Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 juin 2019
Antananarivo | 06h18
 

Télécommunication

Télécommunications

Un projet de passerelle unique crée des vagues

vendredi 24 décembre 2010 | Yann

Les trois principaux opérateurs en télécommunication à Madagascar - Telma, Orange et Airtel - ont publié conjointement un communiqué condamnant un projet de mise en place d’une « passerelle internationale unique ».

Selon ce projet évoqué le 15 décembre dernier en conseil des ministres, tous les opérateurs locaux devraient faire transiter leurs communications internationales par cette passerelle opérée par une société privée.

Les opérateurs relèvent que ce projet s’accompagnera d’une nouvelle taxe perçue sur chaque communication internationale, ce qui en renchérira de manière significative le coût et accroîtra de facto l’isolement économique et social de Madagascar. Le monopole dont bénéficiera la société privée gérant cette passerelle lui permettra de bénéficier d’une confortable rente de situation, et remettrait en cause tous les principes de libéralisation.

Les opérateurs affirment avoir l’intention de s’opposer par tous les moyens de droit à ce projet, qui à leurs yeux contrevient à plusieurs textes essentiels : la convention internationale de Melbourne de 1988 portant règlement des télécommunications internationales, la loi de 2005 portant réforme institutionnelle du secteur des télécommunications et même la nouvelle Constitution.

Ils soulèvent que le projet ouvre le champ libre à des dérives qui violent le droit à l’intimité de chaque citoyen, et pose de graves problèmes de sûreté et de sécurité nationales.

Selon certaines sources, ce projet qui imite d’autres ayant récemment fleuri en Afrique (Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Sénégal...) serait très avancé. Les suspicions politico-économiques sont grandes car une société au nom de Vocalpad serait sur les rangs et quasiment prête à opérer, alors que la loi de 2005 exige explicitement le lancement d’appels d’offres publics pour l’attribution d’autorisations d’opérer.

Si ce projet se réalise, bon nombre d’activités d’externalisation de services vers Madagascar seront remis en cause. Et ce alors même que l’actuel directeur général de l’Office de régulation et ancien ministre en charge du secteur, Augustin Andriamananoro, affirmait il n’y a pas si longtemps qu’avec ce genre d’activités, Madagascar n’avait nul besoin des entreprises textiles de l’AGOA...

8 commentaires

Vos commentaires

  • 24 décembre 2010 à 09:44 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Si c’est une société privée, mais, "MAJORITE" MALGACHE,pourquoi pas.

    OUI à la mondialisation mais non à la Mondialisation sans contrôle de la Nation Souveraine.

    Discussion à suivre.

    JOYEUX NOEL

  • 24 décembre 2010 à 12:55 | gasy_kely (#439)

    Il fallait qu’il nous sorte ça la veille de Noël. Ou est que s’est pour que le projet passe sans faire trop de vague ?

    Tant qu’à faire change l’indicatif du domaine en .cn comme celui de la Chine.

    Au moins, nos gouvernants ont le mérite d’être franc : ils veulent couper notre pays du reste du monde, et ils sont vraiment de décaler par rapport à la réalité.

    Je suis contre ce projet pour plusieurs raisons :

    1. On n’a pas besoin d’être spécialiste en la matière pour voir que c’est illogique. On au moins 3 sorties : lion, easy et les liasons satellites. Comment ils veulent faire une plateforme unique. Déjà en ce moment la connexion rame mais avec ce plateforme ça va encore plomber car il y aura un traitement supplémentaire.

    2. Franchement dans la rue tu ne te sens pas libre car il n’y a des militaires partout. Le seul endroit ou tu sens plus libre c’est Internet mais la on a du soucis à se faire.

    3. La télécom est le seul secteur dynamique dans ce pays. On va vraiment être en mode MORAMORA. EN plus quand le tarif va être cher l’état va lancer un APPEL MORA ou TELEPHONE MORA.

    4. Bien sur la politique y est pour quelque chose. En 2009, Internet était le seul média ou l’état ne pouvait pas maitrisé. Là le SIVANA va commencer. Et Madagascar sera le pays du "dictateur levant" mais pas du "soleil levant" comme le Japon qui est parmi les plus avancés en Télecom.

    5. Pour pousser le bouchon un peu plus loin, a plus long terme, on peut aussi voir une manoeuvre pour que nos gouvernants actuels restent longtemps au pouvoir. L’Etat n’aura pas d’argent tant qu’il persiste sur sa position (se foutre de la CI et des oppositions). Une nouvelle entrée d’argent ne fera pas du mal rester un peu plus. Mais si c’est vraiment ça, le calcul est erroné car plus c’est cher moins les gens vont payés.

    Je suis pour le projet (il faut bien qu’il en aie un) :

    1. Pour une fois, les opérateurs sont au même pied d’égalité. L’opérateur de l’état n’a pas eu le marché.

    Je propose :

    1. Que l’état définisse bien son objectif. C’est la moindre des choses.

    2. Si c’est le taxe le problème alors par exemple fait un package par nombre d’abonné. Par exemple 1000abonnés vaut 1000Ar de taxe.

    3. Surtout ne nous fait pas le coup de mettre la police partout.

    JOYEUX NOEL A TOUS quand même. Car les emmerdes sont à venir..

    Gasy kely tsy Mahay

  • 24 décembre 2010 à 15:02 | boanasidy boana (#4831)

    N’en déplaise à M. Basile, déjà émerveillé par ce projet qui serait une grande prouesse de son maître à penser Andry Rajoelina, ce projet cache des intentions inavouées ! Je ne parlerai que de deux finalités de ce projet :

    1. La dérive dictatoriale du régime TGV se confirme ! Sachez qu’une fois cette "passerelle" installée et mise en service aucun citoyen ne sera à l’abri de toute "écoute" inopinée ! Ne vous étonnez pas si vous recevez à votre descente du lit une convocation émanant d’un certain Richard Baomba, récemment décoré et élevé au grade de Général pour services rendus au "Caporal Rajoelina" !

    2. Des "entreprises travaillant au noir" dans le domaine des télécommunications verront le jours car les "communicateurs" vont éviter autant que possible le passage (légalement bien obligé) sur cette "passerelle" ! Si j’ose utiliser un néologisme (actuellement à la mode), il y aura des "passerelles mora" qui proposeront des services dont les qualités restent à désirer mais qui seront à bas prix, le seul avantage pur ceux qui iront les utiliser sera la possibilité de se soustraire à l’ "atteinte à la confidentialité" afin de préserver la sacro sainte liberté ! Sachez que le "prédateur professionnel" Augustin Andriamananoro, ancien ministre des télécommunications et de la nouvelle technologie, actuellement D.G. de l’OMERT reste toujours à l’affût ! Il ne sera pas exclu, car prévoyant déjà la réactions des professionnels qui veulent se soustraire à dse "écoutes" indésirables et à des taxations qui feront monter les frais, le recours aux "passerelles mora" fera centupler le peu de fonds investi à en créer ! Et la loi ne verra pas que ce qui vous échappera légalement, vous pourrez le récupérer pour vous seul !

    boanasidy boana

    boanasidy boana

  • 24 décembre 2010 à 16:14 | Balita (#216)

    La réponse est ici :
    http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2600p102-103-ter.xml0/tarif-telecoms-millicom-mtnles-appels-internationaux-a-la-loupe.html

    C’est de l’arnaque pure et dure. L’Etat va gagner quelques sous car on va lui recommander d’augmenter les tarifs. Mais au final, c’est cette société qui ne paie même pas des impôts qui va se frotter les mains. Qui dit que Rajoelina n’en est pas actionnaire ? Personne ne peut vérifier !

    Ca m’étonne qu’en 2010 on peut encore faire ce genre de magouille alors qu’on prétend ramener du changement.

    Je m’autoproclamme président de la transition malgache ! Je viendrai occuper le palais d’Ambohitsirohitra le lundi 27 décembre. Tous les ministres sont suspendus de leur fonction.

  • 25 décembre 2010 à 19:37 | ikoto (#4912)

    Basile RAMAHEFARISOA

    Vous voyez la plupart des forumistes réfléchissent, recoupent, vérifient pour pouvoir exprimer leur opinion !

    Vous voyez que les intentions du régime TGV sont des plus douteuses ! Avec les "deux larrons en foire" : M. Andry Rajoelina et l’actuel D.G. de l’OMERT en la personne de M. Augustin ndriamananoro il faut s’attendre à tout ! Même des personnalités très proches du régime comme Mme Elia Ravelomanantsoa reconnaissent la possibilité d’un risue de dérapage vers un "État policier" (ce qui est maintenant le cas, ces personnalités proches du régime, pour ne pas se dénigrer atténuent un peu le qualificatif qui devrait être "ÉTAT FASCISTE" tout court !° ;

    M. Basile RAMAHEFARISOA mon humble personne vous invite à visiter la page web :

    http://www.lexpressmada.com/telephonie-madagascar/19418-tolle-general-contre-la-passerelle-unique.html

    SUR CETTE PAGE VOUS POUVEZ LIRE :

    "C’est, entre autres, pour cette raison qu’Elia Ravelomanantsoa, membre de la commission télécommunication au Conseil supérieur de la transition et opératrice dans le secteur de la communication, a évoqué le « vide juridique » dans le secteur.

    Elle relève les impacts politiques de l’initiative. « Le risque d’un État policier existe », met-elle en garde. « Nous sommes au courant du dossier depuis plusieurs mois et un lobbying assez important incite à mettre le projet sur les rails. Notre commission se réunira incessamment pour examiner la question », promet-elle."

    En bon entendeur salut !

    KOTO

  • 26 décembre 2010 à 11:48 | kajaha (#4730)

    De mon côté, je me contente de vous partager une partie du chronique de VANF, express de Madagascar du vendredi 24 décembre 2010 :

    "...Dans l’interpellation de l’opinion publique, il faudra aux opérateurs en télécommunication contester la légitimité d’une éventuelle recette de l’ordre de 100 millions de dollars sur cinq ans, au profit du Trésor public. Le grand public ne comprend pas nécessairement pourquoi les prix des communications ne baissent pas assez rapidement permettant, comme c’est l’ambition par exemple en Inde, de prétendre avoir un milliard d’utilisateurs de téléphones portables dans les années à venir. Pourquoi le territoire national continue-t-il de comporter des régions entières « hors de la zone de couverture ». Pourquoi le vrai haut débit tarde-t-il autant à être accessible, justement, au grand public ? L’argument devra être technique, compatible avec la volonté, encore une fois, d’interpeller l’opinion publique. À la lumière de l’expérience d’autres pays, au regard des conventions internationales, et à l’aune des intérêts malgaches, ceux de l’État comme ceux des particuliers, le grand public espère un débat autour des grands mots de « monopole » et de « libre concurrence », déjà maintes fois galvaudés par ailleurs. "

  • 27 décembre 2010 à 22:30 | fiadanana (#303)

    Je suis contre ce genre de projet :

    1- Ca permettrait a la société qui canalise tous les appels d’enregistrer toutes les communications de l’international vers Madagascar - risque d’atteinte a la vie privée des gens (atteinte a la liberté d’expression)

    2- Ca donnerait en théorie a l’Etat des taxes juteuses, mais dans le fond ce sont les membres du conseil d’administration et les actionnaires qui bénéficieront en premier des retombées de cette taxe et non l’Etat (20 millions) donc risque de détournements de fonds.

    3- C’est contraire aux principes de la libre concurrence et de la quête de la qualité et ce, au détriment des consommateurs locaux malgaches. Les entreprises ne pourront plus faire la différence et améliorer leur service. Pire, il est tres probable que l’entreprise "Etatique" détériore la qualité de service offert par les opérateurs.

    Bref, je suis contre ce projet.

  • 29 décembre 2010 à 21:19 | kaeke (#5111)

    Et oui !

    M. le Premier Ministre, en même temps Ministre des Télécommunications et de la Nouvelle Technologie a fait plus qu’enfoncer le clou sur la décision d gouvernement de créer et d’instaurer la fameuse "Passerelle Internationale Unique" laquelle sera confiée aux sociétés VOCALPAD ET IBASIS. Les raisons évoquées par le P.M. semblent simples :

    1. L’état a un "manque à gagner" donc il faut que le gouvernement arrive à trouver le moyen d’y pallier ! Mais ces propos semblent bien en contradiction à toutes ces promesses du P.H.A.T., à savoir construire des infrastructures hospitalières, sportives, routières dans chaque chef lieu de district ! Ou, si je comprends bien ces dépenses pharaoniques devront être mises au compte des sociétés lesquelles arrivent à se tenir debout malgré la crise qui frappe de plein fouet Madagascar à cause de la bêtise des politiciens ? Une autre question : où est passé l’argent des bois de rose ? Et si on rétorque que le trafic des bois de rose est illégal alors pourquoi la justice ne prend-elle pas sa responsabilité pour juger les personnes compromises dans cette honteuse affaire, car, au moins les amendes qui devront être perçues sur ces criminels sont assez substantielles ? Et la revente "correcte" de ces bois devront constituer une source de financement assez appréciable.

    2. Plusieurs pays (dont il ne cite pas les noms) en font autant ! Ça se pourrait ! Mais il y a la Convention de Melbourne qui stipule qu’en principe chaque pays perçoit des taxes sur les appels sortants mais non pas sur les appels rentrants provenant de l’extérieur. Car si on va procéder de cette manière le simple usager est doublement taxé ! Or, c’est cette disposition que le gouvernement de la H.A.T. va "ne pas respecter" et pour ce faire les techniciens malgaches à la solde de la H.A.T. n’utilisent pas, paraît-il, le vocable "taxe" mais celui de "redevance" ! Un tour de main et tout est joué !

    3. Ces sociétés de Télécommunications ont assez de fric si bien qu’elles ne doivent pas se montrer trop égoïstes et AINSI garder pour elles seules les bénéfices ! Mais que c’est puérile ! Il est bien évident que ce gouvernement issu d’un putsch militaire est enclin à ne pas respecter ce qu’on appelle souvent la "continuité de l’État" ! Alors les tombeurs de Ravalomanana ne sont point obligés de respecter les engagements (signés) de Ravalomanana ! Puérilité mise à part, quel cynisme ! Évidemment nous ne devons plus nous étonner devant le non respect des signatures apposées et de la parole donnée dont peuvent s’enorgueillir nos dirigeants !

    Ces entreprises de télécommunications lesquelles ont investi des sommes énormes à Madagascar se trouveront, peut-être, dans des situations assez délicates mais elles l’ont bien dit qu’en dernière instance c’est la clientèle qui va "payer l’ardoise"... et elles trouveront toujours des voies "techniques" détournées pour se soustraire à cette contrainte et ce sera au grand dam de la H.A.T. !... Et ce, à cause de la bêtise des dirigeants de fait trop gourmands !

    Mon Dieu, quelle gouvernance !

    KAEKE

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS