Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 septembre 2020
Antananarivo | 21h48
 

Culturel

Identité de la musique Malgache

Samoela pour l’ouverture après uniformisation

mercredi 23 juillet 2008 | Daddy R.
Samoela ne mâche pas ses mots pour mettre les choses au clair. Rendez-vous ce vendredi !

La musique est universelle. Mais Madagascar demeure l’un des pays qui a différents genres et types de musique, vu la diversité de sa population. Du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, le salegy a son propre rythme, tout comme le tsapike. De même pour le Baoejy ou encore le Rija et le “ bà gasy ”. Mais aux yeux des étrangers, ce sont des musiques venant de Madagascar. Et Samoela de demander l’uniformisation de la musique malgache à l’export.

“ Areheto ny poteau ! ”, Samoela demande d’éclaircir la situation. Le public a besoin d’une lumière vu que la plupart des artistes malgaches se précipitent pour sortir à l’étranger, en proposant de nouveaux styles. “ Lors d’un festival, il serait bien beau de trouver plusieurs artistes malgaches proposant plusieurs styles, mais imaginons que Mahaleo doive succéder la place à Jaojoby, suivi par Tirike et Feo Gasy termine la prestation. Et dire que ce sont des musiques de Madagascar. Y a-t-il un repère uniforme pour les étrangers par rapport au style musical malgache ? ”.

Une question qui s’avère très difficile à résoudre, de jour en jour, vu que les artistes malgaches ne cessent de rechercher la formule magique pour se démarquer des autres. En effet, si le “ beat 6/8 ” reste spécifique à la musique malgache, l’exploitation de ce tempo pour le fusionner à l’habituel “ 4/4 ” change tout le “ concept ”. Ce qui résulte d’une composition tendant vers le “ commercial ” et donc universel pour une facilité d’écoute des auditeurs. La spécificité de la musique malgache arrive alors en deuxième plan et n’est plus mise en valeur par rapport à l’originalité de l’inspiration et de la composition.

L’on se souvient durant le dernier colloque international sur la relation des musiques du Nord et du Sud, qui s’est tenu dans la capitale, tout récemment, que cette situation a été remise en question. Les participants ont été unanimes quant à la sous-exploitation de la créativité de la musique du Sud, pour une raison ou une autre.

“ Il est tout à fait logique, si l’on projette une ouverture de la musique malgache, car la musique est universelle. Mais face à l’influence de la mondialisation, il serait préférable de prendre des précautions et de s’armer. Mais quelle arme utiliser ? ” a réitéré Samoela.

Comme toute chose qui a ses avantages et ses inconvénients, la diversité culturelle malgache reste un blocage à l’épanouissement de la musique malgache à l’étranger, à défaut d’une uniformisation à laquelle les artistes malgaches sont loin d’adhérer et qui reste l’affaire de tous !

A noter que Samoela se produira au Piment café ce vendredi 25 Juillet, pour le bonheur des noctambules et des amateurs. Comme à son habitude, “ Bandy akama ” proposera des titres qui vont être chantonné par toute la salle. UN rendez-vous à ne pas rater !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS