Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 mai 2020
Antananarivo | 15h53
 

Enseignement

Société civile

Déconfinement : réticence face au retour dans les écoles

samedi 25 avril | Mandimbisoa R.

Des organisations de la société civile montent au créneau. Dans un communiqué rédigé le 22 avril dernier, rendu public hier, elles demandent le report de la reprise de l’école face à la conjoncture actuelle. Pour ces organisations de la société civile regroupant entre autres le CCOC, SAF FJKM, FAFED Madagascar, MSIS Tatao… des questions et des craintes demeurent et appellent à des réponses plus claires afin de rassurer les parents mais également la population en général.

Ainsi, les organisations de la société civile se demandent si l’état actuel des salles de classe et l’effectif souvent élevé des élèves permettent d’installer un élève par table. « Quels sont les dispositifs prévus ? Les enseignants sont-ils préparés et suffisants pour assurer effectivement cette nouvelle organisation ? Les conditions de fonctionnement des transports en commun telles qu’elles sont envisagées (2 personnes par banc) peuvent-elles garantir les conditions sanitaires protégeant les usagers, dont lesdits élèves ? », des questions posées dans leur communiqué.

« L’Etat est-il effectivement prêt pour octroyer des masques en nombre suffisant à tous les élèves du public comme du privé, ainsi qu’aux enseignants et au personnel administratif des écoles ? Quelle est la qualité des masques distribués ? D’où proviennent-ils ? Ces derniers sont-ils dans les normes ? S’ils sont lavables, les foyers ont-ils le matériel adéquat pour assurer leur lavage dans les conditions recommandées ? », poursuivent-elles.

Les organisations de la société civile touchent également mot sur la distribution du remède Covid-Organics auprès des élèves qui suscite de nombreuses questions et réserves parmi les parents. Elles estimeraient alors que l’administration de cette tisane aux enfants doit être discutée. Ceci pour certainement répondre à l’obligation des élèves à la prendre dans certaines écoles qui ont déjà rouvert leurs portes.

« Compte tenu des conditions actuelles, nous pensons que la reprise de l’école par les enfants malgaches est prématurée. Nous demandons aux responsables des établissements (privés et publics), surtout aux parents de ne pas entreprendre des actions qui pourraient mettre à risque et en péril la vie des enfants/élèves et de toutes les familles de ces élèves. Les examens existeront et il y a toujours un moyen de retarder et de reprogrammer les examens officiels si l’État a la volonté de le faire », déclarent ces organisations de la société civile.

Elles recommandent par ailleurs au gouvernement de « préserver ce que nous avons le plus cher et de retarder la rentrée scolaire jusqu’à ce que nous soyons sûrs que tout danger est écarté et que les conditions de déplacement et d’accueil dans les normes de sécurité et de protection soient garanties, de considérer la situation actuelle comme une opportunité de mettre en œuvre le calendrier du PSE et de considérer la situation actuelle comme une opportunité de mettre en œuvre le calendrier du PSE ».

Pour rappel, la reprise des cours pour les élèves en classe d’examen dans les établissements publics a déjà commencé le mercredi 22 avril pour les classes de Terminale et de 3e. Les élèves de 7e sont prévus reprendre l’école partir de ce lundi 27 avril.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS