Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h00
 

Politique

Descentes présidentielles

Ravalomanana fonce dans le Nord

mercredi 18 juillet 2007 | Eugène R.

Visiblement, le président Marc Ravalomanana ne veut pas perdre le Nord, avec les prochaines écheances électorales en vue. Depuis ce week end, la présence du chef de l’Etat est effective dans les deux régions de l’ex-province d’Antsiranana, DIANA et SAVA. A Antsiranana-Ville, le président de la République a pu constater de visu les réalités locales, notamment le délestage et l’état d’avancement des travaux d’assainissement de la ville après la suspension du maire Roland Sylvain. A Ambilobe, il a fêté avec la population locale le paiement par la societé chinoise Complant de deux ans d’arrièrés de salaire des employés de la SIRAMA. Hier, la région SAVA a reçu la visite du président Marc Ravalomanana, accompagné d’importants membres du gouvernement dont le ministre originaire de la région le Général Behajaina Petera (Défense Nationale), le ministre et non moins ancien PDS de la province, Tsiandopy Jacky Mahafaly (Fonction Publique), le ministre Radavidson Andriamparany (Finances et Budget) et le ministre Hajanirina Razafinjatovo (Education Nationale). Malgré tout, cette visite présidentielle dans les deux régions d’Antsiranana revêt un caractère politique. « Le président Ravalomanana effectue ces descentes car il est conscient que sa cote de popularité est en chute depuis un certain temps dans ces deux régions où les prix des produits d’exportation (vanille...) ont baissé catastrophiquement », a souligné un parlementaire TIM de la SAVA.

Dans les fiefs des réformateurs

D’ailleurs, le fait qu’il ait été accompagné par les ministres Hajanirina Razafinjatovo, Tsiandopy Jacky Mahafaly et Behajaina Petera, tous les trois ayant coaché les deux régions d’Antsiranana depuis la présidentielle du 03 décembre 2006, est la preuve que le président Marc Ravalomanana essaie d’identifier au cours de ces déplacements les obstacles socio-politiques qui l’empêcheraient d’obtenir la majorité absolue lors des prochaines Législatives. La présence dans la délégation présidentielle du président du TIM, Solofonantenaina Razoarimihaja en dit long sur les significations politiques de ces déplacements.

Il faut dire que, c’est au niveau de ces deux régions d’Antsiranana que la base du TIM souffre le plus à cause de la présence au sein du CRT (Comité pour la Redynamisation du TIM) de Joseph Yoland alias Mômy (sénateur de Nosy-Be), de Badady Roland (sénateur d’Antalaha), de Jaosoa Jean Pascal (vice président de l’Assemblée nationale, député élu à Sambava), de Jaomifidy Clovis (député de Sambava), d’Abdalah (député d’Ambilobe), d’Ali Sarety (député d’Ambanja), de Jeannot Randrianaivoarivony (député d’Antalaha), de Zafindrapaoly (député d’Antalaha) et de Ramaromisy Auguste (député de Vohémar). D’ailleurs, personne ne peut nier la crédibilité de ces parlementaires dans leurs circonscriptions. La plupart de ces parlementaires sont connus pour avoir sacrifié leur vie de famille durant les évènements de 2002.

Bref, si le président Marc Ravalomanana envisage de rompre avec ces parlementaires du CRT, il a intérêt à agir dès maintenant pour ne pas laisser s’effriter « sa » base et celle du TIM dans ces deux régions d’Antsiranana.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS