Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 septembre 2020
Antananarivo | 23h12
 

Tourisme

Tourisme

Réouverture tourisme Nosy be : la préparation bat son plein

jeudi 17 septembre | Mandimbisoa R.

Nosy Be s’apprête à accueillir les touristes dans le cadre de la reprise partielle des activités touristiques à partir du 1er octobre. L’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) indique dans un communiqué que la préparation de l’accueil et de la sécurisation des touristes, bat son plein dans le cadre de l’ouverture de Nosy Be aux voyageurs internationaux.

Toutes les dispositions sont prises à tous les niveaux. L’Aviation civile de Madagascar (ACM) a entre autres déjà fixé les conditions de voyages. L’Office national du tourisme a pour sa part élaboré des protocoles d’hygiènes sanitaires spécifiques.

« Pour optimiser l’apprentissage des gestes barrières spécifiques par les responsables et employés du secteur tourisme, une série de formation sur terrain a été organisée du 2 au 15 septembre en faveur des responsables d’encadrement et du personnel (hôtellerie, restauration, prestataires touristiques) ainsi que les travailleurs indépendants tels que ls guides, les chauffeurs de taxis. Ces formations ont été appuyées par la diffusion de spots vidéos, éducatifs par métier, dont les contenus sont issus des principes fondamentaux des protocoles sanitaires », indique l’ONTM. 

22 commentaires

Vos commentaires

  • 17 septembre à 09:22 | MALIBUC (#9345)

    Ils prennent les touristes pour des Zébus.
    Ils vont les pucer pour les géolocaliser, quel touriste et quel vazaha va accepter ça ?

  • 17 septembre à 09:46 | Ngeda (#10235)

    - Conseils à donner aux Touristes qui aiment notre pays : Ne venez pas encore pour cette Année 2020 nous rendre visite, nous ne pouvons assurer ni votre santé ni vos conforts suite à l’instabilité grandissante dans tous les domaines à Madagascar. Attendez que tout se stagne en biens sûrement pour la prochaine saison, nous la souhaitons vivement. A bientôt les amis.

    • 17 septembre à 10:49 | betoko (#413) répond à Ngeda

      Je dirai plutôt , qui nous dit que ces touristes éventuels ne sont pas porteur du coronavirus ?
      Vu à la télé française une deuxième vague du coronavirus dans toute la France fait déjà des ravages .En Europe ce n’est pas rassurant non plus
      Androso maty reny be ihemotra maty ray be

    • 17 septembre à 11:56 | Patrick le lyonnais (#1439) répond à Ngeda

      betoko
      La 2ème vague fait des ravages ? Il faudrait arrêter de croire les médias, dont le fond de commerce est le catastrophisme.
      08/09 : repas de famille pour les 70 ans de mariage de mes parents. 30 personnes et rien à signaler.
      13/09 : repas de famille pour les 40 ans de mon fils. 16 personnes dans une salle fermée (la pire situation parait-il) et toujours rien à signaler.
      Les magasins sont toujours pleins de clients, mais ils portent des masques en entrant. A part quelques précaution comme les masques dans les endroits confinés, la vie a repris son cours comme avant cette folie collective entretenue par le gouvernement et les médias à sa soldes. C’est devenu une affaire politique.
      Chaque jour, les morts du Covid19 représentent moins de 1% des décès en France. Chaque année, il y a autour de 600 000 décès en France. 150 000 morts du cancer, 140 000 morts de maladies cardiovasculaires, drogues (tabac, alcool, stupéfiants) 100 000 morts, etc...
      En 1957, la grippe asiatique a tué plus de 100 000 personnes en France, plusieurs millions dans le monde. La terre ne s’est pas arrêtée de tourner pour autant. Pourtant elle tuait des personnes de moins de 70 ans, qui étaient immunisés par la grippe espagnole de 1919. La différence, avec aujourd’hui, était l’absence d’Internet et la rareté des téléviseurs.
      Les pandémies ont toujours existé et celle du Covid19 est moins grave que beaucoup d’autres.

  • 17 septembre à 09:58 | kartell (#8302)

    Le monde du tourisme compris que les choses ne seront plus comme avant, au moins pour l’immédiat : moins d’avions, billets plus chers, restructurations massives du système économique quand aux pertes d’emplois en tous cas...
    Bref, les facteurs s’amoncellent pour affirmer que demain ne sera plus comme hier où débauches masquées et vacances low-cost, priorité d’évasion d’une classe sociale seront durement touchés par le choc économique consécutif à cette pandémie...
    Et pendant ce temps, déconnecté de toute réalité des acteurs économiques promettent, urbi et orbi, que eux sont prêts à renouer avec leurs vieilles habitudes moyennant quelques concessions dignes de celles pratiquées dans les milieux d’élevages en faisant l’économie, toutefois, du marquage à l’oreille !...
    En fait, ils agissent en imaginant que leurs îles présenteraient une attirance irrésistible pour de futurs clients prêts à toutes les contraintes pour y venir !...
    C’est mal connaître la tendance actuelle des générations qui ont fait du sans entrave leurs motivations essentielles de conduite de vie !...
    En agissant de la sorte, ces responsables inconscients se mettent, de facto, de sérieux handicaps pour un redémarrage sans casse qui, de toute évidence, aura une durée plus ou moins longue en tenant compte de facteurs qui leurs seront imposés uniquement par l’extérieur...
    Décréter une réouverture est une chose mais qu’elle ait lieu comme fantasmée, aujourd’hui, en est une autre d’autant que la forme de tourisme proposée est monocorde et masquée !....

    • 17 septembre à 13:25 | akam (#7944) répond à kartell

      - l oxymore qu ils ignorent est la mise en place d un "instrument handicapant". ont-ils adapte des mesures appropriees a la logistique de l ile ?
      - Tu parles de responsable…mais ont-ils la capacite ? la qualification ? l aptitude ! ce sont des mots qui perdent leur sens dans ce pays de chimeres ou la transition entre l homme et le babakout est courante. Si une divergence de points de vue est traduite ici en une option liee a la variabilite de la geometrie. Ceci revet un caractere intellectuel trompeur alors que le vivier en question n est occupe que par des moules. Aggrippees a une ‘corde » symbolisee par le fric, rien de mystique !
      - Masques ou pas, ces pretendus « staff » cravates ou meufs fardees comme des camions voles qui mouillent leur accoutrement afin de rassurer a coup de « stages anti-covid » que les sejours seront attractifs. Que du bouffon ! avec un pays ou le mot ‘garantie » est ubuesque, le surbooking fait partie du quotidien des agences de voyage. Quoique l innovation des outils de communication est perceptible, la realite en est autrement car la caissiere moulee dans un accoutrement, ou toutes ses formes sont devoilees, est presque obligee de grimper au cocotier pour regulariser ton paiement par CB. Ca cest babakoutoland.

    • 18 septembre à 10:00 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ akam

      C’est la tournée du patron, où je me trompe ?...
      Remettre les comptoirs à zéro demeure une tâche ingrate tout en récurant le cambouis alors que les délires en tous genres resteront l’apanage de ceux que la petite musique du pouvoir anesthésie au plus haut point dans une rumination de bo..vins qui regardent passer le tgv, à petite vitesse !...
      Les ehpad ont toujours fourni ces plumes décalées, plus d’oie que de lanceuses d’alerte, en nous rappelant que la vieillesse restera un naufrage gaullien...
      Bref, faire le ménage lorsqu’il est encore temps, nous donne à penser qu’ici, il n’a jamais été fait depuis l’indépendance avec des tapis désormais transformés en véritables montagnes russes à force d’y avoir poussé la poussière dessous !...
      Aujourd’hui, le pays « covidé-organics »vit paradoxalement des aides internationales de cette pandémie imprévue comme quoi le malheur des uns peut faire le bonheur de certains !..
      Oh ! d’une toute petite minorité, triée sur le volet mais tout de même, lorsqu’on possède tous les leviers du pouvoir, on est plus à même de faire la pluie et le beau temps en laissant entendre que le maître du jeu est multicartes, urgentiste covid et en faux architecte d’un Colisée imposteur !...
      Mais à bien y regarder de plus près, on mesure que quelque chose cloche dans ce décor idyllique, entre ceux qui en redemandent tandis qu’une majorité s’impatiente et s’agace...
      Délicat dans ces conditions proches d’un milieu carcéral à ciel ouvert d’y voir une opportunité de renouveau d’autant que le taulier profite du moment choisi pour tailler des culottes courtes à un sénat léthargique au possible mais exemplaire dans la conduite menée : ne plus voir qu’une seule tête, la brosse à cirer sera fournie ainsi que le cirage fait maison ...
      Le tout azimut des projets sortis en fonction des circonstances donnent une impression de direction sans gouvernail qui naviguerait là où le courant le mène et où les circonstances du moment le poussent, preuve s’il en était, d’une absence flagrante de projets de gouvernance mûris en amont..
      En fait, cette pandémie a mis à découvert ce que l’élection avait sciemment occulté : le manque de maturité du vainqueur pourtant plébiscité par un suffrage universel étriqué qui a montré ses immenses faiblesses avec son échec patenté dans l’écrémage d’un panel de candidats surréaliste où même le vieux caïman pompeux du tarmac avait osé plonger une dernière fois dans la mêlée, histoire de brouiller les cartes d’un jeu où la diversité était une vulgaire arnaque..
      Aujourd’hui, l’électeur subit une double peine, celle de son mauvais choix mais surtout de celle de croire à l’homme providentiel et au père Fouettard dans une attirance-répulsion qui mériterait d’autres commentaires...
      Bref, on tente de relancer la vache à lait du tourisme mais la mise en scène de la bête relookée suffira-t-elle à la transformer en poule aux œufs d’or, la covid est passée par là et n’a pas dit son dernier mot ?’..
      Aujourd’hui, l’attente est devenue la préoccupation générale du pouvoir qui patiente la fin des travaux tout azimut dont son nouveau stade, obsession présidentielle d’une unité nationale au bord de la crise de nerf mais aussi des opérateurs qui scrutent le ciel pour l’arrivée des premiers touristes, les poches remplies mais pas qu’elles !mais aussi et surtout celle d’une majorité qui piaffe d’impatience de voir leurs quotidiens prendre un peu d’épaisseur et de légèreté...
      Mais comme sœur Anne, elle ne voit rien venir d’autant que des miettes d’un gâteau n’ont jamais calmé la faim, au même titre que les feux d’artifice récurrents...
      Il y a un temps pour tout, et celui de la patience semble arriver à son terme d’autant que les moyens financiers sont là aujourd’hui, seront-ils décaissés à bon usage par ce pouvoir partial ?...
      L’avenir nous le dira même si la réponse est dans la question mais la seule vraie incertitude qui conserve son intérêt reste de savoir combien de temps encore tout cela peut tenir de la sorte ?....🤔

  • 17 septembre à 10:16 | lancaster (#10636)

    Les autorités ont répondu aux appels à l’ouverture du tourisme à Nosybe où la plupart des hôtels appartiennent à des étrangers. Même s’il est vrai que les petits employés et les petits fournisseurs vont aussi profiter de cette réouverture.
    Les autorités ont accepté la poursuite des activites dans les zones franches qui appartiennent généralement à des étrangers, même si plusieurs milliers de petits employés au smig y travaillent.
    Mais les revendications de la fivmpama , syndicats des pme Malagasy sont restées lettre mortes.

    • 17 septembre à 10:40 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      Et les gentilles ’crevettes’’ qui attendent avec impatience le touriste auront elles une obligation de manoeuvrer masquée pour séduire ?

    • 17 septembre à 10:54 | betoko (#413) répond à lancaster

      En revanche , l’ile Maurice vient de licencier 250 ouvriers malagasy qui travaillent dans les zones franches et sans ressource nos compatriotes sont obligés de rentrer au pays , C’est la loi à l’ile Maurice

    • 17 septembre à 13:27 | akam (#7944) répond à lancaster

      Le vieux macaque Iwazaru de 67 ans comme les 2 autres faux-jumeaux manifestent quotidiennement leur stupefaction. Inutile de te rappeler que t es dirige pas des binationaux , gouv…compris. Il n y a rien de surprenant si Nocibe leur appartient. Vieux khon, tu perds la boule, car les ritals comptent aussi. Leur avion atterit meme directement a Fasimene et, apprends le si tu l ignores, que leurs aieux ont meme conquis la gaule. L ’ ile « parfumee » fonctionne a l euro. Bientôt ce sera le tanibe.

  • 17 septembre à 11:05 | dominique (#9242)

    je pense qu’ils vont pouvoir attendre très longtemps avant de retrouver un nombre normal de touristes dans les hôtels et cela dans toutes les villes de Mada au vu déjà des contraintes pour simplement effectuer un vol international et aux arrivées des aéroports déjà bien connus pour leurs corruptions déjà sans suppléments de papiers ou tests alors dans ces conditions c’est a fuir tout de suite avant même d’avoir mis les pieds dans un avion via Madagascar ; les touristes ne sont pas des fadas croyez moi la destination est déjà trop bien connue depuis toute l’Europe ... on verra ça beaucoup plus tard ...ça évitera des problèmes assurés a Mada ...

    • 17 septembre à 11:36 | betoko (#413) répond à dominique

      De quelle corruption dans les aéroports vous faites allusion ?

    • 17 septembre à 12:14 | Patrick le lyonnais (#1439) répond à dominique

      betoko.
      Vous êtes naïf ou vous ne voulez rien voir ? Quelques € permettent de passer les contrôles plus vite à l’arrivée. Personnellement j’y échappe généralement parce que les policiers et douaniers me reconnaissent. Mais il m’arrive de lâcher un billet de 5 ou 10 000 Ar quand un policier fait trop de zèle. Quand ce sont des personnes qui viennent pour la première fois, ils n’y échappent pas. Ce n’est jamais bien méchant, mais c’est pénible de se faire vider sa valise sans raison, si ce n’est d’obtenir un petit backchich.

  • 17 septembre à 12:04 | Patrick le lyonnais (#1439)

    Le problème n’est pas de faire venir les touristes.
    Si je pars à Nosybé en Octobre, pas de soucis, je passe la plupart de mon temps chez moi où je ne vois pratiquement personne.
    Par contre au retour, je me fais coincer à la Réunion pendant 15 jours. Alors non merci, je ne viendrai que l’an prochain. Je pense que beaucoup de potentiels touristes pensent comme moi.
    6 personnes de mes connaissances pensaient partir en octobre, faire un circuit entre Diego et Nosybé. Ils ne partiront pas cette année.

  • 17 septembre à 12:05 | betoko (#413)

    Patrick le Lyonnais
    Ne prenez pas votre cas ou ceux de votre famille pour des réalités , Il suffit de voir â la télé française le nombre des personnages qui font la queue tous les jours devant les laboratoires pour être restée au coronavirus dans des nombreuses villes .
    Si j’ai bien compris vous êtes comme Donal Trump et Bolsonaro le président du Brésil .Ils disaient " Vous allez voir que ce n’est qu’une petite grippe et elle va disparaître " Ils sont des faux sceptiques "

    • 17 septembre à 12:44 | Patrick le lyonnais (#1439) répond à betoko

      Parce que la télé montre forcément la réalité ? La télé française montre ce qu’elle veut (et ce que nos gouvernants veulent). Il y a 66 millions d’habitants en France. Il est facile de trouver une file d’attente quand on cherche. On cherche à créer l’angoisse et la peur. On détecte des cas, asymptomatiques pour la plupart. Pendant ce temps les GJ ne manifestent pas. Cette pandémie occupe les esprits et les vrais problèmes sont glissés sous le tapis.
      Je ne suis ni Trump, ni Bolsonaro. Je relativise simplement la situation. Des pays comme la Suède n’ont pas confiné toute leur population pendant 75 jours. Ils n’ont pas un taux de létalité supérieur au notre. Par contre, ils n’ont pas mis leur économie dans le rouge. Suède : 10,4 millions d’habitants et 5800 morts. France : 66 millions d’habitants et 31000 morts. Espagne 47 millions d’habitants et + de 30000 morts. Italie 60 millions d’habitants et + de 35000 morts. Ces 3 pays ayant confinés leur population.
      C’est un fait qu’un confinement général n’est pas la panacée.

  • 17 septembre à 12:15 | Vohitra (#7654)

    A moins d’être un fou, quel touriste ose s’aventurer dans un pays qui manipule les statistiques officielles sur la situation de contamination, et qui manque cruellement d’infrastructure et d’équipements sanitaires adaptés pour recevoir et rendre un service optimal en cas de contamination accidentelle ?

    • 17 septembre à 12:55 | dominique (#9242) répond à Vohitra

      exactement et tout est dit surtout sur les rois de la manipulation des chiffres .... TOUT est faux ! mais le président doit ce remplir les poches avec sa potion magique alors on est aux ordres ou on disparait .....

  • 17 septembre à 16:14 | betoko (#413)

    Patrick le Lyonnais
    La dernière fois que vous aviez débarqué à Ivato c’était quand et dès qu’on arrive dans la salle de la paf et des douaniers qu’est ce que vous remarquez ?
    Dire que la télé française ne montre que ce qu’elle a envie de nous montrer me laisse de marbre .Il n’y a pas qu’une seule chaîne de télévision en France mais plusieurs et elles ne montrent pas qu’un seul reportage sur le coronavirus

    • 18 septembre à 09:30 | Patrick le lyonnais (#1439) répond à betoko

      Je ne débarque plus à Ivato depuis longtemps, mais à Fascène. Il n’y a pas qu’une chaine d’info en France ; mais que ce soit BFM, LCI, TF1, F2, RMC, etc... C’est du copié collé. Contrairement à vous, je vis en France, je parle avec des français, je me déplace en France. Je suis sûrement mieux placé que vous pour savoir ce qu’il s’y passe.
      Allez donc regarder les vidéos de Philippot ou Dupont Aignan sur Youtube, celles des professeurs Raoult, Peronne. De plus en plus de sommités médicales dénoncent les infos du gouvernement et du conseil scientifique inféodé. Tout le monde n’est pas un mouton qu’on mène à l’abattoir sans rechigner.

  • 17 septembre à 22:32 | Rainingory (#11012)

    Tsy atao vitan’ny fikaondoha fotsiny izy ity rakoto na dia efa 35 antoko aza nareo no tao a ! Tonga dia angaredona rangahy fa tsisy mitsitsitsitsy zany a !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS