Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 juin 2019
Antananarivo | 12h30
 

Réflexion

Réflexion

mardi 14 octobre 2008 | Volana R.

A lire les quotidiens locaux de la semaine denière, tout porte à croire que les Malgaches pratiquent la xénophobie à travers des actes crapuleux. Comme les crimes contre un Allemand, un Coréen, ou encore un vol sur un commerçant Chinois, et que sais-je. Et pas seulement dans la capitale, les régions côtières deviennent également des cibles, principalement les villes touristiques.

Ce n’est pas tant la nationalité étrangère qui froisse la vanité des Malgaches, mais plutôt le fait que les « vahiny » bénéficient plus de leurs richesses et de leur commerce qu’eux-même. Et l’on se demande si le temps révolu de Ranavalona I, cette reine de l’Imerina qui a été décriée par tous comme étant une femme sanguinaire, revient à la charge. Car, à bien analyser, elle n’avait fait qu’un choix plus que patriote, celui de préserver son peuple d’une invasion des étrangers. Aussi bien morale qu’économique. Et pourquoi pas de sa civilisation entière.

Aujourd’hui, l’Etat prône les financements internationaux. Donc, l’arrivée de bailleurs de fonds, plus que des étrangers. Faisant suite, tous les pays du monde subissent la mondialisation, autant que la prolifération des us et coutumes d’outre mer.

Faut-il espérer au réel « fihavanana » et à l’hospitalité sans failles des Malgaches, ou croire que les malfaiteurs s’adonnent à leurs actes juste parce qu’ils ont besoin de se nourrir, et pas autre chose ? Somme toute, l’Etat devrait sans doute se pencher sur la source du mal plutôt que de planer dans les hautes sphères en oubliant le quotidien du « au jour le jour » de son petit peuple…

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS