Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 14h45
 

Divers

Fédération des CCI

Renouvellement du bureau

jeudi 23 septembre 2010 | Mona M.

Les responsables des 24 Chambres de commerce et d’industrie (CCI) de Madagascar étaient réunis en Assemblée générale annuelle, mercredi 22 septembre 2010, à la Chambre de commerce de Madagascar. La réunion de cette année était particulière, puisqu’il s’agissait, outre de déterminer le budget et le règlement intérieur, de renouveler le bureau de la fédération, ce qui ne se produit que tous les quatre ans.

Las participants à l’Assemblée générale ont dû, dans un premier temps, choisir parmi 23 candidats les 12 membres du bureau. Cette première élection a suscité une très rapide controverse, certains participants dénonçant le fait que la capitale était représentée par 3 des candidats. Mais les organisateurs ont très vite mis un terme au débat, indiquant qu’il n’existait nulle clause sur la représentativité régionale des membres du bureau. D’ailleurs, parmi les élus, il n’y en a finalement qu’un seul de la chambre de la CCI d’Antananarivo, qui est d’ailleurs son président, Jean Martin Rakotozafy.

Après la détermination du nouveau bureau, ses 12 nouveaux membres se sont retirés pour choisir parmi eux le futur président de la fédération. C’est finalement Nourdine Chabani, jusque là président de la CCI de Taolagnaro, qui remplacera Patrick Rakotoarison à la tête de la fédération pour les quatre ans à venir. Cinq vice-présidents lui sont associés, les autres membres du bureau ayant le titre de conseiller.

Interrogé par les journalistes quelques minutes après la proclamation des résultats, le nouveau président de la fédération des CCI n’a pas voulu s’avancer dans ses déclarations, estimant qu’il devait d’abord consulter ses collègues, afin de dresser le bilan des années précédentes. Il a cependant indiqué que son but était d’aider le secteur privé, et les 24 CCI qui selon lui n’ont pas reçu beaucoup d’aides pour cela. Nourdine Chabani a également déclaré son intention de chercher des partenaires à l’extérieur.

Après la discussion avec les journalistes, le nouveau bureau s’est entretenu avec le ministre du Commerce malgache, Freddie Mahazoasy. Celui–ci a expliqué que s’il revenait au ministère le devoir de subventionner les CCI, celles-ci ne devaient pas s’appuyer sur ces seules ressources mais chercher d’autres revenus permanents. Il estime que les subventions du ministère ne doivent être vues que comme un appoint.

Cette question des financements est cruciale, dans un contexte où le nombre de CCI à Madagascar a récemment doublé : de 12, elles sont passées à 24, soit plus d’une par région. Le tout alors que le centime additionnel, cette taxe supplémentaire proportionnelle à l’impôt qui lui était auparavant reversée, semble difficile à recouvrer. Les CCI comptent donc énormément sur cette subvention de l’État, qui dépend en grande partie de leur taille.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS