Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 9 juillet 2020
Antananarivo | 11h17
 

Reportage

BARACK OBAMA

« This is the man… »

jeudi 5 juin 2008 | R. C.

« This is our moment, this is our time ». Euphorique comme toujours, Barack Obama a offert, par ses « paroles magiques », à ses électeurs son éclatante victoire hier à la nomination du parti démocrate à la présidentielle américaine de novembre.

« This is the man que l’Amérique a attendu », s’exclame un conseiller du candidat. « This man » n’est vraiment pas comme les autres. Dans la soirée de mardi, il rassemble plus de quinze mille personnes alors que ses rivaux Hillary Clinton et John McCain ne réunissent que quelques milliers à eux deux. Le candidat démocrate est entré dans l’histoire ce mardi mais il ne fait pas la grosse tête en prononçant un « gracious speech », d’après l’expression du conseiller en stratégie de John McCain. Et quel discours ? D’abord, il n’a eu que des mots doux à l’adresse de Hillary Clinton laquelle pourtant continue de lui tourner le dos. « Grâce à vous (Hillary Clinton), ma campagne a été meilleure », dit- il. Un compliment accueilli avec enthousiasme, comme il se doit, par ses partisans réunis à Saint Paul, Minnesota, là même où les républicains devront organiser leur Convention en août. Un pied de nez symbolique pour répondre aux sarcasmes du candidat du parti de l’éléphant qui ne rate pas une occasion pour descendre son jeune concurrent. « McCain devra à l’avenir parler plus de son programme que de parler sans cesse de la guerre en Irak, il doit passer plus de temps dans les écoles et avec les ouvriers qui ont perdu leurs emplois », (Ndlr : traduction libre de la rédaction), corrige Obama contre son adversaire.

« Fascinating speech »

En effet, le candidat républicain investit aussi à sa manière le thème du
« Change », imposé par Obama à ses concurrents. Mais il le fait naturellement à sa façon. À la sauce républicaine. C’est-à-dire en en changeant les contenus. Il en a donc fallu de peu à Barack Obama pour retrouver son talent de tribun :
« nous vivons aujourd’hui une journée historique mais demain commencera une nouvelle journée historique ». Le reste tient de l’anthologie. Tous les commentateurs américains de toutes les chaînes de télévisions et de radios saluent en tout cas en lui « un orateur hors pair ». L’analyste politique de Fox News résume les qualificatifs de ses confrères et consœurs à propos du discours de Barack Obama hier soir : « a fascinating speech ». Ce dernier a pourtant refusé de tirer une gloire quelconque dans sa victoire. À aucun moment, il n’a parlé de lui alors que ses deux rivaux se tressent des lauriers pour eux-mêmes. Au contraire, il a saisi la tribune de Saint Paul pour faire son entrée dans le domaine économique et social dans lequel « il est handicapé », d’après ses concurrents et certains analystes. « McCain et moi devrons discuter de ces sujets », s’adresse-t-il adroitement au candidat républicain qui ne pourra pas dès lors refuser le débat. En une phrase, il tourne l’avantage en sa faveur. L’Amérique a, ce mardi, assisté à une leçon de rhétorique appliquée en politique et donnée par un pur produit du rêve américain.

- Tableau récapitulatif :

Barack Obama : 2144 délégués sur 2118

Hillary Clinton : 1924 délégués sur 2118

John McCain : 1504 délégués sur 1191

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS