Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 22 avril 2019
Antananarivo | 13h06
 

Société

ONG Bel Avenir

Une cellule d’écoute pour prévenir la « maltraitance à enfant »

mardi 19 février | Arena R.

La maltraitance envers les personnes âgées de moins de 18 ans est encore fréquente à Madagascar. Elle peut prendre toutes les formes, des sévices physiques à l’exploitation par le travail en passant par les sévices sexuels, l’infanticide ou encore d’abandon. Elle peut être aussi d’ordre psychologique par des attitudes de dévalorisation, d’humiliation, de marginalisation ou encore de rejet de l’enfant.

Pour prévenir justement la « maltraitance à enfant », l’ONG Bel Avenir a initié une cellule d’écoute. « Il s’agit de proposer à tous les enfants bénéficiaires une possibilité de s’exprimer librement afin de détecter d’éventuelles situations de maltraitances et permettre un suivi actif associant à la fois une prise en charge des enfants victimes et de leurs familles, entrainant une prise de conscience de part et d’autre sur une situation intolérable. »

La création de cette cellule fait ainsi partie intégrante du projet « L’art au service de l’éducation », dans le cadre de l’objectif général de Bel Avenir, « L’’éducation comme moteur de développement ».

Le mardi 13 février dernier, l’ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, a effectué une visite au sein du centre d’Art et Musique de l’ONG, dans la région Atsimo Andrefana, pour mieux comprendre les réalités et les aspirations liées à la création de cette cellule. En fait, cette visite entre dans le cadre du renforcement des liens de l’Union européenne avec les autorités et les acteurs de développement de cette région.

Cette visite fut l’occasion de démonstrations artistiques diverses et aussi l’occasion d’échanges très intéressants avec les enfants. Officiellement, ce fut aussi l’occasion de confirmer l’ouverture de la cellule d’écoute et de réitérer, devant tous, les droits de l’enfant à être respecté à tout instant de sa vie.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 19 février à 11:48 | Behantra (#9165)

    OUI !

    Dans ce domaine l’Etat est absent

    Je réitère ici : pour la construction de cet hotel de ville , bôka a ’vidé’ les budgets et de la santé et de l’agriculture

    J’invite à ceux et celles qui habitent Tana à aller faire un tour dans nos hopitaux

    Moi , j’ai vu le fameux centre psychiatrique (km 18) .... horreur !!!

    C’est Dachau , si ce n’est l’enfer ça y ressemble

    J’invite bôka à y faire un tour

    Mais ... il reste encore moins de six mois et ATTENTION les yeux !!!

  • 19 février à 13:06 | Jipo (#4988)

    Bonjour
    Toujours imité jamais égalé, celle là, fallait la trouvé : @rena l’ a fait !
    " L’’éducation comme moteur de développement »." on ne peut que saluer cette perspicacité 👏🏼 ...

  • 19 février à 14:26 | reviv (#9830)

    oui pour le guillemet, ça fait rêver un peu même si ...
    et pourtant un modeste vocabulaire plus adapté reflète mieux le contexte local,.. passons..

    Oui, l’état est très absent depuis belle lurette.
    le droit à la scolarité et à l’éducation des enfants n’est presque plus assuré.
    quel triste sort !!!

    puisque le sujet parle d’enfants en maltraitance et d’écoles,
    ceci a un lien très fort avec l’insécurité et avec toute sa complexité, insécurité avec laquelle le pays en entier la subit de plein fouet et je suis pas hors sujet en parlant du comment on en arrive là.

    les rares écoles publiques laïques encore " débout " dans cette région Sud-Ouest de l’île n’existent que de nom, elles sont tombées en décrépitude, toutes se trouvant dans un état de délabrement indescriptible et ont été quasiment remplacées par des écoles privées en majorité de confessions religieuses payantes.

    puisque les familles sont pauvres à 90 %, comment font-elles ?
    et que deviennent-ils ces enfants ?

    sans trop rentrer dans les détails de la qualité ou de la médiocrité de l’enseignement et du manque crucial d’infrastructures d’enseignement et le mode de fonctionnement local ne jurant que sur le bizness ihany et bizness hatrany....
    l’argent public est mal utilisé.
    c’est le vrai paradoxe malgache.

    heureusement que des associations caritatives et ong existent pour pallier aux manques.

    c’est la raison pour laquelle, il faut saluer le travail effectué par ces associations et rendre hommage à l’ong belle avenir qui tant bien que mal se substitue à la défaillance et carance de l’état pour offrir à ces enfants un peu de bien-être.

    • 19 février à 21:00 | Behantra (#9165) répond à reviv

      Oui reviv

      Heureusement qu’il y a ces associations

      Mais , eh oui , mais ...

      Parcequ’il ya ces associations , alors l’état s’est totalement déclaré forfait quand il s’agit de débourser du fric pour venir en aide aux établissements pourtant déclarés publics

      En 1993 , étant un ancien de Rabéarivelo , je me suis proposé de ’ramasser’ dans plusieurs collèges en France tous les livres destinés à être détruits

      Nous avons pu remplir un container et nous l’avons envoyés à Mada

      L’année d"après , je suis allé à Mada , histoire de voir comment Rabé s’est débrouillé pour l’utilisation de ces bouquins

      Hélas , tous les bouquins ont été vendus

      Voici l’explication

      Le ministère des affaires étrangères françaises , ne pouvant intervenir directement pour venir en aide
      utilise des ONG pour le faire

      Ainsi : tous les ans des ’enveloppes’ sont distribuées à tous les colléges et lycées publiques

      Si bien que , sachant cela , les budgets officiels malagasy prévus à cet effet sont simplement détournés par des ministres indélicats

      Il faudrait que la France cesse d’aider Madagasikara et ceci dans TOUS les domaines

      D’autant que bôka , étant un magicien à très très grande vitesse va transformer tout ce qu’il touchera
      en bois de rose et diamants de très très haute valeur

    • 19 février à 21:26 | olivier2 (#9829) répond à reviv

      Behantra en ami de la France...

      j’avoue être surpris..pour ne pas dire MDR

      Profitant de ses droits de français : OK..c’est la règle.

      Un bon bi national malagasy nationaliste envers son pays d’origine...c’est malheureusement la règle aussi..

      Comprenne qui pourra..

      Mais sortir les violons après tout ce qu’il a vomi sur le pays qui lui sert de de résidence secondaire..

      Décidément, la culture de l’hypocrisie CRASSE a de beaux jour devant elle..

      le fihavanana ?

      oui mon cher Watson...

      En fait c’est quoi le fihavana ?

      la réponse est limpide : un malagasy n’est jamais coupable de rien..il ne l’a pas fait exprès..

      la faute vient de l’étranger..voire de "la faute à pas de chance"..

      L’étranger est coupable et responsable de tous les maux qui s’abattent sur une société- une société SUPERIEURE dont les membre ont tout compris avant et mieux que tout le monde..

      quel monde injuste..

      c’est pasdbol...ou juste cepamafote..

      MDR

  • 19 février à 14:46 | Turping (#1235)

    Comme l’insécurité ,la maltraitance est un fléau à combattre quelle que soit sa forme //
     : verbale , physique , agissement,...
    Tous le monde est responsable !

  • 19 février à 14:47 | Turping (#1235)

    Lire ; Tout le monde .....

  • 20 février à 13:42 | reviv (#9830)

    Salut Behantra,
    hier vous m’avez accordé un
    " Mais , eh oui , mais ..."
    avec courtoisie je pense et je vous réponds en amical point par point.

    vous dîtes :
    ’" Parcequ’il ya ces associations , alors l’état s’est totalement déclaré forfait quand il s’agit de débourser du fric pour venir en aide aux établissements pourtant déclarés publics"

    - là, je vous rejoins complètement sur ce point car nous disons la même chose, je vous remercie de l’avoir mis en exergue.

    le point suivant, vous dîtes :
    En 1993 , étant un ancien de Rabéarivelo , je me suis proposé de ’ramasser’ dans plusieurs collèges en France tous les livres destinés à être détruits

    - voyez Behantra, même un grand lycée de la capitale au nom de Rabearivelo ne peut s’en passer des vieux livres mais oh combien utile je pense,
    et dites-vous bien que peu importe l’état/forme du bouquin, limportant c’est le contenu et c’est la raison pour laquelle vous avez décidé de les envoyer.

    et vous poursuivez en disant :
    " L’année d"après , je suis allé à Mada , histoire de voir comment Rabé s’est débrouillé pour l’utilisation de ces bouquins
    Hélas , tous les bouquins ont été vendus"

    - oui, votre aventure n’est pas un cas isolé, plusieurs cas du même type se sont malheureusement produits avant et après votre cas.
    c’est pourquoi nous continuons à le dénonçer ici sur ce forum.
    ces bouquins ont été confiés à qui ?
    car vous ne le précisez pas par discrétion ou confidentialité de votre témoignage peut-être ou pour ne pas tomber dans la délation.

    une des solutions à utiliser, si je peux me permettre, c’est de choisir une date d’envoi opportun par ex 3 semaines avant votre départ à coïncider approximativement avec votre arrivée pour que vous les réceptionniez vous-même sur place et les confier à une personne morale pour la bonne utilisation.
    mais j’avoue que le risque zéro n’existe pas quelle que soit la précaution prise.

    vous dîtes aussi :
    " Si bien que , sachant cela , les budgets officiels malagasy prévus à cet effet sont simplement détournés par des ministres indélicats
    Il faudrait que la France cesse d’aider Madagasikara et ceci dans TOUS les domaines"

    - ouhlala Behantra, cesser les aides ???
    on a tous besoin de l’aide des uns et des autres, c’est son utilisation et son efficacité qu’il faut voir et c’est surtout la corruption autour qu’il faut combattre.

    permettez que je m’inscris en faux sur votre dernière phrase à moins que vous me conjecturiez le contraire et là je me laisserai convaincre volontiers.

    j’avoue que vous n’êtes pas le seul et le nouveau à suggérer cette idée mais vous imaginez les conséquences Behantra.
    comment arrêter l’afd ( agence française de développement ),
    et qui et comment pensez-vous financé tous les travaux d’urbanisme de tana
    ( les amions de pompiers, les véhicules ambulanciers, les trottoirs, les fontaines publiques, écoles, les cantines scolaires etc etc..)

    au plaisir de vous relire cher Behantra.

    • 20 février à 15:32 | Behantra (#9165) répond à reviv

      Hugh reviv !

      Ma faiblesse , c’est de narrer ce que j’ai vu

      Et je réitère : La France doit cesser d’aider Madagasikara

      Je vais vous dire reviv : j’ai vu de mes yeux un ministre ouvrir un compte en France avec un chèque de

      600 000 FF .. et ce même scénario s’est reproduite vingt après , un autre ministre avec un chèque de

      200 000 ... euros

      Je ne citerai pas de noms , mais il faut impérativement arrêter ces aides , car sinon : rien mais alors
      rien ne changera

      Solution :

      Remettre tout à plat , et discuter avec les malagasy

      On trouvera , soyez certain , les solutions adéquates

  • 20 février à 17:13 | reviv (#9830)

    merci Behantra,
    je vous réponds ce soir,
    là je ne suis pas en mesure de le faire.

    crdt

  • 20 février à 18:17 | Behantra (#9165)

    Combien d’entre vous a vu le film intitulé : ADY GASY

    En gros : ce film montre comment vivent plus de 90% de malagasy , dans l’informel disent
    ceux qui pensent détenir les ’clefs’ pour sortir Madagasikara de la pauvreté

    Mais sont t’ils vraiment PAUVRES ???

    Ne sont t’ils pas plus ’riches’ que ceux et celles qui ne jurent que par les aides ’externes’ , et qui les ’emprisonnent’ dans une inactivité , et une paresse à vouloir une véritable émancipation

    Cs gens là ne connaissent plus ce que signifie le verbe TRAVAILLER

    Tout Tana est peuplé par ces ADY GASY , hélas beaucoup se retrouvent tout nus aprés le passage mortel de ces orages qui ont fait des dégats énormes parmi ces malagasy

    Vive Madagasikara

  • 20 février à 23:40 | reviv (#9830)

    re_

    je sais que le sujet sur lequel nous émettons chacun notre point de vue, notre sensibilité, notre croyance en terme social et en terme de vécus pourrait paraître polémique/contradictoire mais je ne le considère pas comme tel, plutôt une ouverture à des échanges.

    l’aide au développement est loin de faire de l’unanimité car on discute économie.
    loin de moi de me hasarder à me lancer à parler du mécanisme de l’économie.

    il est cependant vrai que si l’aide au développement était efficace, ce pays n’aurait pas à subir cet état de délabrement dans lequel il se trouve, les impacts observés restent flous voire néants.

    la croissance annoncée et affichée à 5% est pour moi néophyte et novice ne signifie pas grand chose car cette dernière ne profite pas laux 90 % restant sur les carreaux.

    je ne parle pas de la gestion calamiteuse de la jirama ni de airmad ni de ambatovy.......
    et là je suis tenté de vous donner raison

    mais un bémol tout de même car d’autres pays ont su justement profiter de l’aide au développement pour s’en sortir et s’éloigner de la pauvreté à laquelle ils appartenaient, ....preuve que si bonne gouvernance et savoir-faire il y a, alors la chose peut s’améliorer et s’en sortir
    donc pas de fatalité..

    et vous dîtes ceci :
    " Je vais vous dire reviv : j’ai vu de mes yeux un ministre ouvrir un compte en France avec un chèque de
    600 000 FF .. et ce même scénario s’est reproduite vingt après , un autre ministre avec un chèque de
    200 000 ... euros"

    - vous permettez que je ne commente pas vos témoignages... mais je vous crois .

    une chose est sûre, vos révélations remontent loin ( 600 000 ff ) preuve que c’est cette pourriture de corruption ne s’arrêtant pas est la source du mal de ce pays.

  • 21 février à 00:49 | reviv (#9830)

    et comment ne peut-on pas critiquer l’octroi et l’attribution du marché public qui ne respecte pas la règle de l’art,
    tout est flou,

    lorsque l’état maître d’œuvre fait réaliser des travaux d’infrastructures publiques au maître d’ouvrage, le mélange de genre se confond et les coûts de construction mis en jeu ne correspondent nullement pas au profil normalisé de la réalisation car une infime partie de l’argent seulement est utilisée dans la réalisation du bien d’infrastructures public, d’où la mal façon car corruption.

    quant à l’assistanat, c’est encore un mal dans le mal,

    il est connu que les personnes pour lesquelles leur existence est conditionnée par des aides s’en sortent très rarement...
    mais dans l’urgence vous pouvez le faire sinon c’est la non assistance à personne en danger...

    il n’y a pas mieux pour gagner sa vie que par le travail propre et honnête, le travail encore et le travail toujours.

    allez, je pense vous avoir répondu et j’arrête là....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS