Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 6 décembre 2021
Antananarivo | 08h28
 

Santé

Spiruline

Une manne contre la propagation du VIH/SIDA ?

jeudi 28 juin 2007 | Volana R.

« Une regénération est possible ». Dr Ramampiherika, de Mana Maitso, explique les résultats des recherches que son organisation a pu déceler à travers leurs études. En fait, Mana Maitso cultive également l’algue marine pour plus de production, ceci pour éviter sa disparition à Madagascar.

Produit alimentaire, pouvant devenir un médicament, la spiruline serait la bienvenue dans les soins et traitements médicaux. Selon Dr Ramampiherika, utiliser la spiruline dans la lutte contre la propagation du VIH-SIDA est possible, voire recommandée.

En tout cas, la spiruline, dénommé Spirnam après préparation, est agréée par le ministère de la Santé, de la Planification Familiale et de la protection Familiale.

Le Spirnam, un panacée ?

Ou remplace tout ! Le Spirnam serait, d’après les dires de Dr Ramampiherika et de Dr Vololonavalona Bemiarana, est une des plantes qui purifie l’atmosphère actuellement, mise à part sa richesse en matières nutritives. Par exemple, en protéines. Elle en est d’ailleurs la plus riche, soit 60 % en matières sèches. En vitamine A, 15 à 16 fois plus que la carotte. En Vitamine B, B1, B2, B6, B9, surtout B12. En Vitamine E et en oligo-éléments : Calcium, phosphore, fer. Sur ce dernier point, elle est 56 fois plus riche que l’épinard. La spiruline possède de l’acide gras, le gamma linolinéique. Bref, plusieurs vertus dont le marais salant de Toliara possède à profusion.

Et le VIH/SIDA ?

Avec sa grande teneur en Vitamine A, le Spirnam empêche la transmission du virus de la mère à l’enfant. « Du moins, il y a peu de risques. » Les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) perd beacuop de sa Vitamine B12. « Le Spirnam les remplace. Il ne fait pas que le s remplacer, il regénère l’organisme ». De plus, les PVVIH, encore en Phase 1, peuvent facilement stopper la diminution de ses anticorps en prenant le Spirnam. « Chez les femmes,. Le Spirnam empêche que le virus ne se développe au niveau du vagin, grâce à l’extrait du calcium de l’algue microscopique. »

Enfin, « la teneur de la spiruline en phycocianine (disons, ancêtre du sang et du chlorophille) profite à la regénération du sang dans la moëlle ». La spiruline solutionne-t-elle ce que les chercheurs internationaux essaient de dénicher jusqu’à aujourd’hui ? Dr Ramampiherika, en tout cas, insiste sur la fait que le Spirnam ne peut remplacer l’Antirétroviral, mais il est quand même un support efficace dans la lutte contre la propagation du virus dans l’organisme humain.

Mais ce n’est pas tout, la spiruline, déterminé comme aliment fonctionnelle, prévient contre le smaladies opportunistes. N’est-ce pas miraculeux ? Manà Maisto attendrait l’agrément de toutes ses recherches.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS