Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 novembre 2019
Antananarivo | 22h52
 

Economie

Economie

Un changement du taux de la TVA annoncé

lundi 4 mars | Arena R.

Un changement va être appliqué sur le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à Madagascar. Les propos sont du ministre de l’économie et des finances, Richard Randriamandrato. Sur la teneur de cette modification, le Grand Argentier malgache reste encore discret. Effectivement, cela nécessite une importante concertation avec l’ensemble de l’administration et aussi les acteurs économiques du pays. Mais il importe également que cette disposition soit inscrite dans la loi des Finances.

Une hausse ou une baisse ? Le ministre refuse de se prononcer. Mais la réforme est nécessaire, explique-t-il, pour que nous obtenions les revenus réels dans le pays. Pour l’heure, le taux de cette taxe, fixée par le code général des impôts est généralement fixé à 20%. Figurent parmi les personnes et entreprises assujetties : toute personne ou organisme dont le chiffre d’affaires annuel hors taxe est supérieur ou égal à 200 millions d’ariary.

La loi des Finances 2019 indique par ailleurs que les contribuables ayant un chiffre d’affaire inférieur à ce seuil pourront également être assujettis à la TVA après avoir formulé une demande auprès de l’administration fiscale. Ainsi, ils seront autorisés à collecter de la TVA mais la tenue d’une comptabilité régulière leur sera exigée.

L’Etat malgache prévoit également un changement en matière de gestion des taxes qui font partie de la recette du budget général de l’Etat y compris la TVA, selon le ministre. Avec la réforme en matière de développement et d’industrialisation envisagée par le régime actuel à Madagascar, ces changements devraient favoriser les investisseurs et les citoyens et les inciter à produire davantage sans que les taxes ne constituent un écueil pour leur participation au développement du pays.

En attendant l’application de ces nouvelles dispositions sur les impôts dans le pays, le ministère du Commerce et de la consommation à Madagascar, lui, a déjà proposé la hausse des taxes sur les produits importés comme les pâtes alimentaires, les couvertures communément appelées « bodofotsy » et les poudres de savon. Cette mesure vise à donner un environnement viable aux entrepreneurs malgaches et à favoriser les produits locaux jusqu’ici victimes des concurrences déloyales.

Le ministère du Commerce et de la consommation compte ainsi faire savoir les dispositions qu’il a déjà prises en la matière aux partenaires économiques étrangers de Madagascar. C’était déjà le cas avec les représentants du ministère du Commerce de l’Indonésie la semaine dernière. Le directeur de l’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales précise d’ailleurs qu’il s’agit de faire connaître aux partenaires les mesures de sauvegarde définitive en matière de commerce.

23 commentaires

Vos commentaires

  • 4 mars à 10:40 | vazaha (#9399)

    Espérons qu’il s,agit d’une baisse globale de la tva surtout sur les produits de consommation populaire

  • 4 mars à 10:50 | Ibalitakely (#9342)

    Jusqu’à présent les bailleurs de fond ne font que forcer directement ou indirectement tous les gouvernants à Madagasikara de gonfler notre kitapom-bola ny fanjakana, donc Arena de là à dire possibilité à la baisse c’est "père noël notre cheminée bien est propre, voulez-vous être guidé au GPS ??"

    • 4 mars à 10:58 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Ibalitakely,

      On peut baisser le taux de TVA, un en élargissant son champs d’application, deux variant son taux en fonction de l’opération et de l’utilité de produit.

  • 4 mars à 10:51 | Vohitra (#7654)

    La realisation des promesses incluant les nombreuses infrastructures productives et non productives a travers le pays necessitera une augmentation des depenses publiques et de ce fait pourrait generer une hausse du deficit budgetaire.

    Esperons alors que les experts des institutions de Breton Woods ne viennent pas nous rappeler pour la enieme fois la necessite de faire un effort pour relever le taux de pression fiscale dans le pays.

  • 4 mars à 10:52 | Isandra (#7070)

    En fait, le ministre ne fait qu’appliquer les résolutions adoptées lors de forum IEM, pendant lequel la réforme sur le système fiscal a été très recommandé pour le rendre stable et incitatif.

    Normalement, cette réforme devrait toucher aussi les procédures de perception et contrôles fiscaux, afin de limiter le contact entre les agents de fisc et les contribuables pour éviter la corruption.

    • 4 mars à 13:40 | lanja (#4980) répond à Isandra

      N’y tena aloha dia tsy manampahaizana momba n’y finance sy n’y économie koa tsy hanao resaka betsaka toa anareo izay toa experte @ zavatra rehetra mivoka eto, fa izao fotsiny, tsy nolazaina lotra t@ n’y vahoaka t@ nanaovana propagande ny hoe hiakatra n’y hetra, fa volamena s’y n’y harena misy sns no trandrahana s’y tantanana tsara ,mangarahara be tsy misy toy izany, toy n’y natao t@ tetezamita , izay no hamatsiana vola n’y IEM, koa somary gaga ihany mamaky ity lahatsoratra ity, n’y tsena mora aza hitarina koa n’y taxe no hampiakarina,

    • 4 mars à 14:21 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lanja,

      Iza no nilaza taminao fa hiakatra izy io ?

    • 4 mars à 17:15 | lanja (#4980) répond à Isandra

      isandra,
      tsy mitovy ny sekoly nianarantsika mamakafaka lahatsoratra sy nianarana teny vazaha ka aza dia omena tsiny raha tsy mitovy ny hevitra,
      angamba izany ny"taxe" @ bodofotsy sy ny vovontsavony( ihany) no mety hiakatra fa ny sisa kosa mety hidina ,
      angamba, mety ahena ny taxe @ ankapobeny fa ny zavatra tsy nisy taxe hatrizay kosa no mety hasina taxe indray, (inona re izany hadisoana lehibe taloha izany eh.)
      anisany tetika ahatongavana @ " emergence à grande vitesse" tokoa izany hitanareo izany , ho afaka @ fahantrana ihany tokoa ny vahoaka , "macroéconomie" manarapenitra.

    • 4 mars à 17:27 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lanja,

      Tsy voatery hoe ny fianarana nivoahana, fa mety ny zavatra iainana sy kirakiraina isan’andro koa io.

      Efa manao vinavina sahady ianao izany, hoatran’ny fanaon’ny ZD rehetra. Zavatra mbola tsy misy efa vinavinaina sahady. Andraso aloha fa hohitanao eo, rehefa mivoaka ny projet des lois de finances.

      Dia mba lazao koa i Behantra, fa any anaty lois de finances no hahitana ny chiffres sasany momban’ny fanatanterahana ny IEM, fa tsy resaka anelakelan-trano intsony. Tsy Vina na mpilatsaka fotsiny intsony mantsy io fa lasa PN.

  • 4 mars à 11:15 | Tsisdinika (#3548)

    Il est évident que le ministre envisage une hausse du taux de la TVA puisque les caisses de l’Etat sont désespérément vides. Dans le cas contraire, il n’aurait pas entouré son annonce de tant de mystère. Une sorte de préparation psychologique à l’endroit des opérateurs en quelque sorte.

    Les crédits de TVA doivent néanmoins être remboursés par l’Etat dans la mesure où l’opérateur en fait la demande. Mais l’Administration a l’habitude de faire traîner les procédures pour l’instruction de ces demandes de remboursement. Résultat : l’Administration peut disposer d’un matelas de disponibles pour faire face à ses échéances à court et moyen terme. Il n’est pas rare que ces remboursements prennent 4 à 5 ans, tout un mandat quoi.

    J’espère me tromper mais c’est tellement téléphoné tout ça.

    • 4 mars à 11:36 | Isandra (#7070) répond à Tsisdinika

      Tsisdinika,

      La bonne politique fiscale n’est pas d’augmenter le taux, mais, élargir le champs d’application, optimiser sa perception.

  • 4 mars à 12:52 | Jipo (#4988)

    Bonjour
    @rena toujours "DEJA" égal à lui meme ...
    " Une hausse ou une baisse ? Le ministre refuse de se prononcer. mais lire : la "HAUSSE" est nécessaire " !
    ça aurait été une baisse, vous l’ auriez mis en GROS TITRE ! ou l’ art de la langue de BdR fourchue & téléphonée ...
    " Parmi les assujettis" ??? ceux au dessus de 200 millions et pour pas faire de jaloux ??? et bien les autres comme Félicie !!! @rena relisez-vous SVP !
    " pourront également être assujettis à la TVA après avoir formulé une demande auprès de l’administration fiscale" ???
    SERIEUX ! parceque vous croyez que les autres vont se bousculer pour dire : moi aussi y en a vouloir être "assujetti" et payer la hausse ???
    On ne collecte pas de la TVA on la PAYE & dans le meilleur des cas on la récupère ou déduit ! ( / justificatifs comptables ) ...

    LANGUE DE BDR VS @rena :
    "Avec la réforme en matière de développement et d’industrialisation envisagée par le régime actuel à Madagascar, ces changements devraient favoriser les investisseurs et les citoyens et les inciter à produire davantage sans que les taxes ne constituent un écueil pour leur participation au développement du pays" ? ? ?
    Sieurs Dames pour votre bonheur, et niveau de vie, on va vous augmenter et faire banquer, pour vous apprendre à KON-sommer & participer au "relevage" du PIB ( développement du Pays 😰)
    Bien entendu les compatriotes défavorisés ( 80%) seront exonérés de TVA ...
    Ou l’ art de prendre ses interlocuteurs pour des kons !
    Une TVA à 2 vitesses donc, sélective ? et pour relancer l’ économie et les investisseurs, je propose : de faire de tout Dago une zone franche, afin que les investisseurs se bousculent pour venir y installer des centrales nucléaires, TGV, Fermes solaires, aquacoles, Golfs bio, et autres Burj Khalifa .
    "En attendant l’application de ces nouvelles dispositions sur les impôts dans le pays, le ministère du Commerce et de la consommation à Madagascar, lui, a déjà 👈 proposé la hausse des taxes sur les produits importés comme les pâtes alimentaires, les couvertures communément appelées « bodofotsy » et les poudres de savon." Nous y voilà une hausse + la TVA , elle est pas belle la vie ?
    Il a vite appris le petit ...
    Ou comment saigner un peu plus un Peuple déjà sous le seuil de pauvreté, par AMOUR de son Pays et compatriotes n’ est-ce pas isandra ?, ils vont être content les Malagasy ! & meme pouvoir chanter : " on a gagné" ...
    Et pour ceux qui n’ auraient pas encore : ( DEJA ) compris ???
    "Le ministère du Commerce et de la consommation compte ainsi faire savoir les dispositions qu’il a déjà 👈 prises en la matière aux partenaires économiques étrangers de Madagascar" !
    Avant de vous bousculer pour venir investir au Paradis Dago : KON se le dise ...
    Profitez il n’ y en aura pas pour tout le monde , @ nos nouveaux amis shintoïste les moins frileux ni regardant : tongasoa !

    Pour un nouveau Port Sri Lanka/Tamatave ce que ne dit pas cette inauguration en présence du président & ministres, c ’est que Ceylan est tellement endetté que lors de cette inauguration
    (https://www.oboreurope.com/fr/hambantota-chine/) en grande pompe, en remerciement des services rendus & investis, que ça me rappellerait le Pirée que ce ne serait que des + fortuit ...
    Naturellement notre Honoris causa des platines saura judicieusement négocier et contourner ce détail de l’ histoire ...
    Ce que les Malgaches comme à leur habitude sage, prévoyante & visionnaire (du quotidien) vont assumer et léguer aux progénitures à venir, en héritage .
    De conclure que le développement d’ un Pays comme la Santé, n’ ont pas de prix mais un certain cout ...
    Le Kratos ayant décidé d’ abandonner le Demos, en attendant les GJ made in China, Dago n’ est exempt de rien, juste une gestation légèrement prolongée : une césarienne serait à l’ étude ...

  • 4 mars à 15:16 | Behantra (#9165)

    Mais bon sang , quand est ce que les malagasy pourront lire un tableau , compréhensible par tous ,

    reflétant , ce qui nous reste comme ’fric’ et les explications concernant des ’espoirs’ de la BM et du FMI
    ou de parallèles financements ??

    Ô pardon , j’oubliais , mais nous avons une nandra capable de satisfaire à nos désidérata !!!

    N’est ce pas nandra ??

  • 4 mars à 15:43 | Jo Brandon (#9919)

    Normalement, le Ministre ne fait qu’appliquer une résolution prise par le secteur privé, il y a 5 ans de cela.
    Le GEM et le SIM préconisent l’application de taux différenciés de TVA en fonction des produits. Par exemple de 5 % à 20 % selon les produits ( PPN ou non ).

    L’avantage est que les gens auront alors tendance à abandonner les ventes sans facture. Celles-ci n’ont plus aucun intérêt puisque de tout opérateur pratiquant l’évasion fiscale sera tout de suite taxée au moins au taux de la TVA de sa catégorie.
    L’autre avantage est le prix des produits à TVA moindre devront diminuer, relançant un peu la demande
    Un troisième avantage est que la recette fiscale va normalement augmenter, compte des deux avantages ci-dessus.
    ... etc ...

  • 4 mars à 17:27 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il faut que le ministre et plus particulièrement Rajoelina, ils doivent être prudents et faire les choses dans l’ordre, non seulement politiquement mais surtout Constitutionnellement.

    Il faut passer les élections législatives avant de pouvoir envisager véritablement à entamer une réforme économique, toucher à la TVA par exemple. Encore plus quand ladite réforme pourrait introduire des changements importants.

    Dans un pays aussi pauvre que Madagascar, c’est à dire un pays où l’Etat et les Institutions ne peuvent plus défendre politiquement, économiquement et juridiquement, les intérêts nationaux, mécaniquement :

    - la souveraineté nationale.

    Toutes réformes doivent être réelles, tsy andramandramana fotsiny hitsapana hevitra, hatao fakampanahy, mais clairement élaborées, très bien définies et bien expliquées.

    Les politiciens, les autorités politiques et les chefs des Institutions malgaches ont fait une erreur politique que les nouvelles générations des élites malgaches vont devoir mettre des années pour la corriger si toutefois ces générations veulent un jour s’approprier de nouveau la « souveraineté » de leur pays.

    Car aujourd’hui, les dirigeants malgaches ne peuvent plus décider tous seuls, comme ils veulent au non de la souveraineté, c’est à dire ne sont plus maîtres des calendriers, pour conduire des réformes politiques, économiques et juridiques, sans l’aval des Institutions financières internationales, les Bailleurs des Fonds et les investisseurs privés.

    Voilà pourquoi le discours qui se voulait pertinent de Rajoelina en Afrique, devant ses collègues, plus vieux et plus compétents que lui et dont les États et les Institutions semblent plus performants que ceux de Malgaches était une naïveté écolière et pire, arrogance d’une jeunesse qui n’a pas beaucoup d’expériences dans la conduite des affaires de l’Etat.

    Il faut réformer l’économie du pays sans pour autant bousculer les quotidiens des citoyens qui sont déjà confrontés à la pauvreté depuis des années et dans le même temps, sans pénaliser les PME malgaches qui sont les premiers victimes de la mondialisation et sans effrayer les investisseurs privés potentiels :

    - délicat équilibre à trouver !

    Pour conduire une telle réforme et trouver un équilibre, le régime a besoin d’un paysage politique stable et des partis politiques malgaches forts et stables et leurs leaders associés dans le projet des réformes, et, très important, subventionner la vie quotidienne des citoyens les plus faibles pour les faire patienter les résultats étant très long à être perceptibles....appeler au secours aux Institutions financières internationales pour obtenir des financements pour baisser les prix des produits de tout le jour, vary par exemple et des aides pour la santé et l’éducation...

    Sinon, l’échec sera au rendez-vous.

    • 4 mars à 18:41 | Jipo (#4988) répond à diego

      l’ échec au RdV sans carton d’ invitation ?
      Le service du désordre va le ramener manu militari d’ ou il vient !
      En attendant on va commencer par augmenter la TVA, pour stimuler la croissance et inviter les investisseurs, et si ça ne suffit pas on va également augmenter les carburants, puis l’ energie .
      Et si ça marche bien on taxera les BDR qui restent ...

  • 4 mars à 19:38 | DanBe (#2256)

    Bonsoir à tous

    Qu’est-ce que l’on peut lire comme bizarrerie sur le forum !

    Le crédit de TVA se paye essentiellement par différence (compensation) entre la TVA due sur le chiffre d’affaire et la TVA à récupérer sur les achats…
    Dans la majorité des cas (entreprise bénéficiaire et qui ne triche pas…), la TVA due (Sur chiffre d’affaire) est supérieur à celle à récupérer (sur achats). Donc pas de demande de remboursement de crédit de TVA qui attend 4 à 5 ans... On paye le solde…

    Il y a des moments où on peut se retrouver en crédit, mais ils sont exceptionnels ou temporaires (période de crise pour le secteur tourisme par exemple, ou l’on entretient le lieu sans chiffre d’affaire, donc dépense avec TVA sur Achats à récupérer et pas de TVA sur chiffre d’affaire à payer…) mais l’entreprise qui déclare systématiquement un crédit de TVA en solde, plusieurs années, ne doit pas s’étonner que le fisc traine… C’est anormal… Cela veut dire que l’on est déficitaire plusieurs années de suite. C’est-à-dire que l’on a plus de TVA sur les achats que sur le chiffre d’affaire… Bizarre n’est-ce pas Tsisdinika… Soit on triche, soit il faut fermer l’entreprise…

    J’espère que la TVA va être remaniée et révisée. De tout cœur ! Les entrepreneurs de Madagascar le demandent depuis longtemps !

    Le principe, que les opérateurs économiques déclarés, réclament depuis très longtemps, et qui est une logique évidente jamais appliquées, c’est plusieurs taux de TVA, suivant le type de produit vendu, les marges faites, les origines du produit, le niveau de prix et d’utilité du produit, etc… Et un élargissement de l’assiette de paiement, TOUS les commerçants doivent payer la TVA !
    Si l’on élargie l’assiette à tous, avec des taux adaptés aux possibilités des entreprises, on aura plus de TVA perçue et plus de justice fiscale au niveau de cette TVA

    Merci Jo Brandon d’éclairer autrement cette mesure annoncée…

  • 4 mars à 20:40 | diego (#531)

    Bonjour,

    Un bon, compétent et politiquement averti ministre économique :

    - ne touchera pas à laTVA aujourd’hui et dans les deux ou trois années à venir.

    Ce n’est pas une réforme facile à réaliser et à vendre auprès des Institutions économiques, et auprès de la population :

    - d’un côté on veut sa baisse de l’autre, on veut son augmentation, alors que les objectifs de l’Etat ce serait d’equilibrer tout cela.

    Politiquement et économiquement parlant, l’urgence n’a aucunement de toucher ou même repenser à la TVA à Madagascar.

    L’urgence à Madagascar, c’est un devoir de citoyen de le dire et prévenir :

    - c’est de venir rapidement en aide de la population, subventionner la vie quotidienne de cette population.

    Autrement dit, garder absolument le plus bas possible les prix des besoins vitaux des ménages Malgaches :

    - à commencer par les produits alimentaires, riz, le pétrole, sucre et bien évidemment améliorer vite l’accès, gratuit, aux soins et à la vaccination....

    Si tout cela n’est pas mis en place rapidement, même une petite réforme ne pourrait pas être conduite jusqu’à son terme, mécaniquement, le régime serait de facto en difficulté.....

    ...et cela arrive vite, les malgaches ont faim.....

    • 4 mars à 21:01 | Maestro (#7313) répond à diego

      @ Diego

      c’est de venir rapidement en aide de la population, subventionner la vie quotidienne de cette population.

      Vous me rassurez là, j’avais l’impression que j’étais le seul à crier haut et fort ce qu’est la Base de la Base. Pas de Miami, ni Drones, ni Puces ... mais déjà se consacrer à faire en sorte que les Gens ont à manger, qu’ils se soignent, qu’ils ont un toit et qu’ils soient habillés. Ça ne coûte pas cher, ça ne nécessite pas d’aller mendier chez les Vazaha juste de la volonté et de l’envie. Bien sur actuellement des choses sont tentées par ci par là pour arriver à mon avis à pas grand chose mais si dans la course on ne s’est pas aligné à la ligne de départ comme les autres on ne peut que rester à la fin du classement des Pays les Plus Pauvres de la Planète.

  • 4 mars à 21:49 | rakoto-neutre (#8588)

    TVA ny orinasa no tokony mandoa saingy ataon-dry zareo anaty faktiora izy io dia ny mpanifa no mandoa azy. Kanefa tsy arotsak’ireo orinasa ireo @ fanjakana fa manabe ny volany. Dia zahay mpanjifa TAY VENDRANA ABY (TVA) no misolo vaika ny DEBA

  • 5 mars à 17:43 | Jo Brandon (#9919)

    En fait, Diego, Maestro et Rakoto-neutre ont tout faux. Il ne fat pas mélanger les pinceaux.
    Une baisse de la TVA pour les produits de base aideront les gens dans une certaine mesure car les prix devront baisser.
    Ensuite, économiquement, on ne subventionne pas la consommation. Cela ne fait qu’entrainer le développement du sous-développement.
    Par ailleurs, le gouvernement devra être capable de réévaluer l’Ariary si vous voulez voir diminuer les prix de tous les produits importés sans exception, les carburants y compris.
    Donc, il faut que vous trois pensez à la manière des Économistes et les discussions dans le forum augmenteront de niveau. Meri beaucoup.

  • 5 mars à 17:45 | ratiarivelo (#131)

    Misaotranao ny namana "RAKOTO-NEUTRE @ny fanazavanao tena TSOTRA BE no MAZAVA*** ny sisa no comment !! ?? ahoana hianao @ny IO RTOA-BE ISANDRA mba valio tsara ny sasany fa aza hatao valy BORAINGINA** mazava !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS