Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 septembre 2020
Antananarivo | 02h18
 

Divers

Société

Un séisme de 4,8 sur l’échelle de Richter a secoué Antananarivo

jeudi 14 mai | Mandimbisoa R.

Plus de peur que de mal hier soir sur le sol malgache. Un séisme assez fort a secoué les Hautes terres centrales de Madagascar vers 22h. Le tremblement a duré plusieurs secondes et a suscité la vive inquiétude de certaines personnes d’autant plus que les secousses étaient très ressenties. Le site d’observation de séisme dans le monde (www.volcanodiscovery.com) révèle que ce tremblement de terre à Madagascar était d’une magnitude de 4.8 sur l’échelle de Richter.

L’épicentre de ce séisme se serait situé à Fandriana, dans la province de Fianarantsoa. Mais les secousses étaient ressenties jusqu’à Antsirabe et à Antananarivo. « Il était moins fort par rapport aux séismes dits importants dans les autres pays du monde, mais c’est au niveau de la durée du mouvement que cela a surtout été importante », explique un chercheur dans le domaine de la volcanologie.

En 2017, un puissant séisme avec une magnitude de 5,9 sur l’échelle de Richter dans la zone de Betafo à Antsirabe a provoqué de nombreux dégâts matériels dans cette localité.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 14 mai à 09:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Pendant le covid19 et voilà encore un séisme qui a fait plus de bruit que de dégât certainement : Y aura-t-elle une réplique ou non ?

    • 14 mai à 09:54 | Stomato (#3476) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Il y a toujours des répliques.
      Mais la potion magique va en réduire les effets.
      Bravo qui ?

  • 14 mai à 11:23 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Nihorohoro ny tany, niteny naneho ny feony i Zanahary, nanambara sahala amin’ny fony izany andro fahiny tao antendrombohitra raha niresaka tamin’ireto olona notsongainy hiavaka izay nomeny ny teniny, tao anaty kotroka sy haizina ary horohoro, ary nisy ny naningana ka nanda sy nanohitra ary nanangana ota fady hotompoina na dia efa nolazaina sy notsinjovina aza…

    22 Alohotsy-vava Alakaosy tokoa ny andro …andro mahery ho an’ny Andriana satria hisavika ny tononandro izy no misavika ny Raiamandreny…ary samy hafa ny Raiamandreny sy ny misavika fanjakana…

    Afaka herinandro tokoa no ho tsinana ny volana, ary tsy tsinambolana toy ny mahazatra, fa andro malaza sy lehibe eo amin’ny Hasina sy fifanolorana fifanajana eto ankibon’Imerina…

    Afaka herinandro (fito andro aorian’ny filentehan’ny masoandro) tokoa no ho avy ilay vanimpotoana malaza dia ny taombaovao nifotoran’ny finoan’ireo Razambe teto ankibon’Imerina, dia ny tsinan’Alahamady, sady tsinan’Alahamady no sady volana Alahamady, ny alin’ny zoma faha 22 mey hifoha sabotsy 23 mey 2020 tokoa no Alahamady lehibe, andro « Fandroana » teto ankibon’Imerina, andro fisandratana ho an’ireo manankasina ho amin’izany…

    Afaka fito andro no hitranga izany fotoandehibe izany, andro fanolorana ny Hasina, ary andro fitsofandrano firariantsoa hifanaovan’ny Raiamandreny sy ny taranany ho an’ny manankasina…

    Herin’ny andro aloha tokoa no niteny Zanahary, fa misy tiany nambara tokoa ho an’ireto taranany, ao ny efa lasa avelo mieloelo efa nody ho Razana, ao no mbola miriaria eo amin’ny lovany nomen’i Zanahary…hiditra amin’ny tsingerim-piainana vaovao indray ireto zana-drazana sy fara mandimby…

    Fito, fito…nahoana re ? 2009-2013 dimy taona…ary 2019-2020 roa taona…Fito, fito…niteny ve Zanahary, fa ahoana sy misy inona ?

    Mankasitraka Tompoko

    • 14 mai à 14:07 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Vohitra

      Salama tompoko

      Fety famaranana ny Ramadany ihany koa io dia ny "Eid ul Fitr" izay miaraka amin’ny taombaovao malagasy foana isan-taona : Ka ity ve izany no tena izy ry Vohitra sa ilay anankiray ?
      Tonga ho andro tsy fiasana ohatran’ny an’i Kristianina Katolika sy ny Silamo anie izy io raha mifanaraka ny samy malagasy : Ny an’ny olon-kafa aza tompoina ka mainka ve fa ny antsika.

    • 14 mai à 14:14 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Salama PQMD,

      Raha ny eto Imerina sy ny Antemoro dia io aloha no tokony ho Asaramanitra...

    • 14 mai à 14:42 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Asa raha fantatrao PQMD fa misy fifamatorana akaiky ny Merina sy ny Antemoro teo amin ny tantara, ireo taranaky ny Anakara izany, ary mino aho fa fantatrao ny toerana nisy an Andriamahazonoro fahizay teto ankibon Imerina...

      Rehefa nandalo fotoantsarotra ny Firenena ary notandidomindoza ny fiandrianampirenena, dia nijoro ny lehilahy iray mandray taranaka anankiroa, sady manana fihaviana teto ankibon Imerina no manana Razambe Antemoro, ary nitondra fehim-piarahamonina mifototra amin ny nentindrazana, dia Itompokolahy Kolonely Ratsimandrava Richard, dia iny no zavanitranga nataon ireo tsy valahara, tsiahivana etoana fa olona teraka tamin ny tononandro Alahamady Itompokolahy Kolonely...

      Izao zavamitranga manjo ny Firenena izao dia efa voasoratra sy efa nisy fambara...tsy nikorosy ireo vatobe tery Anatirova raha tsy nisy nanota fady...

      Ary tany amin ny taona 2000 dia efa nisy fampatsiahivana nataon ny Andriana Antemoro Rakotoson Jobily mikasika ny fanjakana hitranga...ary hita taratra tamin ny filazan Andriamasinavalona efa efajato taona lasa...

    • 14 mai à 15:43 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Vohitra

      @ Vohitra

      Manaja Nama.

      Teny fohy monja ho fampahatsiahivana ireo Kely atidoha tsy maharaka n’y toe-javamisy eto @ tanana.

      Fambara tokoa ireny horohoron-tany ireny.

      Isak’zay mihetsika mafy toy ireny n’y tany Dia fambara Zay fa manaitra n’y olombelona n’y tany fa misy Zavatra mamoafady ataon’ny mpitondra.

      Aoria ’ny horohoron-tany ireny teto Madagasikara Dia lasa mora mitroatra n’y Malagasy manongana n’y mpitondra.

      Samia velonaina.

    • 14 mai à 16:10 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Mitahia fa lasan-korazana i Tompokolahy Rakotoson Jobily izay mampianatra sorabe sy mpahay ny tantaran’ny fahiny teto amintsika.

    • 14 mai à 16:30 | spliff (#5871) répond à Vohitra

      @ Vohitra,

      Bonjour,

      Très interessant point de vue que cette notion de pré-détermination de l’histoire.
      Permettez-moi quelques questions si vous le voulez bien.

      Ce savoir particulier est-il de nos jours transmis en termes de connaissance formelle comme fait existant du patrimoine malgache ?

      Dans quel champ de compréhension l’envisagez-vous ?
      Celui du « mystique » réservé à des initiés ?...
      Ou bien pourrait-il exister selon vous dans le cadre de lois de nécessités du déroulé de l’histoire selon des mécanismes logiques plus terre à terre ?

      En lisant votre critique régulière de l’actualité nationale et à la lumière de la pré-détermination de l’histoire que vous décrivez ci-dessus, je ne peux m’empêcher de me demander comment vous arbitrez, dans vos conceptions, ce déterminisme de l’histoire vis a vis de la capacité de l’humain à être acteur de sa destinée pour modifier ledit déterminisme... car les deux sont sur une trajectoire de collision radicale si l’on y réfléchit bien...

      En résumé, un Rajoelina, dans toutes ses composantes déficientes crûment exposées, est-il le produit d’une histoire inexorable prédite par nos anciens ?
      Auquel cas, quelle serait donc la latitude de l’actuel acteur humain malgache pour modifier cette trajectoire ? Existe-t-elle vraiment ?

    • 14 mai à 18:07 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonjour Spliff,

      Vous êtes en train de me mettre dans une position inconfortable, je dirai dans une posture embarrassante, mais j’ai trop de respect pour votre intervention percutante et participation enrichissante sur ce forum, aussi, je vais essayer de vous donner quelques pistes de réflexion sur le sujet, pas tellement au titre d’élément de réponse à vos questions très précises et claires eu égard à votre perception cartésienne du déterminisme individuel…

      De prime abord, quelques constats immuables peuvent être soulevés :

      -  Chez les Malagasy, quelle que soit la topographie du milieu, l’orientation du tombeau familial se fait toujours vers l’Ouest
      -  Les femmes sont exclues des rites funéraires (préparation, couverture de linceuls, choix et emplacement mortuaire…) réalisés dans le village ancestral et elles restent des actrices respectueuses des traditions
      -  Prédominance du lien entre le feu et le rejet des esprits maléfiques ou la réapparition dans l’imaginaire d’un défunt…

      Ces rites et traditions font partie d’un ensemble matérialisé par un code social transmis, hérité, respecté, dont la détermination et la précision sont laissées à l’appréciation de celle ou celui qui a reçu le don de le partager pour le bien d’une communauté dans un cadre géographique déterminé, en puisant ces connaissances à travers les recueils de civilisation orale transmise, et prenant sources et ancrage dans les évènements ayant eu lieu dans le passé mais ayant eu des conséquences dans les actes et décisions communautaires, et ramenées au niveau individuel, ces actes sont intrinsèquement lié à un destin…

      Au cours de ses études en biologie végétale dans la capitale française, le Professeur Ratsimamanga Albert avait été confronté à des énigmes prenant sources dans les connaissances empiriques de ses ancêtres dans leurs pratiques de soins et traitements des maladies, et plus tard, il était venu à la rencontre de son destin en approchant à l’écoute des sages héritiers de ces richesses empiriques…plus tard en matérialisant les connaissances reçues en produits de soins et médicaments…

      Quand un individu, prévenu de surcroît préalablement, s’engage dans des actes de manière irrésistible, il est de coutume de dire qu’il est rattrapé par son destin…et ce dernier est prédéterminé par un ensemble de traditions qui prévalent dans un contexte spatio-géographique spécifique. Et l’individu Malagasy est façonné en tant que corps, âme et esprit, son esprit qui le pousse à étudier, à analyser, à réfléchir tandis que son âme le conduit et le guide dans sa croyance…

      Bref, le destin peut être traduit par le mot « vintana » ayant comme conséquence le sort traduit en « anjara », tandis que conséquences des actes mauvais et répréhensibles sont traduits par le terme « tody », qui malheureusement, reste très difficile à trouver d’équivalence dans la langue de Molière…et dans la tradition ancestrale, un destin tragique perturbateur pourrait être relevé…

      Quand un français dit "en votre âme et conscience", il y a une signification profonde derrière sûrement...

    • 14 mai à 19:49 | spliff (#5871) répond à Vohitra

      Cher Vohitra,

      Merci pour cette incursion très informative dans notre cosmogonie.
      Je n’ai pas trop le temps de m’attarder maintenant et reviendrai vers vous ultérieurement.
      Juste un point. Mes questions sont sincères et n’ont certainement pas pour but de vous embarrasser. Ce n’est pas un but que je poursuis en soi pour quiconque car il ne me semble pas particulièrement utile.
      Je ne sais pas si je mérite votre respect, mais il est certainement réciproque.
      S.

  • 15 mai à 01:43 | vazahagasy taratasy (#10911)

    @Vohitra,

    Je dirai que "tody" peut-être traduit par karma, terme communément usité de nos jours, mais je ne m’avancerai pas plus étant néophyte en la matière. Cependant, j’ai beaucoup appris de votre exposé ci-dessus et je vous dis merci, je suis assez demandeuse sur tout savoir relatif à nos traditions.
    Souhaitons tout de même que ces colères de notre terre mère ne fasse aucune victime.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS