Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 24 janvier 2021
Antananarivo | 15h03
 

Société

Antsiranana

Un incendie dans la cité universitaire fait un mort et deux blessés

lundi 23 novembre 2020 | Fano Rasolo

Lourd bilan. Samedi dernier vers minuit, un incendie est survenu dans le campus de l’université d’Antsiranana. Le sinistre a fait un mort, deux blessés, une soixantaine de sinistrés, ainsi que des dégâts matériels selon un communiqué du ministère de l‘Enseignement supérieur.

Un court-circuit aurait été à l’origine de l’incendie qui n’a pu être maîtrisé que vers 3 heures du matin. Le principal victime est un jeune étudiant de 23 ans qui a succombé des suites de ses brûlures. Originaire d’Andapa, il résidait dans le bâtiment incendié dans le cité universitaire d’Antsiranana. Son corps a été rapatrié dans sa ville natale hier dans après-midi.

Une cinquantaine d’étudiants qui logent dans le même bâtiment incendié se retrouvent quant à eux sinistrés. Leurs meubles, équipements et ustensiles de cuisine ont été complètement détruits. Le ministère de l’Enseignement supérieur leur a ainsi envoyé une aide d’urgence.

Au cours de cette année, trois cités universitaires ont été victimes d’incendies dans le pays. Le premier drame a eu lieu à l’Université de Maninday, Toliara, le 10 septembre dernier, 100 chambres ont été dévorées par les flammes dans ce campus situé dans une banlieue de Toliara. Ensuite, la nuit du 19 au 20 septembre dernier, le bâtiment « Amical II » de la cité universitaire d’Ankatso II a été incendié suite aussi à un court-circuit, faisant 70 étudiants sinistrés. Aucun décès ni blessé n’a toutefois été déploré lors des incendies dans les cités universitaires d’Ankatso II et de Maninday, Toliara.

20 commentaires

Vos commentaires

  • 23 novembre 2020 à 09:09 | Dadabe (#9116)

    Bientôt Noël...

    Un étudiant brûlé vif, d’autres blessés où démunis de tout... Nous ne sommes pas sur une plage de Nosy Be (ni de Miami Beach...) mais sur un campus universitaire où, normalement, le principal souci de ces jeunes gens et jeunes filles devrait être de réussir leurs études et d’œuvrer plus tard pour leur pays. Passons. Tout cela est bien trop triste.
    Des élus à veste réversible en prévision des sénatoriales. Cela étonnera qui ? Ces fripouilles rejoindront d’autres fripouilles. Quelle que soit la couleur de leur cravate. Et, globalement, on s’en contrefiche.
    S’agissant de la piètre ’’productivité’’ des Ong malagasy, comparées aux Ong d’andafy, Lalatiana Pitchboule signe une nouvelle ’’Chronique de Ragidro’’ pour le moins confuse... Le problème posé est intéressant. Chacun aura son explication. Mais le long verbiage de la Pitchboule, qui part dans tous les sens et demeure à un stade hyper théorique me semble être, déjà, une explication : le Malgache n’est pas rationnel et s’écoute parler... Sans compter qu’il ne voit pas souvent plus loin que le bout de son nez, ou de ses intérêts personnels, ou des deux à la fois...
    Pendant ce temps-là, la Covid 19 risque d’être rapidement dépassée par la nouvelle épidémie de peste bubonique ou pulmonaire Il y a déjà eu quelques morts et ce n’est sans doute pas fini.
    Samedi matin, au marché, ma tendre amie a acheté des litchis particulièrement délicieux, ’’mûris au pied du volcan de la Réunion’’ précise l’étiquette du producteur Philibon. Ben oui, ces litchis-là sont réunionnais. Dommage pour le commerce extérieur malgache. Cela dit, Noël approche (c’est la seule vraie bonne nouvelle que j’ai trouvée, ce matin).

    PS - Bonne journée à tous (ou presque) et, comme d’hab’, Dadabe vous propose ses petits propos trop longs et inutiles, eux aussi. Bref, à lire ou pas (pour certains, ne pas lire c’est mieux !).

    • 23 novembre 2020 à 09:10 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      Un point sur le ’’i’’

      Je sais, il ne faut surtout pas le dire. La générosité doit rester anonyme ! Mais, par ailleurs, il ne se passe pas une semaine que je ne lise sur ce forum l’accusation cinglante : ’’Et toi, pauvre pomme, tu fais quoi pour les pauvres ?’’.
      Alors, un pseudo restant parfaitement anonyme, je me permets de lever un coin du voile pudique jeté sur cette ’’chose qu’on ne dit pas’’. Et je le fais ce matin car, samedi, à 11h41, Betoko a cru utile de me lancer : ’’Mais quel kon ce Dadabe , aucune honte , aucune gêne , il mange bien s’il a faim , et pourtant des pauvres gens meurent de faim et pas seulement dans le sud de Madagascar.../... Un peu de compation s’il t’en reste Dadabe’’.
      Bon, j’ai donc pris ma petite calculette et j’ai intégré à mes propres aides, celles de quelques amis proches et celles, importantes, de mon frère cadet. Depuis longtemps, c’est ma tendre amie qui veille sur les comptes et assure les transferts aux bénéficiaires. La transparence en famille, quoi !
      Ainsi, au cours de ces deux dernières années (c’est à dire depuis que j’ai ’’exfiltré’’ mes fils adoptifs, l’épouse de mon aîné ainsi que mes petites souris adorées), nous avons offert à une trentaine d’étudiants, lycéens et collégiens ainsi qu’à leurs familles, sans oublier des aides ponctuelles à plusieurs dispensaires (essentiellement des thermomètres électroniques et des tensiomètres), la somme totale de 66.500 euros soit environ 280 millions d’ariary (j’ai arrondi). Le prix d’un gros 4x4 de gros foza, quoi. Rien qu’une bagnole. Pas de quoi pavoiser, donc.
      Cela nous sera rendu au centuple avancent quelques illuminés... Heu, n’exagérons rien. Mais les réussites au brevet ou au baccalauréat, les diplômes de licences ou de masters (j’ai les copies numérisées avec moi), l’annonce d’une naissance désirée après une fausse-couche ’’provoquée’’ frisant la septicémie fatale, nous mettent du baume au coeur.

      PS - Conclusion : pas besoin d’association, d’Ong ou d’inaugurations tapageuses avec un Petitkhon 1er au micro, sous l’oeil des caméras complaisantes. Restons humbles et, surtout, faites-moi grâce de vos leçons de morale et autres bondieuseries hyper-convenues et hypocrites. Merci.

    • 23 novembre 2020 à 09:11 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      L’éclopé du cogito

      Samedi toujours, cette fois à 13h28, Lé kopé s’adressait à Betoko en croyant utile (ou poli) de commencer ainsi : ’’Betoko, avec tout le respect que je vous dois’’... Alors, avec toute ma sincère amitié, je dis à Lé kopé : ’’Stop là, camarade’’ !
      Il n’y a strictement aucune raison d’éprouver un quelconque respect envers une personne dont le seul ’’mérite’’ serait d’être infirme. Un gros khon aveugle reste un gros khon. Un sale khon unijambiste reste un sale khon etc.. Et un gros sale khon de Betoko reste un Betokhon. Rien de plus.
      En d’autres termes, la khonnerie, surtout la méchante, n’est pas une infirmité, c’est une tare de l’esprit ! Être khon n’a rien à voir avec une déficience mentale ou une fatalité : je connais des khons bardés de diplômes et des khons incultes satisfaits d’eux-mêmes. Les uns comme les autres ne sont que d’abjects abrutis.
      Alors, cher Lé kopé, par pitié, cessez de vous excuser d’être un peu bègue ! Cela n’a aucune importance. On ne juge pas quelqu’un à l’aune de son élocution, de son strabisme, de la couleur de sa peau ou de son aspect physique (quoique, les grosses fesses, je n’aime pas trop).

      PS - Croyez-moi Lé kopé, la véritable infirmité de Betokhon n’est évidemment pas sa ’’patte folle’’ mais l’état de son cerveau. Ce bi-national boiteux est avant tout un éclopé volontaire du cogito. Alors, no respect.

    • 23 novembre 2020 à 09:12 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      Tant de Gavroche...

      J’ajoute, comme l’a clairement indiqué Arsonist, que ce petit retraité qui profite scandaleusement de la générosité française va effectivement au devant de graves ennuis. Ne pas sacrifier quelques euros mensuels pour aider les millions de petits Français qui meurent de faim dans la rue comme autant de pitoyables Gavroche est passible de la... Couic, y’a plus ! Vous m’avez compris.
      Ma main au feu que le sus-dit Betokhon n’a pas compris l’ironie arsonistélicienne de ce samedi ordinaire, pas plus qu’il ne pourrait d’ailleurs saisir pensée aristotélicienne. Cela dit, le rendez-vous au consulat, prévu ce jour à la première heure est compromis : pas d’avion !!! C’est bête, hein ?
      Quant à manquer de ’’compation’’, oui, je le confesse. Pour certains déchets humains j’en suis même totalement démuni et cela ne m’empêche ni de dormir, ni de manger ! Comme dit Victor, quel misérable je suis !

      PS - Autre confession, à ma grande honte : le ’’gagne-petit’’ que j’ai utilisé samedi est un nom commun INVARIABLE. Et, au pluriel, j’ai mis un ’’S’’... Le black saturday de l’orthographe, en quelque sorte...

    • 23 novembre 2020 à 09:13 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      Le coup manqué

      Un coup d’Etat comme une élection, cela se prépare : il faut assurer ses arrières (refuge possible dans une ambassade amie, par exemple), disposer d’un gros financement occulte et d’armes de contrebande, se livrer à des trafics juteux, s’assurer de soutiens de loosers influents à l’étranger, disposer d’une vieille âme damnée que seule la haine fait encore agir en coulisses, compter sur une mafia de profiteurs absolument insensibles aux malheurs d’un peuple, proférer des promesses merveilleuses qu’on s’empressera de ne pas tenir, distribuer quelques tee-shirts et utiliser deux ou trois hélicoptères d’occasion afin de convaincre la populace crédule que tout cela ’’vient du Ciel’’ etc... Bref, il faut du lourd. En 2009, ce fut lourd et en 2018 très, très lourd.
      Évidemment, quand ce lourd manque, ça rate ! Illustration de mon propos : samedi, avec une légèreté quasi enfantine (!), le con-sortium Isandra and C° a tenté sur ce forum un petit coup monté (et surtout manqué...).
      On a risqué le contre-ut (gare aux amygdales !) pour dénoncer l’inhumanité de Dadabe, on voulait enfin ’’se le faire’’, on s’est dit ’’halluciné’’, on n’en croyait pas ses yeux, on a sonné l’hallali, la mise à mort était proche et puis... plouf, plus rien ! Ou plutôt si : s’ensuivit une bonne série de fessées sur le culcul d’Isandra and C°, administrées par des forumistes dégoûtés par tant de mauvaise foi et de duplicité. Aïe, aïe, aïe. Ça doit faire mal, ça, non ?

      PS - Merci pour ce moment. Oui, merci aux amis et, promis, je vais tout de même essayer d’avoir le triomphe modeste ce qui n’est pas chose aisée chez un narcissique qui aime les huîtres (les creuses n°3 de Cancale sont actuellement parfaites !)

    • 23 novembre 2020 à 09:14 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      De l’eau, de l’eau !

      Ce week-end, grâce à Besorongola en particulier, la question de l’eau, source de vie, a baigné le forum. Et c’est très bien !
      Voici plus de quinze ans, avec mon fils cadet (originaire de Morondava et futur ingénieur canadien en hydroélectricité) nous parlions souvent de l’avenir. Et, en bon papa d’adoption, j’évoquais surtout son avenir pour l’inciter à bien travailler à l’école (très original, donc !). Je me souviens entre autre de son petit air étonné, voire intrigué, lorsque je lui répétais que l’eau serait un jour prochain plus chère que le pétrole. A cet instant, mon petit bonhomme se demandait si son papa vazaha avait bien toute sa tête...
      Puis, peu à peu, il a compris mon propos et bien plus tard je l’ai vivement encouragé à poursuivre des études dans le domaine de l’hydroélectricité. Celui lui a plu.
      La production hydroélectrique réclame une bonne gestion de la ressource aquatique et l’énergie produite permet notamment le fonctionnement d’usines de désalinisation (une excellente solution pour les pays disposant de milliers de kilomètres de côtes... Suivez mon regard). Voilà, c’était un petit souvenir pour le plaisir de saluer mon garçon (le confinement est un peu long et Skype n’est que Skype), mais aussi pour remercier Besorongola de proposer des sujets de réflexion enfin utiles sur ce forum. Un forum où, tenez-vous bien, on s’est demandé ce week-end si De Gaulle était un déserteur ou non !!! Ouahh... Là, c’est moi qui ai halluciné !

  • 23 novembre 2020 à 09:37 | I MATORIANDRO (#6033)

    Efa tsy gaga intsony aho.

    - sa ve hoe "Indro handefa afo ety ambonin’ny tany aho, ary efa tsy handriko ny hirehetan’zany..."

    - saTorak’afo avy any an-danitra io o !!!!

    - sa nahazo fahefana ireo mpilalao @ alina.

    - Sa ireo devoly mpandrobo reto tsy mahay ninin reto no mikoropaka sy mifandramatra any anaty afobe any ka nahatonga izao firehetana izao.

  • 23 novembre 2020 à 10:42 | betoko (#413)

    Dadabe
    S’attaquer à mon infirmité est ignoble et lâche , est ce que c’est de ma faute si je le suis et de plus je n’avais pas demandé à naître
    2 Je viens de soeur du consulat de France pour le renouvellement de mon certificat de vie et par la même occasion j’ai montré à Monsieur le vice consul celui qui a signé mon certificat de vie , ton post et celui d’Arsonist me concernant Il me disait soyez tranquille , vous êtes sous la protection juridique du consulat de France comme c’est mentionné sur votre carte consulaire et il nous est très facile de les localiser
    No comment

    • 23 novembre 2020 à 10:55 | betoko (#413) répond à betoko

      Erratum
      Je viens de sortir du consulat de France ..

    • 23 novembre 2020 à 10:57 | arsonist (#10169) répond à betoko

      1. Dire à un infirme c.on qu’il est c.on, c’est le considérer comme un être normal.

      2. Ne pas dire à un infirme c.on qu’il est co.n, c’est le considérer comme un être pas normal.
      C’est le considérer comme un infirme, quoi !

      3. Car à tout être normal mais c.on, on lui dit qu’il est c.on.

      Conclusion : Dadabe, que je salue amicalement, a tenu un langage qui met le c.on de betoko au rang des êtres normaux.

    • 23 novembre 2020 à 11:23 | Dadabe (#9116) répond à betoko

      Bethokon, l’éclopé du cogito

      Comme Arsonist a tenté de te le faire comprendre je ne me suis précisément pas attaqué à ton infirmité. Bien au contraire, j’ai dit qu’on ne pouvait juger une personne à l’aune de son physique. En revanche, je confirme ce que j’ai dit : tu es un vrai éclopé du cogito. Pire qu’une infirmité, il s’agit-là d’une tare. En ce qui te concerne, parler de khon n’est pas une injure mais un constat objectif.
      Par ailleurs tu mens. Tu n’as pas parlé au vice-consul (c’est lui qui me l’a dit). Mais il m’a promis que la prochaine fois que tu impliqueras un représentant de la France dans tes propos débiles, ton ’’certificat de vie’’ passera à la poubelle. Et, pas de certificat, pas de retraite venant de France !!! Dur. Fais gaffe, Betokhon, d’autant que le riz augmente...

    • 23 novembre 2020 à 13:04 | Stomato (#3476) répond à betoko

      Comme l’écrirait le célèbre canard : Pan sur le bec !

      Le triste canard avec un A comme dans Olibrius il serait bien avisé de faire attention...

  • 23 novembre 2020 à 10:47 | arsonist (#10169)

    Douloureux !
    Douloureuse tragédie qui s’est abattue sur nos jeunes universitaires du Nord, en plus de ce qu’ils endurent déjà.
    Sincères condoléances à la famille de la victime.
    Prompts rétabillissements aux blessés !
    Bon courage à tous nos jeunes du campus !

  • 23 novembre 2020 à 13:32 | betoko (#413)

    Dadabe
    Un menteur de première Comment il s’appelle le vice consul celui qui avait signé mon certificat de vie et me l’avoir délivré ce matin ?
    C’est pas seulement son boulot mais aussi son devoir de me signer et me délivrer mon certificat de vie , C’est la loi
    Tu es un vrai fils de pub , langue de vipère comme une maquerelle

    • 23 novembre 2020 à 14:09 | Dadabe (#9116) répond à betoko

      Le super-éclopé !

      Si j’en crois l’organigramme du Consulat général de France à Madagascar, le consul général est assisté de trois consuls adjoints, dont une femme, et d’un vice-consul en charge des visas. Betokhon imagine-t-il avoir été reçu par l’un de ces quatre fonctionnaires ? N’a-t-il jamais entendu parler de délégation de signature ? Croit-il que je perdrais dix minutes pour déranger au téléphone, depuis la France, l’une de ces personnes qui ont sans doute autre chose à faire que de s’inquiéter d’un éclopé du cogito ? Betokhon n’a-t-il donc jamais entendu parler des mots ’’humour’’ et ’’ironie’’ ? Et ’’foutage de gueule’’, ça ne lui dit rien ?
      En résumé, Betokhon est-il obligé de forcer son talent à chacune de ses interventions ? Désormais, nous parlerons donc d’un ’’Super-éclopé du cogito’’. C’est le moins qu’on puisse faire.
      PS - Comme tout un chacun, Betokhon n’a effectivement pas ’’demandé à naitre’’ (encore une belle khonnerie betokhonienne). Mais ses parents auraient dû prendre leurs précautions. Les moyens contraceptifs ne sont pas faits pour les lémuriens (quoique... Il semblerait que ces derniers ne se reproduisent pas beaucoup. Faudrait peut-être leur dire d’arrêter la pilule !).

  • 23 novembre 2020 à 15:01 | Shalom (#2831)

    O ! Ry fody an’ala e ! ô !
    Aza homana ny varim-bahoaka ianareo o !


    Ankatso, Toamasina, Antsiranana …
    Hisy ny sahy hilaza fa ny mpanohitra no mandoro ireny.
    Megaphone aza mampigadra !

  • 23 novembre 2020 à 17:53 | betoko (#413)

    Dadabe
    Je persiste et signe , je disais que j’ai été reçu par un vice consul ce matin , le quel m’avait signé et délivré mon certificat de vie
    En effet il y a 3 vices consul au consulat de France dont une dame dont le nom commence par Im (im) et ses trois possèdent une délégation de signature dont le consul général n’a pas besoin de tout vérifier tous les actes qu’ils ont délivré
    Pov type , sale kon, une pourriture

    • 23 novembre 2020 à 21:18 | arsonist (#10169) répond à betoko

      Sacré betoko !

      En lisant en diagonale son post ci-dessus, j’ai cru comprendre :
      "il y a 3 vices au consulat de France dont une dame".

      Je me suis dit : "Il disjoncte de plus en plus ce foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko".

      Heureusement que, pour la 1ère fois depuis que je hâte ce forum, j’ai relu un post de betoko.
      Ouf !

  • 23 novembre 2020 à 19:30 | Dadabe (#9116)

    Betokhon, le super éclopé,

    Je suis déçu : tu aurais tout de même pu rajouter le ’’réac, facho’’ que tu aimes tant. Tu déclines, l’éclopé. Salut !

  • 24 novembre 2020 à 12:52 | vazahagasy taratasy (#10911)

    Je viens de voir le post. Mes condoléances à la famille du défunt, qu’il repose en paix et je souhaite beaucoup de courage aux blessés et aux étudiants. Qui aurait cru que faire des études pouvait être un danger mortel. Ça n’arrive qu’à dagougou apparemment !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS