Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 22 avril 2019
Antananarivo | 13h06
 

Société

Primature

Un atelier pour la consolidation de la paix tenu à Mahazoarivo

mercredi 10 avril | Arena R.

Une réunion du comité de pilotage des projets en charge du fonds de l’organisation des Nations Unies pour la consolidation de la paix à Madagascar s’est tenue à Mahazoarivo, sous l’égide du Premier ministre. L’atelier a vu la présence du coordonnatrice résidente du système des Nations Unies à Madagascar, Violette Kakyomya.

L’octroi de ce fonds résulte d’une sélection stricte. L’étude du cas de Grande île a commencé en 2014, celui-ci fut élligible en 2015, et par la suite, les projets ont été lancés en 2016, touchant ainsi plusieurs domaines stratégiques comme la bonne gouvernance, la réforme du secteur sécurité, et la stabilisation du grand Sud de Madagascar. Grâce aux efforts de l’Etat en matière de bonne gouvernance, dans la lutte contre la corruption, et surtout dans la restauration de la paix et de la sécurité dans un bref délai, la seconde phase de ce projet se profile à l’horizon.

Toutefois, les projets en charge de la consolidation de la paix sont financés par des fonds spéciaux de l’organisation des Nations Unies, où le secrétaire général s’est personnellement engagé au déblocage du fonds pour la phase suivante ; ce qui demande une volonté de travail et de collaboration pour permettre le passage vers cette seconde phase. Ainsi, vers la fin du mois d’avril, un autre atelier est prévu pour la préparation des étapes à suivre, afin d’y parvenir.

« Nous bénéficions de ce fonds des Nations Unies que l’on utilisera pour financer l’identification des efforts et des dispositions à prendre, surtout pour le cas du sud de l’île, afin de parvenir à la réalisation de cette priorité », déclare Christian Ntsay. Ce, après avoir rappelé que le retour à la paix et à la sécurité est l’une des priorités du gouvernement.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 10 avril à 10:42 | kartell (#8302)

    C’est de toute évidence, c’est la réunion des bonnes intentions et surtout celle de l’occasion inespérée de voir rentrer des royalties pour un résultat futur plus qu’incertain....
    C’est en quelque sorte la nirvâna puisque l’ONU finance des idées et des projets qui risquent de se perdre dans un quotidien destructeur tandis que les financements disparaîtront dans l’opacité de la coulisse ...
    En haut lieu, on en redemande et l’on rêverait que cette pratique se généralise ....
    Mais ce qui frappe surtout, c’est de constater que c’est la conférence de « la peau de l’ours avant de l’avoir tuée » voir pire de l’avoir même entrevue !....
    Ce n’est pas de cette manière que le pays trouvera la bonne voie car en encourageant par le vola des méthodes contestables de gouvernance, cette communauté internationale n’en finit pas d’être la complice indirecte de pays qui sont dans l’incapacité structurelle et politique d’aller dans la direction espérée et toute théorique de fonctionnaires internationaux de salon !....
    Récompenser avant l’effort, c’est avant tout encourager un maintien du statuquo et voir même de l’amplifier !....

  • 10 avril à 11:29 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Notre Ami Kartell m’ enlève les mots de la bouche !
    " L’ octroie de ce fond résulte d’ 1 sélection stricte " de se demander qui essaient-ils de convaincre pour dilapider du pognon qui semble leur tomber du ciel à ne plus savoir qu’ en faire ?
    " Touchant tous les secteurs de l’ insécurité " qui se sont développés de manière exponentielle et que l’ on qualifie de " bonne gouvernance " !!! si ce n’ est cautionner, voir être complice, vous me direz ce que c’ est !!!
    Si il suffisait de se réunir pour déblatérer sur :
    👉"que l’on utilisera pour financer l’identification des efforts et des dispositions à prendre," 👍 !!!
    Ce qui veut dire que le pognon est déjà dilapidé uniquement pour l’ identification ( ce qui ne manque pas , il suffira de shooter dans une poubelle pour qu’ il en tombe 13 à la douzaine ) alors qu’ en pratique toutes ces inventions, pour ne pas dire leurres, se vérifient au quotidien avec l’ insécurité galopante, tant du coté des forces du désordre, que de l’ armée, quant aux Dahalo, les redoutables rivaux n’ auront plus qu’ à bien se tenir ...
    Pour cela des réunions sont prévues pour décrocher la carotte promise, à ces parasites incapables, qui continuent à brasser du vent en vivant sur le dos des 80% des sans dents qui peuplent ce Pays .
    " Volonté de travail et collaboration " pour décrocher le sésame avec la "collaboration " de l’ ONU !!!
    Meme plus besoin de se cacher, avec le FMI en embuscade , pour venir présenter la douloureuse que l’ on offrira en héritage aux générations futures en gage de : " Bonne gouvernance " ...
    Trop fort les babakoto : MERCI KI ???

  • 10 avril à 13:31 | vazaha (#9399)

    Il faut changer de mode de communication, car y’en a marre de lire des articles sur des réunions et ateliers et de voir des gens autour d’une table faire semblant de se prendre au sérieux.
    Faites ce que vous avez à faire. La population veut qu’on les informe sur les résultats et non sur les intentions.

    • 10 avril à 13:48 | I MATORIANDRO (#6033) répond à vazaha

      You are quite right. I share the same idea with you.

      On table, on table,... We intend to, we intend to, ... we are, we are, ...

      The corner stone of iem an ...

      We are fed up with...

      Samia velonaina

    • 10 avril à 13:58 | kartell (#8302) répond à vazaha

      Il est plus que probable que la « com des bonnes intentions » noiera celle de la finalisation des projets, c’est un scénario qui verra très vite ses limites...
      Cette forme de gouvernance déviante est un copié / collé avec ce qui se pratique déjà chez » Maman » avec le résultat que l’on connaît et qui, ici, semble faire recette pendant ces premiers mois d’état de grâce d’un pouvoir qui mange son pain blanc avec voracité....
      Le hic c’est que le pouvoir n’a pas de plan B, sa stratégie actuelle nous conduira jusqu’au bout de la nuit, il faudra s’y faire .....

    • 10 avril à 22:13 | lysnorine (#9752) répond à vazaha

      Re : vazaha 10 avril (2019) à 13:31

      « [...] y’en a marre de lire des articles sur des réunions et ateliers et de voir des gens autour d’une table faire semblant de se prendre au sérieux. La population veut qu’on les informe sur les RÉSULTATS ET NON sur les INTENTIONS. »

      À comparer avec les RÉSULTATS efficaces des démarches et négociations des compagnies qui font main basse sur les richesses minières de Magascar par exemple.

      Leurs dirigeants ne gaspillent pas leur temps dans des palabres interminables, réunions, ateliers, séminaires, etc...activités qui paraissent occuper les dirigeants Malagasy en priorité (à côté des nominations, limogeages, promotions de grades quotidiennes ou déplacements innombrables dont l’intérêt est sujet à caution)

      cf "Bushveld Minerals’ LEMUR arm looks to financial close at IMALOTO in Madagascar",
      10 Apr 2019,
      https://www.proactiveinvestors.co.uk/companies/news/218302/bushveld-minerals--lemur-arm-looks-to-financial-close-at-imaloto-in-madagascar-218302.html

      " Bushveld Minerals PLC (LON:BMN) subsidiary, Lemur Holdings, has arranged a US$1mln LOAN FACILITY with the Development Bank of Southern Africa FOR FINALISING DETAILS at its IMALOTO THERMAL POWER STATION PROJECT in Madagascar.

      "Negotiations with POTENTIAL LENDERS are PROGRESSING , said Lemur while DBSA’s LOAN WILL TIDE IT OVER UNTIL FINANCIAL CLOSE - the point when it has arranged FUNDING to take the project through to commissioning..."

  • 10 avril à 20:41 | Vohitra (#7654)

    Bonsoir a tous,

    Apres lecture de cet article, je suis vraiment tente de dire que sans le deblocage de ce financement, la presence des expatries qui travaillent dans ce projet est difficile a justifier, autrement dit c est le decaissement de ces fonds qui justifient leurs presence dans le pays.

    Quel est l impact et/ou le changement constate dans la vie quotidienne des populations du Sud victimes des dahalo pour 1 ou 10 ou 100 USD de cout absorbe dans ces projets ?

    Combien de village/Commune avaient ete securise ?

    Mais non, pas du tout, les tranches debloquees avaient ete utilisees au stade " identification des solutions..."

    Et combien de page dans le rapport et livrables sur les solutions proposees ?

    De toute facon, s ils n arrivent pas a consolider la paix, les membres de UN sont et seront toujours present pour gerer les conflits, alors ca ne changera rien.

    Heureusement que c est un don au moins...

  • 11 avril à 16:44 | Milaza (#10526)

    Madagascar va devenir un pays Emergent sur les efforts de l’Etat Malgache en matière de bonne gouvernance, dans la lutte contre la corruption, le retour à la paix et à la sécurité, accompagné le soutient des nations unis

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS