Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 octobre 2020
Antananarivo | 15h22
 

Transport

Reprise des activités

Respect difficile des mesures sanitaires imposées dans les transports en commun

jeudi 23 avril | Mandimbisoa R.

Après plus d’un mois d’inactivité, les transports en commun ont commencé à circuler à nouveau dans les rues de la capitale hier. Le retour progressif à la normale des activités professionnelles a été également constaté hier pour la plupart des secteurs. A cet effet, les véhicules de transport en commun ont été d’une grande aide pour les travailleurs et les élèves qui ont dû regagner leurs écoles hier. Mais le seul hic était le respect des mesures sanitaires.

Port de masque obligatoire, nombre de passagers limité ou mis à disposition de gels hydroalcooliques à l’entrée des bus, dans la plupart des cas, ces dispositions n’ont pas été respectées dans sa totalité. D’autant plus que les contrôles par les forces de l’ordre se faisaient rarement et moins rigoureusement dans la journée d’hier.

Rivo, un chauffeur d’une ligne reliant Tanjombato à Andranomena explique que c’est difficile de respecter à la lettre toutes les mesures imposées. Les passagers pressés de rentrer, ont dû mal à accepter la limitation du nombre de place dans le bus. Un receveur d’une ligne reliant Ambohibao à Analakely regrette qu’il n’y ait pas de gel désinfectant dans son véhicule.

Le pire des scénarios reste celui des minibus de 18 places en temps normal qui assurent certaines lignes de la capitale. Lors de cette reprise, ils mettent trois personnes à chaque banquette et visiblement la distanciation d’un mètre est loin d’être respectée. Mais un receveur de la ligne 184, reliant Ambanidia – Mahamasina explique qu’il ne fait qu’appliquer les dispositions indiquées par l’Agence de transport terrestre, nonobstant en effet le risque de propagation rapide par contact de la maladie.

Malgré la reprise, de nombreuses personnes ont quand même eu des difficultés à rentrer chez eux l’après-midi. Sur certains arrêts, comme à Behoririka, les voyageurs se piétinent et se bousculent pour entrer dans les bus. Les uns et les autres sont pressés de rentrer chez eux, mais à cause des mesures restrictives qui s’imposent, ils ont dû mal à entrer dans les bus qui commençaient par ailleurs à se faire rare à partir de 13h.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 23 avril à 08:54 | lancaster (#10636)

    L’annonce d’un remède « made in Madagascar » contre le Covid-19, continue à faire l’objet d’un vif débat, non seulement dans le pays mais également à l’échelle internationale. Les détracteurs du régime n’hésitent pas à mettre en avant la position de certains organismes réticents à l’utilisation de l’Artémisia. Les responsables étatiques estiment, pour leur part, qu’il s’agit plutôt d’un remède que d’un médicament.

    « Une nuance qui de­vrait être désormais à prendre en compte. Un remède est différent d’un médicament, mais les deux sauvent la vie. L’un soulage, l’autre soigne. L’un renforce, l’autre guérit », précise la di­rectrice de la communication de la Présidence, Rinah Rako­to­manga, sur les réseaux so­ciaux.

    Hier, en marge du lancement de la distribution du Covid-19, à Analakely, la di­rectrice des études juridiques de la Présidence, Marie Mi­chelle Sahondrarimalala, a tenu à mettre les points sur les « i ». D’après elle, la place de la médecine traditionnelle dans le système de santé est déjà acquise au niveau international, plus précisément à travers l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

    « La médecine traditionnelle et la médicine conventionnelle ne sont pas contradictoires, mais complémentaires », a-t-elle dé­fendu, soulignant au passage que cette démarche est déjà adoptée dans les hôpitaux. Elle a précisé, par ailleurs, que « la priorité de l’Etat demeure, avant tout, la santé publique » et que « le Covid-Organics est le fruit d’une étroite collaboration avec le comité scientifique composé de chercheurs issus de divers domaines sanitaires, dont des immunologistes, biologistes, vi­rologues, chimistes, cliniciens et des universitaires ».

    La directrice des études juridiques de la Présidence a poursuivi que la tisane Covid-Organics a reçu l’approbation du comité d’éthique du mi­nistère de la Santé publique de Madagascar avant son officialisation.

    Un exemple africain

    Quoi qu’il en soit, sur le continent africain où la médecine traditionnelle occupe une place importante, le choix du président de la Répu­blique, Andry Rajoelina, de miser sur les plantes médicinales, est largement salué.

    « Madagascar nous fait honneur. Madagascar fait honneur aux chercheurs nationaux en Afrique », estime un inter­naute. « Hier, l’Afrique était le berceau de l’humanité, la terre des sciences et des découvertes. Aujourd’hui, notre Afrique est la terre des faux médicaments et faux vaccins, des fausses expériences. Cette situation a trop duré et déjà, nos chercheurs nous font honneur. Donnons-leur la place qu’ils méritent », ajoute une autre qui explique que l’Artemisia est un antipaludique que l’on trouve sur nos terres en Afrique.

    Du Bénin au Togo, du Ca­meroun au Gabon, du Zim­babwe en Afrique du Sud, du Nigéria au Kenya, jusqu’à nos îles comme Madagascar.
    « C’est une solution qui unit toute l’Afrique ».

    J.P

    • 23 avril à 09:29 | Shalom (#2831) répond à lancaster

      Gaga amin’ny lahatsoratrao sy ny filazanao ny tatitr’ity directrice ity ny tenako.

      1) Tao amin’ny Le Figaro Lvie dia nisy horonan-tsary misy ny tenin’ilay lehiben’ny IMRA izay nanamafy fa "observations cliniques" fa tsy "essais cliniques" no natao hatramin’izao.
      Asa na fantatrao ny dikan’izany ary asa na fantatr’io directrice io.
      2) Aiza ny "références" azo ijerena amin’ireo lazaina fa fankatohavan’ny komity siantifika sy ny oniversite sns … Tsy maintsy misy soratra ny momba izany, koa afaka entinao eto ve ny rohy ahazoana mijery izany ?
      Mankasitraka mialoha.

    • 23 avril à 09:29 | Shalom (#2831) répond à lancaster

      Le Figaro Live

    • 23 avril à 09:31 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Efa zokiolona nahazo taona ve dia mbola tsy manankevitra aroso sy tsy tompon ny tenany ihany e, mandika ny hevitry ny hafa sy fampielezankevitra varoboba no sisa hany fandraisana anjara...

      Fa raha handika sy haka tahaka foana ny hambaran ny hafa no atao, maninona raha mba ny rohy nisintonana ny lahatsoratra no aroso ?

      Ary mivoana sa mifanandrify amin ny lahatsoratra ve ilay fakana tahaka sa tsia ?

    • 23 avril à 09:33 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Mazava izao fa tena mpilalao sary mihetsika i Burt...

  • 23 avril à 09:01 | rayyol (#110)

    Voyons voir ce qui va se produire aujoud hui sur ce site Eternel détracteur Attention il en va de votre reputation

  • 23 avril à 09:02 | Shalom (#2831)

    Ka ny voka-pikarohan’iza izany no tena izy amin’ireo tany afrikana ireo ?

    • 23 avril à 12:53 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Miarahaba Shalom,

      Mahagaga tokoa isika tafrika ireto, na tsy misy fikarohana mitera-bokatsoa na indray avy dia mirongatra tampoka be ny fikarohana misy vokatsoa...

      Fa ity no hafakely tamin ity indray mitoraka ity : any amin ny tsy mivonto no lasa manaintaina...

      Ilay fikarohana ve manasitrana na miaro ilay manaintaina sa natao hiarovana ny faritra sady tsy manaintaina no tsy mivonto ?

    • 23 avril à 14:28 | lancaster (#10636) répond à Shalom

    • 23 avril à 14:53 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      @ 23 avril à 14:28 | lancaster (#10636) répond à Shalom

      Mbola miandry ny rohy alefanao anie izahay e, izaho manokana indrindraindrindra.
      Aiza no misy ireo faneken’ny komity siantifika isankarazany momba ity zava-pisotro ity ?
      Efa tsindron-daona ny vahoaka e !

  • 23 avril à 09:07 | rayyol (#110)

    C est aujourd hui que le tout se joue https://www.msn.com/fr-fr/actualite/coronavirus/le-cri-dalarme-du-directeur-général-de-loms-«-le-pire-est-à-venir-»/ar-BB1335g5?ocid=spartandhp
    Qui a raison faites vos jeux Mais certains risquent gros on dit a verite ou l on ment ,ou la peur pour sa peau Big pharma contre petit peuple insignifiant Qui va gagner

  • 23 avril à 10:53 | poiuyt (#584)

    Il est insensé de pratiquer toute distanciation, tout confinement à Tana est impossible.
    Il apparait aujourd’hui plus qu’hier que le corona n’a pas d’effet (létal) sur le peuple malgache : il n’y a pas de fièvre, pas de gêne, la population respire comme d’habitude, comme si corona faisait partie de la famille. Aussi, corona baigne dans la population, mais il ne fait aucun mal ; toute focalisation sur corona semble déplacée.
    Ou alors on cache des informations.

    On peut voir désormais que joël use de corona comme d’une diversion.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS