Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 14h42
 

Diplomatie

Diplomatie de l’Elysée

Tractations avec Andry Rajoelina à Paris

jeudi 1er octobre 2009

Faute d’informations de la part des premiers concernés lors des déplacements du président de la Haute Autorité de transition (HAT), ou de la part de la présidence, ce sont les autres sources d’informations qui fusent. Il en est ainsi des informations suivantes qui sont apparemment proches de la vérité ou du moins partiellement vraies car il est vrai que le président de la HAT a séjourné plusieurs jours (près de 72 heures) dans la capitale française ; un séjour qui ne peut être que diplomatique et tourner autour des solutions pour sortir de la crise politique malgache.

Ainsi notre source indique que « Les médiateurs du GIC et Rajoelina se sont retrouvés autour d’une table le 26 dernier (ndlr : le 26 septembre 2009). Ratsiraka y était aussi. Des solutions ont été proposées à Rajoelina pour une sortie de crise rapide et surtout avec moins de dégâts : Organisation d’une élection législative dans les prochains mois, suivie d’une réforme de la constitution et se terminant par l’élection présidentielle. Le 27 suivant, Claude Guéant (ndlr : secrétaire général de l’Elysée) et André Parant (ndlr : Monsieur Afrique ou conseiller aux Affaires africaines auprès de la Cellule diplomatique de la présidence de la République) tentaient de convaincre Rajoelina sur la proposition des médiateurs du GIC. Rajoelina et André Parant devaient se retrouver le 29 septembre 2009 passé pour en conclure. Rajoelina prendrait l’avion d’Air France pour être à Ivato dans la soirée du 30 septembre 2009 ».

Recueilli par Valis

10 commentaires

Vos commentaires

  • 1er octobre 2009 à 08:47 | Noue (#2427)

    Io foana no ataon’Rajoelina , fahazaran-dratsy manao zavatra antsokosoko io nefa anie na ho ela na ho aingana ny marina tsy maintsy mivoaka ihany eh !

    • 1er octobre 2009 à 10:43 | Imaitso (#773) répond à Noue

      AZA TONGA HOA DIA MI-CRITIQUE BE FAHATANY FA ARAHO SY DINIHO ALOHA NY ZAVA-MISY.
      IO IHANY NO TSY MAMPANDROSO ANTSIKA : SADY NY ANTSIKA DIA HALAKO BIKA TSY TIAKO TAREHY KA REHEFA TSY TIANA DIA DISO AVY HATRANY, " A PRIORI". IMPOSSIBLE DE PRENDRE UNE DISTANCE. QUELLE ESPRECE DE MENTALITE !!!

      ANDRASO ALOHA HO JERENA RAHA HILAZA NY DIANY TANY FRANTSA IZY NA TSY HILAZA REHEFA TAFAVERINA VAO LAZAINA HOE MANAO AN-TSOKOSOKO.
      SADY TSY HO ARY LAZAINA MIALOHA DAHOLO KOA IZAY ATAO REHETRA EH.

      MISAOTRA ANAO.

  • 1er octobre 2009 à 09:41 | simple cytoyen (#1855)

    fa ngaha kosa moa dia tsy maintsy hotenenina foana ny zavatra atao e,mba asio fandinihana kely

    • 1er octobre 2009 à 10:07 | Noue (#2427) répond à simple cytoyen

      ka inona nefa ny olana raha milaza ny marina eh ? moa ve tsy ny fitadiavana ny hivoahana @ zao olana zao ny tanjona sa inona indray ? Fa maninona nefa no hafenina zany ? matoa anie hafenina dia ao raha eh !

    • 1er octobre 2009 à 10:44 | thubert (#459) répond à Noue

      Marina izany e !
      mitovy tamin’ ny afera Emeraude sy Daewoo ihany hoa !

  • 1er octobre 2009 à 11:31 | raari (#569)

    Ny zavamisy mikasika io fifidianana solombavambahoaka mialoha io dia atao zay hahalany betsaka azy amin’izany ary ireo no hanova ny lalam-panorenana ka avy eo dia izy ireo no hifidy zay filoham-pirenenana ka aoka hiady an’izany isika satria hain’ny frantsay fa eto antananarivo no be mpifidy indrindra ary eto ihany koa no be tsy tia azy ka raha atao grands electeurs ny fifidianana filoham-pirenena dia mazava ho azy fa ho lany izy satria anaovany ramnatahora zay depute tsy mifidy azy ao sady mora aminy ny manaramaso ny fifidianana @ izay ka tsy misy manaiky izany fifidianana depute mialoha izany fa filoham-pirenena vao depute ka manainga antsika vahoaka tia tanindrazana hiady an’izany fa mamohehitra izany tetitratsin’i TGV sy ny frantsay izany izay mifona ny FRANCAFRIQUE hatrany.

  • 1er octobre 2009 à 12:39 | gasy (#954)

    Ny mahagaga sy mahatalanjona dia ny fifandraisan’i Rajoel @ frantsay ty. Za de manahy mihitsy fa efa lafo ambongadiny any ny tanitsika miaraka @ vahoaka 18 M. Ny fanaovana fifidianana maika be tsy dia olana lohatra fa ny fangaraharana ao anatin’izany no tena olana. De raha hisy tokoa ary ny fifidianana @ ty taona ty , de ahoana ny position’ny filohanay nisy nanongana. Ho ekena ve sa hanaovana antsojay. De lalampanorenana inona no hanaovana izany. 3 eme ve sa 4 eme. Raha 4 eme no heritreretina, Mino ve ianareo fa ho lanim-bahoaka izany satria ny fahitana azy dia tsy ny texte mihitsy no olana teto fa ny tsy fitiavana olona fotsiny zao. Raha 3 eme dray moa aloha dia efa voahitsakitsaka tanteraka. Raha handeha ny fifidianana, hisy marina ve ny neutralite, tena ny societe civile marina ve no hiandraikitra izany, de iza no socite civile tsy manana firehana @ zao fotoana izao. na ny KMF Cnoe aza efa hita mihitsy fa sady mitongilana no mitady seza. Ny logiciel ampiasaina ve hanaovana appel d’offre international sa dia fanomezana avy any Frantsa indray. ny observateur ve tena hiditra antsehatra sa hisy miaramila hampiorohoro ary hatraiza no tena hidirany. Ny liste electorale ve efa voahomana @ zany satria tsarovy tsara fa tany @ taona 93 no nisy fanisam-bahoaka farany. hano ahoana ny kara-pifidianana sy ny kara-panondro. Zany rehetra zany dia mampametra-panontaniana satria ny fahitana azy zany dia tsy miraharah ny accord de Maputo lery fa handeha irery araka izay saimpatany eo

  • 1er octobre 2009 à 14:02 | atijerena (#280)

    DEMOCRATIE, LE POUVOIR AU PEUPLE. La voie des élections est la meilleure des solutions proposées. Les dirigeants, en effet, se succèdent ; mais celui qui détient vraiment le pouvoir est le peuple. C’est juste qu’il y ait des élections pour que les malgaches puissent statuer sur la question de la crise. D’abord, Une élection politique (législative) est plus que juste, après plus de neuf mois de crise, pour connaître à l’aide des voix des électeurs les tendances politiques malgaches actuelles. De là on se rendrait compte si TGV et compagnie sont vraiment la puissance politique actuelle du pays comme ils prétendent, ou si ce sont encore les Zanak’i Dada , loin de se lasser de brandir l’étendard de la légalité, qui forment le premier parti du pays comme il croit. Ensuite, vu le problème qu’ont les membres de la HAT issue du putsch à mettre en acte les Accord de Maputo, nous trouvons très nécessaire l’élection du chef de la Transition (comme propose KMF-CNOE). Cela pour plusieurs intérêts. Primo, pour faire un test si le Vahoaka malagasy veut vraiment le chef de la transition actuelle ou non ; secundo, si Rajoelina sera encore élu, il gouvernera la transition non plus comme un putschiste mais comme quelqu’un sorti du verdict des urnes, sinon, pour nous et tant d’autres, il reste et restera putschiste. Tertio, l’élection éviterait au chef de la transition l’embarras créé par le caractère hétéroclite et incontrôlable comme celle actuelle. Au moins, il aurait eu le temps de connaître ses alliés et de se mettre d’accord au préalable avec eux, avant de se présenter comme candidat. Il aurait fait le choix de ceux avec qui il veut et peut bien travailler.
    Enfin, se présenter aux élections exige un programme. Parmi d’autres priorités, une chose nous semble urgente. Etant donné la dégradation des environnements non seulement naturel et économique, la Transition (l’Assemblée Législative et Gouvernement transitoire) a avant tout la gigantesque tâche de ramener la paix sociale et de conduire le pays non seulement à la IVème République mais surtout à une ère nouvelle faire politique. La leçon de la situation de crise actuelle doit convaincre dorénavant que : 1) la rue ne sera plus la voie qui mène au pouvoir ; 2) la démocratie met en relief le respect des règles et des rôles ; c’est-à-dire respect de la Constitution et des Institutions ; dans un pays démocratique, la majorité gouverne, l’opposition contrebalance le pouvoir en place sans vouloir se substituer à lui ; 3) la communauté internationale, principale source de financement des activités du Gouvernement malgache, s’est montrée qu’elle ne veut plus fermer l’œil devant la crise politique, désormais, chronique de Madagascar et qu’il est grand temps de se conformer à leur standard. 4) être « malagasy olon’ny fo » est bien, mais il ne mène pas loin s’il n’est pas associé avec « olon’ny saina ». Le « ady gasy » et « l’adaptation » ne peut pas fonctionner ; être politicien a besoin de formation et d’expérience ; il ne dépend pas seulement du savoir faire un beau discours ou/et d’avoir une bonne volonté. C’est, peut-être, ce qui manque dans l’horizon politique de Madagascar. On a souvent à faire a des charismatiques ou des aventuriers, et non à des hommes d’Etat.

    • 1er octobre 2009 à 19:10 | Dadi (#2814) répond à atijerena

      Mbola tsara é !
      Aza taitaitra ...Minoa fotsiny ihany...Aza misy miteniteny......avelao handroso Madagasikara.

      Ny zavatra mahafinaritra aloha ary tokony ho tsipihina dia, tsy toy ny teo aloha rehetra é, efa mba afaka miteny izay ao anatin’ny fony sy ny hetahetany daholo isika mianakavy. Dia ohantran’ny hoe isika mianakavy ato anaty tranokala ireto izany no vahoaka mandady arona !

      Ny zavatra mahavariana kosa indray dia toa izao daholo isika rehetra no taitra amin’ny torimaso...f’angah moa efa avy nisy fiovana ny fanaovana politika teto Madagasikara sy Lafrika ?
      Miha mahantra ny malagasy...f’angah moa nanomboka tamin’ny Février 2009 vao nahantra ny malagasy ?

      Ny tonta ihany no asiana lasira dia ny eo ihany no miverina...izay promotion vaovao mitetitetika hiditra dia mahazo bizutage : non reconnaissance aloha voalohany, raha sanatria ka mbola manao mafimafy loha dia tsy mahazo visa amin’ny firenena sasantsasany ; fa indray mitoraka ity manko dia fitenenana indray no sazy fa tsy fahafahana mivezivezena any ivelany ! Pehana kôfy kely dia tambazana mofo mamy (aides internationales etc..) !

      Ka mba mampanontany tena hoe toa film efa hita foana izy izany ? Fa maninona kay no tsy mety amin’ny saintsika Malagasy ny alternance sans bavure ?
      Sa hoe maninona isika malagasy no manaiky laniana andro...
      Ny mpitantara mahay, ny tantaraina koa misy.

      Ny fahendrena dia tokony hifanohana fa tsy hifampiantsy ady. Avelao ry zareo hiasa aloha, aza finganina. Misy fetrany ny fotoana ny firesahana...dia efa tokony hiasa izao.
      Ny firenena hafa mampiakatra ny harinkareny, isika mbola lany andro miady hoe iza no atao filoha, ny praiministra !!
      Amin’izay mifampidera fahaizana fitenenana firenenkafa amin’ny malagasy samy malagasy.

      @+
      Un Malagache qui pense aux Malagches.

  • 2 octobre 2009 à 02:00 | el che (#344)

    Bonsoir

    La proposition de la France ne remplit pas les conditions pour :

    - éradiquer la dissension chronique des partisans (pro ra8, pro-TGV)
    - pérenniser et rendre effective, et réconciliation nationale

    La mise en place d’une élection législative, sous le gouvernement de la HAT, ne peut qu’attiser le désaccord entre les deux principales mouvances Politiques(pro-ra8/pro-TGV.

    De plus, seuls les députés élus d’une seule mouvance politique auront à mettre en place la Constitution de la 4ème République ! Donc, une constitution opportuniste(une fois de plus !), taillée pour le pouvoir en place, qui ne sera pas basée sur un consensus national. De ce fait, nous encourons le joug d’une nouvelle dictature.

    Il faut briser le cercle vicieux, et revenir stricto sensu à la Chartre de Maputo !
    De même, l’élection d’une Assemblée Constituante, préalable à
    l’adoption de la Constitution de la 4ème république, et le seule garant crédible de la pérénité future des institutions.

    Une fois ces conditions réunies, nous pouvons sereinement élire le parlement et le président de la République.

    El che

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS