Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h56
 

Société

Sécurité

Réunion des acteurs du programme de consolidation de la paix à Madagascar

samedi 9 novembre | Arena R.

La deuxième phase du programme de consolidation de la paix à Madagascar s’est tenue hier, à Anosy, sous la houlette de Christian Ntsay, Chef du gouvernement malgache et de la Coordinatrice résidente de Nations unies, Violet Kakyomya.

Cette réunion s’est focalisée sur trois axes :

  • l’appui à une gouvernance démocratique à Madagascar incluant la lutte contre la corruption, le renforcement de la justice et quelques éléments d’appui à l’Assemblée nationale ;
  • le maintien du programme dans le sud qui consiste à instaurer une sécurité et une justice plus proche de la population, à renforcer le mécanisme de prévention de conflits locaux au niveau de la population dans le sud ;
  • la prévention de la violence, de la délinquance juvénile et de la sécurité dans le nord, plus précisément les régions Diana et Sava.

Le Premier ministre a rappelé que la restauration à court terme de la sécurité et de la paix figure parmi les priorités de l’Etat. Le système des Nations Unies a largement contribué dans la mise en œuvre de ce projet. Beaucoup d’efforts ont également faits par l’Etat, sous la houlette du chef de l’Etat à savoir la dotation en équipement des forces de l’ordre, la mise en place des aires de repos sécurisées sur les routes nationales, la mise en place de bases opérationnelles avancées dans les Zones rurales prioritaires de Sécurité (ZRPS) et la création des centres d’aguerrissement qui ont été réalisées avec la collaboration de la gendarmerie.

« Nous adoptons actuellement de nouvelles visions pour le développement, c’est la raison pour laquelle on a particulièrement mis l’accent sur les projets de développement, de manière à ce que leurs éligibilités reposent sur l’attente du peuple malgache », déclare Christian Ntsay. « C’est la raison pour laquelle, le projet « Base Toliara » a été suspendu, car il a été constaté qu’aucun résultat palpable ne s’annonce au profit du pays, ni du peuple. »

Il faut se rendre compte, poursuit Christian Ntsay, que les ressources minières exploitées ne se renouvellent pas. Ainsi, les études sur la recherche de compromis s’imposent pour l’intérêt commun, mais surtout pour que les résultats des projets choisis puissent avoir des impacts directs sur la vie sociale de la population ainsi que sur le développement de la zone où le projet opère.

Cette réunion à Anosy a vu la présence de quelques membres du gouvernement, de certains démembrements des organes du Système des Nations Unies, du Bianco et de la CSI, ainsi que certains membres des organisations de la société civile. Bref, tous les acteurs directs et indirects de la mise en œuvre de ce programme de consolidation de la paix à Madagascar ont été présents.

102 commentaires

Vos commentaires

  • 9 novembre à 09:15 | Antony (#9838)

    Rehefa ny avy any ivelany izany no mitaky dia mety sy valiana sy dinihina lalina ny fangatahany fa rehefa ny eto an-toerana no mangataka ilay Fampihavanam-pirenena dia lazaina fa hoe angaha eto misy tany miady izany...
    Efa nandalo teo i Zafy Albert, nandalo teo koa i Tabera fa satria Gasy dia henoy izany ry hazon-damosiko...
    Mety ho ilay hevitr’ilay Fampihavanam-pirenena mihitsy angamba no tsy mazava...

    • 9 novembre à 11:08 | Ibalitakely (#9342) répond à Antony

      Izao fitondram-poza izao moa dia efa zatra tanteraka ka tsy hafaka amin’ilay fanaony, izany hoe hafa no lazain’ny vavany & hafa ny tondroin’ny tànany. Mila izany « consolidat° délapê" izany hono izy nefa ny mpanao ratsy etsy an-daniny atao ihany izay itomboany kokoa amin’ny alàlan’ny fampitomboan’ny mahantra ho lasa jiolahy na dahalo. Raha ireo etsy Ambohitrimanjaka & ny manodidina ohatra izay tadiavina ho bodoina ny taniny & ny trano ka noho izany ho betsaka ihany koa ny ho very asa & fitadiavam-bola, dia hitombo ny laréunionkely [1]* sns. Any @ faritra rehefa very daholo ny ombin’ny mpiompy izany dia mety hivadika dahalo koa izy ireo mba hivelomany. Niady t@ foroche (fauroche, faurauche, ??) i Ra8 dia nolazaina fa mpanao didy jadona, fa rehefa taty aoriana rehefa tsy izy no eo @ fitondrana ny fôrosse toa tsy vitan’ny hoe eo ihany fa mia gaigy & matanjaka hatrany. EFA HO FENO HERINTAONA IZAO FITONDRANA IZAO AN !!
      [1]* misy feo mandeha fa ireo containers vitsivitsy mba napetrak’izao fitondrana izao eo laréunionkely ireo izao dia tsy ipetrahan’izay nahazo izany fa lasa nataony itony atao hoe "maisons de passe" itony ??

  • 9 novembre à 09:22 | manga (#6995)

    NTSAY peut bien remuer ciel et terre pour que les NU l’entendent à sa manière de voir les choses. Sauf que la représentante n’est ni sourde, ni aveugle, ni muette face au quotidien de ce peuple banni du strict minimum de confort, comme le couple inégalé qu’invétéré d’Inandra&Betoko en ont rêvé : "60% des "tananarivois" cautionnent le remblaiement de 1000 hectares de rizières ; dit-on...
    Un soi-disant expert en communications demandant secours à tous les ministres dirigée par steak, moyennant à des quote-parts pour des "Fako no izy"
    Antananarivo n’est pas Ambohitrimanjaka, comme celle-ci n’est pas la capitale.
    Aza matahotra, minoa fotsiny ihany... Mananontanina ny Sodiat Petroleum.
    Ho avy ny anareo : 2009bis miaraka amin’ny daba mavo.

    • 9 novembre à 09:57 | betoko (#413) répond à manga

      Ici on parle de la consolidation de la paix et Manga ne veut pas que cette paix soit consolidée il cherche à semer des troubles pour quelle raison par soif de pouvoir ou par vengeance contre quelqu’un qui était élu démocratiquement ?
      Au fait combien d’hectare de rizières Ra8 avait spolié et remblayé en 2007 pour satisfaire son égo et caprices ?

    • 9 novembre à 10:28 | Antony (#9838) répond à manga

      Ah ! Izay fa miverina indray ilay resaka Ra8. Eto izany mifaninana hanao ratsiratsy kokoa no tanjona. Natao inona re ilay "Révolution Orange 2009" e ! Ambany be ilay adihevitra fa mba akaro kely azafady e !

    • 9 novembre à 11:19 | Ibalitakely (#9342) répond à manga

      à #(9838),
      Na ny Ukrainiens namorona voalohany izany "révolut° orange t@ 2006 aza anie ka 2007 dia efa niala tamin’izany, dia nampijabahan’ingahy Ramaroson Alain ny foza ho volomboasary !! Dia nisy ny tgv dia udrc dia armada dia mapar dia ird fa na iovaova anarana injato eo aza fa hamofona drakaka masiso foana.

    • 9 novembre à 15:43 | manga (#6995) répond à manga

      Betoko,
      Comme si vous nous dites que le dicton "Tany mena tsy hirehitra" n’est autre que l’oeuvre littéraire d’un aliéné mental. Et comme en contre-partie, vous nous demandez d’aller pêcher là où il n’y a pas une seule goutte d’eau.
      - La paix est une activité, pas une passivité.
      - C’est un tissage perpétuel de relations chaleureuses, de bien-vivre ensemble, solide et durable, basée sur le respect, la sérénité, la cordialité et la bonne intelligence entre humains, de bon voisinage basée sur les valeurs humaines.
      - La paix est une relation Elle est fondée autant sur l’expression du cœur que sur la raison.
      Que NTSAY s’en rende compte au lieu d’envoyer une horde de chiens enragés sur un terrain où il n’y a que des fermiers qui élisent domicile.
      Rabaomba est sous sa tutelle, et il ne devra aucunement nier quand une septuagénaire est dans l’obligation de se présenter deux fois par semaine pour raser l’avant Q.
      En d’autres termes, comme si le DJ est sorti d’un lava-body et non là où la mère l’a sorti de son ventre.
      Si ce régime en a osé en banlieue, qu’est-ce qu’on pourrait s’attendre ailleurs ?
      Non Betoko, ayez l’obligeance de reconnaître vos propres magouilles et cessez en même temps de vous rabattre en incriminant les autres.
      Base Toliara, Ambohitrimanjaka sont mis à l’écart, officiellement suspendus d’après je ne sais qui.
      Ceci ne s’appelle pas victoire pour les uns, ni défaite des imposants ; sauf que comment le corrompu d’andouille va tout rembourser avec intérêt ?
      Le début de la fin s’annonce...

    • 9 novembre à 16:23 | Antony (#9838) répond à manga

      Ibalitakely,
      Adinonao fa ny HVM koa anie iray fototra tamin-dry zareo ihany fa saingy samy nanana ny ambom-pony fotsiny rehefa avy eo dia io ohatry ny hoe samy hafa io e !
      Fa ny mahagaga fotsiny dia ilay misy miteny hoe "continuité de l’Etat". Izao ve vao misaina ny amin’izany fa naninona no nanongana tamin’ireny 2009 ireny raha nahalala an’izany ihany !
      Fa ny vokatr’ilay zavatra natao no tena tsy takatry ny sain-dry zareo hoe tena niteraka faharavana manaotra lavitra noho ny tany miady.

    • 12 novembre à 09:57 | Ibalitakely (#9342) répond à manga

      à #(9838),
      Fantatro tsara ka & izaho ihany no mpiteny matetika eto hoe foza 1 & foza 2 mody miady. Fa amin’izao fifidianana izao dia ilay nanolotra ny « namako omaly lasa faha8ko ankehitriny » ihany no nanolotra io Naina io amin’izao, folo taona aty aoriana, satria tsy iza akory io Naina io fa mpiasany tao amin’ny Groupe an’azy ihany.

  • 9 novembre à 11:10 | Stomato (#3476)

    La seule paix souhaitable à Madagascar est celle de la faim et de la misère.
    Et celle de la paix civile de plus en plus en danger.

    L’armée pléthorique à Madagascar ne sait faire qu’une chose, vider les caisses de l’état avec des soldes de généraux obèses et de matériels inutilisables car trop anciens ou en panne.

    Quelle armée étrangère va vouloir faire la guerre à Madagascar ?
    Dans quel but ?
    Il suffit de verser un peu d’argent à trois ou quatre hommes politiques du pays et des contrats d’exploitation du sous-sol, des terres, des cultures et de habitants de Madagascar seront signés sans nul besoin d’opérations de guerre...

  • 9 novembre à 11:13 | Maxim (#5960)

    Raha resaka atelier sy forum natao h@ zay no jerena dia efa tsy okony ho olana goavana intsony zany fandriampahalemana izany. Raha ny isan’ny mpitandro filaminana ihany koa no jerena dia heverina fa be loatra Izany, ka lasa entamavesatra hoan’ny fanjakana aza. Mangony fotsiny ireo fampidirana polisy, zandary, miaramila @ reo sekoly misy izay mampitolagaga fa dia anarivony isantaona no vita fiofanana kanefa toa vo maika aza mitombo ny tsy fandriampahalemana. Dia mahagaga fa dia mbola tsy azon’ireo lazaina fa spécialiste foana ny tena fototry ny olana. Fehiny, na hanafatra fitaovana lafo vidy sy hamoka mpiofana isantaona aza dia vola very izany fa tsy hahafoana na hampihena velivevy ny tsy fandriampahalemana izany.

    • 9 novembre à 13:50 | RASOLOBE (#9411) répond à Maxim

      Nanomboka ny taona 1972 raha vao nahita tsirony t@ fandraisana fitondrana ny miaramila sy ny tariny dia tsy tsy voafehy intsony ! La grande muette est devenue bavarde , Lasa mpanao politika na fitaovana politika entina maka fahefana ankerina na ankolaka ny miaramila Gasy * Voaporofo izany : 1972 Gal Ramanantsoa 1975 Kol Ratsimandrava 1976 Amiraly Rouge . Niroborobo ny fanofanana manamboninahitra tao Antsirabe ,isan taona misy mivoaka na officier io na sous officier dia naniry tahakin"ny bozaka hany ka tsisy hasiny intsony ! Tsy mahagaga @ izao fotoana izao no mahita officiers militaires mandeha tongotra na mandeha taxibe ! Izany hoe tsy misy vidiny sy lanjany intsony ny grade militaire ! Maro loatra ry zalahy ka tsy voafehy anaty caserne intsony de lasa manao bizina ny ankamaroany ! Tsy mahagaga raha maro no voasaringotra @ asan dahalo na kidnapping ; Ireo debadeba moa dia lasa DG na CA aty @ societé sivily ! Izany hoe na aiza administration aleha dia tsy maintsy ahitana be galona ny deba ao ! Tsy voafehy intsony ny begalona ka lasa manao ny asa sivily ! Tsy mahagaga raha tsy mandeha @ laoniny ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany ! Voalazanao tsara ! Feno mpitandro ny filaminana ny tanana nefa vao maika tsy milamina ! dia ataovy ny siton kevitra fa mazava be ! Mandany volambahoaka no sady lasa mpanao afera sy tsy maty manota ny ankamaroany ! Omena fitaovana hanenjehana dahalo !!!!!!!!!!! Kay moa ka " Dahalo daholo " dia mifanenjika eo daholo ny samy dahalo !!!!

  • 9 novembre à 11:31 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    « Programme de consolidation de la paix », est-ce une pure invention sous les tropiques pour inscrire à coup de mots et incantations auréolées de slogan ce qu’on n’a pas pu traduire de manière effective auprès de la population ? Partout, quand on annonce l’engagement vers des actions pour consolider la paix retrouvée, c’est qu’il y avait eu auparavant de séries de troubles et guerres en interne dans la durée avec ou sans la participation d’intervenants extérieurs mais ça n’a pas été le cas pour le pays tout au moins depuis son accès à l’indépendance.

    Madagascar n’est plus au stade de pays moins avancé dans la situation actuelle, la grande île n’avance plus du tout dans une marche en avant vers le progrès, elle ne fait que reculer vers les affres d’un Etat défaillant en tout point de vue, un pays qui accuse dangereusement une phase de dépérissement progressif et avancé de son capital humain (famine, épidémie, insécurité ) et la dispersion de l’usage de ses ressources essentielles et stratégiques (finances publiques et richesses naturelles) vers des priorités politiques n’ayant pas enregistrées d’implications et participation de sa population.

    Les caractéristiques indélébiles de l’état du pays que tout observateur arrive facilement à déceler et remarquer sans erreur d’appréciation sont des inégalités sociales qui ne cessent de s’aggraver avec une majorité de la population indigente et démunie, un chômage élevé accompagné d’inactivité grandissante de sa population active, une incompréhension et absence de dialogue constructive entre la classe des élites dirigeantes et la grande masse désœuvrée dépourvue de responsabilité, une dégradation sans précédente des secteurs sociaux de développement.

    Eu égard aux trois axes annoncés du programme, des questionnements légitimes méritent d’être soulevés pour mieux recadrer les initiatives dans le contexte qui prévaut :

    -  Est-ce qu’une gouvernance démocratique accompagné d’un renforcement de la justice pourraient être envisageables et émanant d’une classe d’élites politiques dirigeantes corrompues et dépourvues d’intégrité morales et de probité, chantres des prévarications morales aggravées ?
    -  Comment peut-on arriver à réinstaurer une sécurité et une justice proche de la population sans qu’il y ait de politique de décentralisation effective de la prise de décision et de la gouvernance pour et avec la participation des citoyens responsables dans un cadre démocratique réel et conforme aux attentes et aspirations de la population ?
    -  Peut-on arriver à prévenir la violence et la délinquance morale alors que le style de gouvernance et mode opératoire des dirigeants politiques présentent une tendance affirmée vers l’absence de considérations d’ordre culturel et des traditions morales sources de sagesse et d’éducation communautaire ayant fait de preuves tangibles avérées dans le passé et permettant la cohésion sociale et l’entente cordiale entre les composantes de la sociétés ?

    Bref, les initiatives entamées ainsi que la pratique de gouvernance politique dans le pays ne font que renforcer et aggraver les incohérences de vision et les appréciations différentes de la notion de développement entre les gouvernés et la classe dirigeante dans le pays, entretenant de fait un mécanisme non-inclusif de changement vers des intérêts divergents et la capture dangereuse des ressources dans une économie de rente perpétrée par des minorités imposantes et détentrices du pouvoir centralisé et basé sur l’accaparement des biens communs. Et développant ainsi dans son invention un moteur à gaz réchauffant de manière permanente et voulue une atmosphère d’instabilité politique, une biosphère dans laquelle seule les crapules arrivent à sortir toujours gagnants en passant et traversant de République en République…

    • 9 novembre à 12:19 | kartell (#8302) répond à Vohitra

      Votre analyse contient tous les ingrédients d’une critique forcément à charge d’un pouvoir politique qui confond propagande avec des objectifs beaucoup trop prétentieux pour être atteints ...
      La com surjoue en abusant de la méthode Coue du type : je vais bien, je vais mieux et tous les problèmes s’envolent ! sauf que la méthode utilisée ici est un peu simpliste et d’un néophisme confondant !....
      Le but essentiel de cette démarche est surtout de communiquer des idées positives à un quotidien encombré d’une foule de faits délictueux qui tend à donner l’impression d’une société qui a perdu ses repères tout en étant en recherche désespérée de leaders politiques capables du grand ménage ...
      En faisant ainsi passer la com avant les travaux pratiques, le pouvoir se livre à un spectaculaire enfumage qui ne pourra n’avoir que des conséquences catastrophiques sur un discours politique de plus en plus contesté...
      En fait l’inventaire est relativement complet mais par un tour de passe-passe dont il a le secret, le pouvoir s’arroge les capacités à trouver la bonne formule pour mettre un terme à ce bilan déplorable ...
      Mais on a davantage la conviction que ce genre d’annonces de résurrection nationale est à l’adresse d’un extérieur financier que d’une société qui ne se fait plus d’illusions sur de telles confessions de ce coming-out politicard ...
      Le monde politique aurait plus à gagner en restant modeste, plus travailleur qu’acteur
      de sitcoms devenues très tendance tout en communiquant une fois que le succès est au rendez-vous du quotidien....
      On plonge tout doucettement dans une république du paraître qui est en train d’atteindre des sommets mais qui dit sommets dit aussi précipices !...
      Au plaisir de vous lire.

    • 9 novembre à 13:17 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonjour Kartell,

      C’est toujours un plaisir de vous revoir sur le site avec vos remarques et constats plus que pertinents et d’actualité sur le contexte prévalant et agissements de nos bourgeois spoliateurs.

      Effectivement, il n’y a pas de jours sans qu’il y ait dans nos univers quotidiens de campagne de tromperies et mensonges institutionnalisées destinées à induire en erreur le monde extérieur face à une incapacité notoire et manque cruciale de volonté à remettre le pays sur la voie du progrès.

      Très tard hier soir, j’ai lu le lien que vous avez partagé, et je vous en remercie infiniment, à propos des acteurs dominants dans la vie économique dans le pays, et l’épave du genre féminin habitué à la désinformation avait tiré de façon hâtive une conclusion tendant à accuser les autres de vouloir s’embourber dans une xénophobie maladive ou dans une tendance à vouloir accaparer les efforts entrepris par les autres.

      C’est vraiment ahurissant et hilarant de lire le contenu du lien. De l’énergie à la télécommunication en passant par l’approvisionnement en PPN et le secteur financier, tous les secteurs de l’économie sont aux mains des étrangers dans le pays, et encore, ce ne sont pas des étrangers habitués à l’inclusion et à la transparence et au développement équitable et territorialement reparti.

      Et la grande majorité de ces familles indo-pakistanaises est déjà active dans des activités de pillage et transactions douteuses et nébuleuses du pays en collaboration avec l’Amiral d’eau douce dès la période révolutionnaire socialiste…

      Bonne journée à vous

    • 9 novembre à 13:18 | Jipo (#4988) répond à Vohitra

      Bonjour Vohitra !
      Que rajouter de plus ?, vous devriez postuler pour remplacer @rena !
      Vous mettez le doigt sur un problème mondial et récurrent : la maturité Politique .
      Nous travaillons actuellement sur le RIC que nous adaptons à la mentalité Française, en nous basant sur le RIC Suisse , qui le pratique depuis près d’ un siècle, et sommes confrontés à cette maturité et "ir-responsabilité" citoyenne, et là il ne faut qu’ une chose : une éducation politique, qui doit être induite et enseignée des le primaire, un peu à la Chinoise, Sud Coréenne, Japon ou l’ on voit des enfants nettoyer a tour de rôle, classes, cour, toilettes.
      Une éducation civique, hygiénique, morale (voir religieuse), un engagement citoyen et respect du patrimoine à disposition et préserver, afin de rendre la population responsable, ce qui n’ est pas le cas, autant à Madagascar qu’ ailleurs, à commencer par la France !
      Un peu comme si la population refusait de sortir d’ une adolescence qui joue les prolongations par facilité , laxisme, désinvolture, ou simplement immaturité ? mais les choses semblent bouger et évoluer malgré une majorité qui freine des 4 fers, l’ évolution se fait à marche forcée, bon gré mal gré, cela prend du temps , mais semble irréversible en plus d’ irrémédiable
      Le reste n’ est que leurre, simulacre, et prétention déplacée .
      Merci pour votre contribution.

    • 9 novembre à 13:45 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Bonjour Jipo,

      C’est indiscutable, la France arrivera à surmonter ce moment de difficultés passagères due à une politique migratoire non-maîtrisée et le défaut de cadrage bien compris de l’intégration continentale, car votre pays dispose d’institutions républicaines fonctionnelles et respectueuses de la Constitution, et chez vous, il n’y a que rarement de fonctionnaires irresponsables et corrompus et votre armée reste soit dans les casernes soit au front pour faire gagner la paix civile et faire respecter les traités dans le cadre d’une politique étrangère assumée…

      Ce matin, j’ai pu lire quand même le délit perpétré par ce fonctionnaire du ministère de la culture qui avait drogué par des produits diurétiques le jeunes femmes qu’il fait passer par des interviews en vue d’un recrutement, tout cela dans le but plus tard de l’observer en train d’uriner…

      Et votre avis sur la déclaration tonitruante de Macron à propos de ce qu’il qualifie de mort cérébral de l’OTAN ?

      Au plaisir de vous lire prochainement l’ami

    • 9 novembre à 14:35 | rayyol (#110) répond à Vohitra

      Il y a un Debut a tout Et le fait d en être conscient est déjà un debut an soi C est comme l étincelle qui va allumer le feu il y a une preparation .Être négatif n est plus une option

    • 9 novembre à 14:36 | Jipo (#4988) répond à Vohitra

      Votre optimisme force l’ admiration !
      https://www.youtube.com/watch?v=i5Yth9CxtUU&feature=youtu.be

    • 9 novembre à 14:45 | rayyol (#110) répond à Vohitra

      Que de mots pour dire que la situation est pourrie impossible de se rendre au bout de votre diatribe Sans etre prit d étourdissement Je convient que vous nagez dans tout ceci comme un poisson dans l eau Mais faire un monde vivable n a pas besoin de tout ca Tout ce que vous dite se rassemble en un seul mot ( volonte ) et une phrase (volonte d agir de faire ) L on constate que cette volonte est en train de germer

    • 9 novembre à 16:46 | FINENGO (#7901) répond à Vohitra

      @ Vohitra (#7654)
      Bonjour Vohitra
      Rien à rajouter à ce que vous disiez.
      Il n’y a que ceux de mauvaise fois qui puissent dire le contraire de tout ce que vous aviez évoquer.
      Une bien triste constatation certes, mais c’est la réalité du Pays, que 2 générations et bientôt 3 ignorent l’origine, faute d’avoir vécu les temps bénis pour comparaison.

      Ayant vécu une petite partie de l’époque colonial, je pourrais dire que même à cette époque là le Peuple avait une vie Meilleure.
      Il a fallu la révolte de 1972, cautionnée par des nationalistes, entraînant la masse étudiante incrédule dans une Révolte indescriptible, croyant trouver meilleur que ce qu’ils auraient connu, en commençant par les élèves Médecins de Befelatanana, de là, où tout est parti.
      Malheureusement 45 années sont passées, et au jour d’aujourd’hui le Peuple en paye encore les conséquences, et à voir ce qui se passe, il n’est pas au bout de ses peines.

      Bon Week-end !!

    • 10 novembre à 11:25 | Zanabahoaka (#8890) répond à Vohitra

      @ FINENGO (#7901)

      A vous lire, on pourrait croire que vous avez la nostalgie de la 1ère République quand vous dites qu’à l’époque le peuple avait une vie meilleure. Désolé de ne pas être d’accord avec vous mais là, c’est vous qui comparez l’incomparable. Madagascar n’abritait que 7millions d’âmes dans les années 70. Actuellement, on a dépassé les 25millions dont pas moins de 3,5millions vivant dans la capitale et ses proches banlieues.
      ".. de là, où tout est parti" et ça fait maintenant 45ans. Oui, en effet. Mais cela ne signifie pas que sans cette révolte ça aurait pu être mieux. C’est un raccourci assez simpliste que vous prenez là.

      On pourrait mettre la faute sur le dos des dirigeants successifs depuis 75 jusqu’à maintenant comme on l’a toujours fait mais c’est trop facile. Nous n’avions eu que les dirigeants que nous méritons. L’Amiral a été élu parait-il. Pareil pour le Pr Zafy. Puis vous avez remis au pouvoir l’Amiral avant de le chasser et de mettre le laitier au pouvoir. Elections truquées ou pas, le fait est là. Et à ce que je sache, nous la 2ème génération n’avions rien à voir avec tout ça. Ce qu’on pourrait nous reprocher, c’est d’avoir perpétué avec naïveté ce qui se faisait au pays et d’être descendus dans la rue en 2009 pour renverser le laitier et donner pleins pouvoirs au DJ. Un choix regrettable.

      Mais le véritable fond du problème, c’est nous-même, notre mentalité. On l’entend souvent par ici et par là, mais de quelle mentalité s’agit-il ? Depuis les années 70, on n’a fait que copier des régimes qui on fait leur preuve dans les pays occidentaux, basé sur des "élections au suffrage universel direct" pour désigner nos dirigeants. A aucun moment, personne n’a remis en question ce principe. On nous a appris à faire confiance à ce système, car dit-on, il faut respecter le choix de la majorité. Or, on constate que la majorité s’est toujours trompée en votant pour les mauvais dirigeants mais puisque c’est la majorité qui l’a mis en place, personne ne se révolte et tout le monde attend que ce dirigeant élu fasse des miracles. Et quand rien ne va comme prévu car le dirigeant en place est dépassé par les événements, on le remplace par un autre qui fera pareil. Sauf qu’en passant, le précédent dirigeant et ses entourages s’en sont mis plein les poches.

      Cela nous ramène à notre situation actuelle : personne ne se remet en question alors qu’on est plongé dans un cynisme généralisé. Chacun pour sa gueule et on s’étonne de la corruption à tous les niveaux. Et quand on pose la question comment on en est arrivé là, on mettra toujours la faute sur le dos de ces élus puisque apparemment, les citoyens ont déjà fait leur boulot. Ce régime de suffrage universel direct a déresponsabilisé les citoyens. Tout le monde se plaint de la saleté de la ville ou des embouteillages mais personne n’a aucun scrupule à se garer carrément dans la rue ou sur les trottoirs. Mais bien sur c’est la faute aux élus de ne pas avoir construits des parkings. Pareil pour les ordures qui inondent la capitale.

      Alors, qu’est ce qu’on a comme alternative. Personnellement, je ne fais plus confiance à cette soi-disant majorité et je n’irai plus voter tant qu’on perpétue le système actuel. Je doute fort que le paysan de Masomeloka ou de Beraketa ait la capacité de choisir objectivement lequel de ces candidats, notamment aux présidentielles, est le moins mauvais (sans vouloir les vexer). Je propose plutôt un système avec des grands électeurs où l’on fixerait le niveau à avoir pour pouvoir être candidat. Le paysan lambda n’aurait plus dans ce cas à choisir lui-même, mais mettra son vote dans les mains de quelqu’un issu de leur communauté, qui a fait un minimum d’études et en qui ils ont réellement confiance. Ces grands électeurs seront aussi les passerelles d’un Etat décentralisé et d’une éducation citoyenne qui manque cruellement. Ce n’est que mon avis, d’autres alternatives peuvent aussi être envisagées (sauf la dictature dont certaines personnes qui en parlent ici en ville n’imaginent même pas les dérives que ça pourrait engendrer).

      Bon dimanche !!!

    • 10 novembre à 13:22 | kartell (#8302) répond à Vohitra

      @ Zanabahoaka

      Il est vrai que la première république met mal à l’aise parce qu’elle est à cheval entre une dépendance retrouvée officiellement et une forme de néocolonialisme que certains dénoncent comme une république fantoche par excellence ....
      D’autant qu’elle avait bénéficié de la force d’inertie économique après le départ du colonisateur.
      Difficile à situer avec exactitude la justesse de la situation passée d’autant qu’aujourd’hui, la magie de l’indépendance s’est estompée au profit d’une course en avant vers une prospérité qui s’effondre au fur et à mesure où elle est promise...
      On ne va pas refaire le match des années qui ont suivi, chacun à pris position tout en déplorant majoritairement l’échec des politiques suivies qui ont conduit à la situation actuelle ....
      L’inextricable d’aujourd’hui est constitué par la répétition des faits et gestes de ce qui nous a mené à ce quotidien déplorable en donnant vie à des sauveurs autoproclamés plus proches de prédicateur que d’un réel urgentiste dont le pays aurait besoin mais qui ne peut pas voir le jour pour cause de consanguinité flagrante ...
      Les hypothèses de solution de secours plonge chacun d’entre nous dans des utopismes dénués de toutes probabilités mais il nous donne cet espoir à l’image certes un peu caricaturale du condamné, obsédé par sa liberté lointaine, de plus en plus compromise mais qui demeure, néanmoins possible....

  • 9 novembre à 11:45 | Isandra (#7070)

    Si seulement, Rajao n’ avait pas eu l’orgueil déplacé et avait continué ce que la transition avait mis en place avant son arrivée, cette question des insécurités n’aurait plus été fléau et grand sujet comme aujourd’hui. On aurait pu affecter cet argent dans un autre domaine de développement, qui pourra améliorer rapidement la vie quotidienne des ces populations.

    Ils ont préféré opter l’opération impunité pour tous, y compris le grand spoliateur de tous les temps, au lieu de continuer les opérations dirigées par le colonel Lylison, qui avait déjà frôlé la fin des actes de banditisme dans le sud.

    Actuellement, les efforts de nos forces commencent à récolter, plusieurs zones rouges sont maintenant accessibles, les dahalos n’y ont plus de contrôle, ce qui n’était pas le cas auparavant.

    • 9 novembre à 12:26 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Bien sûr, la poubelle ambulante ne fait que dégager une odeur pestilentielle en intoxiquant de ses désinformations perpétuelles le site !

      « …ce que la transition avait mis en place avant son arrivée… »

      Mais justement, c’est ce qui était entrepris durant la transition qui reste le fléau et aboutissant à l’hécatombe et désastre humain actuel. Accaparement indu de ressources, corruption et vol organisé en bande organisée, violence politique et agressions à la dignité humaine, commerce de promesses et manipulation de masse continuelle…

      C’est samedi hein, encore abrutie par la vodka russe accompagnée de vin frelaté, la dame ne fait que déverser sans aucune mesure des exubérances d’insanités mal contenues et faiblement digérées sur le site…

    • 9 novembre à 12:47 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à Isandra

      Candy izao isandra a,
      Mbola tsy matahotra manafika zandary n’y dahalo.

      Ianareo s’y n’y 2009 tzy nareo io no nahatonga an’izao kirontana rehetra izao.

    • 9 novembre à 12:47 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à Isandra

      Vandy fa tsy candy.

      Candy indray bonbon.

    • 9 novembre à 14:29 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lafu,

      On voit bien que vous n’habitez pas à Mada. L’objectif de stopper le développement des actes de banditisme est atteint, même s’ils ne sont complètement endigués. On n’entend guère des attaques à main armée de plein jour en ville, alors qu’il y a quelques mois, c’était presque tous les jours. Le kidnapping a presque disparu dans les faits divers, on peut circuler tranquillement sans se faire attaquer, sur les routes nationales mêmes la nuit.

      Cela ne veut pas dire que tout est complètement pacifié, pas encore. Il y a des zones prioritaires de sécurités, maintenant, elles sont plus ou moins sécurisées. Les forces de l’ordre pourront maintenant élargir la pacification sur les autres régions qui sont encore infectées, mais, moins que ces zones précédentes.

  • 9 novembre à 12:01 | hafatse (#9818)

    Dans le Sud les bars et Antandroy s’entretuent, 30 morts chaque côté.
    super la paix.

  • 9 novembre à 12:02 | hafatse (#9818)

    Baras fa tsy bars...
    mahafaty koa n’y bar... Fa tsy io.

    • 9 novembre à 12:45 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à hafatse

      Vola avy aiza indray irony komisio tsy misy dikany I Tony.

      Fandaninan’andro s’y resaka mandant labozia.
      Ny jiro efa tsy misy.

  • 9 novembre à 12:51 | FINENGO (#7901)

    Comment consolider quelque chose d’inexistant.
    A Babakotoland comme une multitude de choses rien n’existe vraiment tout ne tient que du semblant, y compris la Paix.
    Des semblants de routes.
    Des semblants d’hôpitaux.
    Un Semblant de Justice.
    Des semblants de Promesses non tenues.
    Des semblants d’interventions à tous les niveaux sans équité .
    Un semblant de stabilité Politique, qui n’en est pas un.

    Bien sûr tout ceci serait la faute de deux personnes.
    Tantôt c’est de la faute à Ravalomanana ;, tantôt c’est de la faute à Hery selon les deux Imbéciles du Forum que l’on ne nomme plus, car ils sont connus les deux dépravés.

    Ce Gouvernement fait tout dans l’abstrait.
    La Paix du Peuple Malgache est plus qu’une Paix relative et à tous points de vue.
    Comment peut-on être en paix quand on ne vit plus, mais on survit.
    Comment peut-on être en Paix quand on voit ses enfants dépérirent faute de nourritures et faute de soins.
    Comment peut-on dire que la paix est réelle quand dans le Sud deux ethnies s’entretuent..
    Il est bien loin le temps ou l’on se baladait tard dans la nuit sans la crainte de se faire attaquer.

    Alors, La Réunion des acteurs du programme de consolidation de la paix à Madagascar, fait parti d’une com, qui ne pourra bluffler personne.
    La Preuve, voici un lien.
    https://justice.ovh/etat-de-droit-en-declin-a-madagascar-linsecurite-et-la-corruption-reduisent-les-investissements-lagazette-dgi-du-31-aout-2019/

  • 9 novembre à 12:59 | FINENGO (#7901)

    Un autre lien sur l’insécurité.
    Une insécurité venant des officiers de la Gendarmerie, qui piétinent les lois et qui crachent sur leur
    déontologie.

    https://justice.ovh/revelation-sur-un-reseau-mafieux-dofficiers-gendarmes-voleurs-de-boeufs-qui-ne-laisse-aucun-temoin-et-survivant-derriere-eux-lagazette-dgi-du-28-juin-2019/

  • 9 novembre à 13:00 | betoko (#413)

    Le gouvernement n’est pas du tout dans l’immobilisme au contraire . Je ne lis que des mauvaises fois ici et de la haine .De toute façon quoi qu’il fasse ce régime il est tout le temps critiqué .Les chiens aboient la caravane passe

  • 9 novembre à 13:14 | FINENGO (#7901)

    Un autre lien d’un Poème (Slam) sur Madagascar, et qui apparemment n’est pas écrit par un malgache, mais qui fait le tour du Monde sur Facebook,

    http://agir.avec.madagascar.over-blog.com/je-m-appelle-madagascar

  • 9 novembre à 13:41 | ANTICASTE (#10704)

    Vous pouvez constater la dérive de ce pays tous les jours sans rien y changer !
    La seule solution semble être la refondation totale du système politique !
    Ce genre de changement se fait généralement sans les anciens acteurs qui ont été les profiteurs de l’ancien système ,cela va de soit !
    La mentalité des éventuelles futurs acteurs de ce changement sont-ils capable d’aller dans cette direction , les liens au groupe dominant ,proche du tribalisme ,sont encore bien solide en ce pays !
    J’ajoute que ce genre d’événement de l’histoire se fait pratiquement toujours dans la violence !
    Donc le constat est fait(depuis longtemps déja), aux progressistes de faire leur travail

  • 9 novembre à 14:13 | nez_gros (#10715)

    1)la paix ? sommes nous en guerre ?2) L’ONU ?sommes nous vraiment indépendants ?3) Violette KakyomYa ?et Mr le président sait-il qu’il est president ?

    en tout cas tout cela prouve que Madagascar n’est plus aux peuple de Madagascar, car on voit bien que ce n’est plus nous qui gouvernons

    • 9 novembre à 15:13 | Jipo (#4988) répond à nez_gros

      Tiens un éclair de lucidité vous éteindrait-il ?

    • 9 novembre à 15:14 | Jipo (#4988) répond à nez_gros

      Étreindrait-il ?

  • 9 novembre à 15:56 | ratiarison (#10248)

    Efa tsy ela akory izay : tsy ho lasa alavitra io fitondrana ry rtoa Be ISANDRA fa tena FITONDRANA NY FIKAMBANAN’NY TONTAKELY mpanao Kabary ambony VAVAHADY izany no tena na inona volagninao ra betoko vongany no sady mpilelaka !Mazava ? Sady TONTAKELY no MPAMITA BAHOAKA ? Tana-masoandro fandrebirebena feno fitaka AZA MANAIKY lembenana ryAMBOHITRIMANJAKA SY NY MANODIDINA aza MANAIKY mihintsiny ???? Hataon’i DjFilou ny TAMPY MASO isan-karazany tsy misy farany !! Mpamitaka mahavaky FO !!samy tsara

  • 9 novembre à 16:06 | lé kopé (#10607)

    Bonjour,
    Selon ma conviction personnelle , ce Forum a le mérite de mettre en lumière les tendances de chaque intervenant, avec plus ou moins de cohérence ,selon le goût de chacun .La pertinence de Vohitra, dans ses analyses perspicaces ,gênent certains qui se sont engouffrés dans le sillage du DJ ,faute de combattant crédible . Après dix années de révolution "orange", nous récoltons les fruits de notre semence. A commencer par la débandade de l’armée qui a bénéficié des espèces sonnantes et trébuchantes (des officiers généraux aux subalternes),on se souvient encore des soldats qui faisaient leurs courses dans les supermarchés en 2009 avec des armes ; toute la société a subi la dégringolade de nos institutions. La dernière en date est le résultat des examens du BAC ,avec l’aide d’une deuxième session ,mais qui est le pire reflet de notre décrépitude. Si notre célèbre admiratrice du pouvoir actuel, affirme que la transition a mis en place un système infaillible ,mais boycotté par les opposants , nul ne peut contester les chiffres qui traduisent l’échec du tintamarre médiatique .(sécurité, santé, éducation ,infrastructures …) Pourront ils rattraper les 27 logements pour atteindre les 50.OOO en cinq ans. Je laisse à nos deux compères , Kartell et Hafatse pour répondre à cette question , car j’estime ,qu’avec Vohitra ,ils peuvent dénouer les nœuds d’un état en faillite… En ce qui concerne la consolidation de la paix ,comme disait un précédent intervenant ,ce n’est qu’une concertation de plus ,pour justifier le déblocage d’un budget dédié aux biens pensants. Seule ,la lutte contre la misère est le garant d’une paix stable et pérenne.

    • 9 novembre à 20:03 | kartell (#8302) répond à lé kopé

      Un oubli de taille des jésuites dans ce univers privatif d’un outil économique qui mériterait davantage qu’un simple coup d’émergence, c’est celui de ces fameuses Éparses ...
      Avec cet inventaire sans complaisance, on mesure combien l’indépendance n’a jamais su trouver d’autres meilleurs investisseurs que cette oligarchie incontournable d’étrangers qui font tourner, tant bien que mal, la machine économique où seule la corruption institutionnalisée fait office de concurrence ...
      La politique orchestrée en 75 qui avait imposé manu-militari le retour de l’outil économique aux seuls locaux avait planté un décor dont on voit encore aujourd’hui ses conséquences désastreuses confirmant que l’indépendance a désormais pris ce goût de contrefaçon notoire....
      En surjouant sur ce thème hautement patriotique des Éparses, Rajoelina tente une opa qui n’a aucune consistance sauf celle de ravir les ignorants et une grande majorité d’autistes se refusant de voir une réalité vécue au quotidien en croyant à tort à sa réversibilité puisque le chef le dit et l’a promis !....
      Mais les Éparses resteront le noyau dur de sa propagande politique parce qu’elles sont absentes de tout passé tendancieux comme pourrait l’être l’économie aux fils des strangulations présidentielles successives....
      C’est en quelque sorte du pain béni, pas besoin d’organiser des sondages bidonnés, l’unanimité rêvée est au rendez-vous, elle piaffe d’impatience de s’exprimer et ceci au premier coup de sifflet du pouvoir, si nécessaire..
      Mais d’un autre côté, le pouvoir ne pourra se permettre de montrer trop les dents face à son interlocuteur un peu banquier à ses heures, par contre, il le fera devant ses troupes mais pas en commission bilatérale où la tenue diplomatique est de rigueur...
      Rajoelina joue ainsi un double-jeu de l’harangueur de service en interne mais reste profil bas en coulisse en présence de ses interlocuteurs qui seront loin de répondre au plein désir du requérant impatienté....
      Pourrait-il en être autrement lorsqu’on sollicite des participations à l’un de ses plus importants fournisseurs d’aides tout azimut avec en petite dernière le Canadair à 20 000€ l’heure de vol !...
      Lorsqu’on promet tout, il faut s’attendre à quelques déconvenues d’autant que la méthode de l’homme pressé ne correspond en rien à la culture insulaire d’autant qu’elle est empruntée comme tout le reste à ce qui se fait ailleurs avec des résultats pas toujours gagnants, pourtant...
      Aujourd’hui, on est arrivé au terme final d’une stratégie de programme qui promet tout, même ce que les électeurs n’ont pas réclamé, un comble !...
      Mais le plus ahurissant c’est de voir la Cadillac blindée est train de rouler sur la chaussée en passant parmi les bas-côtés remplis d’ordures ménagères ou cette photo d’un président brandissant un nouveau manuel scolaire alors que sa progéniture étudie sous d’autres cieux plus prometteurs....
      Le déphasage entre le comportement personnel des politiques et le faire-croire à l’adresse d’une société qui tire la langue et le diable par la queue ,hier dissimulé, est aujourd’hui porté à bout de bras par des réseaux sociaux qui ne pardonnent plus ces écarts ...
      En poursuivant de la sorte la comédie, le pouvoir ne pourra pas tenir la distance d’un quinquennat sans accroc...
      Le changement est là et nulle part ailleurs !.....

    • 10 novembre à 17:01 | Yet another Rabe (#4812) répond à lé kopé

      Bonjour,

      Le "fihavanana" est une hypocrisie car la société malgache actuelle accepte de vivre de faux semblants.

      Les malgaches vivent dans une sorte de consensus mou, et cela en restant sur le non dit quitte à faire du déni sur le réel et le factuel. Et donc en tirer les conséquences.

      Pour exemple en restant dans le constat du factuel, Qu’en est-il des 50000 logements sur 5 ans (Plus de 27 logements par jour). Rien et ce depuis 10 mois.

      "Chacun tourne en réalités,
      Autant qu’il peut, ses propres songes :
      L’homme est de glace aux vérités ;
      Il est de feu pour les mensonges." (Le statuaire et la statue de Jupiter)# Jean de La Fontaine #

      Cordialement
      YaR

  • 9 novembre à 17:30 | diego (#531)

    Bonjour,

    Rajoelina et le gouvernement ont mal, à la base, diagnostiqué la pauvreté à Madagascar.

    Je doute même, ce n’est pas un procès, que le candidat Rajoelina ait pris suffisamment de temps à réfléchir et de comprendre les problèmes spécifiques malgaches et ceux dont Madagascar a en commun avec les pays du continent noir, qui ont été colonisés et ont eu leurs indépendances exactement au même moment que son pays.

    Il y a un blocage à la tête de l’Etat, des toutes les Institutions Malgaches. Les politiciens, les élus, les chefs des Institutions et les grands fonctionnaires du pays résistent à avouer publiquement que :

    - l’Etat et les Institutions sont très faibles et très pauvres à Madagascar.

    C’est aussi simple que cela.

    Bien évidemment, tout le monde le sait que, les problèmes s’additionnent quand ils ne sont pas résolus à temps. Les dirigeants et les gouvernements successifs retrouvent et héritent, non seulement la bonne santé éventuelle de l’économie, mais aussi les dossiers épineux, politiques, juridiques par exemple, que leurs prédécesseurs ont laissés, n’ont pas essayé de résoudre. C’est bien pour cela que le pays n’avance pas, n’évolue pas, bref, s’appauvrit en fait.

    L’Etat et les Institutions aujourd’hui continuent à s’affaiblir, à s’appauvrir car les dirigeants et gouvernement successifs n’ont pris le temps, ou n’ont pas voulu, ou plus grave, ont été empêchés et continuent d’être empêchés de les réformer.

    Je pense que pour sortir de l’instabilité politique qui menace toujours les pays pauvres, les politiciens malgaches, notamment les jeunes générations politiciennes, qui connaissent parfaitement l’Occident, doivent mener des réflexions sur la manière dont comment associer, lier, les partis politiques, la Société Civile, et les syndicats pour solidifier l’Etat et les Institutions du pays.

    Il y a une soif de l’Etat, donc de l’autorité, de justice dans le pays, mais la population n’a pas du tout « confiance » dans les Institutions régaliennes de son pays. Le plus grand défi à surmonter pour les autorités politiques est d’obtenir la Confiance de la population envers même ses élus, et plus large, plus compliqué, envers l’Etat même.

    Pour la majorité des Malgaches, l’Etat et les Institutions régaliennes sont des Instruments des répressions et d’enrichissements entre les mains des élus, des riches et des dirigeants, et bien évidemment, de leurs familles, amis locaux et étrangers aussi.

    Tenez, chez les pays avancés, ils ont deux choses en commun :

    - un, les Etats sont solides, deux, Institutions sont fortes, ils sont solides, impartiaux, et riches.

    Les peuples dans ces pays ont bien évidemment, viscéralement Confiance dans leurs Institutions. Cette Confiance se repose sur plusieurs choses mais surtout, la certitude que ces Institutions ne sont pas, à la base, corrompues.

    La corruption dans les Institutions, si elle s’avérait vraie deviendrait mécaniquement « une affaire d’Etat ». Aucun élu ne peut et ne veut pas prendre ce chemin.

    Si j’étais Rajoelina et Ntsay, je commencerais par les réformes de l’Etat et des Institutions.

    Vous n’obtenez rien de la population et des Bailleurs des Fonds s’ils n’ont pas confiance envers les Institutions de son pays et de votre pays, pourquoi :

    - une soupçon permanente de corruption pèse sur eux et empoisonne leur existence.

  • 9 novembre à 18:29 | Vohitra (#7654)

    La société KRAOMA est de nouveau dans la tourmente actuellement, le partenaire russe qui vienne d’intégrer la société en faisant l’acquisition de 49 % de parts dans la société n’a pas du tout apporté l’élan et démarrage optimal des activités de la société, et les dirigeants de la société ont toujours prélevé à la source le cotisations pour la sécurité sociale des employés, or ces derniers se sont aperçus maintenant que ces prélèvements n’ont pas du tout été versé à la CNAPS, et les revendications sociales dans ce sens sont actuellement en cours tandis que la société n’arrive plus à mobiliser ses moyens pour continuer l’extraction de minerais de chrome…

  • 9 novembre à 19:14 | olivier2 (#9829)

    Si les russes dilapident leur argent dans des societes bananieres comme Kraoma...et demain la jrama...

    C est bien pour jouer un role geo politique contre une ex puissance coloniale en declin...qui leur fait de l’ombre, a eux les valeureux defenseurs des valeurs qui semblent vous exciter au plus haut point...quand cela vous arrange...comme d hab...

    Alors il faudrait savoir ce que vous voulez...

    Le beurre, l argent du beurre et le q de la cremiere ?

    😂

  • 9 novembre à 19:42 | ANTICASTE (#10704)

    Vohitra,
    "car votre pays dispose d’institutions républicaines fonctionnelles et respectueuses de la Constitution"
    Cela est le cas ,car depuis 1789 cela à été une lutte féroce contre les tenants de la monarchie de droits divin !
    Nous pouvons inclure dans ces combats les deux guerre mondiales et les guerres de décolonisation !
    La morale de l’histoire est que les peuples obtiennent la liberté par la guerre et uniquement ainsi !

  • 9 novembre à 19:48 | olivier2 (#9829)

    Oui mais le forumiste Vohitra ne serait il pas un defenseur du retour de la monarchie Merina ?

    Ses différents ecrits prêtent a confusion...

    La confusion maitrisee...

    LOL

    Dans cette attente...

    • 9 novembre à 20:03 | ANTICASTE (#10704) répond à olivier2

      Olivier ,
      La duplicité est un sport beaucoup pratiqué sous ces contrées

  • 9 novembre à 21:22 | olivier2 (#9829)

    Quoi qu il en soit, les GENIES auto procalmes demeurent des Genies aux yeux d une population convaincue par le genie de leurs représentants..

    Il parait meme que 12 apotres gasy tournent des clips...

    Il y a bien longtemps que les personnes de bonne volonte ont compris qu il n y avait strictement rien attendre de la part de personnes a la malhonnêteté viscellerallement chevillee au corps..

    Pas honnete= pas d avenir...

    LOL

    • 9 novembre à 21:41 | kartell (#8302) répond à olivier2

      « Ça c’est ben vrai » dixit feu la mère Denis !.....

  • 9 novembre à 21:38 | Vohitra (#7654)

    Un vieux plant rabougris abandonne loin de sa terre natale, qui ne vit que de l aumone sous les tropiques, un gueux soulard egare au bord des mangroves qui veut faire l interessant sur le net mais n arrive a accrocher personne...fais un effort de te rendre au moins utile a ton pays...rentre dans ta case et lave toi d abord.

  • 9 novembre à 22:22 | Vohitra (#7654)

    Les Malagasy n ont pas l habitude de rencontrer un vazaha sale mal fagote et de mauvais caractere comme toi dans le coin, apparemment quelqu un a moitie fou et toujours vaincu par le delirium tremens, meme ses compatriotes n arrivent plus a lui faire pitie, tellement c est une epave l olivier ravage par les puces et chenilles..

    • 10 novembre à 00:20 | ratiarivelo (#131) répond à Vohitra

      Aza mivaky loha @ny izay TSOTSOKA lany mofo any hianao ra-VOHITRA a ? concentre TOI sur l’essentiel ok ? avelao hirediredy fahatany !!! Todihina tsy hita toy ny SOFINA nama A ? Ataovy tohy ny " Vovoka an-kadillalana IRENY ka ny sisa lasan’ny rivotra raha RIRININA , dia faohin’ny RIAKA raha fahavaratra OK ? mahereza E ? samy tsara

    • 10 novembre à 00:22 | ratiarivelo (#131) répond à Vohitra

      Aza mivaky loha @ny izay TSOTSOKA lany mofo any hianao ra-VOHITRA a ? avelao hirediredy fahatany !!! Todihina tsy hita toy ny SOFINA nama A ? Ataovy tohy ny " Vovoka an-kadillalana IRENY ka ny sisa tsy lasan’ny rivotra raha RIRININA , dia faohin’ny RIAKA raha fahavaratra OK ? mahereza E ? samy tsara

    • 10 novembre à 11:07 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Salama Ratiarivelo,

      Tsy fantatro raha mandinika ny zavatra soratan’io vazaha iray io eto ianao, fa ny tsapako dia mihevitra ny hampiady ny samy Malagasy no tena tanjon’izy io eto.

      Isaky ny manoratra eto izy, dia tsy manao afatsy ny miresaka foko ary manao izay hisarihana savorovoro eto, ny fanambaniana ny Malagasy moa efa tsy lazaina intsony.

      Ny vazaha toy itony ilay mihevitra ny hahita tombotsoa amin’ny fampiadiana ny samy Malagasy, inona moa no tena tanjony amin’izany afatsy ny hoe atao izay hifamonoan’ireo 90 % mahantra sy fadiranovana, mazava ho azy fa raha sanatriavina izany zavadoza izany mitranga dia ireo 10 % mpambotry Firenena sy izy ireo no mihevitra ny hanjaka eto.

      Ny vazaha toy itony ilay mbola manao fisainana ratsy sy maloto ka mbola mihevitra fa mbola zanatany foana i Madagasikara.

      Ireny angamba ilay vazaha efa gadralava nahazo fahafahana avy any ampita any !

    • 10 novembre à 15:45 | olivier2 (#9829) répond à Vohitra

      Les malgaches comme vohitra font ce qu ils veulent...comme d hab...avec les vazah mal fagote..

      C est le plaisir ...un peu minbale...des gasy qui se prennent pour ce qu il ne sont pas..

      De nous deux , je me demande qui est la vraie « epave »...

      Bisous

    • 10 novembre à 16:27 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Ce dechet du genre humain a moitie fou d olivier, sale et puant, t es encore tombe dans la boue des mangroves ?

      Rentre te cacher dans la case que tu loues, tu fais peur aux enfants gasy, les autochtones commencent a se poser la question comment tu arrives encore a vivre avec cette salete et odeur que tu portes en toi.

      Tu peux sauver l honneur de ton pays si au moins tu as le courage de te laver !

  • 10 novembre à 11:37 | ratiarison (#10248)

    Efa tsapako tsara izany LEROA à ?? Efa nogaiko "Leio" efa elaela ihany ?dia io niverina io Indray ? Fomba le-alika ny manao ny HAFA ho tsinontsinona. Omeo Azy ny sahaza dia mangina ho azy ?? Mahereza LEROA !Bon dimanche !samy tsara

  • 10 novembre à 12:43 | Isandra (#7070)

    " La question de daholo est assimilable avec la question de trafic de drogues en France, que les régimes successifs n’arrivent pas à l’endiguer. Il reste toujours un sujet majeur.

    En 2006, où la stabilité politique régnait à Madagascar, le constat était comme ceci, il est bien de rappeler ce genre d’info, car certains ont tendance à supputer que les daholo se forment seulement depuis 2009 :

    "Depuis des décennies, les voleurs de zébus ont fait parler d ?eux dans le monde rural malgache où vit la majorité de la population. Le phénomène de vol de bovidé est d’autant plus difficile à comprendre qu ?une solution miraculeuse est du domaine de l ?impossible. Le ministre de l ?Intérieur, Charles Rabemananjara, officier général de gendarmerie, concède qu ?une solution à court terme est difficile. Voilà donc la version d ?un représentant des autorités publiques. Le phénomène, il est vrai, ne relève pas uniquement du domaine de la sécurité publique. Un autre officier supérieur a affirmé qu ?avant d ?envoyer les militaires chasser les « dahalo », ces bandits de grand chemin qui terrorisent les villages malgaches, il faudrait d ?abord y envoyer les sociologues. Une façon de dire que les vols de bovidé relève à part entière d ?un phénomène social difficile à comprendre."

    https://www.madonline.com/les-vols-de-b%C2%BDufs-un-phenomene-difficile-a-comprendre/

    • 10 novembre à 12:58 | Zanabahoaka (#8890) répond à Isandra

      F’angaha tsy hoe tsotra be indray io olana io h’ozy ny Prezidà anareo ry Isandra ? Ataoko tsy hoe hovahany amin’ny resaka fandraràna ny fanondranana hen’omby sy fanasiana puce ny omby ary fampitoavana drone ny zandary sy miaramila moa izy io ?

      Aiza ho aiza ilay puce sy ilay drone hatreto dia aveo indray hiadintsika hevitra hoe mandaitra sa tsy mandaitra ilay stratégie mipoapoaka no proposer’ny kandidà Rajoelina tamn’ny propagandy ireny.

    • 10 novembre à 13:40 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Zanabahoaka,

      Manahirana be ny miresaka amîn’olona mpandray an-tendrony ny resakan’ny filoha hoatranareo ireto. Tsy mahay manavaka ny atao ny projet mila atao en amont sy en aval.

      Amin’izao fotoana mbola misy omby maro eo ampelan-tanan’ny dahalo izao, izay mila fanadiovana, dia tsy mbola azo hazakazahana ny fametrahana ny puce, izay miakina amin’io ilay drone. Mila madio aloha izany ny fananan’omby vao azo apetaka io puce Io, ary efa eo ampanaovana izany ny tompon’andraikitra.

    • 10 novembre à 13:42 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Tsy hoe rehefa Tsy nahomby ny teo aloha dia tsy hahomby koa ity fitondrana ity. Efa manomboka ahitana vokatra amin’izao.

    • 10 novembre à 13:58 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Fa iza moa no nilaza taminao fa nanomboka ny taona 2009 ny asan-dahalo teto amin ny Firenena e ?

      Ny taona 1982 ny kandida Monja Jaona raha nilatsaka hofidiana filohampirenena dia nanambara fa raha omena angidimby izy dia hofoanany ao anatin ny fotoana fohy ny asan ny dahalo.

      Tsy nanome azy mihintsy izany fitaovana izany ny Amiraly eny fa na dia niverina niara-dalana indray aza izy mirahalahy satria natao ho CSR i Dadamonja tato afara.

      Ny azo lazaina dia vao maika nihanaka sy nihamafy ny asan-dahalo taorian ny raharaha 2009.

      Lasa mirongatra ny mpitandro filaminana miray tsikombakomba amin ny dahalo, nojerem-potsiny tsy nahitana valiny sy vokatra ny raharaha Remenabila, ilay ramatoa Tokanono no mba azo sambobelona nolazaina fa mpamatsy ody ny dahalo sy mikotrika fanongana-panjakana nandritry ny tetezamita.

    • 10 novembre à 18:07 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Angaha tsy hitanao ireo manoratra eto, te hilaza fa ny dahalo dia ny 2009 no nampirongatr’azy.

      Raha manaraka tsara ny tantara teto ianao, dia matetika rehefa misy krizy sy aorianany, dia mirongatra foana ny asan-dahalo sy ny doron-taneny.

      Extrait d’une recherche de H.Rasamoely :

      "Le vol de bœufs éclate dans certaines périodes historiques. Il y a des moments d’accalmie, surtout quand l’Etat joue bien son rôle et que la société vit dans une certaine stabilité. Les feux de brousse et le vol de bœufs apparaissent surtout lors de crises économiques et sociales graves."

      https://www.naturevolution.org/dahalo/

      Raha mikasika ny Remenambila indray, efa mazava ny fanambarana ofisialy fa efa maty izy, ary izany no mahatonga azy tsy heno intsony. Efa saika foana tanteraka moa ny asan-dahalo tany an-tsimo talohan’ny nandraisan’ny HVM-TIM ny fitondrana.

    • 10 novembre à 18:53 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      D’abord, je crois que vous voulez mettre en exergue les travaux de recherche de Rasamoelina Henry, historien et anthropologue, ancien ministre et universitaire mais pas de H.Rasamoely.

      Ensuite, il faut que tu fasses l’effort de bien lire et replacer dans son contexte le contenu de l’ouvrage pour ne pas induire en erreur les autres par souci permanent de désinformation de votre part.

      « Les feux de brousse et le vol de bœufs apparaissent surtout lors de crises économiques et sociales graves », selon l’auteur, c’est une vérité indéniable, car les crises sociales et économiques se sont développées avec acuité dès l’apparition de l’événement politique de 2009 et continuent encore jusqu’à maintenant…

    • 10 novembre à 19:09 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      « Les feux de brousse et le vol de bœufs apparaissent surtout lors de crises économiques et sociales graves », selon l’auteur, c’est une vérité indéniable,"

      Bien, vous êtes en train d’admettre que s’il y avait de la recrudescence des actes de banditisme pendant la transition, ce n’est pas parce que le régime de cette époque ne jouait pas son rôle, ni sa politique n’était pas efficace, mais, due à la conjoncture politique de cette époque.

      N’oubliez pas ceci, la stabilité génère l’accalmie, et que la crise génère le phénomène dahalo.

    • 10 novembre à 19:32 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Isandra,

      Mais pourquoi vous persistez autant dans cette désinformation qui ne fait que vous décrédibiliser ?

      L’évènement de 2009 avait généré une crise politique et économique dans le pays, là c’est indiscutable, comme ce qui s’était passé en 2002 voyons, c’est inutile de nier ce fait.

      Mais vous parlez de quelle efficacité sur le plan politique pendant la transition ?

      Il n’y a rien que du marchandage du pouvoir de piller le pays pendant cette période...

    • 10 novembre à 20:27 | Zanabahoaka (#8890) répond à Isandra

      Isandra,

      Mandray an-tendrony ny resaky ny filoha hoe ? Satria aminao ny vahoakan’Ambararatabe mahay manavaka an’izany "projet en amont sy en aval". Ary raha tena izany, maninona no tsy tonga dia izany no nokabariana hoe : diovintsika aloha ny omby maloto eny am-pelatanan’ny dahalo vao asiana puce ? Ary ny drone koa natao hanadiovana omby maloto sa inona indray koa ny "projet en amont", aiza ho aiza ireo drones tokony hanenjehana dahalo ireo, tsy nasianao resaka ?

      Ny vahoaka donton’ny fitadiavana isan’andro ry Isandra no afaka fitahan’ny filohanareo amin’ny kabary ambony vavahady sy fampanantenana poak’àty a. Vao niainga anie io fomba fiady io dia efa kopy daholo izay kopy e. Ny olona voakarama ohatranareo na mahazo tombontsoa amin’izao fitondrana izao ihany no hany mba miaro an’i raprezy.

      Efa manomboka ahitana vokatra hoy ianao ny ady amin’ny dahalo ? Dia hoe hahatoky an’izany izahay ve ? Mba avoahay eto hoe ny fait divers vitsivitsy amin’ny izay gazety rehetra afaka anangonanao azy any hoe dahalo firy izay no naiditra am-ponja ary omby firy no tafaverina amin’ny tompony raha ampitahaina amin’ny fanafihana sy omby very isan’andro ? Na chiffres avy any @ Bodega mpomba ny fitondrana koa aza raisiko. Fa izaho mino fa tsy misy na inona fantatrao akory ny amin’ny chiffres momba ny fanenjehana dahalo fa mipetsopentsona miteniteny foana miaro be fahatany ny filohanareo eto fotsiny ianao.

      Ohatra an’ilay hoe "efa manomboka accessible hono izao ny zone rouges". Izany moa izy io ry Isandra ? Midina any Tsivory raha sahy na mandehana tsy manaraka cortège amin’iny Miandrivazo-Malaimbandy iny, na Tsiroanomandidy-Maintirano dia ho tsapanao tsara izany hoe efa accessible ny zone rouge. Etsy ambany tonelina an’Ambohidahy ary misy razoky anakidimy mitondra sabatra manakana ny lalàna amin’ny vato amin’ny andro vao amin’ny 8.30 alina koa ny zone rouge no lazainao fa manomboka accessible.

      Ny politikan’i Rajoelina efa nazava hatramin’ny voalohany : mampanantena zavatra tsy toko tsy forohana tsy ho vitany akory mba hahalany azy dia rehefa ho avy ny compte amin’ny 2023, 2% no vitany, fa ho avy izy hiteny hoe "Tsy mora rizareo no manao zavatra, efa nanomboka isika, efa hita taratra ny fandrosoana, mila tohizana ny ezaka. Mbola tao anaty lavaka mangitsokitsoka ny firenena tamin’isika nandray fitondrana tamin’izany. Fa mila mahatoky ahy ianareo. Tsy maintsy tafita ny tolona" LOL

      Eny anelanelany eny aloha mila manao bogosy sy mandambolambo ny vahoaka mahantra indrindra mora fitahana. Mizara kit scolaire eny Anosibe dia mampanantena ny Ray amandrenin’ny mpianatra (Anosibe sy izay nalehany teny ihany io fa tsy i Madagasikara) fa ho rembourser-na hono ny vola lany tamin’ny fampidirana mpianatra. Dia hoe tena mitsinjo ny vahoaka madinika hono raprezy. Sao dia te hampandany an’i Atoa Naina fotsiny fa mila azo maximum ny vaton’ny ambany tanàna eny @ 4ème ?

      Efa ho heritaona izao. Fa hatreto aloha dia mbola projets tamin’i andron-Rajao daholo ireto hitanay mitohy ireto ankoatra an’ireo EPP fitaratra iray sy roa atao bogosy tsara ohatra ny IEM. Na ny Tanàmasoandro saika atao forcing ho effigie an’ingahy Rajoelina @ 2023 noho ny toetrany mégalomane mila mamela zavatra miavaka ho azy manokana aza aloha mbola mihitsoka kely indray.

      Fa aleo samy hotsarain’ny tantara eto, tsy ho donto mandrakariva eto foana akory ny Zanabahoaka fa hisinda ihany ny setroka dia hibaribary eo ny zava-bitanareo.

    • 10 novembre à 22:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Zanabahoaka,

      Ity zavatra nosoratanao ity, dia manambara mazava, fa tsy mahalala ny zava-misy marina ianao fa faly mihaino fotsiny ny tatitra ny ataon’ireo mpitatitra vao2 mpanohitra izay tsy miresaka raha tsy ny zavatra tsy mandeha. Mazava ho azy fa raha ireny ihany no henoinao, dia toa tsy misy mandeha tokoa, fa kosa hoan’ny olona mailo dia mihaino kazam-baovoa maro izy, mba hahitany ny tena zava-misy.

      Milaza ianao fa ny mpikarama ihany no miaro ny filoha. Somary mampanahelo ihany raha olona mba toa misokatra toe-tsaina toa anareo no manana fiheverana toy izany, satria heverinareo fa i Ravalo ihany no mendrika hahazo fanohanana tsy misy takalony, fa i Andry Rajoelina tsy manan-jo an’izany fa ny azy tsy maintsy karamaina. Izany fanambaniana ny hafa ataonareo izany ihany no tsy nahalany an-dRavalo.

      Aza adino fa tsy eto amin’ity forum ity no azo hitarafana an’i Madagasikara, na koa ireo Gasin’Andafy izay tsy afaka mifidy akory no mahasolo(représentatif) ny Malagasy. Rehefa natao mantsy ny sondage t@ ireo andafy dia lany premier tour Ravalo, kanjo ny tena zava-misy hafa no fandehany, eny na ITasy aza resy izy t@ fifidianana solombavabahoaka izay anisan’ny nahazoany vatobe t@ fifidianana filoha.

      Milaza koa ianao "Midina any Tsivory raha sahy na mandehana tsy manaraka cortège amin’iny Miandrivazo-Malaimbandy iny, na Tsiroanomandidy-Maintirano dia ho tsapanao tsara izany hoe efa accessible ny zone rouge.". Anisan’ny toerana nandefasana Forces spéciales iny faritra iny, na dia mbola misy tsindraindray aza ny asan-dahalo, dia azo lazaina fa efa milamina iny faritra iny raha mitahy ny zava-misy volana vitsy lasa izay, izay tena nanjakan’ny dahalo tanteraka. Efa mody any an-tranony daholo ny olona, ary efa manomboka mividy omby indray aza. Ny namanay izao vao nandeha t@ iny Tsiroanomandidy-Maintirano iny, tonga soa aman-tsara tsy nisy olana. Raha sarotra be izany teo aloha.

      Sady tsy hoe ny tsy fahafahanao mandeha alina eny @ Tetezan’ny bekiraro na faritra vitsy eny Andranomanalina no ahafahanao milaza, fa misy couvre feu nohon’ny asan-jiolahy eto Antananarivo, ka tsy afaka handehanana hanaovana zoma mahafinaritra amin’ny alina intsony Analakely. Misy faritra mafana, fa tsy izany akory no hilazana fa ny toerana rehetra tsy milamina daholo.

      Araka noteneniko teto ny hanafoana ny firongatran’ny no tanjona tratrarin’ny fitondrana amin’izao, fa ny hamongotr’azy tanteraka(mety ho sarotra aminareo indray izao ny manavaka an’ireo ka hahatonga dika vilana hafa) io no mila fotoana sy ireo tetik’asa izay nolazain’ny filoha..

  • 10 novembre à 14:46 | FINENGO (#7901)

    @ Zanabahoaka (#8890)
    Bonjour le Fils du Peuple.
    Quand vous me dites que je compare l’incomparable, c’est certainement une réalité, mais je teins tout de même à vous faire prendre conscience que ce Pays, n’était pas comme il est aujourd’hui.
    Oui il n’y avait que 6,576 millions pour ne pas dire 7 millions d’habitants à l’époque. Mais voyez-vous le Problème ne vient pas du nombre proprement dit, mais viendrait de l’éducation et le respect en vers les Parents. Sans oublier que depuis une bonne vingtaine d’année même les Parents cautionnaient la Prostitution de leurs progénitures, chose impensable dans les années 60/70.
    Quoiqu’il en soit aucune excuse ne peut être justifiée quand on cautionne la Prostitution de ces Propres enfants. Ni la Pauvreté ou quoique ce soit.ne pourra le justifier.

    A l’époque une famille de 10 enfant était relativement courant et les Parents arrivaient à les nourrir et à les éduquer, pour une simple raison, (désolé de ce que je vais dire, mais c’est la réalité). A l’époque les Parents assumaient, voir ils trimaient pour élever leurs enfants, mais ils le faisaient avec détermination, le Pays a toujours été une terre agricole et le Peuple pour une grosse Majorité était des Agriculteurs.

    Mais à Partir d’une certaine Génération, On Baise pour se vider les Co.uilles pour une grosse partie. Et que même dans les années 80, les filles se vendaient sur les sites de rencontre, dans l’espoir de trouver un Vazaha, et le comble ce n’est pas par amour, non, c’est tout juste dans l’espoir de sortir du Pays pour une vie meilleure. Et jusqu’au jour d’aujourd’hui cela n’a guère changé, mais avec moins de succès, vu la réputation qui collait aux filles Malgaches.
    Et d’ailleurs plus de la moitié de ces unions se terminait par un divorce après 3 ans de Mariage une fois qu’elles avaient la Nationalité Française, et à l’époque une émission était consacré à cet effet sur M6, car les filles Malgaches imitaient ce que faisaient les filles russes de l’époque..
    Et quand on sait que le Tourisme sexuel n’est interdit à Madagascar que depuis 2008, alors pourra t’on dire que l’Etat Malgache n’était pas lui-même complice.
    Oui bien sûr que l’ Etat était complice, pour une simple raison, leur occupations aux hommes de Pouvoirs y compris des Hauts fonctionnaires n’est autre que de se remplir les poche et étoffer leurs comptes offshore, et ceci jusqu’au jour d’aujourd’hui.
    https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-nos-vies-connectees/20101130.RUE9665/tourisme-sexuel-madagascar-l-ile-des-femmes-colonisees.html

    Je vous cite :
    Oui, en effet. Mais cela ne signifie pas que sans cette révolte ça aurait pu être mieux. C’est un raccourci assez simpliste que vous prenez là.

    Moi je ne compare que ce que je vois, et ceux de ma génération dans sa très Grosse Majorité aussi. Mais pour ceux de la nouvelle Génération, j’admets qu’elle voit le monde différemment, elle le voit tellement différemment que le monde leur tourne le dos.

    Je vous Cite :
    Mais le véritable fond du problème, c’est nous-même, notre mentalité. On l’entend souvent par ici et par là, mais de quelle mentalité s’agit-il ? Depuis les années 70, on n’a fait que copier des régimes qui on fait leur preuve dans les pays occidentaux, basé sur des "élections au suffrage universel direct" pour désigner nos dirigeants.

    En ce qui concert la Mentalité Malgache, il faut reconnaître qu’elle n’a rien à voir avec ce qui se faisait avant.
    Le Fihavanana est un vain mot de nos jours, même au sein de sa propre famille. Les familles se déchirent, jusqu’à s’entretuer dans des histoires de succession.
    Oui je vous l’accord. La mentalité n’a point évolué, mais à bien changé.

    • 10 novembre à 14:47 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Zanabahoaka (#8890) SUITE.

      Quoi de plus équitable que ça soit le Peuple qui a le Pouvoir de désigner celui qu’il juge apte de diriger le Pays.
      Si ce système réussit aux Pays occidentaux et pas que, pourquoi ça ne marche pas au Pays.

      Je vais vous répondre.
      Depuis 1975 tous les Pouvoirs qui se sont succédé, n’ont fait qu’abrutir le Peuple, en particulier la nouvelle Génération. Si le système d’enseignement existant les a bien réussit, pourquoi il n’aurait pas réussit à la Génération nouvelle.
      Plus futé que L’Amiral des égouts RATSIRAKA tu meurs.
      Il a Malgachisé l’enseignement. Et à ce jour la Malgachisation se perpétue dans l’enseignement, combien de gosses de l’enseignement Public percent dans les études.
      Quand aux enfants de ces Hommes de Pouvoir, ils y vont dans les établissement public à Madagascar ?
      Je ne pense pas.
      Entre les Lycées Français et les écoles Privées où l’enseignement se fait différemment, on trouves les Fils à Papa.
      Et que même l’université des Pauvres existe dans ce Pays.
      Pour preuve je vous donne un lien.
      https://stileex.xyz/madagascar-meilleures-universites/

      Je vous Cite :
      Cela nous ramène à notre situation actuelle : personne ne se remet en question alors qu’on est plongé dans un cynisme généralisé. Chacun pour sa gueule et on s’étonne de la corruption à tous les niveaux. Et quand on pose la question comment on en est arrivé là, on mettra toujours la faute sur le dos de ces élus puisque apparemment, les citoyens ont déjà fait leur boulot. Ce régime de suffrage universel direct a déresponsabilisé les citoyens.

      Dire que le suffrage universel direct déresponsabilise les citoyens, il va falloir que vous le démontriez.
      Les Malgaches dans sa Grosse Majorité sont nés de la Malgachisation et les mêmes croient que c’est l’Etat qui doit gérer leur vie. Quand un Pouvoir réussit à Garder en Prison durant 30 ans un Homme qui n’a jamais été jugé, dites-moi, comment pourriez-vous qualifier cela. Et d’autres sont dans le même cas depuis une dizaine voir une quinzaine d’année.
      Aucun Pays au monde ne peut égaler ce qui se fait à Madagascar.
      A croire que ce peuple a perdu sa faculté de discernement.
      La corruption, elle atteint toutes les couches de la société Malgache.
      Jusqu’à une époque certains s’amusaient à vendre le même terrain à trois acheteurs différents.
      Et sans compter d’autres multitudes arnaques.
      A vrai dire, et je vais m’arrêter là.
      Les Malgaches ne sont autres que les complices de leur Malheur.
      Il y aurait encore beaucoup à dire, mais on y passera des mois.

      Bon Dimanche à vous.

    • 10 novembre à 16:23 | Yet another Rabe (#4812) répond à FINENGO

      Bonjour,

      Je mets ici cette citation qui malheureusement selon moi est le reflet actuel de la mentalité de bon nombre de malgaches.

      "Un peuple qui élit des corrompus, renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. " #Georges Orwell#

      Cordialement
      YaR

    • 10 novembre à 20:11 | zanadralambo (#7305) répond à FINENGO

      Bonsoir frérot. Zanabahoaka t’a fustigé pour avoir juste rappelé les vertus de la 1ère République. Une époque que zanabahoaka, apparemment, n’a pas connue, d’où son scepticisme. Moi, comme toi, je suis nostalgique de cette période.
      Notre ami dit qu’il ne faut pas comparer l’incomparable. Sûr qu’avec 300000 habitants à Tana en 1972 et 3,5 millions d’âmes aujourd’hui, les donnes ont plus que changé. La ville est saturée, surpeuplée, les problèmes sont décuplés. A qui la faute ? Ce serait trop simple d’après Zanabahoaka de tout mettre sur le dos de cette crapule d’Amiral, il rejoint Diégo dans la mauvaise foi. Si 72 n’avait pas eu lieu, 75 n’aurait jamais vu le jour. Tu le sais, je le sais… zanabahoaka le sait pertinemment…Car c’est de là que tout est parti. Une bande de crapules nationalistes a profité de la naïveté d’une jeunesse dorée, celle de Tana, pour l’entraîner dans des chemins de travers qui ont mené le pays tout entier à la débâcle. Les MFM et cie, des irresponsables (qui ont retourné leur veste quand le vent a commencé à sentir mauvais : de purs maoïstes en 72, ils sont devenus les chantres de l’ultralibéralisme dans les années 90, chapeau pour la constance) se sont servi de cette jeunesse pour faire un coup d’état, pour renverser la table.
      La révolution scélérate des communistes qui ont régné sans partage pendant des décennies n’est pas la responsable de notre faillite ? La bonne blague !!!! Les gredins ont botté le Q à la France (et ils osent demander des comptes à l’ex puissance coloniale qu’ils ont virée comme une malpropre !), ils nous ont sortis de la zone franc pour mettre en place un système bâtard qui a accouché de cette monnaie de singe qu’est l’ariary… Ils ont nationalisé à tout va pour flatter leur orgueil déplacé : si encore, ils avaient placé à la tête de nos entreprises les personnes qu’il fallait. Non, non, c’est le système du copinage qui a prévalu, les crapules ont nommé d’autres crapules, comme il fallait s’y attendre, l’économie s’est effondrée, elle ne se relèvera plus…Ils ont malgachisé l’enseignement, sans aucune préparation, sans parachute, au nom d’une idéologie qui ne disait pas son nom : la xénophobie. L’étranger, le Français en l’occurrence était le mal absolu, tout ce qui pouvait nous rattacher à la France était à proscrire, à gommer, à jeter aux oubliettes (les pourris, cependant, avaient assuré leurs arrières, leur progéniture s’envolait vers Paris, eux-mêmes les rejoignaient à la première occasion)…Ben oui, ça fait longtemps que le voyou sénile est parti, mais son héritage puant, nauséabond est toujours là, qui continue à nous pourrir la vie. Ses héritiers sont toujours là, aux postes de responsabilité. Lui, en coulisses, continue à manipuler, à avancer les pions de son jeu toxique.
      L’université d’Ankatso qui était un joyau, par l’inconscience de ces bandits, n’est plus qu’un repaire de détrousseurs déguisés en étudiants. Nos jeunes qui faisaient leur cursus en France brillaient par leurs résultats, ils faisaient partie des meilleurs (mon père, comme nombre de nos compatriotes de l’époque étaient souvent majors de leur promotion : c’est du vécu), ils n’ avaient rien à voir avec les cancres qui forment le gros du bataillon des étudiants malgaches en France. Je faisais régulièrement la tournée des facs d’Aix-Marseille, il y a quelques années j’étais effaré par les résultats de nos jeunes pousses : pratiquement des notes bien en dessous de la moyenne…Nos hôpitaux sont devenus des mouroirs où le moindre comprimé se vend à prix d’or, notre système de santé est devenu une poubelle où s’entassent des médecins formés au rabais qui ont troqué depuis longtemps le serment d’Hypocrate avec celui plus lucratif d’hypocrite…

    • 10 novembre à 20:12 | zanadralambo (#7305) répond à FINENGO

      L’amiral voyou est parti depuis 2 décennies, dixit zanabahoaka ; il ne peut donc être tenu responsable de notre descente aux enfers. Objection, Votre Honneur, il est le 1er responsable, le principal, le seul, l’initiateur de notre faillite. C’est notre mentalité qui serait en cause ! Evidemment que notre mentalité est pourrie, on l’a pourrie. Le « on », c est la triple buse (je n’arrive toujours pas à prononcer son nom, son maudit nom) qui nous a vendu son paradis socialiste. Il a mis fin au néocolonialisme français pour nous jeter dans les bras d’autres colonialistes encore pires, mille fois pires. Les coopérants français ont vite été remplacés par des Russes, par des chinois, par des Nord-Coréens, des prédateurs d’un nouveau monde qui nous ont entrainés dans l’enfer soviétique. D’une société qui n’avait jamais connu les grandes privations, nous sommes passés à une économie où le rationnement, le manque étaient devenus le quotidien. Le marché noir a gagné, en même pas une décennie, des galons que la 1 ère République ne lui aurait même pas fait espérer. La corruption généralisée est vite devenue le mode de fonctionnement d’une société en perte de repères, du bas de l’échelle aux plus hautes sphères, tout se vendait, tout se marchandait. Nos jeunes filles payaient de leur corps des avantages (bourses d’études à l’extérieur, logement, carrière…) que les vertueux CSR monnayaient au vu et au su de tout le monde. Les CSR, parlons en, la voix de la révolution, des ayatollah qui prônaient les bienfaits du socialisme, de la collectivité dans ces cirques à la gloire du pourri mais qui trafiquaient à grande échelle (devises, bois de rose, évidemment que c’est là que ça a commencé…) et se sont créé un joli matelas planqué en Suisse. Une nomenklatura à l’image de celle des pays frères de la sphère soviétique qui s’enrichissaient sur le dos du peuple condamné au nivellement par le bas. La petite bourgeoisie malgache se mourrait pendant que la mafia qui défendait la révolution s’enrichissait à outrance.
      Si la révolte (quelle révolte ? celle de petits nantis tananariviens qui ne connaissaient rien de la réalité des paysans et de leurs frères de la côte : ceux-là n’avaient pas bougé, pourtant ce sont eux qui ont payé les pots cassés) n’avait pas eu lieu, est ce qu’on serait mieux, ose demander l’ami Zanabahoaka ? Je prétends que oui, sans l’ombre d’une hésitation. Il n’ y a qu’a voir la situation des îles sœur qu’on regardait de haut en 72. Mada était le grenier de l’Océan indien, nos voisins venaient étudier chez nous, ils venaient s’y soigner (l’hôpital Girard et Robic était le plus réputé de la région). La Réunion, l’île Maurice, les Seychelles se gaussent désormais de ce géant prétentieux devenu nain à cause de la fierté déplacée de sa prétendue élite. Oui, cher zanabahoaka, on a tout perdu avec votre révolte de 72, elle nous a volé tout simplement notre vie, nos espoirs de lendemain meilleurs. Vous voulez des faits concrets ? En voici, en voilà encore…L’Académie d’Antsirabe ne formait pas que les petites frappes qui en sortent de nos jours, des officiers de toute l’Afrique y ont fait leurs armes...Le peuple, sans vivre dans l’abondance, mangeait à sa faim, les problèmes d’eau et d’électricité étaient tout à fait inconnus (gloire à l’ancienne EEM)… l’insécurité n’existait tout simplement pas (je me rappelle de feu mon oncle, un petit notable qui avait la villa la plus cossue de mon Avaradarno natal : jamais, il n’avait été attaqué, alors qu’il vivait dans un coin plutôt isolé à l’époque)…L’Armée était une Institution, elle n’avait rien à voir avec cette chose malfaisante qu’elle est devenue. L’amiral l’a dévoyée pour en faire l’instrument de sa dictature, lui et sa clique l’ont réduite à une bande de vautours qui faisait la sale besogne. Au service du culte de la personnalité du plus grand voyou que la République ait jamais connue, elle jouissait d’une impunité totale, Notre armée d’alors ne se serait jamais livrée aux exactions qui sont devenues sa marque de fabrique depuis que la racaille Arema l’a façonnée à son image, cette Armée n’aurait jamais massacré avec ses chars des enfants d’Iarivo qui combattaient l’injustice et l’anarchie.

    • 10 novembre à 20:13 | zanadralambo (#7305) répond à FINENGO

      Ce sont les manques, les privations de plus en plus criantes qui ont entraîné l’exode rural et créé le surpeuplement de Tana et des grandes villes, c’est de là qu’est parti le phénomène des bidonvilles qui n’existait pas du temps de papa Tsiranana. La chienlit qui est devenue notre mode de vie et de pensée, c’est la pourriture Arema qui l’a installée et fait prospérer. N’en déplaise à zanabahoaka et à Diégo. Alors, je le clame haut et fort, je suis un vrai nostalgique, comme le frérot et bien d’autres qui n’osent pas l’avouer, de cette époque bénie. Que ne donnerais-je pour y revenir. La douceur de vivre du Tana de mon enfance me manque, hélas je ne la revivrai pas. Traitez moi de vendu à la cause néocolonialiste, je m’en fous. Je vendrais mon âme pour que mon peuple sorte du désespoir où des sa.lauds l’ont mis. Et mieux, je me fous de la race ou de la nationalité du messie qui sortira mon pays de cette crasse où des nationalistes (tous planqués dans cette France honnie où ils jouissent de privilèges dont leurs compatriotes restés à Mada sont privés… et dont apparemment, tout porte à le croire, ils ne veulent surtout pas qu’ils bénéficient à leur tour) l’ont enfoncée. Gasy, vazaha, karana , Chinois, voire un martien, du moment qu’il est compétent et honnête, prêt à servir et non plus se servir, perso, ça me va.

      … Et puis, et puis, dire que c’est le suffrage universel qui est forcément la cause de nos malheurs, c’est vite aller en besogne. C’est presque se foutre de la gueule du monde.

    • 10 novembre à 22:36 | Yet another Rabe (#4812) répond à FINENGO

      @ Zanadralambo
      Et à tant autres qui ont la nostalgie de cette époque bénie d’avant 1972

      Bonsoir,
      Je vous cité "La douceur de vivre du Tana de mon enfance me manque, hélas je ne la revivrai pas."
      Hélas, vous n’êtes pas le seul à avoir vécu cette belle époque et regretté qu’elle soit révolue à jamais.

      Cette époque où enfant quand on vous a donné 50 Fmg (10 Ariary) pour le mettre dans votre tirelire, vous étiez content.
      Et heureux de vous sentir riche quand vous cassez votre tirelire et décidé d’acheter un bibelot avec vos 1000 Fmg.
      Oui, avoir vécu cette époque où pour 10 Fmg (2 Ar) vous pouviez prendre le bus.
      Vous pouviez vous payer un ramanonaka à 5 Fmg soit 1Ar.
      Cette époque où la viande de bœuf coûtait 50 Fmg/Kg et celle de porc 300 Fmg/Kg par comparaison à l’époque actuelle ou 1 Kg de porc coûte 15000 Ar soit 75000 Fmg.
      Le FF à cette époque valait 50 Fmg soit 10 Ariary, et en transposant à cette époque l’ € vaudrait un 65,5955 MGA alors qu’actuellement il faut débourser plus de 4000 MGA pour 1 €.

      Faisons trêve de tous ces chiffres, oui à cette époque, le malgache même s’il n’était pas riche pouvait mener une vie décente.
      Il pouvait faire vivre sa famille et donner une éducation de bonne qualité à ses enfants dans les établissements publics.
      Disposer de soins de bonne qualité était facilement accessible à la majorité de nos concitoyens.
      L’ État était un véritable État qui assumait ses fonctions régaliennes de sécurité, de développement des infrastructures (routes, des communications PTT ...., hôpitaux ...), de celui de l’Ecole publique.
      Actuellement cet État n’est plus qu’un failed state suivant la terminologie anglo-saxonne.

      Oh que je regrette cette époque qui est pris pour un conte de fées par les enfants dans nos familles actuellement.

      Mes amitiés
      YaR

    • 10 novembre à 23:08 | Yet another Rabe (#4812) répond à FINENGO

      SUITE

      Je n’accepte pas la réponse lapidaire de ceux qui disent, en 1972 je n’étais pas né.
      C’est faire fi de l’histoire, qu’elle soit avec un grand ou un petit h.
      Car c’est aussi et surtout avoir la prétention de croire que le monde n’ a existé qu’au commencement de leur vie et finira au terme de cette dernière.

      Le monde a existé avant chacun de nous et il survivra au terme de chacune de nos existences.

      Cordialement
      YaR

    • 11 novembre à 16:47 | zanadralambo (#7305) répond à FINENGO

      Merci d’avoir complété mon inventaire des bienfaits de l’époque Tsiranana. Ces mille et une petites choses, ces petits délices qu’hélas, la génération post-75 ne connaitra jamais. Et rassurez-vous, nous ne sommes pas les seuls avec le frérot à pleurer cette période bénie ; par pudeur, par peur d’être taxé de nostalgique de la Franceafrique, les gens qui ont connu le Mada de notre enfance ne veulent pas étaler leurs états d’âme. Ça réveillera bien des consciences pourtant…Bien à vous, Yet Another Rabe.

  • 10 novembre à 15:22 | olivier2 (#9829)

    Et oui

    Les complices de leur malheur...

    C est tellement bien dit...

    • 10 novembre à 18:22 | Zanabahoaka (#8890) répond à olivier2

      En effet, oui. On l’admet et on essaye de s’en sortir tant bien que mal.

      Mais vous, qui êtes présent chaque jour sur ce forum à nous rabaisser, n’avez-vous rien d’autre à faire, genre rendre visite à votre copain Balkany à la prison de la Santé qui vous l’a mis bien à l’envers ou à votre pote, le petit Nicolas, le libérateur des peuples opprimés ?

      Dites moi Olivier, Paris au début du 20è siècle c’était comment ? Parait que c’était pire qu’Isotry et que vos ancêtres ont adoré les bidonvilles et les détritus dans lesquels il vivaient. Votre révolution industrielle n’aurait jamais eu lieu sans les ressources que vous avez pillé sans scrupules en Afrique et en Asie. La prospérité de votre nation, vous ne le devez qu’aux "indigènes" que vous traitiez de sauvages et de n*gres.

      Et les efforts de guerre où vos gouverneurs ont obligé nos arrières grands-parents à envoyer tous leur produit agricole pour nourrir vos grands parents qui, eux moururent de faim durant une guerre qui ne nous concernait aucunement. Mais quitte à ce que nos arrières grands parents crèvent de faim pour que les votre survivent, tellement la vie des indigènes compte pour du beurre. Ce ne sont que des sauvages après tout.

      Votre grand-mère vous a-t-elle raconté comment c’était sous l’occupation ? 4-5 ans c’est pas la mer à boire. 65ans pour nous et c’est vous qui la ramenez. Heureusement pour vous, les Britanniques, les Américains et les Soviétiques ont sauvé votre vénéré Charles De Gaulle. En plus, votre France a été snobé par les grandes puissances à l’issue de la guerre à cause du grand patriotisme de votre collabo de gouvernement et d’un bon nombre de sa population. Mais là, vous devriez remercier ce bon vieux Churchill qui a encore sauvé une fois de plus le Q de votre ancien président, le vénéré Général de Gaulle. Entre grands colons on se comprend. Faut faire front ensemble contre les Soviétiques qui allaient envahir l’Europe et les Américains qui commençaient à rouspéter car eux ne disposaient d’aucune colonie.

      Mais vous allez me dire, non non Monsieur, je suis un descendant direct du grand Jean Monnet. Mes parents n’étaient pas des collabos, ils ont résisté à l’envahisseur. Le descendants de Jean Monnet mon cher Olivier, ne viendraient pas vivre comme un pacha avec ses 1000euros de pension mensuel à Madà. Vous n’êtes rien du tout en France, vous gagnez moins qu’un pauvre prolo au SMIC et ce sont les jeunes comme nous qui font la grève pour une réforme des retraites, pour que vous ayez une vie décente car comme nous, ils respectent les vieux. Mais pas vous. Vous ne méritez aucun respect.

      Profitez bien de votre belle retraite à Madà et portez-vous bien. De toute façon, vous n’avez plus rien en France car vous avez déjà vendu l’appart que vous avez payé durant 30ans pour l’investir à Madà mais vous vous êtes fait avoir par une belle Malgache et avez perdu la moitié de vos avoirs. C’est pour cela que êtes si aigri et si dur avec les Malgaches. Mais vous savez Olivier, investir nécessite quelques compétences que vous n’avez pas, et que vous n’aurez jamais tant qu’il n’y a que des Q et des belles femmes dans le pois chiche qui vous sert de cerveau.

      Heureusement que tous les Français ne sont pas comme vous !!!

  • 10 novembre à 16:12 | lé kopé (#10607)

    Bonjour ,
    Vous avez l’honnêteté de dire tout haut ce que la plupart pense tout bas. Le dilemme de notre société, c’est de saupoudrer la réalité sous couvert du fameux " fihavanana". (liens de parenté et solidarité )" Oser penser par vous même" , tel est le leitmotiv de Voltaire dans son ouvrage paru en 1765 (dictionnaire philosophique). Il nous invite à nous débarrasser d’un esprit peureux qui nous handicape et nous emprisonne . Mais Rousseau est allé plus loin dans cette quête permanente de liberté. Toute sa pensée est gouvernée par un principe tiré de son œuvre : le contrat social . Pour lui ," renoncer à sa liberté ,c’est renoncer à sa qualité d’homme ,aux droits de l’humanité, même à ses devoirs". Ainsi, sommes nous décidés à nous séparer de la tutelle de nos cultures ,tout en gardant l’essentiel de nos valeurs ? Là est le vrai problème car," l’ homo erectus endémique" , ne peut facilement se départir de ses cultures ancestrales. La nature ou la culture ,l’inné ou l’acquis , cela pourrait être le sujet d’un autre débat assez sulfureux .

    • 10 novembre à 18:39 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Miarahaba lé kopé,

      « Ainsi, sommes nous décidés à nous séparer de la tutelle de nos cultures ,tout en gardant l’essentiel de nos valeurs ? Là est le vrai problème car," l’ homo erectus endémique" , ne peut facilement se départir de ses cultures ancestrales. »

      Fehezanteny notsongaiko tao anatin’ny lahatsoratra narosonao io nohezahako navoitra io, ary safidy manokana mihintsy no tiako hitondrana ny adihevitra amin’ny teny Malagasy hirosoana amin’ny famoaboasana ny hevitra narosonao etoana.

      Amin’ny fahatsorana tokoa, mihevitra ve ianao fa antoka ho amin’ny fandrosoan’ny Malagasy any amin’ny fivoarana ny fandaozana sy fametrahana ho haingon’ny lasa ny kolontsaina Malagasy ?

      Mihevitra tokoa ve ianao fa ny fikirizana hitazona ny fomba nentindrazana no fototr’izao fahantrana sy fahavoazana manjo ny Malagasy izao ?

      Inona no « soa notoavina » hoentinao miatrika ny fivoarana raha toa ka hilaozana ny kolontsaina sy ny fomba Malagasy nentindrazana ?

      Ny fitaizana sy ny fahendrena tena Malagasy dia mifototra amin’ny fomba sy riba nolovaina, ary ireo no mamaritra ny antsoina hoe kolontsaina, ary ireo kolontsaina ireo no voatahiry amin’ny vakoka isamparitra, ary izay no miantoka ny fahasamihafana izay mipetraka ho harena ara-piarahamonina.

      Ny toetsaina sy ny fijery no niova araka ny toerana sy ny tontolo misy ny tsirairay, ary io fiovana io no tsy voarindra sy tsy niorina teo ambonin’ny rafitry ny kolontsaina tena Malagasy ka niteraka izao fahapotehana izao. Tsy ny kolontsaina na ny fombandrazana velively no omentsiny sy torahambato raha toa ka lasa mpisoloky, na mpangalatra, na mpandainga, na mpivarotena, na mamolava, na tia tena, na tia kely, na mpamitaka, ny olona iray. Izany no hiantsoana ny olona nahavita ireo heloka ireo fa lasa “olona nania” eo amin’ny fiarahamonina.

      Fehiny : ny tontolo ambanivohitra dia maro ny olona no mbola mandala sy mankato ny fomba voarary fototra teo amin’ny kolontsaina nentindrazana, ary mbola hahafahany ankehitriny mampiaina sy mampirindra fiainam-piarahamonina, ary azony atao tsara ny misivana sy mitsongo izay fandrosoana sahaza entin’ny vahiny ka tsy manakorontana sy manimba ny kolontsainy. Ny tontolo antanandehibe ambonivohitra no tsy manao izany sivana sy fitsongana izany ka mampiditra ny fahapotehana sy ny fanimbana ny kolontsaina. Tsy mitovy mihintsy manomboka eo ny endrika sy làlam-pandrosoana heverin’ny ambonivohitra sy ny ambanivohitra, teraka eo ny hantsana sy fijery samy hafa ny fivoarana sy fandrosoana.

      Farany, tsy miantoka ny fandrosoana maritombina velively ny famotehana sy fanimbana ny kolontsaina, ary olona miaina amin’ny fitokoana sy very vondrona no misy fa tsy fiarahamonina tena Malagasy raha tsy eo ny kolontsaina. Azo alaina tahaka amin’izany na ny japoney na ny norivezianina na korea atsimo na ny sinoa...

      Mankasitraka e !

  • 10 novembre à 17:10 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les études forment les personnes à connaître, à élargir leurs connaissances, incite à la création, à faire des recherches, prévoir des choses, des problèmes, et à les résoudre. Autrement dit, on vous apprend à être curieux, à participer au développement de la société, à déceler les origines, les natures des problèmes, et à trouver et offrir des solutions.

    C’est exactement les rôles des institutions étatiques de l’Education, des Formations et des Établissements scolaires, privés et publics :

    - ce sont de la responsabilité des dirigeants, du gouvernement, des élus, les chefs des Institutions, et des Institutions Politiques du pays.

    Point !

    On comprend très vite donc que l’Education est la base du développement. Pour faire court, vous devez, à la base, avoir des dirigeants, gouvernement et des élus très bien éduqués pour espérer, un jour, le développement de votre pays.

    Un exemple très parlant que tout le monde peut comprendre, même les personnes qui n’ont pas fait une grande étude en Économie.

    Le fait que l’Amérique du Nord et l’Europe se tournent vers le biocarburants pour lutter contre le réchauffement de la planète et réduire leur dépendance à l’énergie produit à l’étranger a contribué à la crise alimentaire. Pourquoi ?

    Parce que l’augmentation soudaine de la demande de biocarburants a entraîné une forte diminution des terres agricoles consacrées à la production de nourriture. Par exemple, 16% des terres agricoles des USA où l’on cultivait autrefois des fèves et de soya et du blé servent aujourd’hui à la culture du maïs destiné à la production de biocarburant !

    La Chine et l’Inde par exemple vont devoir trouver des moyens pour nourrir leurs populations, surtout que des millions des gens soudainement plus riches changent leurs habitudes alimentaires :

    - ils consomment plus des viandes, des poulets, ce qui augmentent considérablement la demande de céréales.

    En Chine, la consommation de viande par habitant a augmenté de 150% depuis les années 80. Mais produire davantage de viande signifie produire davantage de moulée pour nourrir les animaux.....etc...

    Voilà quelques problèmes complexes que les dirigeants des pays pauvres doivent comprendre, mais urgent de les comprendre immédiatement afin de trouver des solutions.

    Je vois pas et je n’entends pas les dirigeants et les élus malgaches aborder, ni même faire la démonstration de comprendre ces problèmes :

    - je vois et j’entends que les autorités politiques parlent de l’industrie minière.

    Dans les pays où les États et les Institutions sont assez faibles, les richesses de la terre sont contrôlées, accaparées par les dirigeants et partent en Occident, ou en Chine, et propulsent ces pays en guerre civile, empêchant une stabilité politique, et constitutionnelle....bref, s’appauvrir.

    En Chine, et en Inde, et dans beaucoup des pays asiatiques, peuplés, par exemple, il y a déjà des problèmes d’eaux, et les terres sont gravement contaminés, les gens ne voient presque plus le Soleil à cause de la pollution, ils portent des masques, ils ferment souvent leurs écoles, etc.....en Occident aussi mais au moins les choses sont transparentes, et les gens peuvent s’exprimer, dénoncer....

    Paix sociale, est indissociable de la nourriture, l’une ne va sans l’autre :

    - vivre avec moins de 400 dollars/année ne peut pas marcher éternellement.

    C’est ce que je proposerais à résoudre si j’étais au gouvernement !!!!

    • 10 novembre à 18:04 | rayyol (#110) répond à diego

      C est la que que je considère que Madagascar a un atout
      Et ne doit pas suivre en aveugle le développement qui se fait dans les pays occidentaux quitte a ne pas faire les meme erreur
      Faire un développement plus harmonieux en respectant l humain avant tout en favorisant la qualité de vie et non pas l argent a tout prix
      Ne pas tout détruire quitte a devoir reconstruire ce qui est beaucoup plus difficile Préserver les ressources marines Développer les ressources alimentaires tout en favorisant la diversité Ne pas mettre tout ses œufs dans le meme panier
      Augmenter l apport forestier en protégeant les forets et augmentant leur superficie Proteger sa faune exceptionnelle et ce qui en reste
      Protéger ses ressources naturelles en ne les spoliant pas car non renouvelable 40 ans c est peu dans le temps que faite vous après quand il n y en a plus
      Surtout quand vous n en tirez aucun profit si ce n est que satisfaire des riches égoïstes qui se fichent du bien commun Et ne pensent qu a vivre dans le luxe le plus indecent Tout est a faire a Madagascar il faut bien le faire

  • 10 novembre à 18:22 | Isandra (#7070)

    "A partir de 1986, à Tananarive comme dans d’autres régions de Madagascar, on voit se dérouler des opérations militaires où tous ceux qui sont soupçonnés d’être des dahalo sont tout simplement fusillés sans procès par les soldats. On assista alors à un arrêt momentané du phénomène dans ces régions. Mais ces tueries n’arrive pas à stopper les vols. Les actes de brigandage ne cessent de se développer impunément. Mythe ou réalité, l’histoire court que plusieurs dizaines de dahalo auraient été exécutés par l’armée en 2007 non loin de la grotte d’Andranomita au centre du massif du Makay’ Nous avons appris ce fait alors que nous y séjournions sous la tente pour quelques jours, ce qui ajouta un peu plus de tension à nos explorations. Les dahalo sont encore actifs dans le Makay depuis. Le 8 septembre 1987, à deux heures de l’après-midi, 59 dahalo formés de Bara, Betsileo et Antandroy, ont attaqué Befeta. Un combat acharné a eu lieu, puisque le fokonolona (collectivité villageoise) a résisté. Le dahalo qui a été pris vivant n’avait que douze ans

    • 10 novembre à 18:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Un extrait d’un article.

    • 10 novembre à 18:27 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Où étaient tous ces gens de droit de l’homme pour le dénoncer, comme ils font, aujourd’hui ? Ils n’étaient pas encore nés ?

    • 10 novembre à 19:27 | kartell (#8302) répond à Isandra

      Un article de presse, pouvez-vous préciser ?...merci

  • 10 novembre à 20:32 | lé kopé (#10607)

    Namana Vohitra ,
    Voaraiko soamantsara ny hafatra nalefanao ,ary hanome fanazavana vitsivitsy ny tenako mba tsy ahatonga ny hevitro hibirioka.Tsy ny kolontsaina Malagasy no ratsy , sanatria, fa ny fivoizana azy mba ahazahoana tombotsoa. Omeko ohatra ny mpiara dia eto @ ity tambazotra ity. Fomba ny Malagasy ny manaja zoky olona ,na Rayamandreny, ary tsy misy maharatsy an’izany hoy ny fitenenana .Ny indrokely ny mpandrafitra anefa ,dia toa lasa fialokalofany hafetsena io fihetsika mahatehidera io . Raha ny mpitondra no heverina ho toa teny ,satria heverina ho toy ny nahazo tso drano t@ ny Avo, ary heverina fa hitondra ny mpiara-belona toy ny zanaka ,dia azo ekena ve izany ,satria fomba drazana, raha toa ka mivarotra ny tanindrazana izy ireo ? Isika no hamaly an’izany @ fo tsy miangatra. Noho izany ,adidintsika no manarina ny tsy mety ,fa tsy maintsy atao ampanajana . Mankasitraka
    Miala tsiny @ ny fanoratana ny tenintsika izay tsy manavanana ka mivakavaka.

    • 10 novembre à 21:40 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Le kope,

      Aoka kosa angamba aloha hapetraka mazava ny tsy mampitovy sy maha samy hafa ny rafitra ara-piarahamonina nentindrazana sy ny rafitra politika misy mpitondra.

      Samy hafa ny rafitra entin ny zokiolona toavin ny mpiaramonina sy ny olomboafidy avoakan ny rafitra politika.

      Ito rafitra farany misy mpitondra politika ito no misy olona mamoafady sy tsy valahara, mania sy nilaozan ny fahendrena, ka tonga mpivarotra tanindrazana sy sakaizan-kolikoly ary tia harena maloto. Ratsy fitaizana sy tsy manoa kolontsaina ka tonga olondia amin ny fombandrazany ary manapotika ny rafi-piarahamonina tena Malagasy.

      Tsy mahafantatra ny Malagasy sy ny fomba mitahiry ny kolontsaina Malagasy ny mpanao politika mitondra ny Firenena nifandimby, hany ka lasa tsy mahafantatra ny fiarahamonina sy ny lalantsaina ary ny endriky ny fandrosoana ilain ny Malagasy.

      Izany no fototr’izao fahapotehana sy fahantrana miavosa izao, inona no fandrosoana sy fivoarana hisy fiantraikany any amin ny fiarahamonina izay tsy fantatry ny mpitondra akory, ary na izy ireo mivoy izany aza efa olona mania very Hasina sy tsy mpandala sy mpanaja akory ny kolontsaina ?

      Tsy kolontsaina Malagasy velively ny fangalarana sy fisolokiana ary ny fivoizana lainga sy ny fivarotana tanindrazana.

      Mankasitraka sy mirary soa !

  • 10 novembre à 22:59 | lé kopé (#10607)

    Namana Vohitra ,
    Indrisy anefa fa ireo mpanao politika voalaza etsy ambony ,dia miainga avy ao @ vahoaka ,ary mahalala tsara ny kolontsaina miorina ao. Saingy izay fahaizany milomano izay no manintona azy hampiasa io kolontsaina io ,ho any tombotsoany manokana . Mino aho,fa mbola misy ny mitazona izany harena izany, saingy toy ny zava mitranga eto @ ny Firenena ihany , tsy misy hazon-damosina ny ankamaroany ,ka sahahla @ Tanala very sampy.

    • 11 novembre à 00:10 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Le kope,

      Eo indrindra ilay olana no mitoetra : betsaka tokoa amin ireo mpitondra politika ireo no voavolavola na teo amin ny tanandehibe Antananarivo na tany ampitandranomasina.

      Nandrafitra ny toetsainy ny zavamisy sy ny tontolo nitaizana azy teo amin ireo tontolo roa ireo. Tontolo izay nitobahan ny fijery sy fandinika nentin ny vahiny, ary niofo teo ny foto-pisainana ka nitsiriritra ny randrana sahaza ny fiainambazaha.

      Nanomboka teo no hadino sy tafasaraka tamin ny vohitra sy ambanivohitra ary ny fitaizana nolovain ireo razany ny mpanao politika.

      Mandainga izay nilaza fa toerampiaviany sy nipoirany Ambohitsorohitra na ireo Cite na ny eny Ankorondrano ...

      Tsy mahafantatra ny fiarahamonina intsony izy ireo satria very fototra tafasaraka amin ny loharanompahendrena.

      Tsy fantany intsony ny Malagasy sy ny fivoarana ilain ny Malagasy.

      Fitsiriritana fiainambazaha sy fombambazaha no isany manosika ireo mpanao politika hiroso amin ny halatra sy kolikoly ary lainga, marefo sy mora nandray izany toetsaina izany izy ireo satria efa levona sy very teo aminy ny kolontsaina nentindrazany.

  • 10 novembre à 23:02 | lé kopé (#10607)

    Anisany rafi -piarahamonina ny Ampajaka ,saingy jereo ny afitsony...

    • 11 novembre à 00:18 | Vohitra (#7654) répond à lé kopé

      Moa ve tsy mitonona ho kristianina milaza matahotra an Andriamanitra daholo ireo mpanao politika mpangalatra sy mpandainga ary mpamitaka vahoaka sy mpanao kolikoly ireo ?

  • 10 novembre à 23:34 | Zanabahoaka (#8890)

    Zanadralambo,

    La 1ère République est une époque que je n’ai pas connue. Je ne l’ai pas nié. Là où je ne suis pas d’accord avec vous et Finengo, c’est à propos de 72 et je le répète que même sans cette révolte, vous ne pouvez pas affirmer que ça aurait pu être mieux mais Ok, on ne le saura que dans une réalité parallèle. Les faits sont là, 72 a eu lieu puis 75 et l’Amiral arriva au pouvoir.

    Vous vous êtes emporté quand j’ai écrit que c’est trop facile de tout mettre sur le dos de l’Amiral (et même ajoutons sa clique, les CSR, ses ministres ? Qui d’autres ?). A aucun moment ici je n’ai défendu ni l’Amiral ni son bilan et je ne doute pas des faits concernant la 2ème République que vous avez détaillé dans votre pavé. Seulement, vous avez oublié un truc que j’ai écrit : "Nous n’avions eu que les dirigeants que nous méritons".

    Je confirme que c’est trop facile de tout mettre sur le dos des dirigeants, justement pour que les citoyens ne se dédouanent pas aussi facilement de leur responsabilité comme vous le faites. Ce qu’ils ont fait, mais aussi ce qu’ils n’ont pas fait ? Et je vous le demande Zanadralambo, vous, qui aviez tout compris de ce que l’Amiral et sa clique faisaient à l’époque. Qu’est ce que vous avez fait et qu’est ce que vous n’avez pas fait ? Je comprendrai que vu la réputation de l’Amiral et ses répressions sanglantes des voix de l’opposition, vous n’aviez pas pu faire grand chose, sinon on ne serait peut-être pas en train de discuter sur ce forum.

    D’un autre côté, faut pas non plus oublier que l’Amiral a été élu et réélu. Elections truquées ? Je n’en sais rien. Mais à entendre mes parents parler de la 2ème République, force est de constater que l’Amiral n’avait pas que des ennemis malgré son bilan catastrophique. La malgachisation à outrance (sans préparation, certes) fut une demande de la majorité de l’époque il me semble. Alors, oui, l’Amiral était à la barre, mais il n’était pas seul.

    Et quand vous m’interpellez sur le suffrage universel direct. Quand on fait le bilan des présidents successifs qui ont été élus, pardonnez-moi mais il est difficile de donner raison à la majorité. Reprenons l’Amiral que vous détestez tant. Avec tout son passif de la 2ème République dont vous avez pris soin de nous rappeler, l’Amiral a quand même été réélu haut la main en 96 contre l’instigateur d’un soi-disant nouveau souffle de démocratie, le Pr Zafy Albert (51% contre 49%). Et ce n’est pas l’Amiral qui a organisé ces élections. 96, ce n’était pas encore notre génération, les plus âgées d’entre nous n’avaient que 16ans. Ce qui signifie que ceux qui ont voté pour l’Amiral contre le Professeur ont tous vécu durant la 2ème République. Donc, soit ces 51% sont maso, soit totalement stupides.

    J’imagine Zanadralambo que vous étiez déjà en France à cette époque, mais je vous le demanderai quand même, pour qui auriez vous voté au second tour 96 ? Et soyez sincère je vous en prie, pas d’abstention ni de vote blanc comme tout bon Républicain que vous êtes. Vous avez quand même choisi Chirac contre le vieux Le Pen et Macron contre la fille Le Pen.

    Et pour finir, Finengo m’a demandé de démontrer que le suffrage universel direct déresponsabilise les citoyens. Oui, Finengo, peut-être pas tous mais une grande partie attendent d’être sauvés par un Etat-providence. Si vous habitiez Tanà, j’aurai aimé vous demander de questionner les marchands d’Analakely ou d’Andravoahangy pourquoi ils laissent autant d’ordures sur place quand ils quittent leur place le soir : ils vous répondront que ce n’est pas leur boulot mais celui de la Commune. Ils ont été élu pour ça.

    Et à votre avis. Pourquoi ils ont voté pour Rajoelina ? Parce qu’ils croient tout simplement que ce dernier avec ses promesses va les sortir miraculeusement de la misère sans qu’ils n’ont rien à faire du tout. C’est pour ça qu’ils vont aux urnes voter pour un Président.

    Au plaisir de vous lire et de débattre avec vous Zanadralambo et Finengo, les nostalgiques de la 1ère République.

    • 11 novembre à 16:55 | zanadralambo (#7305) répond à Zanabahoaka

      Bonjour, zanabahoaka. Je ne peux résister au plaisir de citer Yet Another Rabe : « Je n’accepte pas la réponse lapidaire de ceux qui disent, en 1972 je n’étais pas né.
      C’est faire fi de l’histoire, qu’elle soit avec un grand ou un petit h.Car c’est aussi et surtout avoir la prétention de croire que le monde n’ a existé qu’au commencement de leur vie et finira au terme de cette dernière. Le monde a existé avant chacun de nous et il survivra au terme de chacune de nos existences »…Tout est dit !
      Et moi, je vous le répète, sans la révolte de 72, la vie serait bien meilleure … en tout cas, elle ne serait pas aussi invivable. L’ordu.re qui s’est bombardée amiral (il n’avait même pas de flotte, l’imposteur !!!) a mené la politique de la terre brûlée, après moi le déluge. On est revenus au moyen-âge, cher ami. Les îles à côté de nous, elles, elles vivent bien au XX1ème alors qu’elles manquaient presque de tout à l’époque. Des pays qui ont connu la guerre (civile ou pas) comme l’Irak vivent mieux que nous, ils ont l’eau et l’électricité, ils ont le minimum décent. Pas nous, notre peuple en est réduit, au pire et au figuré, à boire son pipi, à manger son caca !!! Pour survivre, des parents, comme le dénonce le frérot, vont jusqu’à prostituer leurs propres enfants ! Relisez le post de Finengo, relisez le à tête reposée, pas en diagonale comme vous avez eu l’air de le faire. L’inventaire que le frérot fait de la famille malgache décrit une réalité que vous ne voulez pas regarder en face, la comparaison qu’il fait entre la société des années 60 et celle d’après 75 est accablante de vérité crue. Les valeurs d’antan ont été foulées au pied par cette crapule (parler de détestation à son égard est bien faible, c’est bien au-delà) et sa clique. Désormais, c’est chacun pour sa gueule comme dit Finengo.
      Le pourri a été élu, réélu, dites-vous. Comment en aurait-il été autrement quand le parti unique au pouvoir (en dehors du Front de la défense des privilèges, point de salut) avait la main mise sur les tenants et aboutissants du moindre scrutin ? On vivait en démocratie populaire, vous l’avez oublié ? A l’instar de ce qui se passait dans les pays frères, le résultat était acquis par avance, seuls les candidats agréés par une dictature qui ne disait pas son nom avaient la chance de passer. Si vous voulez croire qu’en URSS, à Cuba ou en Chine communiste, les élections étaient sincères, libre à vous. L’Allemagne de l’est avait la Stasi, nous on avait la DGID qui éliminait tous ceux qui avaient le simple malheur de l’ouvrir. Les Kung fu, vous vous rappelez ? Les assassinats politiques qui étaient légion, c’est ça votre conception de la démocratie ? Je ne dis pas que vous cautionnez tous les crimes de ce voyou, je suis quand même sidéré que vous sembliez croire qu’il n’est pas le 1er responsable de notre faillite. Madagasikara tsy mandohalika, hein ? Il n’est plus à genoux, le pays que nos ancêtres nous ont légués, ami Zanabahoaka, il rampe. Tout ça pour en arriver là ? Diégo, où es-tu ?
      Vous m e demandez pour qui j’aurais voté en 96 (effectivement, j’étais parti du pays). Je ne vais pas me défiler, mes parents ont voté pour le candidat des « hery velona », comme eux, certainement, je me serais fait entuber par la démagogie du pasteur félon. De toute manière, tout sauf la crapule.
      L’amiral chéri de Diégo n’est plus là, hélas le mal qu’il a fait à ce pays continue de peser. 20 ans de gabegie, de n’importe quoi, l’ardoise est trop lourde pour ses successeurs, elle ne s’effacera pas d’un coup de baguette magique. Ses successeurs, d’ailleurs, à part peut-être Ravalo au début de son mandat, n’ont pas tellement cherché à redresser le pays. Mais, entre nous, ils auraient voulu, ils n’auraient pas pu, tellement le gouffre était abyssal.

    • 11 novembre à 17:04 | FINENGO (#7901) répond à Zanabahoaka

      @ Zanabahoaka (#8890)
      Bonjour.
      Je cite :
      Là où je ne suis pas d’accord avec vous et Finengo, c’est à propos de 72 et je le répète que même sans cette révolte, vous ne pouvez pas affirmer que ça aurait pu être mieux mais Ok, on ne le saura que dans une on ne le saura que dans une réalité parallèle. Les faits sont là, 72 a eu lieu puis 75 et l’Amiral arriva au pouvoir.

      A vous lire, et désolé de vous le dire ouvertement, que votre positionnement par rapport à vos différents critiques ne sont à vrai dire que des incertitude, dont vous même serait incapable de porter affirmation, ou de nous dire, pourquoi il y eu 72 et pourquoi et comment L’Amiral des égouts arriva au Pouvoir en 1975.
      Car pour vous qu’il y eu 72 ou pas ça n’aurait rien changé au devenir de Madagascar.
      Il faut tout de même être culotté pour porter une telle affirmation, sur une période que vous n’aviez pas connue.
      Si en 1996 vous n’aviez que 16 ans, quel âge aviez vos Parents en 1972, car je les imaginent parmi les élèves du Rotaka de 72, bien manipulés par des nationalistes soifs de Pouvoir.

      En ce qui concerne l’accession au Pouvoir de L’Amiral rouge en 1975, auriez-vous des éléments autres que ce que tous puissent trouver sur le Net ?
      Vos Parents étaient-ils en âge de vraiment comprendre ce qui se passait en 75 ?
      Vous ont-ils raconté les péripéties de ce qui se passait au niveau du Pouvoir, de 1972 dont le Général Ramanantsoa était le légataire, jusqu’à l’accession de L’Amiral rouge au Pouvoir en 1975.

      Quand vous parlez des réélections de l’Amiral rouge des égouts, et que vous dites que : Le suffrage universel direct déresponsabilise les citoyens.
      Je vous tiens seul responsable de vos affirmations.
      Le suffrage universel direct Monsieur Zanabahoaka, a une définition très explicite que je vous cite : Le suffrage universel consiste en la reconnaissance du droit de vote à l’ensemble des citoyennes et citoyens et garanti par la Constitution.
      Alors dites-moi en quoi ça déresponsabiliserait les Citoyens.
      Il me semble que vous fassiez abstraction de ce que l’on appelle vulgairement la Triche, qui pour une élection on dit des irrégularités.
      Pourriez-vous me dire depuis la deuxième élection de l’Amiral des égouts en 1986 jusqu’à l’élection de Rajoelina en Janvier de cette année, que tout a été fait dans la transparence.
      Si c’est le cas, encore une fois désolé de vous le dire froidement, mais vous êtes d’une naïveté déconcertante.

      En réalité ce qui se passe à Madagascar à l’heure actuelle, c’est que les Malgaches s’achètent. Pour preuve à la dernière élection le Rajoelina et le Ravalomanana Payaient le Vahoka à coup de 5000Ariry pour assister à leur Meeting et avec des promesses à outrance les Malgaches manipulables mordent à l’hameçon, sans compter d’autres irrégularités au sein des bureaux de vote à truquer les résultats. Ces irrégularités ont été dénoncées plus d’une fois, mais quand vous avez une HCC et une CENI au service du plus offrant rien de bien surprenant de voir un Candidat improbable sortir du lot et qu’il soit élu.

      Ceux qui contrôlent les engrenages du Pouvoir à Madagascar sont toujours les mêmes, au même titre qu’une confrérie, le relais se passent en interne. C’est un milieu confiné où l’accès est plus que contrôlé.
      Et à côté de ça l’inertie du peuple qui n’est due qu’à la non ouverture d’esprit, causée par l’ignorance et l’abrutissement, fait que le Peuple est complice de son Malheur.

      Je tiens tout de même à vous le dire, je suis un Métis de Père Français et de Mère Malgache, j’ai passé une Grande partie de mon adolescence à Madagascar, plus exactement à l’île Sainte Marie, et j’étais à l’école des frères du Sacré Coeur PSCA à Ambatolampy en 1965. Je ne suis pas binational, je ne suis que Français. Mais je parles le Malgaches et je l’écris sans y introduire le fameux tenimparitany comme l’Amiral des égouts l’exigeait dans les écoles.

      Bon lundi chômé si vous êtes en France.

  • 11 novembre à 17:19 | nez_gros (#10715)

    gros Zanadralambo et gros Finengo, positiver votre haine gros, ecrire des lignes et des phrases, sur l’amiral , à chaque post, ici sur MT.com , vous fait perdre de temps inutilement gros.
    constituer un bon paquet de dossier à charge contre l’amiral, et porter plainte gros. vous avez capté ou pas ?

    rien qu’en ecrivants tous ces phrase , vous avez déjà perdu 5 mn de votre vie, chacune, et mn c’est beaucoup... vous avez capté ou pas gros ?

    • 11 novembre à 21:17 | zanadralambo (#7305) répond à nez_gros

      Punchline, va voir ailleurs si j’y suis. Un gros qui ne s’assume pas et qui traite les autres de gros, on aura tout vu. T’es le seul gros ici, "capté ou pas" ? C’est la seule formule que t’as retenue sur Wikpédia ? Ce n’est même pas sur Wikpedia que t’as copié, c’est une stupidité digne d’un gamin du CM 2. T’as fait les cours d’école pour trouver ? Entre nous, ça fait peut-être rigoler tes copains écoliers, ici ça ne fait rire personne.Pathétique .
      L’histoire conditionne le présent, elle construit l’avenir… trop subtil pour ton inculture .
      T’es là à tirer à boulets rouges sur les différents pouvoirs qui se sont succédé dans ce pays. Tu tapes comme une buse sans même comprendre pourquoi on en est arrivés là ? Des affirmations gratuites, des attaques personnelles, c’est tout ce que tu sais faire. Je n’ai jamais vu une contribution qui tienne la route sous ta plume.
      Laisse donc les grands discuter, gros, tu piges pas, remarque, c’est pas ta faute. Ton niveau est juste un chouïa au-dessus de celui de ta copine Atavisme. Si t’as envie de faire l’intéressant, c’est lui l’auditoire que tu cherches (il adore les clichés), je ne suis pas ton homme. Pauvre cloche !!!!

    • 11 novembre à 22:34 | FINENGO (#7901) répond à nez_gros

      @ Gros Nez. (#10715)
      Puisque tu es Grossier dans tes Propos de Gamin de CM2 comme l’a bien dit le Frérot Zanadralambo, et que ça te donne mal au Q que l’on ne manque pas de montrer du doigt l’’Amiral des égouts quand l’occasion se présente, alors c’est bien simple gamin, tu n’as qu’à lui bouffer le Q tant que tu y es, car à priori tu as un fort penchant pour ce dernier.

      Quand tu auras pris conscience que l’origine de la descente aux enfers de ce Pays n’est autre que ce Puta de Ratsiraka, tu auras fait un petit pas dans ta misérable vie.
      Essayes de comprendre pourquoi ton pays serait-il dans cette situation plus que minable, au lieu de t’immiscier dans des discutions pour ne raconter que des niaiseries digne d’un gamin de 10 ans.
      Sais-tu au moins dans quel milieu, ton ancien Pseudo (Puchline) est le plus utilisé ??
      Comme un hasard, le milieu où l’on en use le plus, est dans le Milieu du Rap et du Graffiti.
      Quand on sait les réalités des 3/4 des Rappeurs et peut-être même plus, on a vite compris ce que tu pouvais être, et les expressions que tu uses ici chaque jour, ne peut que confirmer le milieu que tu fréquentes.

      Continues à discutailler avec qui veut t’entendre, mais épargnes-moi de tes paragraphes de non sens. Et comme te l’a si bien dit Zanadralambo, va voir ailleurs si j’y suis, et va jouer aux billes ailleurs, je ne suis pas intéressé.
      Si des fois tu ne l’aurais pas su, mes crises d’adolescence, il y plus de 50 ans qu’elles sont enterrées.

  • 11 novembre à 20:45 | olivier2 (#9829)

    @ zanabahoaka

    Plus les francais vous liront, plus ils comprendront qui vous etes vraiment..

    Et ca risque de barder ...

    Restez vous meme...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS