Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 18 juillet 2024
Antananarivo | 18h06
 

Economie

Economie

Secteur textile : la transformation des matières premières au niveau local parmi les priorités

vendredi 3 février 2023 |  2575 visites  | Mandimbisoa R.

Miser sur la transformation des matières premières au niveau local. C’est une priorité pour le secteur textile à Madagascar. Ceci fait d’ailleurs partie des axes stratégiques du développement du secteur qui ont fait l’objet d’une présentation hier, à Anosy, en présence des différentes parties prenantes dans le domaine.

Le ministère chargé de l’Industrie, l’EDBM, les directeurs exécutifs du GEFP pour le secteur textile et le cabinet chargé de l’élaboration de ces stratégies ont participé à cet événement. « Le secteur textile figure parmi les 5 secteurs prioritaires pour l’Etat et il est important d’avoir une stratégie à court et à long terme avec une même vision de développement du secteur pour la compétitivité de Madagascar. » a souligné Christian Rasoamanana représentant du ministère de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation.

-----

Avec une bonne stratégie à long terme mise en place, Madagascar améliorera la compétitivité du secteur. Des points essentiels sont à faire afin d’y parvenir. Outre la transformation au niveau local, une priorisation des produits, une production écologique et responsable, un dialogue continu entre le secteur public et le secteur privé sont évoqués.

Il est primordial pour Madagascar d’optimiser les domaines faciles afin de faciliter les affaires pour les entreprises existantes et attirer de nouveaux investisseurs. « La prochaine étape après cette discussion est la présentation de cette stratégie aux différents départements du secteur public avec les inputs du secteur privé », a affirmé Gaëtan Ramindo Directeur Général de l’Industrialisation. Le but final sera d’obtenir une même vision stratégique à long terme pour le développement du secteur textile à Madagascar.

5 commentaires

Vos commentaires

  • 3 février 2023 à 12:13 | Ibalitakely (#9342)

    Les Karana & les Sinoa qui tirent les ficelles (& qui tirent le nez de nos autorités] ne seront point d’accord puisse qu’il préfèrent de loin faire de l’importation de ces matières, càd du bizina totalement à part.

  • 3 février 2023 à 12:31 | Jipo (#4988)

    Bonjour , cela fait plus de 50 ans qu’ ils y pensent !!!
    Kabary kabary & kabary .
    et des q’ une entreprise se lance dans cette évidence élémentaire tous les prédateurs parasites se jettent dessus pour le sucer et le couler !
    alors exonérez de taxes ces sociétés pour commencer et vous verrez, mais ça ?
    Autant demander à un imbecile de cesser de l’ etre ...

  • 3 février 2023 à 18:26 | Stomato (#3476)

    Très étonnant !
    Un peu dans tous les pays occidentaux de plus en plus de gens décident d’utiliser des vêtements recyclé ou de deuxième, voire de troisième main...
    En clair pour les non-initiés, cela veut dire que les gens vont acheter de moins en moins de vêtements en textiles naturels.

    Est-il judicieux pour Madagascar de se lancer dans le textile en 2023 ?
    Alors que de très nombreux pays sont connus et reconnus pour l’excellence et le faible prix de vente aux européens et d’autres pays, certains plus proche que Madagascar !

    Sachant que l’Afrique croule sous les fripes envoyées pas l’Europe et pas que !
    Oui, je sais Madagascar ce n’est pas l’Afrique, sauf quand il s’agit d’accepter les aumônes délivrées par la BAD !

    Pourquoi ne pas se lancer dans la transformation des matières premières dont Madagascar est leader mondial, ou qui pourrait le devenir assez rapidement.
    La voie de la facilité n’est pas toujours la meilleure.

    • 3 février 2023 à 19:12 | Albatros (#234) répond à Stomato

      D"accord avec vous Stomato pour les matières premières !.

      Prenons par exemple, clou de girofle !.

      L’indonésie, premier producteur de clou de girofle en importe pourtant une certaine quantité, pour le transformé et le consommer sur place !.
      Madagascar, qui vient de passer 1er exportateur de clou de girofle, n’en transforme qu’une partie infime sur place !.

      Si les « investissements » peuvent être important pour la transformation du quartz et de la bauxite, il n’en est pas de même pour la « valorisation » de la vanille et du clou de girofle !.

      Dommage pour la plus-value !.

    • 4 février 2023 à 11:23 | Stomato (#3476) répond à Stomato

      Le 3 février à 19:12 | Albatros (#234) répondait à Stomato ^

      >>D"accord avec vous Stomato pour les matières premières !.<<

      J’ai tenté dès 1976 de défendre et d’expliquer ce besoin de créer de la valeurs au pays !

      >>Si les « investissements » peuvent être important pour la transformation du quartz et de la bauxite, il n’en est pas de même pour la « valorisation » de la vanille et du clou de girofle !.<<

      Détrompez vous, les investissements pour élaborer des produits finis à partir de vanille, clous de Girofle et autres comme l’Ylang-Ylang peuvent demander des investissements importants.
      Investissement en formation des intervenants de tous niveaux pour les opérations nécessaires.
      Investissement pour la création d’un organisme chargé de certifier la qualité des produits destinés à l’exportation, par exemple en acceptant des certifications FDA (USA) et ISO (Europe et pas que)...

      >>Dommage pour la plus-value !.<<

      OH que oui et ce qui en découle : salaires à très bas prix pour les cultivateurs malgaches.

      Pour en revenir au textile, de plus en plus de gens réalisent que 96 % des textiles achetés en Europe viennent de Chine, du Bengladesh, d’autres pays d’Asie, de Turquie et des pays d’Afrique du Nord.
      La création d’un indice « écologique » est en cours qui devra permettre de juger de l’impact écolo du produit textile a acheter. Madagascar ne bénéficiera pas d’un très bon indice, surtout que cette provenance n’est pas très connue par les européens !
      N’y a-t-il donc pas une cellule de veille technologique dans l’administration Malagasy ?
      C’est pourtant l’enfance de l’art du bon gouvernement !

      Pourtant une cellule très active se pique de tout connaitre de ce qui se passe en France.
      Les #7070 ne pourraient-ils pas regarder ce qui manque en Europe et tenter de le faire fabriquer à Madagascar pour créer de la richesse, au lieu de dilapider celle des pays Européens ?

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS