Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 10h57
 

Enseignement

Université d’Antananarivo

Sit-in conjoint plus ou moins dans le calme

samedi 4 août 2012 | Haingo

Comme annoncé lors de la dernière manifestation des étudiants de l’Université d’Antananarivo, l’association des étudiants et les membres du Syndicat des enseignants chercheurs (Seces Antananarivo) ainsi que le personnel administratif au sein de l’Université ont tenu leur manifestation ce vendredi 3 août devant la présidence de l’Université. Cette manifestation s’est déroulée dans le calme même si les étudiants ont décidé de sortir dans la rue. De leur côté, les membres du Seces ont confirmé leur revendication de veiller sur leurs conditions de vie. Et de rappeler que l’État notamment le ministère du budget doit concrétiser les compromis qu’ils ont tenu. C’est aussi le cas pour le personnel administratif mais leur porte-parole souligne que leur doléance se base surtout sur le payement de leur salaire, étant donné que depuis ces trois dernières années, aucune stabilité n’a été constatée quant à ce dit payement qui est toujours en retard. En ce qui concerne les étudiants, ils sollicitent tout simplement de reprendre leurs études. Questionnés sur les étudiants des autres filières qui ont déjà
commencé leurs cours, les enseignants et le personnel expliquent que les enseignants qui exercent normalement leur métier en ce moment ne sont pas contre la manifestation ; ces derniers agissent sur leur conviction. Fidèle Raharimalala a avancé qu’ils attendent la volonté politique des tenants du pouvoir pour résoudre les problèmes de l’université.

Notons que les membres du Seces ont rencontré ce même vendredi 3 août le Premier ministre. Ce dernier leur a promis que son équipe et lui vont essayer de trouver un accord avec le Ministre des finances et du budget la semaine prochaine. La suite de leur manifestation dépendra ainsi de cette initiative du Premier ministre selon Fidèle Raharimalala.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 5 août 2012 à 19:28 | BemioVah (#3451)

    Pour annoncer les dates des prochaines élections, certains ont procédé par toute une cérémonie de signatures. Tant mieux ! Espérons que les dates ne soient pas encore une fois, justes approximatives et intermittentes… n’est-ce pas CENIT ? Entre temps, que pouvez-vous faire pour venir à l’aide du peuple malgache dans ses besoins nécessiteux, un peuple rendu plus qu’amoindri ? Voilà un peuple qui ne cesse de revendiquer ses droits en gagnant rarement gain de cause. Oui, nous savons tous que Crise il y a, et crises il y aura… Mais de grâce, balayez-nous cette crise actuelle d’une manière tolérable à tous afin de parvenir têtes pensantes, même clopin-clopant dans l’ensemble, au seuil des élections enfin ! D’ici là, combien de sit-ins, de stand-ins, de fatigués-isany ou même de morts-an’isany en 10 mois d’attente faudra-t-il encore endurer avant le début même des prochaines élections du mois de mai 2013 ? Serons-nous âptes un jour à instaurer une politique de cure et de solutions à long terme, plutôt que de nous satisfaire d’une politique à petites réparations rapiécées comme à notre habitude ?

    • 5 août 2012 à 19:35 | BemioVah (#3451) répond à BemioVah

      Et voilà qu’on nous annonce qu’une somme d’argent valant 1,2 million d’euros, sera bientôt débloquée par la France paraît-il pour contribuer au financement en partie des prochaines élections. Toujours tant mieux ! Car toute contribution dans ce sens est bienvenue, mais avec une utilisation à bon escient.Certains ont même fait la remarque en passant qu’une telle somme d’argent paraît énorme calculée en Ariary, mais d’un standing européen, ce n’est que peu... Et notre Basile Ramahefarisoa ne cesse de nous rappeller que cette somme d’argent n’est pas pour les Malgaches mais serait plutôt pour les organisateurs internationaux en vue de tous les préparatifs des élections… En fait, qu’est-ce que cela vaut-il vraiment sur la balance faussement répertoriée de nos intérêts commerciaux comme d’habitude ? A savoir tout bêtement, combien de nos richesses en gros sont « out » et combien pour Madagascar en retour « in » ? Je spécifie bien « pour Madagascar » et non pour les quelques in-fimes magouilleurs et profiteurs de ce qui devrait pourtant revenir de droit et sans détours aux services de la nation et du peuple ? Pensons-y sérieusement !

    • 6 août 2012 à 19:00 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à BemioVah

      1,2 millions d’euros n’est pas pour les Malgaches.
      Cette "SOMME" est destinée aux "TOURISTES INTERNATIONAUX VENANT ASSISTER MADAGASCAR INCAPABLE D’ORGANISER UN SCRUTIN AU SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT",après 50 ans d’indépendance.
      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 6 août 2012 à 19:02 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à BemioVah

      Amusez-vous de trouver la réponse avec nos rapports avec la CHINE,en 2012.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS