Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 27 octobre 2020
Antananarivo | 00h16
 

Divers

Commune Betsiaka

Un comptoir est indispensable !

jeudi 19 juillet 2007 | Volana R.

Ce n’est pas nouveau, mais le problème n’est pas encore résolu. Le maire de Betsiaka (Ambilobe), Jaoja, affirme que l’érection d’un comptoir de l’or, au niveau des collectivités, faciliterait le contrôle, tout au long de la filière, au niveau administratif et au niveau des prix de production.

Contrôle difficile

Les cartes professionnelles des petits exploitants, de Ar. 500 par an, auparavant, sont passées à Ar.4.000, depuis cette année 2007. « Cela ne suffit pas à mesurer l’effectif des exploitants », explique le maire. « Seuls les collecteurs locaux sont connus jusqu’ici, et ils sont au nombre de 36. En ce qui concerne les orpailleurs, le calcul est plus difficile puisque les enfants participent aussi à l’activité ».

Depuis trois mois maintenant, le ministère ainsi que ses partenaires ont entrepris une sensibilisation sur la nécessité de la détention de cartes pour des bénéfices, à plusieurs titres, des acteurs, mais aussi pour la rentrée fiscale des communes. Par exemple, les communes doivent percevoir des collecteurs 1,6% des productions. Ce qui n’est pas appliqué. Dès ce 16 juillet, les responsables communaux et ceux du ministère commenceront le contrôle des cartes.

De plus, rien n’interdit les orpailleurs de vendre directement leur production aux collecteurs, lesquels ne se sont pas tenus à les déclarer aux autorités.

10 kg par mois…

De cette production, les collecteurs achètent Ar. 20.000 le gramme, en général, avance le maire Jaoja. « Un orpailleur réussit à collecter quelque 3 dg par jour, soit une valeur d’Ar.6.000 au quotidien. Où va cet or ? » Gaston Tahiza, chef du village Ampiamonina, de Betsiaka toujours, est aussi prospecteur depuis 5 ans. « La production dépend des sites. Il m’arrive de gagner Ar.200.000 en une jounée, mais parfois également, rien. Dans ma localité, les orpailleurs sont au nombre de 280, avec les enfants ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS