Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 19h30
 

Enseignement

Universités

Un accord conclu entre le SECES et l’État

mercredi 12 janvier 2011 | Bill

Finalement et grâce à la médiation du Professeur Gabriel Rabearimanana, la rencontre de deux jours entre d’une part les enseignants membres du SECES (Syndicat des enseignants chercheurs), les chercheurs-enseignants, les représentants des directions collégiales des universités des six ex-provinces et d’autre part le ministère de l’Enseignement supérieur en tant que représentant de l’État, a accouché d’un accord. L’État a accepté, selon le SECES ce mardi 11 janvier, le paiement de l’indemnité de recherche, de l’indemnité de risque (dont le montant compensera la baisse de l’indemnité de recherche) et l’intégration du SECES dans le processus d’observation de la gestion de l’université. Le SECES pour sa part, ayant déjà ouvert les portails du campus d’Ankatso, a planifié la reprise des activités pédagogiques. Il a aussi accepté la mise en œuvre d’un comité d’évaluation des enseignements et des recherches.

Cet accord, a-t-on appris lors de cette conférence de presse tenue par le SECES, a été validé par le Conseil de gouvernement et le SECES s’attend à ce que le Conseil des ministres de ce mercredi 12 janvier, donne son accord et le diffuse par décret. Hier mardi 11 janvier toutefois, aucune mention de cet accord ne figurait dans le communiqué officiel relatif au Conseil de gouvernement.

En tout cas, le SECES se dit optimiste dans le déblocage de la situation de crise à l’université qui a duré trois mois environ. Un comité de suivi a été créé. Il attend la concrétisation et la traduction de cet accord dans les salaires ; c’est la condition de réelle reprise des enseignements et autres activités dans les universités. Autrement dit, si jamais le paiement des indemnités promises ou un autre point des accords conclus n’était pas réalisé, la rentrée universitaire ne pourrait avoir lieu.

Le SECES demande également que les budgets universitaires à savoir les bourses des étudiants et les salaires du personnel administratif de l’université et les enseignants soient prêts.

Si le portail de l’Université d’Antananarivo a été rouvert, la réglementation de son accès sera désormais appliquée, en vertu d’une décision prise conjointement par la Présidence de l’Université et le Conseil scientifique : les employés et enseignants devront présenter leur carte de service et les étudiants leur carte d’étudiant. Les visiteurs en dehors du campus porteront un badge indiquant leur qualité.

Malgré cet accord, le SECES demeure inflexible par rapport au ministre de l’Enseignement supérieur, Tongavelo Athanase. Qu’il soit remplacé par un autre ou pour le moins qu’il présente des excuses publiques à l’endroit des enseignants chercheurs qu’il a dénigré et diffamé, martèle le SECES. Le syndicat ne veut plus de lui comme autorité de tutelle, qu’il soit muté ailleurs, insiste-t-on du côté des enseignants.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 12 janvier 2011 à 08:38 | betoko (#413)

    Message à l’intention de monsieur je sais tout Basile Razafimahefa .Hier quand j’ai parlé de TPI , ça vous a fait rire , car vous avez dit en substance que le TPI n’arrive pas à regler le probléme de la Belgique , entre wallons et Flamands . Monsieur Basile le TPI ne s’occupe de des crimes de guerres , crimes contre l’humatinité et génocide. Je vous croyais bien instruit mais votre culture "politique " est trés limité . Attention à ne pas confondre , TPI et CPI . Même le CPI ne s’occupe pas non plus des cas des wallons ou des Flamands " je vous invite à aller sur GOOGLE , cela vous empechera de ne pas mourir bête un jour . On peut porter plainte contre Ravalomanana ou Ratsiraka à la CPI, mais pas à la TPI , La Fédèration Internationale des droits de l’homme est aussi compétente pour porter plainte contre eux en vertue de la compétence universelle de la justice française par exemple , c’est le cas de Donald Rumsfeld , l’ex ministre des armées de BUSCH qui a autorisé la pratique de la torture en Guatanamo ( à lire sur google)

  • 12 janvier 2011 à 12:03 | Jipo (#4988)

    Qu’ils payent déjà les salaires des "fonctionnaires",les bourses des étudiants, et apres on verra, car j’ai bien peur que l’argent ait été investi ailleurs (Dubai ou maurice) ? au point que les militaires devraient passer en priorité,mais comme il est aussi question de l’incertitude de leurs salaires, on pourrra à ce moment comparer leur nationalisme à ces "inutiles enseignants".ainsi que la sincerité de leur soutien.

  • 12 janvier 2011 à 17:42 | Rado (#4599)

    Je vous invite vivement le SECES de prendre une sanction envers ceux qui ont invectivé sur la démarche prise par le Syndicat et en l’accusant de tous les maux.

    Une preuve qu’ils n’ont pas pu répondre à l’appel pressant notamment à celui du Président de l’Université de Mahajanga !

    Une réaction tardive peut être tolérée.

  • 13 janvier 2011 à 04:45 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Un accord conclu entre le SECES et l’Etat.

    UN peu de publicité de cet accord !!!pour la "POPULATION NON INTELLECTUELLE".

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS