Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 30 octobre 2020
Antananarivo | 01h18
 

Société

Expulsion d’Urfer

Une information qui n’en est pas une !

samedi 12 mai 2007 | Miary

La procédure du renvoi d’Urfer, sur le plan purement juridique, n’est pas critiquable, car le pouvoir n’a pas à rendre public ses motifs, par contre ce silence est catastrophique sur le plan de l’opinion. Une fois encore, on a du mal à suivre la politique du gouvernement et donc les supputations et les suppositions sont légions. La personnalité d’Urfer jouissant d’un préjugé plus que favorable, les commentaires vont dans un sens anti-pouvoir. Le contexte de cette affaire étant, (troisième expulsion en peu de temps, appel aux investisseurs étrangers à l’occasion du FIM ou « Foire internationale de Madagascar », il est urgent et impératif de lever le voile du secret et dire clairement quel crime est reproché à Urfer. Le silence est contre-productif.

La presse écrite prend cette affaire très au sérieux. Elle s’interroge et attend avec impatience des informations crédibles. Seul « Ny Vaovaontsika » (journal en malgache proche du pouvoir) a une tonalité différente. Il signale que ce n’est pas la première expulsion d’étrangers. Mais le cas présent est tout autre car il s’agit d’un responsable religieux connu. Il y a une raison impérative si telle est la décision de l’autorité.

Et l’article rappelle l’adage : l’habit ne fait pas le moine. Que la loi est faite pour tous et nul n’est autorisé à fouler les règles au pied. Des compatriotes sont expulsés des autres pays. Ils n’ont pas fait de commentaires particuliers. Et que l’application de la loi ne distingue pas la religion.

Clairement, cet article fait comprendre qu’il y a eu infraction à la loi, d’où l’expulsion. C’est le genre d’information qui n’en est pas une : ou il en dit trop ou pas assez. Si on veut allumer le feu, on ne peut procéder autrement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS