Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 septembre 2019
Antananarivo | 10h00
 

Portrait

Zaïveline Razafindrakotohasina Ramarosaona

Un exemple d’engagement en faveur de la nation et pour la femme

samedi 8 mars 2014

L’engagement des femmes dans la vie nationale a été ces dernières années l’objet de programmes et de projets à foison. Des femmes leaders, le pays en a connu mais elles ont été ignorées ou sont demeurées à l’ombre de leur époux. Le plus souvent, ces femmes comme on les appelle aujourd’hui, femmes leaders, ont évolué dans le champ du social. Ce qui n’a pas été le cas de Gisèle Rabesahala ou d’Elyse Rasoamampionona très connues à l’époque dans le domaine politique. Zaïveline Razafindrakotohasina, épouse Ramarosaona pour sa part n’a pas été de cette trempe mais plutôt épouse, mère de famille, intellectuelle avec acharnement, serviteur de la nation et avec un penchant pour la promotion de la femme et de la femme rurale en particulier. C’est Zaïveline tout à la fois.

Une vie plus que remplie

Agée de 88 ans, Zaïveline Ramarosaona, née Razanakiniarivololona Razafindrakotohasina, mène une vie paisible avec un des ses fils dans le domaine familial à Andranovelona Ilafy au nord de la capitale. Issue d’une famille de onze (11) enfants dont neuf (9) filles et deux (2) garçons, elle a fréquenté l’école dès 6 ans à Fianarantsoa et a terminé ses études secondaires au lycée Galliéni à Antananarivo en décrochant le baccalauréat série Philosophie B. Ayant obtenu une bourse d’études, Zaïveline R. Razafindrakotohasina poursuit des études à la Faculté des Sciences – options Sciences Physiques, Chimiques et Naturelles (SPCN) de l’université de Montpellier (France). Elle avoue que pour diverses raisons dont des raisons familiales, elle n’a pu mener à termes ses études dans la discipline Pharmacie que son père lui avait également conseillée ; cela n’empêche qu’elle a décroché le Certificat en Physiologie végétale et le Certificat d’Ethnologie à la Faculté des Sciences de Paris. Elle se rappelle avec une certaine fierté de ses va-et-vient entre la France et Madagascar avec ses enfants et ses activités professionnelles et ses appuis aux engagements de son époux très actif dans l’Association des Étudiants d’Origine Malgache (AEOM) dans la lutte pour l’amnistie des prisonniers dans les événements du 29 mars 1947 et dans la lutte pour l’indépendance de Madagascar.

C’était en 1962, à la suite des « Journées nationales du développement » lors desquelles, après les avoir préparé avec quelques femmes, elle a été choisie comme porte-parole et rapporteur de la situation des femmes, que s’était révélé en elle le penchant pour la question de promotion de la femme. Le Séminaire de l’organisation africaine et malgache de coopération économique (OAMCE) d’Antsirabe l’année suivante l’a convaincue de cette mission en faveur des femmes. De 1968 à 1970, elle a été désignée représentante par l’État malgache auprès de la commission de la condition de la Femme de la Commission économique et sociale (ECOSOC) des Nations Unies à New-York. En 1966, elle a été sollicitée par d’autres femmes issues du domaine de la santé et du domaine religieux pour fonder l’association « Fianakaviana Sambatra » (FISA). En tant que présidente de cette association mais aussi fondatrice de Soroptimist à Madagascar, Zaïveline Ramarosaona estime avoir beaucoup travaillé à promouvoir la condition féminine et à faire connaître la femme malgache à l’extérieur. Elle a fondé le « Filankevitry ny Fikambanam-behivavy eto Madagasikara » (FFVM) en 1967 pour rassembler les différentes associations de femmes éparpillées dans diverses parties de l’île et les rendre plus efficientes car dorénavant, les multiples organisations internationales de femmes leur sont accessibles, telle la Conférence des femmes africaines ou l’Organisation panafricaine des femmes ou le Mouvement mondial des mères Elle a été membre fondateur de nombreuses associations et ONG en faveur des femmes : Femme et Développement, CAFED, Fanala, DRV…

Le côté coriace intellectuel

Parallèlement à une vie conjugale fructueuse et épanouie, avec sept rejetons, Zaïveline Ramarosaona a été partout à la fois. Sa vie matrimoniale a été partagée entre ses enfants, leur éducation et leurs études, d’une part, ses études universitaires et ses activités professionnelles d’autre part, sans oublier les appuis aux activités de son époux, à Paris et à Madagascar. Assistante d’Ethnologie à l’Institut de Recherche Scientifique de Madagascar (IRSM) [1] à Tsimbazaza, Zaïveline Ramarosoana a fait au nom de l’IRSM des recherches sur l’élevage de vache laitière à Antananarivo et ses environs [2]. Elle a également été missionnée pour conduire des recherches ethnologiques (sur les us coutumes des habitants) et la démographie dans l’Alaotra, plus précisément dans la réserve dite « Réserve naturelle n°3 » où l’État avait envisagé mettre en œuvre un projet devant mener à déplacer ailleurs les populations de la zone [3]. D’autres travaux lui ont été confiés [4] avant qu’elle ne soit admise comme membre correspondant de l’Académie Malgache dans la Section « Sciences morales », jusqu’en 1986. Elle obtient sa maîtrise en Sociologie à l’université Charles de Gaulle (Antananarivo) en 1965 et décroche à 53 ans son Doctorat de 3e Cycle de Sociologie sur le Fokonolona en 1979 [5].

Engagement professionnelle et patriotique

Entretemps, Zaïveline Ramarosaona avait été appelée après un concours ouvert aux métropolitains et aux ressortissants des départements d’Outre-Mer, à travailler au sein de l’Assemblée de l’Union Française (AUF), à Versailles. Avec ses quatre enfants, elle y a servi pendant près de deux ans avant d’être détachée à l’Assemblée représentative à Tsimbazaza-Antananarivo, devenue par la suite du développement de la vie nationale, Assemblée nationale. En tout cas, Zaïveline Ramarosaona a vécu à Tsimbazaza, la délicate transition de l’Assemblée représentative vers l’Assemblée nationale en tant que responsable de la documentation, de la bibliothèque et de la traduction.

En tant qu’épouse d’un patriote apparemment nationaliste, Zaïveline ne pouvait être à l’abri des critiques portées contre son mari Emile Ramarosaona qui présidait l’Union des Intellectuels et universitaires de Madagascar (UNIUM), à l’origine du Congrès pour l’Indépendance de Madagascar [6]. Toujours est-il que ses capacités linguistiques et ses expériences professionnelles ont toujours primé ; elle a été membre du cabinet de Jacques Rabemananjara au ministère des Affaires étrangères. C’est pour cette raison pour laquelle Zaïveline Ramarosaona a été par la suite, taxée de PSD, anti-révolutionnaire, anti-patriotique par les pourfendeurs du régime Tsiranana.

Bref, Zaïveline R. Razafindrakotohasina Ramarosaona est une femme de culture et coriace dans ce qu’elle entreprend et dans ses convictions. Aujourd’hui encore, elle suit l’actualité et se cultive tout en veillant à son élevage domestique de volailles.

Recueilli par Valis

Portfolio

Notes

[1IRSM est une branche de l’Office de la Recherche Scientifique et Technique Outre Mer (ORSTOM)

[2« Étude sur le lait frais à Tananarive », Bulletin de l’IRSM 1957. Cette étude a servi de base à la promotion de la filière lait à l’époque.

[3Les résultats de l’étude en question, intitulée « Notes de démographie sur la population de la Réserve n°3 (Tamatave) », ont dissuadé les décideurs et suspendu ou arrêté tout simplement le projet relatif à cette « Réserve naturelle n°3

[4Entre autres, la traduction en français des manuscrits de Jacques Philippe Rombaka sur l’histoire des ancêtres des Antemoro-Anteony, parue dans la Revue « Tradition et Dynamique Sociale à Madagascar » de l’Institut de Recherches Internationales et interculturelles de l’Université de Nice (IDERIC), 1978, pp 275 -354.

[5Zaïveline Ramarosoana a été interdite de sortie du territoire (IST) alors qu’elle allait soutenir sa thèse de Doctorat. Elle avait alors demandé directement au ministre de l’Intérieur, Ampy Portos et au ministre de la Population, Rémi Tiandraza, de prouver qu’elle ne faisait que dénigrer le régime et le pays à l’extérieur – car c’étaient les raisons de cette IST, mais les deux ministres n’ont su que dire. Aussi l’IST à son encontre a été levée quelques jours plus tard, permettant tout de même à la doctorante de se présenter devant les membres de son jury à temps.

[6L’UNIUM a été le concepteur de ce grand rassemblement des factions et partis politiques qui s’est déroulé au Gymnase couvert de Toamasina les 2, 3 et 4 mai 1958, intitulé « Kongresin’ny Fahaleovantenan’i Madagasikara.

39 commentaires

Vos commentaires

  • 8 mars 2014 à 09:37 | Isambilo (#4541)

    "Fianakaviana sambatra" était peut-être d’inspiration chrétienne, mais c’était surtout une préfiguration du planning familiale qu’elle a fondé avec Ralivao Marthe entre autre femmes.
    Personne n’étant à l’abri des infortunes de la vie, elle est une tante du nouveau pds de Tananarive

    • 8 mars 2014 à 12:44 | RAMBO (#7290) répond à Isambilo

      Sa soeur Bao s’était mariée avec le leader de l’opposition (AKFM) dans la 1ère République Malgache alors qu’elle était la femme du Ministre des Plans et des Conditions Sociales, si je ne me trompe pas. Dans ce contexte de l’époque, la politique " séparait" apparemment les 2 soeurs et il y avait des hauts et des bas dans leur relation mais, intelligentes comme elles sont les 7 ou 8 soeurs, elles ont su surmonter le clivage politique.

      J’étais ravi de les voir réuni à mon Mariage en 1999 Zaîveline au côté de son cher mari et un des ses fils et son beau frère Pasteur qui présidait la cérémonie..

      Il n’y a rien à dire, les Razafindrakotohasina faisaient partie de la grande famille Malgache et furent un modèle de patriotisme discret mais efficace.

    • 8 mars 2014 à 14:00 | Belakana (#7721) répond à Isambilo

      "Personne n’est à l’abri des infortunes de la vie, elle est une tante du nouveau pds de Tananarive".
      Que signifie exactement cette phrase sibylline ??

    • 8 mars 2014 à 15:31 | Andriamamanga (#2883) répond à RAMBO

      Rambo : Pourrais-je savoir qui vous êtes ? Ma mère a eu 5 fils (dont moi) et, en 1999, nous étions 3 (fils) à être présents à Madagascar.. Lequel avait été parmi les convives de votre Mariage ? Mon adresse FB est : https://www.facebook.com/andriamamanga.ramarosaona et elle est publique.
      Pouvez-vous y aller et me répondre en MP ?

    • 8 mars 2014 à 16:18 | RAMBO (#7290) répond à Andriamamanga

      C’est Ndrema qui était à mon Mariage avec ses parents ! Le Mariage s’était passé au Restaurent "le Farihy" à Ivato... le 10 juillet 1999. Je ne suis pas partisan de FB, désolé !

    • 8 mars 2014 à 18:04 | RAMBO (#7290) répond à RAMBO

      Je garde quand même votre adresse FB. Je vais essayer, si j’arrive techniquement à le faire, de vous envoyer l’extrait de vidéo de ce mariage où l’on voit vos parents danser le "Afindrafidrao".

    • 8 mars 2014 à 21:14 | Andriamamanga (#2883) répond à RAMBO

      Je me disais bien.. Vous êtes donc le gendre de notre ami Raymond, c’est ça ?..

    • 8 mars 2014 à 22:58 | RAMBO (#7290) répond à Andriamamanga

      Yes, Bingo !

  • 8 mars 2014 à 11:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    RAZAFINDRATOHASINA RAZANAKINIARIVOLOLONA Zaĩveline
    Andranovelona-Ilafy
    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 8 mars 2014 à 11:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Chère Madame RAMAROSAONA..si vous lisez ce petit message de votre "NOM" RAZAFINDRAKOTOHASINA RAZANAKINIARIVOLOLONA Zaĩveline,c’est pour toutes les "FEMMES MALGACHES" :,sans exception :
      - "BONNE JOURNEE"
      et en souvenir de mon père RAZAFIMAHEFA,ancien-Instituteur d’Andranovelona,proche de votre défunt "MARI".
      Longue-vie à VOUS !
      Vous avez rendu tant des biens et des services au Pays,Madagascar.
      Basile ;RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 8 mars 2014 à 15:25 | Belakana (#7721) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Je lui ai transmis votre message. En quelle année votre père fut instituteur à Andranovelona ?

    • 8 mars 2014 à 16:31 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Belakana

      DEPUIS 1955/1956,JUSQU’À "sa retraite".
      - "Andranovelona était encore "AVEC’ un seul instituteur.
      - "POUR VOUS REFRAÎCHIR UN PEU LA MEMOIRE,au début de l’installation (-construction-) de la "Famille RAMAROSAONA Emile à Andranovelona".
      Cordialement,
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 8 mars 2014 à 16:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      rectification :
      - pour vous rafraîchir...
      Juste en lisant le nom de cette "BRAVE FEMME",je ne peux pas m’empêcher de faire couler quelques larmes...

  • 8 mars 2014 à 12:09 | Andriamamanga (#2883)

    Merci Mammy ! Longue vie à Toi !

  • 8 mars 2014 à 12:49 | betoko (#413)

    Est ce les deux seules femmes qui ont fait beaucoup pour Madagascar ? Vally a t il fait exprès de ne citer que ces deux femmes ou est ce qu’il est mal informé car d’autres femmes malgaches aussi célèbres que ces deux là , la patrie n’en manque pas

    • 8 mars 2014 à 12:57 | Paulo Il leone (#6618) répond à betoko

      T’aurais voulu qu’il cite christine et béatrice, les deux renfrognées de la république ?
      Tu veux vraiment gâcher la journée des femmes Malgaches ?
      Remarque, t’aurais pu proposer e.badinter, mais dieu merci elle n’est pas Malgache.... On l’ échappé belle !

    • 8 mars 2014 à 13:29 | Belakana (#7721) répond à Paulo Il leone

      Betoko, toujours dans la critique. Qu’attendez-vous pour énumérer les autres femmes (il en existe sûrement) dans vos interventions sur ce site. Est-ce la jalousie qui vous anime de ne pas avoir accompli votre vie socio-professionnelle à l’image de cette brillante Dame ?
      Izany fisainana izany ihany no antony no tsy mahavotra. Essayez plutôt d’évoluer de manière constructive.

    • 8 mars 2014 à 14:05 | Belakana (#7721) répond à betoko

      C’est vrai ce que dit Paulo, citez nous d’autres femmes célèbres.

    • 8 mars 2014 à 14:44 | che taranaka (#99) répond à Belakana

      AKORY LAHALY,

      bien sûr il y a tant d’autres...ma mère......!

      je salue ici Mme ZAIVELINE....la mère de 7 enfants dont Fara......

      je salue la dorcas qu’elle est....

      MISAOTRA TOMPOKO

    • 8 mars 2014 à 15:19 | Belakana (#7721) répond à betoko

      Hello Betoko, vous n’êtes plus là ??

    • 8 mars 2014 à 16:48 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Belakana

      Belakana,
      RAKOTOBE connaît le sus-nommé.

    • 8 mars 2014 à 19:08 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      le sus-nommé:RAZAFIMAHEFA,mon père.

  • 8 mars 2014 à 15:02 | Jean Razafindambo (#3436)

    Mes hommages à cette grande femme de Madagascar ! Je l’ai connue à travers mon défunt de père qui s’occupait pendant des années des campagnes de levée de fonds du CNAFM (Conseil national des associations de femmes de Madagascar, si ma mémoire est bonne). Moi-même, j’ai travaillé dans ces campagnes de levée de fonds pendant plus de 5 ans aux côtés de mon père. J’ai gardé de très bons souvenirs de mon engagement pour le CNAFM et de l’expérience que cela m’a apportée tant sur le plan personnel que professionnel. Lorsque je suis arrivé au Canada, j’ai fait une demande pour entrer dans la fonction publique fédérale canadienne, J’y suis entré en 1987. Il m’a semblé que la personne qui a choisi mon cv et qui allait devenir ma directrice générale pendant mes 3 premières années dans cette fonction publique n’a retenu de mon cv que le passage où je mentionnais que j’ai travaillé pour une association de femmes à lever des fonds à Madagascar. Comme j’étais son assistant, j’allais souvent dans des réunions avec elle. Et lorsqu’elle me présentait à ces réunions, elle ne manquait jamais de mentionner que j’ai travaillé pour une association de femmes à Madagascar. Merci à MT de rendre hommage à madame Zaiveline ! Jean Razafindambo

  • 8 mars 2014 à 15:13 | BemioVah (#3451)

    En ce jour du 8 mars 2014, Grand Hommage à la Femme, aux Femmes !

    Honneur à Madame et Docteur Zaïveline Razafindrakotohasina Ramarosaona ! Ainsi, d’après l’article de ce jour, voilà un parcours riche et exemplaire en l’honneur de sa patrie, portant bien haut la torche des Femmes, Malgaches en l’occurrence. Il va sans dire que Madagascar comptait, et revêt pertinemment encore de nos jours une multitude de femmes aussi exemplaires qu’elle. D’ailleurs, chacun ou chacune de nous en connait sans doute une ou d’autres femmes qui méritent autant d’éloges et de reconnaissance, à commencer par « celle » qui nous a mis au monde et qui a su et pu nous protéger sous ses ailes, nous élever et nous éduquer, bien enveloppés dans son amour maternel : notre maman, notre Mère !

    Aujourd’hui, distinction ou politique mises à part et sans discrimination aucune, Bonne Journée de la Femme à toutes et à tous ! Ainsi dit, permettez-moi d’ajouter ici une révérence spécialement à la Première Dame Malgache, Madame Voahangy Rajaonarimampianina, qui a certainement beaucoup à faire et à se soucier afin d’accomplir honorablement son rôle, surtout par ces temps difficiles que la Nation Malgache traverse actuellement. Puisse-t-elle malgré tout continuer à hausser bien haut l’image de la Femme Malgache et de la Nation, aussi bien dans tout le Pays qu’à travers le monde entier. Bon courage !

    • 8 mars 2014 à 16:54 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à BemioVah

      Elle a accompli un geste "HUMANITAIRE et SOCIAL" :
      - "se rendre chez Femmes et enfants privées de "LIBERTE",le 08 Mars 2014
      Que son Mari PRESIDENT se penche sur l’AMNISTIE de ces "FEMMES",pour cause élection présidentielle.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 8 mars 2014 à 23:54 | Mihaino (#1437)

    Tous mes respects et mon admiration à toutes ces femmes célèbres malgaches !
    J’ignorais que MT.com devient un site pour étaler les vies privées & parcours de certaines célébrités !!!
    Des échanges pourraient être faits sur d’autres sites à mon avis si des affinités personnelles apparaissent et surtout pour retrouver les personnes disparues de vue depuis belle lurette...
    Bonne journée du 08 mars pour la femme décidée en 1978 par l’ONU, et bon courage pour l’homme qui attend sa consécration aussi une journée dans un calendrier au XXIè siècle ! Parité exige ! Encore une fois , je redis que les droits & devoirs et surtout la liberté d’action des femmes doivent être respectés ! Les expressions "sexe fort , sexe faible" sont ridicules !!NOUS SOMMES COMPLEMENTAIRES , à mon avis !Mea culpa si je me trompe !

    Au XXIè siécle , toute la mentalité , tout le comportement de l’homme, tous les us & coutumes ancestrales DEVRAIENT EVOLUER . A titre d’exemple, les tâches ménagères, l’éducation des enfants, la cuisine etc, etc ...DEVRAIENT être assumées conjointement entre les conjoints !
    Wait and see ...

    • 9 mars 2014 à 10:20 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Mihaino

      Mihaino,
      Bonjour
      OUI,MT.com est libre,toujours libre,selon la "volonté du créateur" mais avec le "RESPECT MUTUEL" et NON==POUR==,un règlement de compte personnel.
      Pour MOI,je reste dans MT.com tant que cette volonté du créateur soit respectée.
      Bonne continuation à MT.com
      =="LONGUE VIE"==,à TOUS

      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com.

    • 9 mars 2014 à 14:44 | Mihaino (#1437) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bonjour Basile,
      C’est vrai que MT.com est libre et ses modérateurs ont aussi la liberté et le droit de supprimer nos réactions qui ne leur conviennent pas !
      Leur filtre automatique "antispam" n’a pas filtré certains mots grossiers car les forumistes ont trouvé la faille du système en mettant un point entre les insultes ! Nous étions tous victimes , j’en suis sûr et certain, de l"excès de zèle du fameux modérateur !
      Bon dimanche !

    • 9 mars 2014 à 17:25 | Mailaka (#2536) répond à Mihaino

      No, don’t just wait and see, GET UP and ACT !

    • 10 mars 2014 à 11:00 | Mihaino (#1437) répond à Mailaka

      With you, OK to get up and act !.....
      Wait and see ....

  • 9 mars 2014 à 14:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    =="La FEMME"==
    Madame Madagascar.
    D’après les données,
    Madame MADAGASCAR compte plus de :
    1 287 770 Fonctionnaires (-1 Million....-)
    Le cercle de réflexion des Admnistrateurs Civils ’-incapables d’organiser des élections aqu suffrage universel direct-) affirme pourtant que le chiffre réel est de :
    114 320 (-cent quatorze mil trois cent vingt-) erreur de transcription ou la vérité ?????
    (-mérite une explication-),ORANGE.mg du 09/03/2014
    le reste étant des "FONCTIONNAIRES FANTÔMES".

    D’une autre dépêche d’orange.mg
    09/03/2014
    L’Etat Malgache perd chaque mois :
    - Ariary 300 Millions
    pour payer les fonctionnaires ==FANTÔMES"==
    selon,toujours,le cercle de réflexion des Admnistrateurs Civils Malgaches.
    Source :
    Orange.mg du 09/03/2014

    Longue vie à Madame MADAGASCAR.....LA FEMME PROVIDENTIELLE !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 9 mars 2014 à 20:49 | Paulo Il leone (#6618) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Bonsoir Basile ! Bien que je sois rarement d’accord avec vos posts , je suis content de savoir que vous êtes là ! Ce forum ne serait pas le même sans vous !
      à +

    • 9 mars 2014 à 21:15 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Dépêche 09/03/2014
      Tananews.com
      - (sans autorisation préalable-)
      - "Près de 15 000 fonctionnaires==FANTÔMES"==dans l’Adminidtration Malagasy".
      Suite à cette dépêche,de TANANEWS.COM
      - je pourrais supposer qu’il y a :
      114 320 fonctionnaires + 15 000 fantômes = plus rapproché 128 777 fonctionnaires

  • 9 mars 2014 à 19:46 | ALEVANAR (#7003)

    il me semble que c’est Madame Ramarosaona qui a initié la loi sur le partage des biens en cas de divorce, à l’Assemblée Nationale il y a une vingtaine d’années, si ma mémoire est fiable, c’est la seule avancée sociale enregistrée depuis qu’il y a une assemblée nationale, quelqu’un peut il me dire si je ne me trompe pas ?

  • 9 mars 2014 à 20:02 | Jipo (#4988)

    Lettre d’une dame de 86 ans à sa banque.

    Cher Monsieur,

    Je vous écris pour vous remercier d’avoir refusé le chèque qui m’aurait
    permis de payer le plombier le mois dernier.

    Selon mes calculs, trois nanosecondes se sont écoulées entre la présentation
    du chèque et l’arrivée sur mon compte des fonds nécessaires à son paiement.
    Je fais référence, évidemment, au dépôt mensuel automatique de
    ma pension, une procédure qui, je dois l’admettre, n’a cours que depuis vingt six ans.
    Il me faut d’ailleurs vous féliciter d’avoir saisi cette fugace occasion et débiter mon
    compte des 30 Euros de frais pour le désagrément causé à votre banque.

    Ma gratitude est d’autant plus grande que cet incident m’a incité à revoir la gestion
    de mes finances.

    J’ai remarqué qu’alors que je réponds personnellement à vos appels téléphoniques
    et vos lettres, je suis en retour confrontée à l’entité impersonnelle, exigeante,
    programmée, qu’est devenue votre banque. A Partir d’aujourd’hui, je décide de ne
    qu’avec une personne de chair et d’os.

    Les mensualités du prêt hypothécaire ne seront dorénavant plus automatiques
    mais arriveront à votre banque par chèques adressés personnellement et
    confidentiellement à un(e) employé(e) de votre banque que je devrai donc
    sélectionner. Soyez averti que toute autre personne ouvrant un tel pli
    consiste en une infraction au règlement postal.

    Vous trouverez ci-joint un formulaire de candidature que je demanderai à
    l’employé(e) désigné(e) de remplir. Il comporte huit pages, j’en suis
    désolée, mais pour que j’en sache autant sur cet employé(e) que votre
    banque en sait sur moi, il n’y a pas d’alternative.

    Veuillez noter que toutes les pages de son dossier médical doivent être contresignées par
    un notaire, et que les détails obligatoires sur sa situation financière
    (revenus, dettes, capitaux, obligations) doivent s’accompagner des documents
    concernés. Ensuite, à ma convenance, je fournirai à votre employé(e) un
    code PIN qu’il/elle devra révéler à chaque rendez- vous.
    Il est regrettable
    que ce code ne puisse comporter moins de 28 chiffres mais, encore une fois,
    j’ai pris exemple sur le nombre de touches que je dois presser pour avoir
    accès aux service téléphonique de votre banque.

    Comme on dit : l’imitation est une flatterie des plus sincère.

    Laissez-moi développer cette procédure. Lorsque vous me téléphonez, pressez les
    touches comme suit : Immédiatement après avoir composé le numéro, veuillez
    presser l’étoile (*) pour sélectionner votre langue

    Ensuite le 1 pour prendre rendez-vous avec moi
    Le 2 pour toute question concernant un retard de paiement
    Le 3 pour transférer l’appel au salon au cas où j’y serais
    Le 4 pour transférer l’appel à la chambre à coucher au cas où je dormirais
    Le 5 pour transférer l’appel aux toilettes au cas où...
    Le 6 pour transférer l’appel à mon GSM si je ne suis pas à la maison
    Le 7 pour laisser un message sur mon PC. Un mot de passe est nécessaire.
    Ce mot de passe sera communiqué à une date ultérieure à la personne de
    contact autorisée mentionnée plus tôt.
    Le 8 pour retourner au menu principal et écouter à nouveau les options
    de 1 à 7
    Le 9 pour toute question ou plainte d’aspect général. Le contact sera
    alors mis en attente, au bon soin de mon répondeur automatique.
    Le 10, à nouveau pour sélectionner la langue. Ceci peut augmenter
    l’attente mais une musique inspirante sera jouée durant ce laps de temps.
    Malheureusement, mais toujours suivant votre exemple, je devrai infliger
    le prélèvement de frais pour couvrir l’installation du matériel utile à ce
    nouvel arrangement.

    Puis-je néanmoins vous souhaiter une heureuse, bien que très légèrement
    moins prospère, nouvelle année ?
    Respectueusement,

    Votre humble cliente.

    • 9 mars 2014 à 20:46 | Paulo Il leone (#6618) répond à Jipo

      Est-ce une vraie lettre ou du pipeau "made in Jipo" ? Ha !

    • 10 mars 2014 à 11:12 | Mihaino (#1437) répond à Paulo Il leone

      Rions un peu !
      Et si tous les clients des banques envoient une lettre pareille !
      - en malgache à Madagascar
      - en français en France
      - en anglais ( langue usuelle dans le monde entier et surtout langue des mieux d’affaires internationaux ) MDR....!

    • 10 mars 2014 à 11:15 | Mihaino (#1437) répond à Mihaino

      Lire milieux ....
      J’ai oublié les sociétés multinationales qui dominent notre planète !

  • 9 mars 2014 à 20:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Journée internationale des "HOMMES" :
    le 19 novembre

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS