Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 1er décembre 2020
Antananarivo | 17h45
 

Politique

Election législative anticipée

Tous contre le parti « Tiako I Madagasikara » (TIM)

mardi 24 juillet 2007 | Eugène R.

Candidat unique de l’opposition par district. Tel est l’objectif des partis d’opposition qui se préparent actuellement à affronter le TIM lors des prochaines élections législatives.

Pendant que les dirigeants du TIM effectuent des tournées pour mobiliser sa base, l’opposition se concerte dans l’objectif de se constituer en bloc contre ce part majoritaire lors des prochaines élections législatives. Le député d’Amboasary Atsimo, Reboza Julien a dévoilé, hier, à Tsimbazaza la stratégie à mettre en œuvre en évoquant le mot d’ordre : « tous contre le TIM ».

Quatre partis politiques sont jusqu’à présent d’accord avec cette stratégie politique dont le RPSD « Vaovao » de Voninahitsy Jean Eugène, le MTS (« Madagascar Tonga Saina ») de Roland Ratsiraka, le PSDUM de Jean Lahiniriko et l’USDM du député Mara Niarisy. Les autres partis d’opposition, comme le Leader- Fanilo de Herizo Razafimahaleo et l’AVI de Norbert Lala Ratsirahonana seront incessamment consultés sur ce projet dont l’objectif est de priver du TIM de la majorité à l’Assemblée nationale à la prochaine législature. Le projet reste cependant difficile à réaliser en se référant aux expériences qu’on a vécues durant les précedentes élections. Tout dernièrement, le projet d’un candidat unique de l’opposition pour affronter le candidat du TIM, Marc Ravalomanana lors des dernières élections présidentielles était tombé dans l’eau.

112 élus en 2003

Cette élection législative anticipée sera une occasion pour le TIM de Razoarimihaja Solofonantenaina de démontrer que le parti n’est pas en perte de vitesse, contrairement à ce que prétendaient l’ancien ministre Ranjivason Jean Théodore et consorts. En 2003, le TIM a raflé 112 sièges à l’Assemblée nationale, un exploit qui a été réalisé grâce à l’effet Ravalomanana en 2002. Pour ne pas dire que l’élection législative de 2003 n’est que le deuxième tour de la présidentielle de 2001, remporté (des opposants comme l’ancien président de la République Zafy Albert ne reconnaissent pas jusqu’à présent la victoire de Marc Ravalomanana) par Marc Ravalomanana qui a été à l’époque considéré comme le « messie ». L’on se demande si l’image actuelle du président Marc Ravalomanana, accusé de tous les maux qu’endure le peuple malgache permettra au TIM de rééditer cette performance.En plus, cette crise interne qui fragilise le parti aura des impacts négatifs dans l’opinion des électeurs. Des députés du parti majoritaire qui n’auront plus l’investiture du parti alors qu’ils se croient bénéficier encore de la confiance des électeurs pourraient se présenter en leur nom personnel (indépendants). En tout cas pour le TIM, des problèmes s’annonçent déjà quant à la désignation des candidats à aligner à cette course à Tsimbazaza. Les militants de base du parti disent cette fois-ci non à toutes formes de parachutage.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives