Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 14h54
 

Société

« Fanompoambe » 2007 à Mahajanga

Sur un fond de crise

jeudi 26 juillet 2007 | Alphonse M.

Le « Fanompoambe » de Mahajanga risque d’être perturbé par le conflit interne des successeurs du Mpanjakabe Dezy. Des émissaires du pouvoir central étaient dépêchés sur les lieux, mais la situation reste inchangée. Le pire est à craindre !

Le « Fanompoambe »2007 débutera ce lundi sur fond de crise. La situation qui prévaut actuellement au sein des descendants des rois Sakalava a provoqué une ambiance malsaine à quelques jours de l’ouverture officielle de cette manifestation réservée à honorer les ancêtres. En clair, après la disparition du Mpanjakabe Dezy, la guerre de succession surgit. De passage dans la capitale, le prince Djaofeno Richard, descendant du roi Andriamamonjiarivo de Befotaka (Ambato-Boeni) et non moins adjoint du Mpanjakabe Rasamimanana a insisté que, selon la tradition et le mode de succession, le pouvoir devrait revenir aux descendants d’Andriamamonjiarivo après la mort du roi Dezy, issu des Andriamahefarivo. Tous les autres descendants royaux dans la région d’Ambato-Boeni ont entériné cette décision et de porter M. Rasamimanana au trône. L’intronisation a été déjà faite quelques jours seulement après l’enterrement du Mpanjaka Dezy, c’est à dire le 4 juin dernier.

Mais, cette décision n’a pas fait l’unanimité au sein des clans royaux. Sous la houlette Edouard Hasindrazana, occupant la fonction du « fahatelo », le quatrième fils du roi Dezy, Guy Dina Herimisy a pris le pouvoir. Il a été intronisé le 2 juillet dernier sans avoir eu l’aval ou la bénédiction de Betsioka. Pire , le refus de la famille du roi Dezy d’enterrer son corps à Betsioka comme tous ses prédécesseurs, mais à Maromandalo à une dizaine de kilomètres au nord-ouest d’Ambato-Boeni.

Vers un boycott du « Saha »

La guerre de succession au sein des princes d’Ambato-Boeni va certainement perturber le bon déroulement du « Fanompoambe » qui se tiendra du 30 juillet au 3 août prochains dans la capitale de Boeny. Des rumeurs persistantes ont circulé ces derniers jours que le « Saha », une association regroupant les personnes possédées par le « tromba » (esprits) envisagent de boycotter cette manifestation. Originaires des quatre coins de l’île, des Comores, Mayotte, Réunion, France, Belgique...ces personnes qui ont assuré le financement du « Fanompoambe » par le biais des cotisations. Les « Bemanangy » qui ont assuré le rôle de percepteur, auraient également menacé de mettre à l’index le « fanompoambe » 2007. La situation semble alarmante. Raison pour laquelle, le secrétaire d’Etat chargé de la Culture et des Loisirs Herman Razafindravelo ainsi que le secrétaire exécutif de laluttecontre le sida, Fenosoa Ratsimanetrimanana, s’étaient rendus à Mahajanga pour trouver une issue à cette affaire. Toutes les parties ont été convoquées, en présence des autorités provinciales et régionales, mais la réunion s’est soldée par un échec. La situation reste inchangée bien que le groupe de Richard Djaofeno ait proposé le nom du roi Amisy du Sakalava Marambitsy pour « patronner »provisoirement le Fanompoambe.

Contrairement aux informations véhiculées par certains organes de presse, M. Djaofeno a affirmé que le Sakalava de Boeny n’a pas encore son « Mpanjakabe ». Toutefois, il a lancé un appel à tous les Sakalava de faire taire les ambitions personnelles pour la réussite du « Fanompoambe 2007 ». Sous le thème « Fanompoambe 2007, loin du sida », cette tradition sakalava, vieille de trois siècles risque d’être tiraillée par la guerre de succession. La politique politicienne ne serait pas étrangère dans cette affaire.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS