Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 octobre 2020
Antananarivo | 23h27
 

Transport

Transport public routier

Reprise de la liaison Tana-DIANA et SAVA dès ce samedi

samedi 26 septembre | Mandimbisoa R.

Le transport public routier de voyageurs reliant la région Analamanga, depuis la capitale, Antananarivo, aux régions Diana et Sava reprend à partir de ce samedi 26 septembre. Ainsi, les usagers de la RN6, reliant la capitale à Ambanja, jusqu’à Antsiranana peuvent reprendre la route. C’est la dernière ligne nationale à reprendre ses activités après la réouverture de la RN2, vers Toamasina, la RN7 vers Toliara, la RN1 vers Tsiroanomandidy et la RN4 vers Mahajanga.

Ceci marque l’ouverture progressive du pays au monde extérieur, à commencer par les pays de l’océan indien, et le retour à la normale des activités relatives à l’économie et à la vie publique en générale. Dans le cadre, entre autres, des préparatifs de cette reprise, une délégation gouvernementale dirigée par le Premier ministre s’est rendue dans la ville d’Antsiranana depuis jeudi.

Avec le ministre des Transports et du tourisme, Joël Randriamandranto, la délégation a rendu visite à l’aéroport d’Arrachart qui rouvira également à partir du 29 octobre prochain, avant de se rendre à la gare routière des taxis-brousse à Sacma. « En général, toutes les mesures sanitaires sont déjà prises, que ce soit au niveau de l’aéroport ou au niveau de la gare routière », a indiqué le Premier ministre. Il a pourtant noté la nécessité « d’améliorer progressivement la mise en place d’un centre d’isolément au niveau de l’aéroport ».

« Nous avons encore le temps pour organiser les stratégies de lutte contre la propagation de la maladie (ndlr : coronavirus), surtout dans les autres régions et îles environnes (dans l’océan Indien). A travers cette descente, nous allons voir les améliorations qu’on puisse encore apporter, ceux qui sont déjà faits et ceux qui nécessitent un renforcement », explique le Chef du gouvernement.

Concernant les dispositions à prendre dans le cadre de la reprise des activités des transporteurs, le ministère en charge des transports rappelle que pour les zones nationales, le nombre de place est limité à trois personnes par banquette pour les minibus (Mazda…), à quatre personnes par banquette pour les mini-car de type Sprinter et à cinq personnes par banquette pour les cars de type Carandal ou Tata. Il est également précisé que le nombre de place est limité à deux, dont celui du chauffeur, au-devant.

Cette reprise des activités de transports reliant la capitale à la partie Nord de Madagascar correspond à la réouverture partielle du tourisme extérieur à Nosy Be, dans la région de DIANA, à partir du 1er octobre. Mais pour l’instant, les autorités compétentes n’ont pas encore précisé si les touristes nationaux pourront se rendre à Nosy Be puisque les mesures prises concernant cette réouverture partielle indiquent que la cette île paradisiaque restera fermée sur elle-même pour protéger les autres régions des éventuels risques de propagation du coronavirus.

65 commentaires

Vos commentaires

  • 26 septembre à 09:48 | Shalom (#2831)

    Fanontaniana : f’inona no mbola hitazonana ilay fahamehana ara-pahasalamana amin’izao fotoana izao (urgence sanitaire) ?
    Efa eo ny cvo, efa nankasitrahan’ny OMS ny izao sy izao, efa malalaka ny fifaneraserana eto amin’ny tany sy ny firenena sns koa nahoana no mbola misy ny fampiharana io lalàna tsy mitombona io ?
    Izany ano antsoina hoe : didin’ny be sandry sy didi-jadona ho an’izay tsy mahalala.
    Demokrasia no dedadedahana tanisaina etsy sy eroa fa ny toe-tsaina jadona no ampiarina.
    Ny tody tsy misy fa ny atao no miverina, tsofy ny anjomara ary ataovy miraondraona !

    • 27 septembre à 09:48 | lanja (#4980) répond à Shalom

      hitan ilay Disk Jockey an i sahamadio fa misy article ahafahany manao izay sitrapony sy ny danin ny kibony, tsy afaka io raha tsy efa leo izy,

  • 26 septembre à 12:51 | efa ela (#4563)

    Plus de 500 économistes et universitaires du monde entier rappellent que, si l’Afrique se sort de la pandémie mieux que d’autres continents, elle reste ’confinée’ à des perspectives fâcheuses, du fait les conditions posées par le FMI et les créanciers internationaux.

    Celles-ci se concentrent généralement sur cinq stratégies économiques problématiques et infructueuses :
    une croissance tirée par les exportations
    la libéralisation des investissements directs étrangers (IDE)
    une promotion excessive du tourisme
    la privatisation des entreprises publiques
    la libéralisation des marchés financiers

    Chacune de ces stratégies est un piège déguisé en solution économique, écrivent-ils.elles.

    https://progressive.international/wire/2020-09-09-africas-pandemic-response-calls-for-reclaiming-economic-and-monetary-sovereignty/fr

    • 26 septembre à 13:38 | Rainingory (#11012) répond à efa ela

      efa ela,
      entièrement d’accord sur ces facteurs enfouissant l’Afrique dans ses sombres perspectives, mais plus particulièrement sur la privatisation des entreprises publiques et la libéralisation des IDE, car les 3 autres sont finalement des maux dont il faudrat se fader désormais au regard de nos contextes d’aujourd’hui.
      Ce qui m’amène toujours à dire, qu’à l’alternance, après avoir éradiqué les 2 institutions étatiques dont je ne vais plus citer ici leurs inutilités voire leurs toxicités, la deuxième chose à faire est la re-nationalisation d’un certain nombre d’ex-établissements publics, et le gel voire la dépossession des rapiats étrangers pour ne pas citer leurs ((sous-)continents d’) origines, de leurs avoirs obtenus au détriment de Madagascar et des Malgaches.

    • 26 septembre à 13:50 | Rainingory (#11012) répond à efa ela

      *faudrait

    • 26 septembre à 14:45 | lé kopé (#10607) répond à efa ela

      Même sans ces conditionnalités , nous n’arrivons pas à expédier les affaires courantes , à savoir l’équilibre de la balance de paiements , l’équilibre budgétaire ,le Taux de croissance et d’Endettement, le Déficit Budgétaire , bref les bases fondamentales pour la gestion d’une économie saine . Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Comme dans les autres secteurs des activités de ce Pays ,,le premier responsable des finances publiques semble naviguer à vue , ou au gré de l’humeur de son Calife .Les habitants de la Capitale du Betsileo ( réputés par sa docilité et le respect des autorités ), sont sortis de leur léthargie ,et se sont affrontés aux forces de l’ordre . Est ce un signe ? Souvenez vous que les différents soulèvements qui ont ébranlé ce Pays ont eu pour origine cette région . Le plus célèbre pour les anciens ,est la mort d’un élève à Ambalavao , dénommé Modeste ,et qui a embrasé le Pays en 1972 ...Mais en haut lieu , on reste serein , ou du moins on fait semblant . On remarque quand même que ceux qui ont voté pour eux commencent à élever la voix. Sur leurs pancartes de revendication , ils ont écrit :"sauvez nous Président ". Mais sont ils conscients que c’est le même qui les a entraîné dans cette galère !!! Qui a dit que le Père Noêl est une ordure ? Ce n’est que le titre d’un film ,et tout personnage ressemblant n’est que pure coincidence .

    • 26 septembre à 15:05 | Besorongola (#10635) répond à efa ela

      LIBERALISATION RIME AVEC MONDIALISATION .

      La mondialisation ou globalisation selon chacun est le plus souvent étudiée sous l’angle économique. Or la profondeur de la dynamique et la multiplicité des domaines affectés n’épargnent point les champs social politique et surtout culturel. En effet, son corollaire médiatique assure la levée des espaces clos dans lesquels étaient enfermés les individus pour des rencontres avec le monde extérieur . Les tribus des endroits reculés et qui n’ont jamais été en contact ou très peu avec le monde extérieur , devant l’introduction brutale des téléphones portables et d’internet sont transformés en consommateurs de masse en puissance.

      Ainsi,la mondialisation ou globalisation induit des mobilités réelles et virtuelles…par le biais de développement des moyens de locomotions et de la technologie digitale.

      Selon Tidiane Sall dans Carrefours de l’éducation ,cette question de la globalisation est aussi souvent appréhendée comme un processus euro-centré où la « périphérie », africaine notamment, est surtout caractérisée par la passivité car elle subit des situations face auxquelles elle est impuissante. Nous chercherons ici, au contraire, à nous placer dans une perspective qui fait sortir de l’ombre le point de vue de sujets et non pas d’objets soumis à des contraintes extérieures. Ainsi, entre ressassement et vécu, essentialisme et ouverture, exportations et importations culturelles sur fond de post-colonialisme.
      Depuis la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, et l’éclatement de l’empire URSS, ce fut le triomphe incontestable du système libéral à l’occidental . Le système économique de référence est désormais la libre entreprise individuelle et même en Chine , qui garde encore pour la façade le parti unique et le communisme des multimilliardaires font partie désormais des élites mondiales .
      Les vidéos et les jeux en ligne ainsi que les médias digitaux exportent le style de vie occidental que chaque pays essaie de s’adapter selon les moyens du bord et c’est ici qu’on parle d’impact culturel de la mondialisation . La référence des jeunes malgaches comme partout ailleurs maintenant c’est Tik Tok et autres télés réalité qui mettent en avant les stars américaines ou européennes . Mais là ou le bat blesse c’est que cette jeunesse malgache n’a pas le même moyen matériel que les jeunes européens et une certaine transgression apparaît devant ce mimétisme déplacé , comme l’augmentation des viols et autres crimes de mœurs
      perversions ...

    • 26 septembre à 15:05 | Besorongola (#10635) répond à efa ela

      LIBERALISATION RIME AVEC MONDIALISATION .

      La mondialisation ou globalisation selon chacun est le plus souvent étudiée sous l’angle économique. Or la profondeur de la dynamique et la multiplicité des domaines affectés n’épargnent point les champs social politique et surtout culturel. En effet, son corollaire médiatique assure la levée des espaces clos dans lesquels étaient enfermés les individus pour des rencontres avec le monde extérieur . Les tribus des endroits reculés et qui n’ont jamais été en contact ou très peu avec le monde extérieur , devant l’introduction brutale des téléphones portables et d’internet sont transformés en consommateurs de masse en puissance.

      Ainsi,la mondialisation ou globalisation induit des mobilités réelles et virtuelles…par le biais de développement des moyens de locomotions et de la technologie digitale.

      Selon Tidiane Sall dans Carrefours de l’éducation ,cette question de la globalisation est aussi souvent appréhendée comme un processus euro-centré où la « périphérie », africaine notamment, est surtout caractérisée par la passivité car elle subit des situations face auxquelles elle est impuissante. Nous chercherons ici, au contraire, à nous placer dans une perspective qui fait sortir de l’ombre le point de vue de sujets et non pas d’objets soumis à des contraintes extérieures. Ainsi, entre ressassement et vécu, essentialisme et ouverture, exportations et importations culturelles sur fond de post-colonialisme.
      Depuis la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, et l’éclatement de l’empire URSS, ce fut le triomphe incontestable du système libéral à l’occidental . Le système économique de référence est désormais la libre entreprise individuelle et même en Chine , qui garde encore pour la façade le parti unique et le communisme des multimilliardaires font partie désormais des élites mondiales .
      Les vidéos et les jeux en ligne ainsi que les médias digitaux exportent le style de vie occidental que chaque pays essaie de s’adapter selon les moyens du bord et c’est ici qu’on parle d’impact culturel de la mondialisation . La référence des jeunes malgaches comme partout ailleurs maintenant c’est Tik Tok et autres télés réalité qui mettent en avant les stars américaines ou européennes . Mais là ou le bat blesse c’est que cette jeunesse malgache n’a pas le même moyen matériel que les jeunes européens et une certaine transgression apparaît devant ce mimétisme déplacé , comme l’augmentation des viols et autres crimes de mœurs
      perversions ...

  • 26 septembre à 13:15 | Shalom (#2831)

    Fampatsiahivana :

    - Building manara-penitra
    - 50 000 logements
    - Coton de Tuléar
    - 1 ha isan’olona
    - Miami
    - Paris sns ...

    Ny tena vita aloha hatramin’izao :
    - Fampidirana an-tsokosoko teto an-tanindrazana fitaovam-piadina mahery vaika
    - fiara raitra
    - angidim-by
    - lalàna momba ny famehana ara-pahasalamana

    Ho tsaraina ny mpanao zavatra an-tsokosoko ary tsy misy famelana io.
    Ho tsaraina ny tsy mahatana ny teny nomeny sy nampandry adrisa ary mampahantra ny Ambanilanitra.

  • 26 septembre à 14:05 | Isandra (#7070)

    Cette reprise nous montre bien que la situation est bien maîtrisée et s’améliore, se normalise à Madagascar.

    Elle sera sûrement suivie par les reprises de réalisations des tous grands projets suspendus à cause de cette crise sanitaire(cette circonstance atténuante que les détracteurs tentent d’effacer dans leur critiques). Le pays pourra maintenant continuer son chemin et avancer davantage.

    • 26 septembre à 15:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Tandis qu’an-dafin’ny riaka la situation se complique de jour en jour, obliger de reprendre la mesure de confinement est à craindre.

    • 26 septembre à 17:32 | Guybary (#11095) répond à Isandra

      Situation maîtrisée ? N’importe quoi

    • 26 septembre à 17:47 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      On s’attend des travaux partout où vous allez.

      Que la partie coupée par ce pu.tin virus recommence !

       !

    • 26 septembre à 19:42 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      RIEN NE SERA PLUS COMME PREVU !

      ... les reprises de réalisations des tous grands projets suspendus à cause de cette crise sanitaire(cette circonstance atténuante que les détracteurs tentent d’effacer dans leur critiques). Le pays pourra maintenant continuer son chemin et avancer davantage. dit Isandra.

      C"est trop bien dit et les petites gens applaudissent mais en réalité rien ne sera plus comme prévu... Rajoelina aura du mal à remettre la machine en marche car non seulement le niveau de vie des malgaches dégringole mais aussi le chômage et tous les voyants socio économiques sont au rouge .
      2021 sera forcément l’année de la convalescence si la deuxième vague ne serait pas au rendez-vous . Pour 2022 tout sera à refaire et 2023 ce sera le verdict des urnes .
      Je voterai sans regret Rajoelina en 2023 s’il parvient à réaliser tous ses velirano comme Miami , tramway, Tanamasoandro , 90 % des ménages éclairés , les routes sont réhabilités , on va dire à 50% pour ne être trop dur avec lui , les soins sont complétement gratuits dans tout le pays ... et jen passe et des meilleurs .
      Vous pouvez archivez ce post et me le rappeler au mois d’Août 2023 ! Si Dieu le veut je serais à Mada à cette époque .

    • 27 septembre à 21:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      RIEN NE SERA PLUS COMME PREVU !

      On sait que les détracteurs ne souhaitent qu’une chose, l’échec de ce régime. Ils sont prêts même à prier que plusieurs catastrophes, tel ce virus, frappent Madagascar pour que ce régime ne puisse pas réaliser leurs grands projets.

  • 26 septembre à 14:46 | Jipo (#4988)

    Quand on voit l’ observation des gestes barrières à l’ arrière du 504 bâché, ça force l’ admiration 😈

  • 26 septembre à 15:41 | Isandra (#7070)

    Ce bac-33, malgré lui, sait anticiper les choses comme les bac+50,

    Rien ne doit passer au hasard :

    « Un jour ou l’autre, l’état d’urgence sanitaire due à la pandémie de Covid-19 tirera à sa fin. A la lumière des récentes données statistiques des « guéris », des « formes graves » et des « décès », on peut en déduire selon toute logique que la pandémie est un déclin. Aussi, faut-il anticiper l’après crise. Une projection des mesures à mettre en œuvre s’impose. Le pays encaisse de plein fouet les effets pervers du coronavirus. L’économie - le secteur le plus durement touché - s’agenouille.

    L’Etat assume ses responsabilités. Effectivement, la relance de la vie nationale dépend étroitement des stratégies établies par les tenants du pouvoir, en concertation avec les partenaires sociaux. En effet, le Gouvernement en tant que premier responsable du devenir du pays a le devoir de stimuler le démarrage. Il en faut bien une « contre-attaque » pour amorcer la machine. La rouille des six mois de confinement fait grincer les « soupapes ». Le secteur du tourisme, terriblement affecté par cette maudite pandémie, nécessite un puissant « Tosika ».
    Des réunions se préparent ici et là. La « croisade » pour chasser ce satané virus bat son plein. Les tenants du régime n’attendaient pas la fin prochaine de la pandémie pour enclencher déjà le processus de mise en œuvre des stratégies de l’après-coronavirus. « Gouverner, c’est prévoir ! ». Le département des Finances et de l’Economie établit un Plan de redressement multi-sectoriel. Un canevas de base pour la relance.
    D’importantes rencontres avec les professionnels du chantier économique du pays ont eu lieu. Tour à tour, le Président de la République conviait au Palais d’Etat les principaux acteurs économiques afin de discuter à propos des tenants et aboutissants des mesures à prendre à l’issue de cette pandémie. Une occasion pour le locataire du Palais de leur annoncer comment les tenants du pouvoir voient les choses pour cerner la relance de l’économie nationale.
    Le jeudi 11 juin, le Chef de l’Etat recevait les patrons d’entreprise et les capitaines d’industries, membres respectifs du FivMpaMa et du GEM. Evidemment, l’ordre du jour fixé ne pouvait être que « la relance économique » après la crise sanitaire. D’emblée, le Président Rajoelina Andry fit part aux patrons la mise en place d’un Plan Marshall qui sera à la disposition des grands acteurs de l’économie du pays, une enveloppe de l’ordre de 1 043 milliards d’ariary. Un montant pharaonique qui sera entièrement supporté par l’Etat et prévu d’ailleurs dans la loi de Finances rectificatives (LFR) 2020. L’Etat s’engage ainsi à fond pour accompagner le FivMpaMa et le GEM dans leurs efforts de redressement des unités de production.
    Plus d’une semaine après, Rajoelina et ses collaborateurs recevaient, à leur tour, les professionnels des BTP à Iavoloha avec le même objet : « la relance » du secteur BTP. Le numéro Un du pays détaillait aux entrepreneurs BTP en quoi le Plan Marshall de 1 043 milliards d’Ar, déjà annoncé aux patrons d’industrie, leur servira à relever le défi du redémarrage de leurs activités.
    En somme, dans le cadre de la relance de l’économie nationale post-pandémie, l’Etat a tout prévu. Il appartient à chacun de jouer pleinement son jeu. Une responsabilité partagée entre les titulaires du pouvoir et tous les opérateurs économiques du pays.+ »

    • 26 septembre à 19:57 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      ...une enveloppe de l’ordre de 1 043 milliards d’ariary dites-vous ?
      Cet accord a été signé par Rajao en 2017 avec les bailleurs de fond et prévu aboutir en 2021a deja été entamé.

    • 26 septembre à 21:20 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besrongola,

      Hihihi ! Merci Rajao ! Selon Rambo, vous êtes l’origine de tout "Jamba mamintana andro : mahita masoandro ho an’ olona, fa tsy mahita masoandro ho an-tena" il voit le soleil pour les autres, mais il ne le voit pas pour lui.

      Ataovy sérieux, cet fond est accordé et octroyé pour financer la relâche économique après cette crise sanitaire.

    • 27 septembre à 12:26 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Isandra.
      Je vais vous démontrer comment Rajoelina n’est que le mpitaty ra kena.

      NOUS SOMMES LE 2 DECEMBER 2016 A PARIS.

      Conférence des bailleurs

      6,4 milliards de dollars de financement annoncés à Paris pour Madagascar !

      vendredi 2 décembre 2016 | Yvan Andriamanga
      A l’issue de la première journée de la Conférence des bailleurs et investisseurs pour Madagascar qui se tient à Paris pour 2 jours, le Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina qui conduit la délégation s’est montré satisfait des résultats « Nous avons largement atteint les objectifs que nous nous étions fixé. Nous avons noté vos préoccupations, ce sont aussi les nôtres, l’Etat de droit, la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance, l’amélioration de l’environnement des affaires. Ces programmes seront menés à bien par le Gouvernement et ces engagements sont les nôtres » a déclaré le Président malgache. Ceci après la promesse de financement du PND (Plan national de développement) pour 6 milliards 400 millions de dollars pour les 4 prochaines années par quelques bailleurs . C’est A DIRE JUSQU’EN 2020 !

      Ataovy sérieux, cet fond est accordé et octroyé pour financer la relâche économique après cette crise sanitaire. dixit Isandra

      C’est le déblocage de ces 6,4 milliards de dollars obtenus par le soin de Rajao que Rajoelina utilise aujourd’hui.

      Dîtes nous à quel moment Rajoelina a officiellement obtenu et signé lui même une telle somme pharaonique en dollars pour Madagascar ?

      Economie

      Plan de relance économique

      Les opérateurs et entrepreneurs du BTP à Iavoloha
      mardi 23 juin 2020 | Mandimbisoa R.
      Andry Rajoelina, a rencontré lundi dernier les opérateurs et entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics (BTP). Comme lors de son entretien avec les autres acteurs du secteur privé, le chef de l’État a dévoilé son plan de relance économique post-Covid-19 et l’intégralité de son « Plan Marshall » à 1 043 milliards d’ariary. Une somme destinée notamment à la construction et à la réhabilitation de plusieurs infrastructures à travers le pays dans différents domaines : éducation, santé, sport, travaux publics et habitat.
      1.043 milliards D’ARIARY c’est du RORAN-TSAKA par rapport à 6,4 milliards de dollars.
      O LERETSY A VOLA BE ANIE IZANY E !

    • 27 septembre à 13:36 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      DIVORCE ENTRE RAJAO ET LES MALGACHES, LE NOUVEAU MARI DES MALGACHES BÉNÉFICIE DES ACQUIS DE L’EX.!
      Les décaissements du FEC acquis en 2017 de l’ex court toujours.
      Économie

      Croissance économique-Fec

      Le FMI prévoit une croissance maximum de 6%
      samedi 9 septembre 2017 | Ny Aina Rahaga
      Selon les services du Fonds monétaire international (FMI), Madagascar pourrait connaitre une croissance soutenue de 6% jusqu’en 2019. Ce chiffre serait toutefois conditionné par le respect et l’application des mesures énoncées dans le programme de facilité élargie de crédit (FEC). Cette croissance pourrait également s’accompagner d’un maintien de l’inflation à un chiffre d’ici 2019 et d’une compétitivité des exportations malgaches. A titre de rappel, l’octroi du Fec court jusqu’en 2019 et Madagascar peut bénéficier des décaissements dans la mesure où l’Etat met en œuvre dans les temps des mesures établies préalablement et que le Fmi obtienne de ce fait les assurances nécessaires au financement....
      Les résultats obtenus en 2019 sont les fruits de l’effort du régime précédent.

    • 27 septembre à 14:02 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Tenez-vous bien, Rajoelina n’a pas besoin de sillonner de ce monde comme Rajao faisait pendant son mandat pour n’avoir que des promesses, il peut avoir des accords sans bouger à Iavoloha :

      PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

      COMMUNIQUE

      Visite du Président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass à Madagascar et rencontre avec le Président de la République Andry Rajoelina

      Le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, est arrivé à Madagascar dans la nuit du dimanche 28 avril. Accompagné par le Vice-Président de la Banque mondiale pour la région Afrique, Hafez Ghanem, du Vice-Président de la Société Financière Internationale pour la région Afrique, Sergio Pimenta, du Country Director de la Banque mondiale pour Madagascar, Mozambique, Maurice, Seychelles et Comores Mark Lundell, de la Country manager de la Banque mondiale à Madagascar Coralie Gevers, David Malpass s’est entretenu dans la matinée du 29 avril 2019 avec le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina. Leurs discussions ont porté sur le programme de développement de Madagascar et en particulier sur les secteurs de l’énergie, de l’eau et des infrastructures.

      Après cet entretien, les deux présidents se sont rendus dans la commune de Soavina dans le district de Betafo pour rencontrer la population malagasy et constater de visu l’impact des projets du Gouvernement de Madagascar financés par la Banque mondiale dans les domaines de la protection sociale, de la nutrition et santé, de l’éducation, du foncier et de l’agriculture. A l’issue de la séance de travail dans la commune de Soavina, le Président de la République Andry Rajoelina et celui du groupe de la Banque mondiale David Malpass on fait tous deux une déclaration au palais d’État d’Iavoloha dans l’après-midi de ce lundi 29 avril 2019.

      La Banque mondiale a ainsi accordé un financement à hauteur de 392 millions de dollars pour Madagascar dont 90 millions de dollars pour le volet social afin de soutenir les familles les plus vulnérables via un filet de sécurité sociale, 150 millions de dollars pour l’amélioration de l’accès à l’électricité, 52 millions de dollars pour le programme de la certification foncière et pour la bonne gouvernance et enfin 100 millions de dollars d’appui budgétaire qui sera bientôt approuvé..

      Après avoir constaté de visu les réalités dans la localité de la commune de Soavina, le président Andry Rajoelina et la délégation de la Banque mondiale menée par son président David Malpass, ont dressé l’état des lieux des grands défis prioritaires auxquels le peuple Malagasy doit faire face depuis trop longtemps. Il s’agit premièrement du renforcement du capital humain en passant par l’éducation et la santé, avec un point d’honneur pour un programme d’accès à l’eau potable et d’autosuffisance alimentaire. Deuxièmement les infrastructures notamment les routes et le sujet primordial de l’accès à l’énergie pour tous les Malagasy. Parmi les infrastructures routières, la réhabilitation, entre autres, de la RN44A, reliant Moramanga et Ambatondrazaka a été abordée. Sur la côte Est, la réhabilitation rapide de la RN12A reliant Vangaindrano à Fort-Dauphin, désenclavera cette région à très fort potentiel agricole, minier et touristique.

      Le sujet de l’énergie a fait l’objet d’une attention particulière car il s’agit d’un défi historique auquel Madagascar devra remédier une bonne fois pour toutes. Le financement à hauteur de 150 millions USD permettra d’augmenter l’accès aux services d’électricité à 10.000 entreprises, 500 Centres de Santé de Base (CSB) et plus de 2.000.000 de Malagasy (500.000 en extension du réseaux et 1.500.000 grâce aux Kits Solaires). L’objectif est de doubler la production en électricité à Madagascar via les énergies renouvelables. Le président Andry Rajoelina a tenu à exprimer sa gratitude pour la prise de décision rapide de la part de la Banque Mondiale. Au Président de la République d’ajouter « Les financements approuvés vont permettre de concrétiser de nombreux projets en alignement avec la vision de la Politique Générale de l’État. Nos échanges de ce jour vont nous permettre de passer à la vitesse supérieure dans la réalisation de ces divers projets de développement avec un impact mesurable et quantifiable rapidement au niveau de la population. »

      Le président du groupe de la Banque mondiale s’est dit très satisfait de l’accueil chaleureux du peuple malagasy pour son premier voyage officiel depuis sa prise de fonction. Il a également félicité le Président Andry Rajoelina pour son engagement à promouvoir Madagascar ainsi que pour sa vision pour lutter contre la pauvreté et a réitéré que la Banque Mondiale est au côté de Madagascar pour relever les défis auxquels le pays doit faire face.

      Direction de la Communication et des Relations Publiques »

    • 27 septembre à 14:24 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      « Les aides affluent. Après la Banque mondiale le 10 mars dernier, l’OMS qui a récemment annoncé le déblocage d’environ 118 milliards d’ariary, le Fonds monétaire international (FMI) vient également à la rescousse de Madagascar face à la pandémie de coronavirus. Le 3 avril dernier, le Conseil d’administration de l’institution de Breton Woods a approuvé le décaissement d’environ 165,99 millions de dollars. Au titre de la facilité de crédit rapide (FCR), ce financement permettra d’aider le pays à répondre à ses besoins urgents de balance des paiements résultant du déclenchement de la pandémie du coronavirus. »

      « La pandémie de Covid-19 a de graves répercussions sur l’économie de Madagascar. En raison d’une réduction spectaculaire du tourisme et de perturbations pour les exportations des industries manufacturières et extractives, ainsi que dans les transports, les communications et les services, la croissance du PIB réel devrait fortement décliner. La situation budgétaire se détériore également rapidement. La FCR aidera les autorités à répondre aux besoins urgents de financement budgétaire et extérieur pour atténuer l’impact de la pandémie ». a déclaré Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint du FMI. »
      Le conseil d’administration de la BAD a approuvé le 22 juillet un financement multinational de 123, 34 millions d’euros pour trois pays d’Afrique Australe dont Madagascar, Malawi et Mozambique et São Tomé-et-Principe.

      Madagascar recevra 36,85 millions d’euros (30 millions d’UC) à titre de prêt ».

      « Un appui budgétaire d’un montant de 75 millions de dollars en faveur de Madagascar vient d’être approuvé par le Conseil d’administration de la Banque mondiale. Ceci afin d’atténuer l’impact de la crise du Covid-19 dans le pays et pour permettre de jeter les bases d’une reprise durable.

      Dans un communiqué relatif à l’approbation de cet appui budgétaire, la Banque mondiale indique que « Ce financement contribuera à combler un déficit de financement budgétaire associé à cette crise tout en soutenant une réponse efficace pendant et après la pandémie ». Cette opération vient en complément de la facilité de crédit rapide du Fonds Monétaire International (FMI), de l’appui budgétaire supplémentaire de l’Agence française de développement (AFD) et de la Banque africaine de développement (BAD), et la participation à l’Initiative de suspension du service de la dette du G20 »

    • 27 septembre à 14:27 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Tout cela est rapporté par notre cher journal en ligne Madagascar tribune qui nous réunit ici.

    • 27 septembre à 14:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Maman aussi s’y met :

      « La rencontre entre les autorités malgaches dirigées par président de la République, Andry Rajoelina, d’un côté, et le ministre français en charge de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, d’un autre s’est soldée par la signature des accords de partenariat. La France débloquera un appui budgétaire de 240 millions d’euros en guise de son soutien à la mise en œuvre du Plan émergence Madagascar.

      « La France tient à réaffirmer sa volonté d’être un partenaire de premier plan pour l’Émergence de Madagascar », a déclaré le chef de la diplomatie française. Ce serait pour cette raison que le gouvernement français a décidé de mobiliser cette somme pour les quatre années à venir, pour la mise en œuvre des projets prioritaires inscrits dans le plan émergence Madagascar. La moitié de cette enveloppe sera offerte à titre de dons et l’autre moitié à titre de prêt et sera activé par l’Agence française de développement (AFD). »

      Si tout cela grâce à Rajao, merci Rajao...!

  • 26 septembre à 18:28 | Shalom (#2831)

    Aza tsahon’ialahy letsy aho ry leiry e !
    Haiko tsara izany kozy izany a ! ....

    • 26 septembre à 22:33 | lé kopé (#10607) répond à Shalom

      Isandra ,
      vous voulez dire "relâche " économique vraiment ou plutôt "relance" .Nous sommes quittes , car pour ramasser les miettes il faut être deux ...Balle au centre !!!

  • 26 septembre à 18:50 | Shalom (#2831)

    Fampatsiahivana faha 2 :

    Andrasana fa toa tsy hita faty ny resaka :
    - doublons
    - bono susety
    - écrans plats

    Aiza ny famotorana ? Aiza ny Bianco ?
    Andraso eo tokoa i Paoly (Sa ahoana ny hevitr’i Dada Rabe ?)

  • 26 septembre à 19:54 | Besorongola (#10635)

    AFAKA MANDOVO-TSIHY RAJOELINA MAIS RIEN NE SERA COMME PREVU !

    Madagscar n’est pas un pays économiquement indépendant . Les efforts de redressement qu’ils soient ne dépendront pas ni du bon vouloir de Rajoelina ni son envie de relancer l’économie en publiant tous les jours des projets mais tout dépendra surtout du contexte international Avec les sous des bailleurs de fonds l’avenir est sombre ... Madagascar n’est pas le seul pays aidé et les aides seront limitées aux justes nécessaires pour nourrir le peuple mais rien pour faire la fête.

  • 26 septembre à 20:06 | Shalom (#2831)

    14 oktobra 2020 : hankalaza ny repobilika voalohany any Avaratra Andrefana ny fitondran’i DJ T9.
    Nandinika ela sy nikaroka aho fa isika no firenena voalohan hankalaza ny toa izany.
    Repobilika faha 4 isika izao, saingy ny voalohany no ankalazaina.
    F’inona ny antony ? Sa hoe nitaingina ny fiaran’Ingahibe Tsiranana i DJ T9 dia any amin’ny ankaniny no hidedahana hanaovana izany ?
    Toro-hevitra : Raha izaho i DJ T9 dia afindrako any ny renivohitr’i Madagasikara, amin’izay mba hilamina amin’izay Analamanga.

    • 27 septembre à 09:40 | lysnorine (#9752) répond à Shalom

      Re Shalom 26 septembre à 20:06

      « 14 oktobra 2020 : hankalaza ny REPOBILIKA VOALOHANY any Avaratra Andrefana ny fitondran’i DJ T9.... F’inona ny ANTONY ?

      Tsy hay aloha izay tena antony kendren’Ingahy prezidà amin’ny hankalazana ny 14 Ôktôbra any Avaratra Andrefana fa ny antony eo amin’ny lafiny tantara tokony hankalazana ny 14 Ôktôbra eran’ny Nosy no tsara hiverenana kely mba tsy hahavoafahan-dalitra lalandava ny taranaka ankehitriny sy ny ho avy.

      Mahavaky vava no mahatsikaiky ihany koa aloha ny fomban’ny zanatanin’i Frantsa taloha tatsy Afrika sy teto Madagasikara ny amin’ny fakahan-tahak’andevo ny fomba ny Repoblika Frantsay eo amin’ny fanefeny ny Lalàm-panorenany. Ohatra : ny saina TELO soratra na ny oha-teny filamatra miendrika TRINITE, ny fampialohaina « Préambule » na « Savaranonando » ny voatoatin’ny Lalàm-panorenana, sns.,sns. ! Anisan’izany koa ity famomezana laharana (voalohany, faha-2, faha-3, faha-4) ny « REPOBLIKA » ity, isaky ny manova Lalàm-panorenana. Tokana tsy miovaova ihany ny Repoblika, Fanjakana tsy anjakan’Andriana tokana fa Fananam-Bahoaka, anjakan’ny Vahoaka mandrakizay, koa tsy misy tokony handaharana azy.

      Iray loha ihany ARA-TANTARA no tokony hankalazana ny vanin’andro 14 Ôktôbra dia :
      Ny NAHARAVA NY LALÀNA TAMIN’NY 6 AÔGOSITRA 1896 nanambara fa « zanatany Frantsay i Madagasikara sy ny Nosy Miankina aminy » KA NAFAHAN’ny FANJAKANA MALAGASY TSY MAHALEO TENA, miendrika REPOBLIKA, iorina ao anatin’ny « Communauté » Frantsay andalam-pijoroana : Tsy maintsy nanao fanambarana momba izany amin’ny anaran’ny Governemanta Frantsay ny Haut-Commissaire André SOUCADAUX ny ampitso 15 Ôktôbra 1958, dia ny tsy hampanan-kery intsony– “CADUC” io lalàna io.

      JORM – 74e année – Nouvelle série n°1 – Samedi 18 Octobre 1958
      « Discours prononcé par M. le Haut-Commissaire André Soucadaux le 14 octobre 1958 »

      « Quant à l’option offerte par l’article 76 de la Constitution, le Gouvernement de la République [française]...a précisé, par ordonnance du 6 octobre 1958, qu’à Madagascar ce choix serait fait par une DÉLIBÉRATION COMMUNE DES ASSEMBLÉES PROVINCIALES.

      « C’est à faire ce choix que, par arrêté conjoint du Président du Conseil de Gouvernement [Tsiranana] et du Haut Commissaire de la République, vous êtes conviés aujourd’hui. » (p. 2309).

      « Discours du Gouverneur Général Soucadaux, Haut Commissaire de la République Française le 15 Octobre 1958

      « AUTORISÉ par le GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE, je prends acte en son nom du vote intervenu le 14 octobre 1958, par lequel les représentants élus du Peuple Malgache ont manifesté la volonté des populations de voir leur Territoire DEVENIR ÉTAT MEMBRE DE LA COMMUNAUTÉ. Je proclame en son nom que le Gouvernement de la République RECONNAÎT solennellement l’institution de l’ÉTAT MALGACHE, la CADUCITÉ de la Loi du 6 août 1896 par laquelle Madagascar avait été UNIE à la République, et la LIBRE ADHÉSION de cet État À LA COMMUNAUTÉ. » (p. 2312).
      (Hofaranana)

    • 27 septembre à 09:59 | lysnorine (#9752) répond à Shalom

      Re Shalom 26 septembre à 20:06
      « Ny 14 Ôktôbra 1958 »
      (Tohiny sady farany)

      SOLON’ny sata-na « TERRITOIRE D’OUTRE-MER », MIRAIKITRA AO ANATIN’NY REPOBLIKA FRANTSAY tahaka ny « Départements d’outre- mer » ihany izany – izay nisy an’i Madagasikara teo aloha – ny FANJAKANA REPOBLIKANINA nofidin’ny olom-boafidy avy amin’’ny « Assemblées provinciales » enina, tamin’ny 14 Ôktôbra 1958.

      Tsaroana fa taorianan’ny nandresen’ny « ENY » tamin’ny Referendum tamin’ny 28 Septambra 1958. dia sata telo amin’ny rafitra vaovao no azo nisafidianan’ny zanatany ao anatin’ny efa-bolana – na ho « Département », na ho « Territoire d’Outre-mer », samy efa nisy tao amin’ny « Union Française » teo aloha ihany, na ho « État » dans la « Communauté », sata vaovao.

      Mazava ho azy fa tsy mitovy saranga amin’ny « État Français », mahaleo tena, manana ny fiandrianam-pireneny tanteraka eo anatrehan’ny Firenen-dehibe rehetra, mpikambana ao amin’ny « Firenena Mikambana », ny « État de la Communauté.
      Toy izao no voasoratra tamin’ilay Lalàm-panorenana ny Repoblika Frantsay faha-dimy nolanian’ny « ENY » tamin’ny referendum :

      Article premier
      La RÉPUBLIQUE ET les PEUPLES des TERRITOIRES D’OUTRE-MER qui, par un acte de libre détermination, adoptent la présente Constitution instituent une COMMUNAUTÉ.

      Article 72
      Les collectivités territoriales de la RÉPUBLIQUE sont les communes, les DÉPARTEMENTS , les TERRITOIRES D’OUTRE-MER ...

      Article 76
      Les TERRITOIRES D’OUTRE-MER peuvent GARDER LEUR STATUT AU SEIN DE LA RÉPUBLIQUE .
      S’ils en manifestent la VOLONTÉ par délibération de leur ASSEMBLÉE TERRITORIALE prise dans le DÉLAI PRÉVU au premier alinéa de l’article 91, ils deviennent soit DÉPARTEMENTS d’Outre-Mer de la République, soit, groupés ou non entre eux, ÉTATS membres de la Communauté.

      Article 91
      Les institutions de la République prévues par la présente Constitution seront mises en place dans le délai de quatre mois à compter de sa promulgation [4 octobre 1958] .

      Na dia izany aza anefa, ny FIDIRANA HO « ÉTAT DE LA COMMUNAUTÉ » fa tsy ny fijanonana ho « Territoire d’Outre-Mer » (« Statu Quo ») na ny fiovana ho « Département d’Outre-Mer »), – ary io irey ihany – no HANY LALÀN-TOKANA mety hahalasa mahaleo tena ireo zanatany ireo, araka ny andininy faha-86 :

      Article 86
      La TRANSFORMATION DU STATUT D’UN ÉTAT MEMBRE de la Communauté PEUT ÊTRE DEMANDÉE soit par la République, soit par une RÉSOLUTION de l’ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE de l’État intéressé confirmée par un référendum local dont l’organisation et le contrôle sont assurés par les institutions de la Communauté. Les modalités de cette transformation sont déterminées par un accord approuvé par le Parlement de la République et l’assemblée législative intéressée.
      Dans les mêmes conditions, un ÉTAT MEMBRE DE LA COMMUNAUTÉ PEUT DEVENIR INDÉPENDANT. IL CESSE DE CE FAIT D’APPARTENIR À LA COMMUNAUTÉ » .

      Angamba mazava tsara, arak’io andininy faha-86 io, fa : RAHA TSY NIDITRA ho « ÉTAT MEMBRE DE LA COMMUNAUTÉ » taorian’ny referendum tamin’ny 28 Septambra 1958 i Madagasikara, fa mbola niziriziry nijanona ho « TERRITOIRE D’OUTRE-MER » na niova ho « Département », dia mbola ho ela – tahaka ny nanjo an’ i KÔMÔRO – vao ho tafaverina ny fahaleovantenan’i Madagasikara. Ny AKFM moa dia nitsipaka avy hatrany ny fidirana ao amin’ny « Communauté » fa ny mijanona amin’ny « Statu Quo » ihany, hono, no lôjika satria efa nampanao « TSIA » tamin’ny Referendum, izany hoe mijanona ho zanatany AO ANATIN’NY Repoblika Frantsay ihany izany. Notsipahan-dRatoa Flora Ravoahangy tamin’ny anaran’ny vadiny Dr Ravoahangy sesi-tany tany Frantsa, izany tamin-taratasy misokatra nalefany ho an’Itpkl.Tsiranana, niseho tamin’ny gazetin’Itpkl. Ramahazomanana Arsène (Malagasy Vaovao sy Gazetin’ny Malagasy), miangavy azy indrindra ny hisafidy ny sata-na « État membre de la Communauté satria efa mba nangataka ny fanafoanana ny Lalàna tamin’ny 6 Aôgositra 1896 ihany izy teo amin’ny Antenimieram-pirenena Frantsay tamin’ny 20 Martsa 1956, ka io sisa no lalana mety hampiverina HAMPILAMINANA, TSY MISY RÀ LATSAKA, ny fahaleovantenan’i Madagasikara. [Zahao lysnorine 25 septembre à 09:06 répond à betoko ao amin’ny https://www.madagascar-tribune.com/La-CENI-repond-aux-critiques-de-l-opposition.html#comment446745]

      Nony natao tetsy amin’ny Lycée Galliéni tamin’ny 14 Ôktôbra 1958 ny fivoriana hisafidianana izay sata-vaovao ho an’i Madagasikara, dia ireto avy ny mpikambana tamin’ny Assemblées provinciales tsy nanaiky ny fidirana tao amin’ny Communauté ka tsy nandray anjara tamin’ny fandatsaham-bato. :

      AP DIÉGO-SUAREZ
      ANDRIANASOLO Joseph
      AUGUSTIN André
      IMPODY Charles
      JAOZANDRY Joseph
      LAIKOFOKA Flaubert
      RAINIVONY
      RAKOTOMANGA Gabriel
      RAKOTO Rémy
      RAMAMONJISOA Gabriel
      RASAMOELINA Emmanuel
      RASOLOFOARIVELO Armand
      SENAGALY Louis
      TATA Philippe

      AP. TANANARIVE
      RAHAJARIZAFY Hubert
      RAKOTOARISON Félix
      RAKOTOMAMONJY Julien
      RAKOTONIRINA Stanislas
      RALAIARIJAONA
      RALAIARINOSY
      RAMAHAZOMANANA Arsène
      RAMANIRAKA André
      RAMANIRAKA Rajaonary
      RASAKAIZA Émile
      RATSIMBA Louis
      RAZAFINDRAKOTO Raph.
      RAZANAJOHARY

      Tsy tonga nanatrika ny fifidianana kosa i MONJA Jaona avy amin’ny AP-n-TULÉAR sy VANTANA TOTO Honoré avy amin’ny AP-n-MAJUNGA
      [JORM – 74e année – Nouvelle série n°1 – Samedi 18 Octobre 1958, pp.2309, 2310, 2311).

      Natao latsa-bato AMPAHIBEMASO moa izy io fa TSY MIAFINA. Araka loharanom-baovao azo antoka dia hoe ninian’Itpkl Tsiranana natao ampahibemaso mihitsy ny fandatsaham-bato fa raha vao natao miafina, hono, dia mety ny ho « département frantsay » mihitsy na mijanona ho « Territoire d’outre-mer » (« statu quo ») no nolanian’ireo niara-dia taminy taloha tamin’ny PADESM. 

    • 27 septembre à 10:22 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      @ 27 septembre à 09:40 | lysnorine (#9752) répond à Shalom

      Mankasitraka feno ny fampahalalana entinao momba ny tantara.

    • 27 septembre à 17:44 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Miarahaba Lysnorine,

      Izay mihintsy anie ilay isany olana mitranga eto amin’ny Firenena ka mbola hilazana hatrany fa misy dian-tànan’ny hery vahiny ny fizotry ny raharahampirenena eto amintsika e !

      Diniho kely anie e ! raha atao topimaso anie ka angamba 80 % ny voasoratra ao amin’ny lalàmpanorenana manankery ankehitriny eto amintsika, ilay Repoblika Fahefatra io, dia nalaina tahaka sy nosintonina avokoa avy tao amin’ny lalampanorenan’ny Repobilika Fahadimy any Frantsa…na ilay disadisa ankehitriny niainga tamin’ny lalàna fankatoavana faobe mikasika ny didy hitsivolana noraisin’ny Filoha aza anie ka dia tsy tao anatin’ny lalampanorenana Malagasy akory fa nosintonin’i JER sy ny namany tamin’ny alalan’ny fanapahankevitra (décision) fotsiny ny andininy faha 38 tao amin’ny lalampanorenana Frantsay e !

      Ankoatr’izay, mbola averina ihany ny fanontaniana, inona no moa no mbola ankalazana sy andaniana volampanjakana amin’ ny fijoroan’ny repobilika voalohany aty amin’ny vanimpotoan’ny repobilika fahefatra ?

      Manarak’izay, io daty 14 oktobra io anie ka mbola tsy nisy ary tsy nahazo fahaleovantena akory i Madagasikara e ! Ka inona no antony ankalazaina daty iray izay mbola vanimpotoana eo ambany fiahiana sy fifehezan’ny Firenena nanjanaka azy ny Malagasy ?

      Sa kosa ve ny fisian’ny zanak’i Resampa André niara-nikotrika ny fahaterahan’ny tetezamita ny taona 2009 ?

  • 26 septembre à 20:37 | Rainingory (#11012)

    Isandra, Betoko, aveu et désaveu :
    j’ai eu un un pote longuement au tél cet après-m, nous n’avons pas les mêmes penchants politiques mais nous sommes de vrais amis et ne nous gênons pas pour nous exposer mutuellement nos avis.
    Il est encarté TGV d’andafy et un de ces premiers de cordée des premières heures du bac-3 durant la campagne.
    Pour faire court, il m’a avoué combien il est perso déçu de la tournure que ça prend aujourd’hui et que ça commence à misintaka tsikelikely au sein des sympathisants, au point ça craint l’explosion si tôt que le famehana ne pourra plus être reconduit car ils sont conscients en interne que le filou n’est pas du tout en mesure de fournir au vahoaka de quoi se nourrir en ce temps de crise (aides/boulot) et by the way le contenir !

    Comme quoi, ny ela mahareroy (*) hoy ny Ntaolo, et les Rita Mitsouko disaient "les histoires d’amour finissent toujours mal, en Général".
    Aza gaga si un matin j’arrive avec ny angady sy harona andraoka foza !

    (*) mampifankazatra fatiatra ny ela niarahana ka mahatonga tsy hifanaja fa mifanao "re roy") [Rajemisa 1985]

    • 27 septembre à 12:04 | Isandra (#7070) répond à Rainingory

      Rainingory,

      Peut on généraliser un cas sur un million.

      Je me mets aussi à la place d’un pro-régime d’andafy, en lisant, voyant tous ces matraquages médiatiques contre ce régime que les médias français perpétraient ce derniers temps, ça pourrait créer de doute, en plus, vous êtes loin ne voyez pas de visu les réalités.

    • 27 septembre à 13:30 | olivier2 (#9829) répond à Rainingory

      Lol

      Dites a votre « pote » foza qu’arsonist a prevu de l eliminer..Les ecrits sont disponibles..

      C est cela l amitié..

      Oulalalalala

      🤣🤣🤣

  • 26 septembre à 23:12 | Shalom (#2831)

    Tsikaritra vitsivitsy :

    1) Nicolas Rabemananjara, Mamy RaPierreBleue, inona no ataon’ireo tary ireo sy ny forongony amin’iny faritra antsinanana iny amin’izao fotoanan’ny fanangonana lavanily izao ? Sa koa hanomanana ny andron’ny lôdsy ?

    2) Ary mody inona no nambaran’i DJ T9 momba ilay vidin’ny lavanily farany ambany hoe apetraky ny fanjakana ?

    3) Efa in-droa izao no nisy fihetsika nikasan’ny miaramila hanongana ny fanjakana ankehitrinin’i DJ T9. Dia naodikodin’ny minisitry ny fiarovana amin’ny resaka hoe : "isika samy isika ve no hifampitifitra eo ?", natao ohatra ireny fanovana ny fitantanana ny miaramila mba hanomezan-toerana ireo milaza azy ho be vinany, nahazo toerana dia indreo fa mikombom-bava.

    4) Inona no nividianan’ny minisitry ny vola ireo fiaramanidina roa izay nifanindry tamin’ny fitsidihana tany amin’ny faritra ary niresahana ny momba ny volamena ?

    5) Inona no hitohizan’ny resaka fahamehana ara-pahasalamana ? Sao kosa dia ny mba ahafahana midrandraka tsy hisy ahita ny lavanila sy ny volamena ?

    Ny ahiahy tsy hiavanana hoy ny Ntaolo, koa mba mailo ny tena zanak’ity tany ity.

    • 27 septembre à 13:44 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Shalom,

      Na mankany amin’ ny WC ny Filoha, zavatra normale hoan’ny rehetra, dia mametraka fanontaniana ihany ny adepte ny théorie de complot hoe « sao dia manafina lingot d’or any ary izy ? », sns.

  • 27 septembre à 12:10 | lé kopé (#10607)

    Le journaleux de service , spécialiste des Selfies , a annoncé hier sur la Gazette de la Grande île qu’il y a panique à bord du vaisseau orange . En effet , les vrais combattants qui ont lutté pour l’avènement de ce pouvoir , sont écartés, au profit d’une minorité agissante , qui sait se servir d’une brosse à reluire et obtenir les faveurs du Calife . Comme du temps du laitier , avec ses Tiko Boys , les parvenus de ce régime usent et abusent de leur pouvoir de séduction, pour éloigner les fidèles compagnons de leur mentor . Apparemment , le conditionnel est de rigueur , une proche collaboratrice du Palais , a déjà quitté le navire ,et se trouve déjà dans la Capitale de l’Hexagone ...Mais peut être que ces rumeurs ne sont pas fondées , car elle est tout simplement venue accompagner ses enfants pour la rentrée scolaire . Les écoles locales ne sont elles pas fiables , comme les Hôpitaux , pourque nos dirigeants s’empressent de voir ailleurs à la moindre secousse ? Nous laisserons aux Thuriféraires de ce pouvoir, répondre à cette question , même si la plupart connaît déjà la réponse .

  • 27 septembre à 13:47 | olivier2 (#9829)

    ALERTE

    Les « gentils » patriotes ont des « zamis » fozas..

    Oulala quelle surprise cakelle est surprenante..

    Alors..

    Comment kils vont faire pour libérer la patrie en péril des derives des « fozas » ?

    Let the dream comes true ( ils croient que personne ne maitrise la langeue de chakespire)

    Ps : bientot sur comedie+

  • 27 septembre à 14:45 | Shalom (#2831)

    Famerenana ity fampatsiahivana :

    - Building manara-penitra
    - 50 000 logements
    - Coton de Tuléar
    - 1 ha isan’olona
    - Miami
    - Paris sns ...

    Ny tena vita aloha hatramin’izao :
    - Fampidirana an-tsokosoko teto an-tanindrazana fitaovam-piadina mahery vaika
    - fiara raitra
    - angidim-by
    - lalàna momba ny famehana ara-pahasalamana

    Ho tsaraina ny mpanao zavatra an-tsokosoko ary tsy misy famelana io.
    Ho tsaraina ny tsy mahatana ny teny nomeny sy nampandry adrisa ary mampahantra ny Ambanilanitra.

    • 27 septembre à 15:47 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Shalom,

      Hihomehezana ireo mpitsara an-tendrony, sy manao toetrana boloky.

      Raha ity rangahy ity angamba no mpiabina mpanao fanadinana, dia ampahefatra ny fotoana dia raofiny ny copie, lazainy fa ampy izay, sady tsy kanotiny ireo fanelingelenana nisy izay tsy niankina tamin’ny mpanadina.

  • 27 septembre à 14:49 | Shalom (#2831)

    Fampieritreretana :

    Mba henoy ny "invité du jour" tao amin’ny Real TV tamin’ny 14 sy 15 septembre 2020 (Serge Zafimahova sy Vonison ANDRIANJATO).

    Toa tsy re mihitsy izay mba lazain’ny mpisolelaka manoratra eto momba ireo ?

  • 27 septembre à 15:55 | arsonist (#10169)

    En réaction à un post de Rainingory , dont ci-dessous un extrait ,
    les réponses ci-après de l’olivier , le vil colonialiste attardé , sont-elles dues au fait que
    cet individu souffre d’amnésie ou de manque d’instruction
    ou tout simplement il remplit sa mission secrète ou pas pour le compte d’on ne sait qui ?


    [Extrait du post deRainingory]
    << 26 septembre à 20:37 | Rainingory (#11012)
    << j’ai eu un un pote longuement au tél cet après-m, nous n’avons pas les mêmes penchants politiques mais nous sommes de vrais amis et ne nous gênons pas pour nous exposer mutuellement nos avis.
    << Il est encarté TGV d’andafy et un de ces premiers de cordée des premières heures du bac-3 durant la campagne.
    << Pour faire court, il m’a avoué combien il est perso déçu de la tournure que ça prend aujourd’hui et que ça commence à misintaka tsikelikely au sein des sympathisants
    [Fin de l’extrait]


    1ère réaction du vil colonialiste attardé
    << 27 septembre à 13:30 | olivier2 (#9829) répond à Rainingory ^
    << Lol
    << Dites a votre « pote » foza qu’arsonist a prevu de l eliminer..Les ecrits sont disponibles..
    << C est cela l amitié..
    << Oulalalalala

    2è réaction du vil colonialiste attardé

    << 27 septembre à 13:47 | olivier2 (#9829)
    << ALERTE
    << Les « gentils » patriotes ont des « zamis » fozas..
    << Oulala quelle surprise cakelle est surprenante..
    << Alors..
    << Comment kils vont faire pour libérer la patrie en péril des derives des « fozas » ?
    << Let the dream comes true ( ils croient que personne ne maitrise la langeue de chakespire)
    << Ps : bientot sur comedie+


    Le vil colonialiste attardé , l’olivier , connaît-il ou non l’Histoire de la Deuxième Guerre Mondiale ?

    Après la Débâcle française en juin 40 ,
    . des Français résignés avaient abandonné la lutte contre l’Occupant ,
    . certains autres avaient décidé de continuer la lutte en se rangeant derrière le Général de Gaulle
    . plus tard , d’autres encore étaient entrés en Résistance sous l’encadrement communiste ,
    . mais une majorité de Français avaient tout simplement collaboré avec l’Ennemi .

    Hé ! Oui !

    Il est fort possible que l’olivier , le vil colonialiste attardé , ignore le sort subi par ces collabos français à la fin de la guerre .
    Par insuffisance de son niveau d’instruction ?

    Questions :
    .les actes et agissements des foza gasy sont-ils comparables , mais à une autre échelle , à ceux des collabos français ?
    .mais alors , la rigoureuse règle scientifique , "les mêmes causes produisent les mêmes effets" , peut-elle s’appliquer à la lutte de libération des populations ? Donc à celle des Gasy aussi ?

  • 27 septembre à 16:13 | Shalom (#2831)

    Sandam-bola :

    1 euros # 4600 ariary, 46 roupies Maurice, 493 Francs Comores

    Mandiniha izay milaza azy ho hendry : i Comores ve no hamatsy vola antsika sa i Madagasikara no hamatsy an’i Comores ?

  • 27 septembre à 16:41 | Isandra (#7070)

    Misy explication daholo ny zavatra rehetra ny mpanao hitsi-dalana ihany no tsy mahita an’ izany :

    « BFM nous fait part en huit points de son analyse sur l’évolution du taux de change après ces quelques mois marqués par la pandémie du COVID-19.

    1. Du 1er janvier 2020 au 1er septembre 2020, dans une conjoncture économique négativement impactée par la pandémie du Covid-19, l’Ariary s’est déprécié de 11,4 % par rapport à l’Euro et de 3,9% par rapport au Dollar US.

    2. La forte appréciation de l’EUR contre l’USD a amplifié cette dépréciation : le cours de 1,0
    euro était de 1,0750 dollar en mars 2020 et est monté à 1,1960 dollar le 1er septembre 2020 soit une dépréciation du Dollar US de 11,25% par rapport à l’Euro au niveau international ce qui a évidemment impacté fortement sur la parité entre l’Euro et l’Ariary.

    3. Les déterminants de court terme du taux de change sont l’offre et la demande sur le MID. Du côté de l’offre, l’assèchement des recettes d’exportations liées à la vanille se confirme avec une diminution de 44,0 % par rapport à 2019. Les approvisionnements de compte des entreprises minières ont également régressé de 17,0 %. Les recettes en devises du secteur Tourisme ainsi que celles des entreprises franches sont négligeables. Du côté de la demande, les importations de produits pétroliers ont reculé de 22,0 % mais les importations de biens de consommation se sont stabilisées à un niveau très élevé en dépit de la crise. 

    4. Les réserves officielles de change dont dispose BFM représentent 5,9 mois d’importation de biens et services et se chiffrent à 2,003 milliards de dollars. L’augmentation s’explique essentiellement par la rentrée des devises liée au déblocage des contributions extérieures. Madagascar est ainsi proche du critère de convergence de 6 mois d’importation de la sous-région SADC.

    5. Etant donné la prédominance des opérations de paiements libellées en dollars (64,2%), à court et moyen terme, la dépréciation de l’Ariary par rapport à l’Euro n’impactera pas significativement le niveau des prix intérieurs. »

    PS : Les mpanao affaires mandinika(voitures d’occasion, sns) no tena mikaikaika ny fiakaran’´ny Euros.

    C’est pourquoi, le taux d’inflation n’est que 6% contre 8% en 2018, et que les prix des riz sont presque stables, alors que leur hausse était double en 2017, de 1100 Ar à 2.200,...

  • 27 septembre à 16:52 | Shalom (#2831)

    Nanoratra tetsy ambony aho hoe :

    "Fampieritreretana :
    Mba henoy ny "invité du jour" tao amin’ny Real TV tamin’ny 14 sy 15 septembre 2020 (Serge Zafimahova sy Vonison ANDRIANJATO).
    Toa tsy re mihitsy izay mba lazain’ny mpisolelaka manoratra eto momba ireo ?"

    Inona no antony nanoratako ireo ?
    Raha mihaino ireo ianao dia ho tsapanao fa bandy tsy mahay n’inon’inona ilay DJ T9, tsy ampy solaitra ary tsy mahalala ny fomba fitondrana firenena fa toa zaza miala sakana taitai-bombina fotsiny kanefa aim-pirenena sy vahoaka no entina.

    Mba mianara e ! Raiso ohatra ny Filoha Zafy Albert fa na dia efa filoha aza izy dia tsy nitsahatra nianatra na momba ny Géopolitique/Stratégie, na ny momba ny siansa sy ny nomerika sns ...

    Satria adidiny ny manapa-kevitra amim-pahalalana ny tokony ho raisiny ho an’ny fireneny sy ny vahoaka entiny fa tsy mihonona amin’ny hevitry ny mpanolo-tsaina fotsiny.

    • 27 septembre à 18:43 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Shalom,

      Efa any amin ny fiarovana ny Firenena tsy ho potika tanteraka anie sisa no azo atao amin izao e, efa fantatra fa lohamboto sy bontolo ve moa hitondra fandrosoana mankaiza...

      Manontany ianao hoe inona moa no mbola antony hitazonana ny fepetra amehana amin izao zavamisy izao, dia ity ny valiny iray...

      Misy goverinora sady tompon ny orinasa mpanao fotodrafitrasa no sady mpamatsy entana hono...

      Ankehitriny ao amin ny fepetra amehana dia tsy misy antso fiantsoana tolotr’asa, tsy misy fanambarana tsenam-baropanjakana, dia vokany, hifanolorana sy ifanomezana eo amin ny samy namana sy akama ao ny volampanjakana, dia fenoina stade synthetique daholo etsy sy eroa...dia atosaka ao anaty amehana ny vola...

      Fa inona no antony hoy ianao ?

      Io tsena fotodrafitrasa io no hakana tombony, dia ny vola azo eo no entina hampandihizana sy hozaraina hividianana ny mpifidy lehibe amin ny 11 e !

    • 27 septembre à 18:59 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      @ 27 septembre à 18:43 | Vohitra (#7654) répond à Shalom ^

      ...
      Ankehitriny ao amin ny fepetra amehana dia tsy misy antso fiantsoana tolotr’asa, tsy misy fanambarana tsenam-baropanjakana, ...


      Tena grave anie izany toe-javatra izany Vohitra e !
      Ny olana dia izany no zava-misy kanefa dia mbola misy ihany ny mahita ho tsentsenana sy manohana ilay fitondrana MPANGALATRA, tsy henatra tsy tahotra.
      Ary aiza moa ilay fampanantenana hoe hisy rapport provisoire isam-bolana avoakan’ny governemanta momba ny fampiasana ireo vola rehetra azo ireo ? Toa tsy misy tokontaniny !
      Efa 27 septambra isika izao kanefa tsy mbola nivoaka foana ny rapport momba ny volana aogositra !

      Toa zary resa-be sy vavan’ny maty an-drano fotsiny ny an’ity fitondrana ity marina moa.
      Aleo hivalaketraka ao fa ho aongan’ny miaramila eo io, ity aho eto.

    • 27 septembre à 21:09 | Isandra (#7070) répond à Shalom

      Shalom,

      Ny olana dia izany no zava-misy kanefa dia mbola misy ihany ny mahita ho tsentsenana sy manohana ilay fitondrana MPANGALATRA, tsy henatra tsy tahotra »

      Sahinao mihitsy ny manandrkendrik’olona ampahabemaso, kanefa ianareo tsy manana porofo nakely aza. Fa zavatra foronono ao an-tsaina dia izay no hifampitainareo, inona’ ny marivo salofana.

    • 27 septembre à 22:24 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      Izao no nosoratako :

      "Ny olana dia izany no zava-misy kanefa dia mbola misy ihany ny mahita ho tsentsenana sy manohana ilay fitondrana MPANGALATRA, tsy henatra tsy tahotra."

      Inona miohatra ireo voalazan’i Vohitra no mbola porofo hilazana fa MPANGALATRA io FITONDRANA io ? HALATRA ny fanararaotana ny fahamehana handefasana fividianan-javatra na antson’asa tsy manaraka ny làlana tokony ho arahiny.
      Raha misy nilaza fanamelohana sy fampisehoana ny RATSY ataon’ny FITONDRANA ankehitriny dia ny voalazan’ireo olona roa nangatahiko ery ambony ho jeren’ny rehetra (Real TV ny 14 sy 15 septambra 2020 - Invité du jour).

      Ny mahagaga, dia tsy sahy mikitika ireo na mamaly ireo ny mpitodra sy ireo sibirany ...
      Inona no antony ?

  • 27 septembre à 20:54 | Shalom (#2831)

    Andron’ny Fifamelan-keloka lehibe miantomboka izao hariva izao ho an’ny finoana iray ka hatramin’ny rahampitso amin’ny ora toa izao.
    Misy ny famelan-keloka ho an’ny rehetra afa-tsy izay mamadika an’i Zanahary, ny tanindrazana ary ny vahoaka.

  • 27 septembre à 20:56 | Isandra (#7070)

    La Démentie faite par M. Seydi du Sénégal à propos de CVO rapportée par Senenew :

    « Un article paru dans l’édition du 24 septembre du journal l’Observateur affirme que Moussa Seydi aurait déclaré que remède malgache contre le coronavirus serait toxique. Mais ses propos ont été tronqués : M. Seydi affirme que ces déclarations ne sont « pas les siennes ».

    Toxique, le remède malgache ? C’est en tout cas ce qu’affirmait le journal l’Observateur hier, chiffres choc à l’appui. Cette boisson à base d’artemisia serait ainsi « toxique à 62% » et aurait été « exclue du protocole de soin des patients testés positifs à la Covid-19 », selon l’éminent professeur Moussa Seydi, chef de service des maladies infectieuses du CHNU de Fann à Dakar. Contacté par nos soins, le président du Comité scientifique Covid-19 s’insurge contre ces propos… Qui n’ont jamais été prononcés.

    "Ces mots ne sont pas les miens. Nous nous sommes contentés de faire un rapport scientifique qui a été remis aux autorités de manière confidentielle il y a bien longtemps », s’exaspère le scientifique. "Remarquez par exemple que cet article parle d’une toxicité de 62% alors que nous avions souligné dans notre rapport que le Covid-Organics n’est pas toxique. Nous ne pouvons pas “jeter à la poubelle” un produit sans l’avoir testé. Ce serait anti scientifique d’agir de la sorte », a ajouté le champion de la lutte contre le coronavirus au Sénégal.

    « Un produit qui a déjà sauvé des milliers de vies humaines »

    Le Covid-Organics, remède malgache à base d’artemisia distribué dans toute l’Afrique de l’Ouest, a pourtant fait ses preuves. Le président Bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo a récemment affirmé, dans les colonnes de Jeune Afrique, avoir été soigné par le Covid-Organics. Le ministre de la santé tchadien, qui a recommandé une seconde cargaison de ce remède, a affirmé que « 34 tchadiens contaminés par le coronavirus ont été guéris à 100% » après s’en être vus administrés.

    Une opinion visiblement partagée par le professeur Moussa Seydi. « Il ne me viendrait jamais à l’idée d’utiliser des propos de ce type vis à vis de qui que ce soit ou d’un produit qui a déjà sauvé des milliers de vie humaines », conclut le scientifique. »

    • 27 septembre à 21:03 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      J’ai raison les incrédules à cou raid(pour Jacques, raid : « Qui est sans souplesse, sans mollesse, assez dur » petite larousse) cherchent tous les moyens et inventent n’importe quoi pour ne pas croire et nier en l’efficacité de cette tisane, mais, la réalité est têtue.

    • 27 septembre à 21:10 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Il est à préciser que Ingahindriana Vohitra qui a copié/collé ici cet article.

    • 27 septembre à 21:37 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      La besileo foza femelle isandra donne une leçon de langue française à Jacques !
      Oui ! Oui ! Ce n’est pas une blague ! Vous avez bien lu .
      De plus la besileo foza femelle isandra fait référence à un dictionnaire pour se justifier .
      Très difficile peut-être de faire la différence entre la rousse , la blonde et la brune .
      Perso , j’aime les trois , mais avec un petit plus quand même pour la blonde .
      Mais pourquoi ses sourires ironiques ?
      Je parle de bière , bien sûr .

    • 27 septembre à 22:37 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Isandra 27 septembre à 20:56
      Seydi du Sénégal à propos de CVO

      Covid-19 : Professeur MOUSSA SEYDI et Cie ÉCARTENT LE REMÈDE MALGACHE
      https://www.igfm.sn/covid-19-professeur-moussa-seydi-et-cie-ecartent-le-remede-malgache
      jeudi 24 septembre 2020
      MAMADOU SECK

      « IGFM - Le Covid Organics Malgache NE SERA PAS ADMIS DANS LE PROTOCOLE DE SOINS des patients atteints du Coronavirus au Sénégal. Le PROFESSEUR MOUSSA SEYDI et Cie révèlent plusieurs obstacles sur le traitement avec l’Artémésia dans un rapport transmis au Directeur de la pharmacie et du médicament (Dpm)...

      « A la lumière du RAPPORT D’ESSAI CLINIQUE sur le Covid Organics transmis au Directeur de la pharmacie et du médicament (Dpm), SIGNÉ par les médecins Dr Adama Faye, professeur titulaire de l’Institut de Santé et développement, Dr Sylvie Audrey Diop, professeur titulaire au Service des maladies infectieuses de l’Hôpital Mame Abdoul Aziz Sy de Tivaouane et Dr Moussa Seydi, professeur titulaire au Service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann, LE SÉNÉGAL VA TOUT DROIT VERS L’ARRÊT DES RECHERCHES SUR LE COVID ORGANICS MALGACHE. C’est ce que Dr Moussa Seydi, en charge des soins des patients atteints de Covid-19 au Sénégal, et deux de ses collègues ont fait savoir aux autorités sanitaires dans le RAPPORT DONT « L’OBS » DISPOSE D’UNE COPIE.

      « Cinq (5) mois après le début de l’épidémie, rien ne justifie une étude de phase 3 SANS DISPOSER DE TOUTES LES INFORMATIONS SUR LA TOXICITÉ du produit. Actuellement au SÉNÉGAL, le protocole thérapeutique utilise L’HYDROXYCHLOROQUINE ASSOCIÉ À L’AZITHROMYCINE. Les analyses n’ont pas permis d’identifier la nature des autres produits contenus dans le Covid Organics et non dévoilés par les Malgaches. UNE DEMANDE D’INFORMATIONS effectuée au niveau des homologues malgaches N’A PAS ÉTÉ CONCLUANTE. LA SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE ACTUELLE À MADAGASCAR NE PLAIDE PAS EN FAVEUR D’UNE EFFICACITÉ DU PRODUIT. Nos tentatives de contacter les scientifiques malgaches pour avoir des informations supplémentaires sur le Covid Organics ainsi que sur les recherches sur le produit sont restées INFRUCTUEUSES.

      Toujours dans les études, un deuxième rapport rédigé par le professeur Gata Yoro Sy portait sur l’étude de L’ ACTIVITÉ ANTI-INFLAMMATOIRE DU COVID ORGANICS et de la tisane sénégalaise (Lion Vert) d’artémisia annua cultivée au Sénégal. La conclusion est que ces résultats préliminaires justifieraient un effet bénéfique dans la prévention du processus inflammatoire chez les patients infectés par le Covid-19.

      Dans les mêmes conditions expérimentales, le « Lion Vert » est également anti-Inflammatoire. Toutefois, LE POUVOIR ANTI-INFLAMMATOIRE DU COVID ORGANICS EST SUPÉRIEUR à la tisane de celui du « Lion Vert ». Dr Moussa Seydi et Cie déplorent également la NATURE DU TROISIÈME RAPPORT qui portait sur L’ÉVALUATION DE LA TOXICITÉ du Covid Organics constitué de 62% d’Artémesia annua et de 38% d’autres plantes d’origine malgache. Du fait que le rapport qui leur a été envoyé « NE SOIT PAS SIGNÉ NI SUFFISAMMENT EXPLICITE et ne comporte PAS DE CONCLUSION ». Des études in vitro ont montré l’efficacité de l’association hydroxy chloroquine Azithromycine.

  • 27 septembre à 21:30 | Shalom (#2831)

    1) Ho an’ny kilasy T9 : "raide"

    2) Mahafinaritra rehefa ny miaramila no mihira hoe :

    Sûr ry nama avelao ho avy izay ho avy
    Ekena Rabary, avelao ho rava izay rava
    Tsy ekenay instony ’zay milaza azy ho favy
    F’izao izahay miova loko miova tava ....

    (Mankasitraka ny Zanak’i Dada)

    • 27 septembre à 22:32 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Shalom

      Miarahaba Shalom,

      Mankasitraka ny rehetra mbola mazoto manoratra eto koa fa dia efa mankaleo ity is-nandra sy ny firongony ity, sao dia mamindra hotry ny covid itony habadoany itony...

      "Ho Azonay, tsy omenay izay milaza azy ho fetsifetsy, izahay tsy maintsy mandresy" hoy ilay cousin-ko efa lasa ko razana tamin’ ny tarika zanak’i Dada. Indrisy ny zokiny dia nanao ny mitohitra amin’izany.

  • 27 septembre à 22:46 | vazahagasy taratasy (#10911)

    "Ny zokiny dia nanao ny mifanohitra amin’izany"

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS