Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 22h10
 

Transport

Ligne ferroviaire Fianarantsoa Côte-Est

Valorisée aussi bien par les étrangers que par les paysans

mardi 22 mai 2007 | Felana

La compagnie ferroviaire publique FCE (Fianarantsoa Côte-Est), ne dispose actuellement que d’une seule locomotive. Une seule locomotive qui est d’autant plus chouchoutée par les étrangers que par les paysans malgaches. « Les touristes remplissent la moitié de la première classe voire les deux premières classes suivant la période », a fait remarquer Medaly Rakotozafy, le directeur de la FCE, qui exploite la voie ferrée reliant la Capitale du Betsileo avec Manakara. La raison de cette affluence des étrangers est que cette compagnie collabore étroitement avec les agences de voyage malgaches, qui recommandent telle locomotion à leurs clients. Le train demeure aussi par ailleurs, le meilleur moyen pour les paysans de transporter leurs récoltes.

La deuxième locomotive est en vue

La FCE avait à sa disposition, voici quelques mois, deux locomotives contre trois l’année dernière. La deuxième a été hors d’usage et a été, depuis, sujette à réparation. Il ne reste plus qu’une locomotive. Medaly Rakotozafy a toutefois promis que vers la fin de ce mois, le problème de la deuxième locomotive sera résolu. Un futur prometteur pour ce réseau ferroviaire datant d’antan qui veut assurer un voyage sûr aux passagers.

« Faute d’entretien des engins, ils sont maintenant très vieux. Nous utilisons encore les locomotives qui ont assuré le transport depuis la décolonisation », a-t-il fait remarquer.

Un financement de l’étranger est nécessaire

En 2000, des météores telles que « Gloria » et les autres ont sévi sur la voie ferroviaire reliant le Fianar à Manakara. L’agence américaine Usaid et l’Union Européenne ont prêté main forte aussi bien pour la réhabilitation des locomotives et des wagons que des rails. En 2002, la crise dans le pays a engendré des dégâts à l’endroit de ces rails et entraîné un arrêt du trafic trois mois durant. Ce qui a également nécessité l’intervention des étrangers quant au financement de la réhabilitation. Et en 2003, le Chemin de Fer Suisse a donné un wagon.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS