Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 12h52
 

Société

Rapt d’enfants à Antsiranana

Une élève victime témoigne

samedi 12 mai 2007 | Alphonse M., Randria N.

En marge des manifestations organisées par les étudiants, la psychose sur le kidnapping d’enfants s’installe dans la ville d’Antsiranana. Contrairement aux déclarations des hauts responsables des forces de l’ordre, ayant démenti l’existence de rapt d’enfants à Antsiranana, une victime vient de témoigner à notre correspondant local. Jeudi dernier, Angela, élève de la classe de sixième I au CEG PK3 a raconté, à notre confrère Narcisse Randriamirado ce qu’elle a subi.

Deux hommes armés l’ont poussé dans une voiture tout terrain et l’a emmené vers une destination inconnue. Cette fillette a été menacée par une arme blanche en cours de route. Elle a été tabassée pendant quelques heures avant d’être relâchée vers la route de l’université, tout près de l’hôpital psychiatrique. Visiblement, l’enfant a subi des tortures physiques et morales. Au moment où elle a raconté « ses histoires » à notre confrère, Mlle Angela est encore sous le choc. D’après la description de la fillette, ses ravisseurs sont des hommes de couleur blanche.

Ce témoignage rapporté par les stations locales a provoqué une véritable psychose dans la capitale de l’Ankarana. Certaines écoles ont dû fermer leurs portes avant l’heure habituelle pour éviter le pire. Par ailleurs, les voitures 4x4 sont devenues des « monstres » à Antsiranana et personne n’ose plus s’aventurer à les approcher de peur d’être kidnappée. En dehors du mouvement de grève, ce phénomène risque de perturber le train-train de vie quotidienne des Antsirananais. D’après toujours notre confrère, les autorités ont déjà pris en main cette affaire, mais les forces de l’ordre n’ont pas encore procédé à des arrestations.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS