Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h56
 

Société

Faux et usage de faux

Un réseau démantelé

vendredi 18 mai 2007 | Alphonse M.

Un beau coup de filet de la police nationale. Un réseau de confection de faux certificat de situation juridique et de faux duplicata titre foncier a été démantelé par des éléments de la police économique. Pour le moment, quatre personnes dont un couple ont été appréhendées et gardées à vue à la brigade criminelle d’Anosy aux fins d’enquêtes. Selon nos informations, d’autres complices sont encore recherchés par la police.

Pour appâter leurs proies, les malfaiteurs ont produit de faux certificats de situation juridique des terrains à vendre en falsifiant la signature des responsables. Parallèlement, ils ont également confectionné des faux duplicata de titre et du faux cachet. Se contentant seulement des paperasses fournies par les « vendeurs », les acheteurs n’ont pas été en mesure de déceler les anomalies. A première vue, toutes les paperasses sont en bonne et due forme et on dirait que le terrain en question leur appartient. C’est au moment de la mutation au service du domaine que les victimes ont pu découvrir que les documents entre leurs mains sont tous faux. Le certificat de situation juridique ainsi que le duplicata de titre foncier en leur possession n’ont pas été délivrés par les autorités compétentes. Or, les « propriétaires » ont disparu de la circulation, portable éteint et leur adresse introuvable.

Plusieurs millions d’ariary… en poche

Selon une source digne de foi, ces malfaiteurs ont déjà fait plusieurs victimes et le montant de leur butin s’élève à plusieurs centaines de millions d’ariary. Outre les simples citoyens, des hommes bien placés sont les principales cibles des bandits. Faut-il rappeler que depuis une dizaine d’années, la spéculation foncière a pris de l’ampleur.

D’après toujours notre source, les quartiers résidentiels comme ceux d’Ambatobe, Ambatomaro, Ivandry… sont les plus exposés et les plus convoités. Contactés, des responsables du service du domaine ont averti l’ensemble de la population de prendre des précautions avant d’acheter un terrain. Ils suggèrent de faire une demande auprès d’eux pour éviter les éventuelles fraudes. Quoi qu’il en soit, l’insuffisance de l’effectif du personnel ainsi que la vétusté des matériels au sein de ce service public ayant provoqué une lenteur au traitement des dossiers, ont favorisé les actes des malfaiteurs. Il est grand temps d’informatiser ce service jugé stratégique. Certaines personnes ont intérêt à maintenir en l’état actuellement des choses. Bizarre !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS