Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 6 décembre 2021
Antananarivo | 09h22
 

Economie

Colonel Jean Rakotomalala

« Une nouvelle démarche pour l’exploration des chromes »

lundi 20 octobre 2008 | Herimanda R.

Dans son mémoire de fin d’études, l’actuel secrétaire exécutif du BNGRC (Bureau national de la Gestion des Risques et des Catastrophes) a présenté une nouvelle démarche pour l’exploration et l’exploitation des chromes. Il s’agit de l’analyse des multicritères par SIG (Système d’information géographique) de données magnétiques aéroportées et géoscientifiques. L’impétrant a pris en considération 5 paramètres dont le paramètre géologique, le paramètre hydrographique, le paramètre topographique, et a étudié la possibilité d’application de tous ces éléments pour l’exploration et l’exploitation des mines.

« C’est un outil de travail, non seulement pour Kraoma (Société d’Etat productrice de chrome), mais aussi pour ceux qui travaillent et font des recherches dans le gisement minier, particulièrement les chromes ». C’est ainsi que le Colonel Jean Rakotomalala a qualifié ses travaux de recherche ayant pour thème « Intégration des données géoscientifiques dans l’étude des minéralisations chromifères de la région d’Andriamena ».
La présentation a eu lieu samedi à Ambohitsaina (Antananarivo) en vue de l’obtention du DEA (Diplôme d’Etudes Approfondies) en Sciences des matériaux, devant un Jury dirigé par le Pr Pascal Ramanantsizehena, directeur de l’ESPA (Ecole supérieure de Polytechnique d’Antananarivo).

Coût de recherche moins élevé

Pour Mejamirado Razafimihary, directeur général de Kraoma, cette nouvelle méthode présente des avantages. « Le coût de recherche est moins élevé. Le temps consacré à l’étude de faisabilité du projet est aussi réduit ». Pour se faire une idée, Rasolomanana Eddy, un des membres de jury, a affirmé qu’« il faut dépenser Ar 80 millions au moins pour les études ». Cette somme représente le coût de recherche, le déplacement, le salaire des consultants, et bien d’autres. « Cette nouvelle démarche présentée (par le Colonel Jean Rakotomalala) peut être appliquée, non seulement au gisement de chrome, mais aussi à tout type de gisement minier. Seulement, il faut revoir certains paramètres », explique-t-il.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS