Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 février 2021
Antananarivo | 23h18
 

Société

Ordre national des sages-femmes

Réduire de moitié les taux de mortalité d’ici 2015

samedi 5 mai 2007

« A Madagascar, 469 femmes meurent à l’accouchement sur les 100 000 naissances vivantes. 94 enfants sur 1 000 sont morts avant d’atteindre l’âge de 5 ans. Par rapport à d’autres pays, ces taux de mortalité sont très élevés. Nous fixons comme objectif de les réduire de moitié d’ici 2015 ». « Nous ne sommes que 3 660 à être inscrites au Tableau de l’Ordre soit une sage femme pour 6 600 habitants. Alors que la norme internationale est d’une sage-femme pour 2 200 habitants ». C’est ce qu’a dit Bakoly Vololona Ravelonjanahary hier, à l’occasion de la célébration de la « Journée mondiale des sages-femmes » qui a eu lieu hier à l’Hôpital luthérien d’Ambohibao.

Cette vice-présidente de l’Ordre national des sages-femmes de Madagascar estime que l’insuffisance du nombre de sages-femmes en est une des causes principales.

1852 CSB dans tout Madagascar

Le ministère de la Santé, du Planning familial et de la Protection sociale prend son engagement en recrutant chaque année les élèves sortants de l’Institut de Formation de Paramédicaux. Mais, faute de budget, le nombre des recrutés sont limités.

La hausse de ces taux de mortalité peut s’expliquer également par le recours des femmes enceintes aux matrones. Selon le texte en vigueur, ces accoucheuses traditionnelles ne peuvent exercer leur métier que dans les milieux où il n’y a pas des centres de santé. A Madagascar, on compte 1 852 CSB (Centre de santé de base) niveau II. Ils ne couvrent pas tout le territoire. Toutefois, tous les chefs-lieux de Commune en sont dotés.

Mme Ravelonjanahary n’est pas contre le métier des accoucheuses traditionnelles. Elle souhaite que ces dernières envoient leurs clientes dans des centres de santé les plus proches dès qu’elles ont une complication de grossesse. « Et ce pour éviter le pire », a-t-elle souligné.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS