Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 14 décembre 2019
Antananarivo | 08h43
 

Divers

Anosibe

Un père de famille meurt poignardé

mardi 20 janvier 2009 | Franck Raj

Un homme âgé de 43 ans habitant Ambohibary Anosibe a été poignardé, hier soir. L’on rapporte que c’était dans un véritable bain de sang que la victime a rendu son dernier souffle, une fois à bord de la 3CV qui l’a transporté vers l’hôpital à Ampefiloha. La victime a reçu des coups de couteau dans sa gorge et au niveau de son arcade sourcilière. Son avant-bras était également marqué par des coups d’arme blanche, sans doute après que l’homme eut tenté de se défendre. Ce crime est survenu vers 18h30, dimanche soir. Un individu s’est présenté au foyer de ce couple sans enfant. Des témoins ont affirmé que l’intrus était accompagné par des amis qui sont restés un peu à l’écart. L’étranger, qui semble pourtant être un ami de longue date de la victime dénommée Roger, a alors invité ce dernier à boire.

Chercher de l’alcool…

Roger a répondu qu’il allait envoyer sa femme chercher de l’alcool. Pourtant, celle-ci s’est dite être occupée à allumer le feu. Si bien qu’elle en avait parlé à l’une de ses nièces habitant à côté. Justement, la mère de la jeune fille était là. Toutes deux étaient donc convenues pour que l’enfant aille acheter la boisson à l’épicerie du coin. En devisant ainsi en aparté, les femmes étaient loin de soupçonner qu’un drame était en train de se passer tout juste à côté. C’est seulement en voyant Roger appeler au secours en s’effondrant dans une mare de sang qu’elles ont réalisé qu’un assassinat venait de se produire. D’après l’un des frères de la compagne de la victime, cette dernière est déjà mariée à un autre. Mais elle a rejoint Roger, qui l’avait d’ailleurs, paraît-il, congédiée. « Malgré le traitement qu’il m’a fait, je l’aime toujours », aurait déclaré sa compagne. A noter que le couple n’a pas d’enfant. Seule la cadette de Roger habite avec eux, mais celle-ci était absente lors du drame.

Actuellement, la compagne du défunt est placée en garde à vue dans les locaux de la brigade criminelle dès la nuit de dimanche. Seule l’issue de l’enquête en cours permettrait de conclure s’il s’agit d’un fait de banditisme ordinaire ou d’un règlement de compte.-

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS