Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 24 février 2024
Antananarivo | 23h47
 

Société

UNICEF

Un quart des enfants et adolescents handicapés victimes de violences

mercredi 10 janvier | Mandimbisoa R.

Les résultats de l’analyse de la situation des enfants handicapés à Madagascar réalisée par l’UNICEF à travers les données récoltées dans le cadre entre autres du Multiple Indicator Cluster Surveys (MICS 2018), de l’Analyse des privations multiples superpose (MODA 2020) et du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2018) sont consternants. « Les enfants et adolescents malgaches et notamment ceux handicapés vivent généralement dans un environnement social difficile. Ils font quotidiennement face à des difficultés parfois aggravées par leurs conditions de personnes handicapées », indique le rapport.

« Près d’un quart (24,11%) des enfants et adolescents handicapés interrogés, dans le cadre de cette étude , déclarent être très souvent victimes d’abus et de violences contre 17,67% chez les enfants et adolescents non handicapés ».

Les violences physiques restent les plus fréquentes (50,64% des cas chez les enfants et adolescents handicapés et 65,18% chez ceux sans handicap. Les menaces et les préjudices psychologiques constituent la deuxième forme de violence la plus fréquente. Ils représentent 20,51% des cas chez les enfants et adolescents handicapés. Quant aux discriminations et abus financiers, fraudes et les vols (effets personnels, d’argent ou de biens divers), ils constituent le 3e formes d’abus et de violence les plus subies par ce groupe.

Les abus et violences subies sont principalement perpétrés par leurs camarades (64,74% des enfants/adolescents handicapés et 50% chez ceux non handicapés) et des voisins (46,79% des enfants/adolescents handicapés et 72,32% chez ceux non handicapés).

Les enfants et adolescents handicapés ont généralement besoin de l’aide d’autres personnes afin d’exécuter certaines ou l’intégralité de leurs tâches quotidiennes, ce besoin constant d’assistance fait que ces derniers sont plus dépendants que leurs camarades ne souffrant pas de handicap. Près de deux tiers (61,79%) des enfants et adolescents handicapés recevaient de l’aide dans leurs tâches et activités quotidiennes contre seulement 36,75% des enfants et adolescents non handicapés, selon l’étude.

L’analyse approfondie des cas révèle que beaucoup plus d’enfants/adolescents handicapés en milieu urbain (65,42%) reçoivent de l’aide comparativement à ceux en milieu rural. De même, les données montrent que peu de filles handicapées (61,11%) reçoivent de l’aide comparativement aux garçons handicapés (62,46%). La tendance est également la même chez les enfants/adolescents non handicapés. La situation met en lumière les discriminations et injustices à l’encontre des filles.

-----

15 commentaires

Vos commentaires

  • 10 janvier à 09:37 | Saint-Jo (#8511)

    Oui ! Et c’est inhumain !
    On a beaucoup de progrès à faire sur ce sujet !

    Mais dîtes donc ! Quel est le taux des madagougouesques handicapés par leur naïveté ou leur ignorance victimes des violences physiques, morales et sociales du traître Cédric bac-3 et de ses lèche q ?

    • 10 janvier à 09:50 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Il paraît que le traître Cédric bac-3 en personne va faire passer des tests aux individus qui ont déposé leur CV pour être recrutés ministres !

      Ouuuaaahouuu !
      Imaginons le traître Cédric bac-3 faire "passer des exam’ ’’ à des meufs et des keums bac+7 ou plus , alumni de grandes universités étrangères ?

      Question :
      en deux ou trois phrases, explique-moi les différences entre "nutrition, dénutrition et mal nutrition’’ ?

      Le monde à l’envers !

  • 10 janvier à 10:50 | #tsimahafotsy (#11508)

    Société

    UNICEF
    La majorité du peuple malagasy, des enfants et adolescents victimes de violences.
    mercredi 10 janvier | Mandimbisoa R.

    Les résultats de l’analyse de la situation des habitants de Madagascar réalisée par l’UNICEF à travers les données récoltées dans le cadre entre autres du Multiple Indicator Cluster Surveys (MICS 2018), de l’Analyse des privations multiples superpose (MODA 2020) et du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2018) sont extrêmement consternants.
    « Les habitants et les enfants et adolescents malagasy vivent universellement dans un environnement politico-économico-social extrêmement difficile.
    Ils font quotidiennement face à des difficultés aggravées par la pauvreté, la misère intellectuelle
    et leurs conditions de personnes croyant à un Mpamonjy, indique le rapport.

    « Près de 99,11% des habitants, des enfants et adolescents interrogés, dans le cadre de cette étude , déclarent être très victimes des gourous, de la faim, de la saleté, d’abus de pouvoir et de violences policières contre 1,67% chez les enfants et adolescents handicapés à la peau orange ».

    Les violences politico-économico-policières restent les plus fréquentes (90,64% des cas chez les habitants, les enfants et adolescents), contre 0,18% chez les fozas.
    Les menaces hihinana gagazo et les préjudices politico-psychologiques constituent la deuxième forme de violence la plus fréquente. Ils représentent 90,51% des cas chez les habitants, les enfants et adolescents malagasy.
    Quant aux discriminations politiques, les fraudes électorales, les corruptions administratives et financières, les vols, l’insécurité, les délestages, ils constituent la première forme d’abus et de violence les plus subies par ce peuple.

    Les abus et violences subies sont principalement perpétrés par le gouvernement dirigé par Razouel et Kristian Ntsay.

    Les habitants, les enfants et adolescents de Madagascar ont généralement besoin des ONG afin de les aider à survivre dans l’intégralité de leurs tâches quotidiennes.
    Ce besoin constant d’assistance fait que les Malagasy sont plus dépendants que les Comoriens ne souffrant pas de la misère.

    L’analyse approfondie des cas révèle que beaucoup plus des habitants, des enfants/adolescents handicapés par la dermatite orange en milieu urbain (65,42%) reçoivent plus des petites lampes solaires que ceux en milieu rural.
    De même, les données montrent que ceux qui n’ont pas voté Razouel (91,11%) ne reçoivent pas de l’aide comparativement aux crétins handicapés par la dermatite orange (7,46%).
    La tendance à la paupérisation généralisée est également constatée chez les habitants, les enfants/adolescents malagasy .
    La situation met en lumière les discriminations et injustices à l’encontre du peuple Malagasy.

    • 10 janvier à 13:18 | bekily (#9403) répond à #tsimahafotsy

      Et oui
      Le peuple subit quotidiennement une foultitude de violences :
      - delestages
      - manque d’eau
      - chômage
      - vie trop chère
      - humiliation ou violence de be baoty
      - arrestations arbitraires ires dès la moindre contestation
      Bref violences de toute sorte du fait D’INTERDICTIONS ET ENTRAVES FAITES A TOUTES FORMES DE CONTESTATION

      ABSENCE DE CONTRE POUVOIR

      Alors ne parlons même pas de personne handicapée ou de tout être sans défense :
      en toute logique condamné à être un "laisser pour compte"

  • 10 janvier à 14:23 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Ces statistiques sont à prendre avec des pincettes, comme toutes les statistiques d’ ailleurs ...
    1 MICS 2018 depuis ils n’ ont pas mis à jour leurs logiciel ???
    2 les personnes interrogées, soit une minorité, peut-on en faire une généralité ?
    Pas d’ amalgame qu’ ils ânonnaient ...
    Cette misère intellectuelle qui autorise certains handicapés du neurone abuser , humilier ou exploiter des handicapés, trahi une lacune éducative certaine, qui est hélas loin des priorités des pseudos dirigeants de ce Pays .
    "On a les handicapés kon mérite » comme le reste ... 😥 !

  • 10 janvier à 15:20 | Turping (#1235)

    A part les maltraitances et violences subies ,les handicapés sont -ils reconnus comme handicapés ?
    - Dans un pays de non droit ,beaucoup de lacunes sont à déceler ,les handicapés sont livrés à eux même pour faire la manche .L’handicap est en quelques sortes un privilège pour mendier aux profits des parents alcooliques .C’est dire les allocations dédiées aux personnes handicapées n’existe pas et cela n’a jamais guère existé .Une situation qui s’empire encore ...............Un grand travail à faire dans les pays sous développés sans exception.

    • 10 janvier à 15:30 | Saint-Jo (#8511) répond à Turping

      Supposons que vous voulez faire un don pour venir en aide aux handicapés à madagougou !

      Alors confierez vous ce don au traître Cédric bac-3 ? à ses lèche q ?

      Inutile de répondre : à l’exception des lèche q du traître Cédric bac-3 qui squattent ce forum , tout le monde a deviné votre réponse !

    • 10 janvier à 15:44 | bekily (#9403) répond à Turping

      C’est un pays soit disant CHRETIEN !!!!
      SI , SI ,
      Les grands chefs religieux pavanent et prétendent même avoir leur mot à dire en politique !!!!
      Qu’ils commencent à se pencher sur tous les problèmes societaux ( fort nombreux )

      Les handicapés ( comme les très pauvres) sont considérés comme des sous hommes à Madagascar...
      Ils intéressent encore moins les mafieux corrompus au pouvoir...qui délèguent tout problème societal aux ONG ou au père Pedro.

      Madagascar aura visage plus humain lorsque le pays n’aura plus besoin d’ONG ... images de faillite de l’Etat dans le domaine social.

    • 10 janvier à 18:13 | Turping (#1235) répond à Turping

      "n’existent pas "....
      St Jo
      Même les dons n’arrivent pas à destination mais détournés ;...
      Bekily
      Les ONG quelles que soient leurs statuts ne demandent pas l’avis du gouvernement mafieux pour agir ou réagir .L’absence d’une structure pour venir en aide aux plus démunis ce que je dénonce n’existe pas et n’a jamais existé .Sinon citez -moi en un .
      - On dénonce l’état mafieux ok ,etc.....Je pense que même l’Egypte ,l’Afrique du Sud et la Nigéria ,les 3 pays les plus au niveau du PIB n’ont pas de structure pour mettre un budget alloué aux handicapés ,même les 20pays ,les mieux lotis .
      Je pense que sans les ONG ,Madagascar est dans un état de décomposition totale ,donc ne fustigez pas leurs existences .Même les mafieux dont vous dénoncez quotidiennement ,du genre Ravatomanga ,les multi milliardaires en dollars et en euros peuvent les acheter au kilo,...Pourtant ces milliardaires font des actions caritatives en Afrique ,du genre Bill Gates ,Musk etc.......
      Oui ,l’état de droit n’existe pas .

    • 10 janvier à 18:16 | Turping (#1235) répond à Turping

      quels que soient leurs statuts....

    • 10 janvier à 19:32 | bekily (#9403) répond à Turping

      Non Turping
      Vous vous méprenez
      1)Tous les milliardaires ne sont pas mafieux,
      Je ne mettrais jamais BILL GATES ni BERNARD ARNAUD dans le même sac que Ravatomanga ,
      eux sont capables de DONS OU ACTIONS HUMANITAIRES ,
      Ravatomanga , jamais, c’est un.mafieux corrompu arriviste.
      2) loin de moi l’idée de galvauder les ONG,
      HEUREUSEMENT QU’ILS SONT LA POUR PALIER LA DEFAILLANCE DE L’ETAT
      3) oui , comme vous l’évoquez...les pays peu où pas développés se soucient guère du handicap en particulier, J’ajoute : ni de tous autres problèmes sociaux....
      Ajoutant que la France et surtout les USA sont très en retard par rapport aux pays scandinaves
      Priorités budgétaires différents ?
      Différence civilisationnelle ?
      4) Madagascar en ce moment est une catastrophe ( prise des handicapés inexistante,mais aussi des malades, CONDITIONS d’hébergement BARBARES des prisonniers et des malades mentaux hispitalises etc etc)

      Compte tenu de tout cela :

      Lorsque j’écris que Madagascar SERAIT ( CONDITIONNEL) PLUS HUMAIN lorsque le pays peut se passer d’ONG...
      Ce qui signifie lorsque le pays retrouvera( à mettre au conditionnel.peut être) bien être et démocratie....etc
      .
      C’est un souhait que je sais tristement impossible avec des personnes qui n’ont que l’argent et la rentabilité comme seuls critères de vie...en ce moment !

      C’était un trait d’humour caustique.
      Désolée si cela a pu choquer..

      .

    • 10 janvier à 22:08 | Turping (#1235) répond à Turping

      Re Bekily
      Je n’ai pas dit que tous les milliardaires sont des mafieux.

      ......et les milliardaires en dollars et euros peuvent les acheter les mafieux comme Ravatomanga .
      C’est dire parmi les milliardaires beaucoup sont des philanthropes pour l’Afrique dont Madagascar en fait partie .
      Oui ,ce serait mieux si Madagascar pourrait s’en passer des ONG comme vous l’avez dit ,mais pour quand dans 2 siècles ???...
      Vous ,comme moi faisons sûrement aussi des donateurs qui aident nos compatriotes à Madagascar . Y en a aussi des Vazaha avec leurs associations :minervoise sans frontière ,etc....
      Mais bon dans l’état actuel des choses la gouvernance à Madagascar est loin être une gouvernance régalienne et démocratique .

    • 10 janvier à 22:20 | Turping (#1235) répond à Turping

      Re Bekily
      Une anecdote
      Le prince Bin Talal Al Awid en 2006 avec ses 20 milliards de dollars était classé dans les top 3 des milliardaires ,actuellement déclassé vers le 50ème fortune mondiale avec à peu près le même avoir et patrimoine financier .Le PIB de Madagascar ne dépasse pas les 11,4 milliards de dollars .
      Bien sûr un musulman n’est pas un chrétien mais l’acte humanitaire qu’il a fait dépasse largement l’acte concocté par l’état saoudien .Bien sûr ,ce dernier est un saoudien .Tous les mois ,il aide au moins 1000 personnes pour une somme allant de 300 euros à 1000 euros par foyer. C’est dire l’ONG joue beaucoup un rôle très important même dans les pays supposés ,qui avancent.

    • 10 janvier à 23:11 | bekily (#9403) répond à Turping

      Je n’ai pas compris votre écrit
      Après avoir cité les ONG, SANS GRANDE TRANSITION, vous parlez de MAFIEUX du genre Ravatomanga, ...
      Puis juxtaposez dans la foulée :
      " les multimilliardaires en dollars ou en euros peuvent les acheter au kilo"
      J’ai fait l’amalgame : acheter les ONG ou les ONG et les mafieux ?
      OK donc : acheter les mafieux
      Le reste sans changement

    • 10 janvier à 23:27 | bekily (#9403) répond à Turping

      En revanche aussi

      Je souhaite préciser.

      Car je parlais de la faiblesse de la politique sociale aux USA.
      Mais c’est culturel ,
      chez les Americains les appels aux dons sont fréquents...du type theleton ou armée du salut
      Et la population ( capitaliste liberale convaincue) integre bien la logique.

      Ainsi Bill Gates a réglé son héritage,
      en donnant une partie de sa fortune à chacun de ses enfants, de quoi leur assurer une vie correcte , mais de sorte qu’ils fassent fructifier leurs propres fortunes à leur tour, sans se contenter de vivre en rentier.
      La grande MAJORITE DE LA FORTUNE DE BILL GATES est dédiée à ses ACTIONS HUMANITAIRES...
      Enfin....d’une pierre deux coups , les impôts successoraux sont aussi amoindris ainsi...

Publicité




Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS