Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2022
Antananarivo | 00h37
 

Enseignement

Baccalauréat

Un taux de réussite très faible à Antananarivo

lundi 22 août | Mandimbisoa R.

Le taux de réussite du baccalauréat en largement baisse dans la province d’Antananarivo. Les résultats ont été publiés dimanche, et le ministère de l’Enseignement supérieur révèle que 43,73% des 75 126 candidats, toutes séries confondues ont réussi leur examen, soit un total de 32 852 nouveaux bacheliers. Pourtant, l’année dernière, le taux de réussite est de 58,48%, toutes séries confondues.

Ce taux de réussite est de 41,34 % pour le baccalauréat de l’enseignement général alors qu’il est de 71,20% pour celui de l’enseignement technique. Les séries littéraires, scientifiques et OSE affichent respectivement 45,43 % (A1), 39,29 % (A2), 61,71 % (L), 42,42 % (C), 35,66 % (D), 42,88 % (S) et 50, 19% (OSE). Le problème réside, explique une source auprès du ministère, au niveau de la note minimum d’admission. Elle aurait été fixée à 10/20.

Pour les autres provinces, la note minimum d’admission est de 9,75/20. Ainsi, le baccalauréat d’Antananarivo pourrait être considéré comme plus valeureux en note qu’ailleurs. Néanmoins, la capitale enregistre le taux de réussite le plus faire dans l’ensemble du pays. A Antsiranana, le taux de réussite est de 63,09 %, à Toliara. Le taux de réussite global est de 49,72 %, 45,22 % pour Mahajanga, 43, 95% pour Fianarantsoa.

29 commentaires

Vos commentaires

  • 22 août à 09:03 | lafu_ny_su_krill (#10001)

    Inona indray ny hilazin’ireo olona mikalbana , compte faki hie inandra ?

    Hadinondey zareo ve ny mot de pasy ?

  • 22 août à 09:14 | arsonist (#10169)

    Faible taux de réussite dans la capitale ?

    Et qui s’en étonne ?

    Ben ! Ceux qui n’ont jamais compris que pour réussir dans les études , il faut un minimum de sentiment sécurité et un minimum de confort !

    Et ceux qui sont de niveau d’instruction bac-3 peuvent-ils comprendre cela ?

    Comme ils ne l’ont pas vécu par eux-mêmes [ils sont bac-3 !] , le verbe adapté pour eux est "deviner" plutôt que "comprendre" !

    Comme ce sont des abrutis , ils sont incapables de deviner quoi que ce soit !

    • 22 août à 09:29 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Allez expliquer au DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina mpandihy dyvo que
      1.pour faire fonctionner convenablement un établissement d’enseignement
      quel qu’en soit le niveau ,
      il faut impérativement du personnel compétent et en nombre suffisant !
      2.il n’existe pas de génération spontanée d’enseignants compétents et en nombre suffisant !

      N’a-t-on pas répété ça sur ce forum depuis des années et des années ?

      Et la be-sy-leo foza femelle couillue anti ambaniandro isandra , cette lèche-q de l’abruti DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina ,
      n’a-t-elle pas fait la sourde oreille et ne s’est-elle pas contentée uniquement de nous rabâcher les éléments de langage donnés à elle par ses employeurs ?

    • 22 août à 09:30 | MALIBUC (#9345) répond à arsonist

      Arsonist,
      Mettons nous à la place de ces jeunes qui en sus du droit d’écolage doivent faire leurs devoirs à la nuit tombée à la lumière de la bougie !
      Mettons nous aussi encore à leurs places et compatissons sur la capacité de leurs profs à enseigner car la plupart n’ont même pas de diplôme !
      Et encore loin des collèges Manara penitra mais dans des salles de classes au mobilier vétuste et oui pleut à la moindre averse !
      Ce pourcentage de réussite n’ est que le reflet de ce qui se passe à Dago et dans quel état le DJ et sa clique on mis Madagascar.

  • 22 août à 10:13 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    La discrimination positive, sa version à Madagascar.

    Donc la note minimale d’ admission au Bacc à Tana, une moyenne générale de 10/20 et dans les provinces 9,75/20.

    Pourquoi, ce traitement inégalitaire dans un même pays entre la Capitale et les Provinces, respectivement une relative sélectivité et une plus grande tolérance ?

    Cette façon de faire les choses est très nuisible à la crédibilité pour l’obtention même du diplôme à l’intérieur du Pays, car le Bacc obtenu en province serait donc de moins bonne facture que celui obtenu à Tana plus sélectif dans la notation.

    Mais, ce qui est plus perfide dans cette façon d’ agir c’est aussi sous-entendre que de manière générale :
    - soit la formation des élèves en province est de moins bonne qualité qu’ à Tana, et de ce fait il faut être plus tolérant dans la notation des élèves en province
    - soit les élèves en province seraient des sous doués relativement à ceux de Tana, et là je trouve que c’est injuste, dévalorisant, et à la limite dévalorisant injurieux envers les élèves des provinces.
    - soit tout bonnement la conjonction des 2 hypothèses précédentes.

    Plus globalement, ne pas arriver à maintenir un traitement égalitaire entre Capitale et Provinces dans beaucoup de domaines :
    - dans les notations au Bacc
    - en n’ ayant pas établi un péréquation des prix du carburant sur tout le pays, dans certaines villes de province, le même type de carburant est plus cher à la pompe qu’ à Tana ou Tamatave.
    - en favorisant beaucoup plus la création d’infrastructures (pas toujours utiles et opportuns par ailleurs) dans la Capitale par rapport aux Provinces, en laissant se délabrer les routes entre la Capitale et les villes de provinces et des régions, toutes les infrastructures routières dans les régions
    ....

    Tout ces "petits" et "grands" traitements inégalitaires donnent le sentiment pervers et dangereux pour l’ Unité Nationale, qu’ il y a Malagasy avec un grand M, et malagasy avec un petit m, suivant que vous vivez en Imerina ou dans les autres Provinces, que vous êtes à Analamanga ou dans les autres Régions, que vous êtes à Tana ou ailleurs, que vous êtes un ambaniandro ou un côtier.

    Il est de mon avis impératif que le Malagasy, quel que soit sa provenance, d’ où qu’ il vienne, où qu’ il vive, se sente traité de la même manière, et se perçoit lui même, comme une personne dans sa complétude de citoyen de Madagascar, un citoyen Malagasy.

    Cordialement

    • 22 août à 10:48 | vatolahy (#11348) répond à Yet another Rabe

      Il semblerait que la révolte désastreuse de 1947,cette révolte cotière , ne fut pas étrangère à l’abdication de la puissance coloniale et au retour de Madagascar à l’Indépendance et à la souveraineté. Nous devons beaucoup au patriotisme des Antaimoro et des Betsimisaraka. Lesquels ont été payés d’ingratitude et d’oubli . Alors que le pays mérina se modernisait était irrigué par un réseau routier ,on oubliait le sacrifice de ces cotiers .La région était oubliée, isolée.Elle était desservie par une méchante route.Il fallut attendre plus de trente ans pour que l’Europe paye le goudron

  • 22 août à 10:19 | vatolahy (#11348)

    Heureux et valeureux nos jeunes malgaches qui firent leurs études au lycée Gallieni.Ils eurent souvent de meilleurs résultats que les fils de Colons .Ils avaient de l’ambition et une éthique. Et ils étaient tous ambaniandro ; Les professeurs venus de France étaient heureux d’avoir des élèves aussi attentifs. La formation d’une élite malgache avait été bien pensée.
    Mais plus tard en 1972 : révolution !
    Les étudiants en révolte rejettent un enseignement à la française ,d’inspiration Coloniale. C’est le rejet des professeurs coopérants. Alors on malgachise à tout và pour le bien du pays

    • 22 août à 10:39 | Shalom (#2831) répond à vatolahy

      Ca vire vraiment à la paranoïa. Docteur (je parle des psy) ! Un client pour vous !

  • 22 août à 10:51 | vatolahy (#11348)

    Il y a ceux qui oublient et ceux qui n’oublient pas. Ceux qui profitent et ceux qui ne profitent pas

    • 22 août à 11:37 | dahalo (#8794) répond à vatolahy

      Entièrement d’accord avec vous sur ce point, l’elitisme avant 1972 est l’un des facteurs qui a fait que cette période soit la plus proliférante de toute les années d’independance du pays, la suite c’est ce que vous avez écrit : malgachisation de l’enseignement et mise en place d’un équilibre regional dans tout recrutement et nous vivons le résultat de ces mesures débiles aujourd’hui, un sacré foutoir

  • 22 août à 11:23 | arsonist (#10169)

    Il y a surtout ceux qui sont c.ons et ceux qui ne sont pas c.ons.

    Ceux qui sont c.ons ne cessent d’écrire d’évidentes conneries !

    • 22 août à 11:30 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍 !

      Si j’avais le temps, j’aurais fait mis ce pouce levé jusqu’à la limite du post.

    • 22 août à 11:38 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      j’aurai mis ....

  • 22 août à 11:39 | vatolahy (#11348)

    grandkiringy de paris ,vous vous etes reconnu ?

    • 23 août à 10:56 | bekily (#9403) répond à vatolahy

      pourquoi vatondrafozany se mute en perroquet du Gabon ?
      s’accaparant le sobriquet qu’Arsonist lui attribue "taikiringy "
      Manque d’imagination ????

  • 22 août à 19:13 | Shalom (#2831)

    Deux constats :

    1) il y a 3 ou 4 jours, un foza "pendipendina" s’est glorifié sur ce site en écrivant - "attendons les résultats de Tàna" - pour soi-disant montrer que ce pouvoir fait tout pour la réussite des jeunes malagasy. Mais euh ! le résultat tant attendu n’est pas du tout au rendez-vous

    2) Pour mémoire : depuis la colonisation, il y a eu toujours la rubrique "Ethnie" dans tous les formulaires (administratifs, scolaires etc ...) et ne jamais oublier que c’est la colonisation qui avait mis en place cette rubrique.
    Cela a perduré pendant très longtemps ...
    Et voilà que les descendants de ces c.ons de colons qui veulent dédouaner leurs ancêtres du désastre qu’a provoqué depuis cette rubrique à la c.on.

    Ont-ils fait réfléchi sur le livre noir du colonialisme ?
    Pour l’illustration, veuillez écouter sur "Youtube" la célèbre chanson du Sud interprétée par de Tearano - "Seresere" :

    • 22 août à 20:02 | Aulivier643 (#11346) répond à Shalom

      "Ont-ils fait réfléchi sur le livre noir du colonialisme ?"

      l’ami de Dadabé maitrise tres bien la langue du pays qu’il déteste..apparemment..

      Le livre du colonialisme malgache ou Russe n’intéressèrent pas le bidasse en folie..

      La honte ne fait partie du programme..

      rien de surprenant..

    • 22 août à 20:03 | Yet another Rabe (#4812) répond à Shalom

      Bonsoir Shalom,

      La rubrique "Ethnie" a perduré très longtemps, et je le confirme.

      Nous étions les jeunes bacheliers de l’ère de celui qui est devenu l’ amiral rouge.

      Et pour pouvoir faire des études supérieures au Pays où à l’ Étranger, il fallait avoir fait son Service National.

      Sur mon livret militaire, il était marqué "Merina" comme Ethnie, et mon grade de militaire hors Forces Armées.

      J’étais un militaire, qui n’ a jamais tenu une arme de guerre durant son service, mais qui a tenu la craie, déjà un FRAM pour l’ époque avec une solde de 12 500 fmg.

      Cordialement

    • 22 août à 21:20 | arsonist (#10169) répond à Shalom

      Le ville colonialiste à tardé
      polyorthographé "au lit viet"
      et polynuméroté "1234567...90",
      qui sait haut au proclamé fransé ,
      mètre izy till
      "le livre" du colone nihalism gasy ou ruche
      "n’intéressèrent" pas
      les bide hache an faux lit !!!

      Ah ! La bonheur !

  • 23 août à 07:50 | vatolahy (#11348)

    Ah ! le bon vieux temps que d’entendre parler" petit nègre " :retour aux sources !

  • 23 août à 08:07 | arsonist (#10169)

    Mbola mitohy mampiseho ny mahadondrona azy ’ty Taikiringy "vatobidule" ’ty !

    Afangarony amin’ny teny ’’petit nègre"
    ny fanoratana "faux né tics" maneso !!!

    "Donjona" an !

    • 23 août à 08:20 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      Le petit Négre était sans doute plus naturel et plus attachant que le grand nègre d’aujourd’hui qui singe le Blanc .Ce n’était pas un corrompu,un arriviste

    • 23 août à 08:46 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Ho - ho - ho - hooo !

      Tsy hitan’ny robot mandika teny
      ny tena dikan’ilay hoe "faux né tics" !

      Izay raisin’ity Taikiringy "vatobidule" ’ty
      fa hoe "petit nègre" .

      Dia io ampiraisiny hevitra amin’ilay hoe :
      1."Je suis un Nègre à la peau noire comme l’ébène et aux cheveux très crépus"
      2."Je vis à Paris , MA ville"

      Ouaaaah ! Inona marina ary no dikan’ity hoe : "Faux nez tique" ’ty ?

  • 23 août à 09:39 | vatolahy (#11348)

    "Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé’’ mais pas encore nettoyé ,pas encore libéré

  • 23 août à 10:04 | arsonist (#10169)

    Ho - ho - ho - hoooo !

    Le Taikiringy "vatobidule"
    se dévoile de plus en plus clairement .

    Au stade actuel , cet abruti en est à appeler au
    "nettoyage ethnique" de MA ville , Paris !

    Bien ! Bien !
    Encore un effort , Taikiringy "vatobidule" !
    Quand doit avoir lieu
    la nouvelle "rafle du Vel d’Hiv" ?

    • 23 août à 10:16 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      Ne vous croyez pas visé, cher Kiringy 12 honneurs Votre qualité de parisien ne saurait etre mise en doute . Vous n"etes pas un criminel qui égorge ,décapite , qui viole ,qui deale , qui agresse ,qui mitraille . Etre en mal de nationalité c’est courant ,c’est mineur

    • 23 août à 10:47 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Soit ! Squatt-squatt !
      Et à quand le port obligatoire de l’écusson à "étoile jaune" ?

      Même si moi , arsonist , ne suis pas désigné hypocritement visé par le nettoyage ethnique de Paris , MA ville , [comme se croit obligé de préciser le nazi Taikiringy "vatobidule"] ,
      nettoyage ethnique souhaité par le Taikiringy "vatobidule" soi-même ,
      j’arborerais très visiblement sur mon veston l’écusson à "étoile jaune" obligatoire pour les personnes que cet autodévoilé nazi veut "effacer" .

  • 24 août à 15:32 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Les diplômes sont les clés de la réussite dans la vie n’est-ce pas ?
    C’était la période d’avant où les diplômes donnaient beaucoup d’espoir aux titulaires et à leur parent n’est-ce pas ?
    Alors qu’actuellement les diplômes sont devenus des sources de soucis n’est-ce pas ?

    • 24 août à 15:43 | arsonist (#10169) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Faux !
      Pas les diplômes !
      Mais les diplômés !

      Qu’est-ce que c’est cette façon de confondre les diplômes et les diplômés !!!

      Les foza ont des diplômes !
      Les foza ne sont pas des diplômés !

      Mais aucune société savante n’a diplômé les foza !

      C’est la société savante qui a décerné le diplôme qui est garante des compétences du récipiendaire sur le sujet !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS