Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 18h47
 

Santé

Covid-19

Une vingtaine de soignants en rescousse à Toamasina

mercredi 27 mai | Fano Rasolo

Vingt-neuf (29) agents de santé d’Antananarivo sont arrivés à Toamasina, en renfort dans la lutte contre le Covid-19, annonce Andry Rajoelina hier lors de son déplacement dans cette ville. Médecins, infirmiers, biologistes, et psychiatres sont ainsi mobilisés pour soulager les hôpitaux et l’équipe soignante sur place face la rapide propagation de la maladie dans cette ville.

La ville de Toamasina compte jusqu’à la matinée d’hier deux cent soixante-quinze (275) malades, dont vingt (20) nouveaux cas recensés lundi dernier, selon dernier rapport du Centre de commandement de lutte contre le Covid-19, hier.

Ce déplacement est le second effectué par Andry Rajoelina dans cette ville en l’espace d’un mois. Lors d’un atelier de concertation avec les acteurs et premiers responsables de la lutte contre le coronavirus sur place, le chef de l’Etat a donné des consignes afin d’appliquer les mesures de riposte avec plus de fermeté et de rigueur. Une nouvelle méthodologie de travail dans l’espoir d’identifier plus rapidement les porteurs du virus et améliorer les prises en charge et les traitements.

Andry Rajoelina a annoncé une fois de plus l’implantation d’un laboratoire d’analyse aux normes à Toamasina prochainement. Outre le CHU de Morafeno, la Clinique d’Ambatovy et le Foyer social Canada, le Centre Régional de la Jeunesse et des Sports de Toamasina (CRJS) a été aménagé pour accueillir les porteurs asymptomatiques du coronavirus. Une vingtaine de véhicules d’intervention COVID-19 ainsi que 5 ambulances ont également été offerts à Toamasina pour faire face à cette crise sanitaire.

Les stocks d’équipements de protection individuelle ainsi que les stocks de médicaments ont aussi été renforcés. Pour ce faire, des chambres de désinfection vont être mises en place dans tous les hôpitaux afin de protéger au mieux le personnel de santé. Des mesures de désinfection des fokontany de la ville de Toamasina seront effectuées et les 63 fokontany où sont localisés les cas de coronavirus seront priorisés.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 27 mai à 08:46 | Besorongola (#10635)

    Madagascar : Des corps sans vie dans les rues de Toamasina

    Le gouvernement malgache annonce l’envoi de renforts militaires dans la ville de Toamasina, après que des corps ont été découverts dans les rues.
    Par S.M - Publié le Mardi 26 Mai 2020 à 11:50 | Lu 14996 fois

    Madagascar : Des corps sans vie dans les rues de Toamasina
    Dimanche, un conseil de ministres s’est tenu à Tananarive, suite à la découverte de corps sans vie dans les rues de Toamasina, décès dont la cause est encore inconnue. Des militaires et des médecins seront envoyés sur place cette semaine, deux personnes y étant mortes des suites du covid-19.

    Depuis jeudi dernier, 122 cas de Covid-19 ont été confirmés à Toamasina, la situation de la ville inquiète les autorités. Des examens approfondis des cadavres permettront aux médecins de définir la cause des décès, la crainte étant que l’épidémie ne flambe. Aussi, 150 militaires sont-ils envoyés dans la ville de l’Est de Madagascar, afin de faire respecter les consignes sanitaire et de maintenir l’ordre.

    • 27 mai à 09:09 | manga (#6995) répond à Besorongola

      Pendant la période d’élection, le doute s’installe ; mais devant la situation qui prévaut qu’est ce qui empêche les concernés de partir sur une base bien définie telles que la transparence que de la décentralisation effective pour bien cerner le fléau.
      Comme si li Toamasina n’a pas été consultée. Non seulement pour sa capacité d’accueil sanitaire. Mais envoyer 150 soldats porte à croire que les casernes sont complètement vides. Est-ce un moyen de renflouer que de justifier les dépenses lies aux 500 millions de dollars octroyés ?
      Comme en philosophie toute réponse ne suscite que des interminables questions dit-on...

    • 27 mai à 13:43 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Besorongola

      On espère vraiment que ces renforts vont faire quelque chose. Si c’est juste pour la galerie, pour les journalistes, je serais vraiment dégoutée. L’espoir fait vivre.😪

  • 27 mai à 08:51 | manga (#6995)

    De la psychiatrie face à 63 fokontany contaminés. Et du personnel de santé en renfort déjà dans leur 31, comme si la traque est effective depuis le vol jusqu’à destination.
    Et l’éthique que l’honnêteté professionnelle : ou est-ce qu’on les a inhumé, mdr...l
    Mais c’est quoi cette comédie à faire rire les imbeshs ?
    Ya un grave souci quelque part ; à chacun d’apporter sa contribution et quelque soit sa version..

    • 27 mai à 10:31 | Florent (#10866) répond à manga

      Apparemment, il y a à peu près 60 médecins libéraux à Tamatave / Toamasina dont 48 sont membres d’une association.
      Est-ce qu’ils avaient tous été réquisitionnés avant de décider d’envoyer des renforts de Tana ? Il paraît que non.
      Ou, sont-ils tous incompétents ? Si oui, alors il faut le prouver pour empêcher la population d’aller se faire soigner chez ces médecins-là.
      Ou, y aurait-il une raison autre que la sanitaire ?

    • 27 mai à 13:14 | Shalom (#2831) répond à manga

      Parce que ces médecins libéraux n’en ont rien à cirer des consignes venant d’en haut.
      Ils pratiquent réellement et objectivement.

  • 27 mai à 13:39 | dominique (#9242)

    Pourquoi ?? pas besoin de soignants , il y a la potion magique du grand Druide Président ; on ne l’entend plus en parler celui là ...

    • 27 mai à 15:35 | manga (#6995) répond à dominique

      Le patient est cadavre le remède est né prématurément. Et qui est-ce qu’on va soigner ?

    • 28 mai à 08:58 | Florent (#10866) répond à dominique

      Réponse à Shalom

      "Ces libéraux n’en ont rien à cirer......"

      Vous avez des preuves ou c’est la voix de son maître qui parle ? Vu Les problèmes dans le pays, l’état devrait passer par la coercition. D’ailleurs, c’est l’outil favori au pays, non ?

  • 27 mai à 13:43 | manga (#6995)

    Avec 48 libéraux en étroite collaboration avec les 12 restants, quelques infirmier(e)s et bon nombre d’aide-soignants, je ne sais pourquoi affréter une flotte.
    Mais encore pire, toute une compagnie de 150 soldats tous confondus en temps de guerre réelle justifie que la capitale économique se devrait impérativement d’être sous-tutelle.
    Mais dame-la-bonne-gouvernance est-ellle toujours en quarantaine. Ou quoi ?

  • 27 mai à 19:58 | Isambilo (#4541)

    Les mecs descendent d’avion déjà en blouse. Les malades auront ainsi le choix entre le virus et une maladie apportée par les soignants.
    Des morts dans la rue !!! Il faut arrêter. Il n’y a pas encore eu de mort subite à cause d’un virus.

    • 30 mai à 16:39 | mamabe (#873) répond à Isambilo

      C’est de la pure com
      Chers Docteurs, chers soignants, les surblouses ne se mettent au dessus d’une tenue civile,pas à la descente de l’avion non plus. Ça se portent aux chevets des malades.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS