Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 14 décembre 2019
Antananarivo | 08h43
 

Politique

MATSILO

Ranjivason dénonce les pratiques anti-démocratiques

vendredi 18 juillet 2008 | Eugène R.
Ranjivason est monté au créneau pour dénoncer les pratiques du régime (Photo Lucien R.)

Après le FFKM, la conférence épiscole de Madagascar (Ekar), le CONECS, le SeFaFi et le KMF/CNOE, c’est au tour de l’association MATSILO (MAdagasikara TSImialonjafy LOvantsika) de dresser un tableau noir de la situation. Dans un communiqué co-signé par Ranjivason Jean Théodore et le Général Ferdinand Razakarimanana, Matsilo appelle à la vigilance de tout le monde face aux "pratiques injustes et anti-démocratiques du régime en place, infantilisantes pour la population et dangereuses pour la nation". Selon l’ancien ministre Ranjivason Jean Théodore et consorts, "créer le sentiment de rivalité, voire de haine, entre les différentes corporations, groupes ethniques, communautés, congrégations, collectivités... est devenu le jeu favori du pouvoir, sinon sa passion morbide". "L’intimidation et la répression figurent également parmi les pratiques injustes du régime Ravalomanana et le Bianco semble être devenu un instrument politique d’intimidation et de chantage aux mains du régime", d’après toujours le communiqué du MATSILO. "Avec ces pratiques, le régime glisse vers la pensée unique, l’Etat policier et le totalitarisme", souligne-t-il.

Malaise économique et social

Sur le plan économique, MATSILO fait constater que "malgré les financements que Madagascar obtient des bailleurs de fonds, l’économie n’a pas décollé, pire, elle est en régression sans qu’aucune éclaircie ne pointe à l’horizon". "Le monopole économique pratiqué par certains groupements apparaît sous sa forme la plus indécente (mainmise sur tous les secteurs porteurs, confiscation à des fins personnelles...). L’atmosphère économique est malsaine. (...) Les opérateurs économiques sont aux abois. (...) La concurrence est totalement déloyale, la vérification fiscale est discriminatoire. A ce rythme, il ne subsistera plus, à brève échéance, qu’un infime nombre d’opérateurs économiques malgaches. (...)", affirme le MATSILO dans son communiqué. Sur le plan social, l’association constate que le taux de pauvreté se présente généralement en dents de scie selon les années, et l’on ne peut donc pas dire que la pauvreté a diminué. "Au contraire, son intensité s’accentue, à cause de la hausse exorbitante des prix de produits de première nécessité. (...) C’est la faim qui frappe à la porte. La recrudescence de l’insécurité presque partout dans le pays, cause de la pauvreté. (...), conclut l’association de Ranjivason Jean Théodore.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS