Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 17h57
 

Politique

Nouvelle Constitution

Une révolution à Tsimbazaza

mercredi 2 mai 2007 | Eugène R.

Fini l’absentétisme. C’est le constat qui s’est imposé hier à l’Assemblée nationale lors de l’ouverture de la première session ordinaire du Parlement de cette année 2007. Une première session qui suit l’adoption de la loi constitutionnelle soumise au référendum du 4 avril dernier. En d’autres termes, c’est la première session ordinaire qui est régie par la nouvelle Constitution qui stipule dans son article 72 que l’Assemblée nationale se réunit de plein droit en deux sessions ordinaires par an, la durée de chaque session est fixée à soixante jours. L’hémicycle a été plein hier. Astreints à l’obligation d’assiduité par la Constitution révisée, les députés, de toutes tendances confondues, étaient massivement venus pour accomplir leur devoir de représentants du peuple. « L’article 72 de cette nouvelle Constitution a mis fin à l’absentéisme à Tsimbazaza. », a souligné un député TIM.

Appel aux forces vives

Dans son discours d’ouverture, le président de l’Assemblée nationale Mahafaritsy Samuël Razakanirina a rappelé les faits qui ont jalonné ces derniers temps l’histoire politique du pays. « Le peuple malgache a fait preuve de sa maturité politique durant les deux consultations populaires qui ont été organisés ces derniers temps à Madagascar. Deux consultations qui ont permis à ce peuple de renouveler sa confiance au président Marc Ravalomanana et d’adopter une nouvelle loi constitutionnelle. », a fait remarquer l’homme au perchoir. Le président Mahafaritsy Samuël Razakanirina de poursuivre : « Avec ce président fraîchement réélu et cette nouvelle loi fondamentale, les moyens sont prêts pour la mise en œuvre du Madagascar Action Plan (MAP) ». Le président de l’Assemblée nationale n’a pas raté l’occasion pour lancer pour une énième fois un appel à toutes les forces vives de la Nation, et ce pour la participation de tous les citoyens de bonne volonté au développement du pays. Bref, Tsimbazaza a tourné hier la page de l’absentéisme. Un phénomène qui a terni l’image de cette troisième Institution de l’Etat. Pour la plupart des députés, c’est une grande révolution qui vient de s’opérer à l’hemicycle.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS