Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 1er décembre 2020
Antananarivo | 18h25
 

Société

Sud

Une opération de solidarité pour la lutte contre le Kere

mardi 3 novembre | Fano Rasolo

Une opération d’entraide et de solidarité a été initiée pour lutter contre le Kere qui prévaut actuellement dans la partie Sud du pays. Le lancement officiel de l’opération, ainsi que la signature d’un partenariat entre les organisations internationales et nationales qui se sont concertées sur les modalités d’aide à apporter aux victimes s’est déroulé hier au BNGRC à Antanimora. « Mahakama ho an’ny Atsimo », autrement dit, « Vivres pour le Sud » est la désignation de cette opération humanitaire initiée par l’ONG Bovima, la Banque alimentaire de Madagascar (BAM), ainsi que l’Office national de la nutrition (ONN).

Au cours de ce lancement, 3 675 000 repas pour 35 000 bénéficiaires ont pu être mobilisés par les partenaires. Ces dons sont composés de 250 tonnes de farine, 100 tonnes de maïs concassé, 82 tonnes de céréales et de légumineuses, 12 tonnes d’huile et 30 citernes de 500 litres d’eau chacune.
Plusieurs associations et entreprises privées ont été parmi les donateurs lors de ce premier téléthon.

Recensement

Durant la cérémonie, la ministre de l’Eau, de l’hygiène et de l’assainissement, Voahary Rakotovelomanantsoa a fait savoir que mis à part la mobilisation en aides alimentaires, le ministère, avec ses partenaires, ont fait des dotation de citernes d’eau à la population. Des projets de forage seraient en cours et permettront d’apporter de l’eau potable et d’irriguer la terre pour l’agriculture et l’élevage dans cette partie dénudée du pays.

Un recensement sera également réalisée afin de mieux s’informer de la situation nutritionnelle des habitants et connaître le nombre des bénéficiaires des aides humanitaires. « Environ 700 tonnes de vivres ont déjà été distribuées dans plusieurs districts du Sud après la signature de la convention de partenariat entre le Gouvernement et le PAM. L’objectif est de connaître l’état nutritionnel de chaque enfant et adulte, pour mieux lutter contre l’insécurité alimentaire, affirme la ministre de l’Eau.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 3 novembre à 10:38 | arsonist (#10169)

    Nos compatriotes qui vivent dans le Sud méritent très largement bien plus que ces sempiternels aumônes de repas et de nourriture ! En quantité et en qualité très insuffisantes d’ailleurs .

    J’ai écrit plusieurs fois sur ce forum que le DJ bac-3 et ses troupes foza ignorent ce que c’est que le sentiment de honte !
    Il n’est alors pas surprenant que le DJ bac-3 et tous ses foza ne se soucient guère de la dignité humaine de nos compatriotes dans le Sud .
    Or il ne reste plus à ces populations miséreuses sévères là que leur dignité d’êtres humains .

    Une fois ici , la besileo foza femelle isandra [une salariée des foza pour défendre les intérêts du DJ bac-3 sur ce forum] avait écrit ici que les foza pensent prendre contact avec des Espagnols et des Israéliens pour trouver des idées pour faire fructifier les terres semi-désertiques du Sud gasy .

    Le DJ bac-3 pensera peut-être à concrétiser cela à Pâques ou à Trinité !

    En attendant , se contentera-t-on toujours de simples aumônes répétitifs aux populations miséreuses sévères du Sud gasy , sans se soucier de leur dignité d’êtres humains ?

  • 3 novembre à 11:54 | Vohitra (#7654)

    Après le lancement de campagne de communication par voie médiatisée en exhibant aux yeux de la communauté internationale des êtres humains en perte de dignité et à court de subsistance, les aides commencent à venir pour dire après qu’on a fait tout notre possible pour sauver la population de ce désastre…

    Et on crée des centres, modération de langage oblige, qui s’apparentent à des camps de…nutrition (attention, il ne faudrait pas confondre à des camps de concentration) afin de sauver des vies…et par la suite, insidieusement, les bénéficiaires vont se rappeler plus tard que s’ils restent en vie, c’est grâce à la générosité et la bienveillance de…

    Mais qu’avons-nous fait de ces 1.043 milliards Ariary du plan Marshall ? Quelle est la part des deux Régions dans ce budget alors ?

    Et combien de puits villageois et de tonnes de riz et de mais auraient pu être réalisé avec les trois millions d’euros pour la construction de colisée ? ou des 77 millions de dollars du stade d’Imahamasina ? ou des dizaines de stades synthétiques éparpillés à travers l’île ? à quoi ça sert se stade à Tsihombe destiné à une population minée par la famine ?

  • 3 novembre à 15:03 | Ibalitakely (#9342)

    Efa t@ 2009 i Andry tgv no nalaza, raha iny izy andeha hanonagam-panjakana iny, t@ teniny nilaza & nanankiana ny mpitondra tamin’izany fotoana hoe “GOUVERNER C’EST PRÉVOIR”. Roa taona mahery (08/2018-11/2020 satria izy no nanendry any NTSAY Christian) vao mody latsa-dranomaso @ kere any Antsimo any. Dia asa mba nankaiza ny vola nomen’ny fitondrana japône, ny UE, ny fitondrana amerikana [ US AID, …], sa any Frantsa any izao vao hahita mosoara amafana ranomaso ; sa ho vitaina aingana ny colisée hamindrana ireo kere ??
    *dia aloavy aloha ny karama enim-bolana [ namihoatra] tsy mbola voaloha an’ireo mpiasa ao @ BNGRC ireo, fa efa maro loatra ny kere noho ny asa very [fanankatonana orinasal sns] & ny asan-dahalo !!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives