Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 11h11
 

Infrastructure

Projet Tanamasoandro

Qui financera la voie rapide Andohatapenaka-Imerintsiatosika ?

jeudi 6 octobre | Mandimbisoa R.

L’appel d’offres pour la construction de la voie rapide Ouest-Tana (VROT) reliant Andohatapenaka à Imerintsiatosika a été approuvé hier en conseil des ministres après l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le gouvernement en février 2021.

Il s’agit d’une voie rapide à 4 voies de circulation comportant des voies parallèles destinées pour un train urbain et des pistes cyclables. Le projet, d’une longueur de 25 km environ, consiste au prolongement de la route au niveau de la gare routière Maki jusqu’à Imerintsiatosika (RN1) où sera implanté le projet de nouvelle ville Tanamasoandro. Pour rappel, après la forte opposition des habitants d’Ambohitrimanjaka, ce site a été abandonné au profit d’Imerintsiatosika.

Le système de financement prévu pour cet appel d’offre est le système Engineering, procurement, construction and financing (EPC+F). Un mécanisme un peu inhabituel du fait que ce sera l’entreprise chargée de la construction qui devra elle-même assurée le financement des travaux. Sans aller dans les détails, le communiqué de la présidence annonce que l’Etat prendra en charge le financement des 20% des travaux. Les 80% seront assurés par l’entreprise adjudicataire du marché. Ce dernier devra en plus assurer les différentes étapes allant de la conception à la mise en œuvre, en passant par l’ingénierie, l’approvisionnement et la construction. Le gouvernement prévoit ainsi un projet clé en main sans débourser que 20% du budget de construction. L’on s’interroge quelle entreprise acceptera un telle entente contractuelle et dans quelles conditions ?

Pour le projet Tanamasoandro, la Présidence avait annoncé en juin dernier que le groupe émirati Al Jaber, leader dans les domaines de la construction d’infrastructures d’envergure, a exprimé son intérêt pour contribuer à la mise en œuvre de ce projet mais depuis aucune avancée dans le dossier n’a été plus été communiquée.

31 commentaires

Vos commentaires

  • 6 octobre à 12:32 | MALIBUC (#9345)

    Faut vraiment être c.on pour adhérer à un tel projet.
    20% financé par Dago, le reste par l’entreprise ???
    Quelle contrepartie ? Or, Bois de Rose, terrains, pierres précieuses....???

    • 6 octobre à 17:04 | Ibalitakely (#9342) répond à MALIBUC

      Of course, ce sera le gouvernement comorien !!

    • 6 octobre à 17:07 | Ibalitakely (#9342) répond à MALIBUC

      Sinon le colisée à Manjakamiadana serait à vendre pour pouvoir financer ce projet.

    • 6 octobre à 21:22 | kunto (#7668) répond à MALIBUC

      20 % d’argent frais de l’Etat et 80 % en crédit ... Tout simplement .

  • 6 octobre à 12:34 | lé kopé (#10607)

    Les poses de première pierre , et les débuts de chantier vont s’accélérer pour tromper une masse populaire sans éducation , comme le miroir aux alouettes . A la fin de son mandat , le Calife brandira la carte de son échec, par la Pandémie qui a sévi le monde entier , mais dont il était le seul à trouver le remède pour sauver la planète , la sécheresse due au changement climatique à cause des grandes Usines des Pays développés ,les inondations , et la Guerre en Ukraine qui fait monter le prix du pétrole aussi cher pour les Pays à moins de 600dollars le PIB , que les plus riches à plus de 100000 Dollars . La faute à qui ??? En attendant , d’autres Pays qui ont subi les mêmes préjudices , sortent la tête de l’eau , et surfent sur les vagues d’une reconstruction , et même de la réussite. Sont ils plus malins que nous ? On le dirait bien !!! En tout cas , les fausses promesses bien enveloppées n’auront plus les mêmes effets qu’il y a quatre années , car la misère est passée par là .

  • 6 octobre à 13:25 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Et si ça marche on implantera un Miami beach à Isotry, 67ha & + si affinité 🤣
    Il n’ y a qu’ ingénie comme le rat zoel pour nous trouver des konneries pareilles , ils en ont tous rêvé, zoelina l’ a fait 🤪 !!!

  • 6 octobre à 14:37 | pisokely (#9950)

    raha io velarana tany natao lalana io no lasa natao tanimbary na tanimboly, katsaka fotsiny ohatra ?? ny herimpo sy herim batana ho laniana ao no navadika voly ? asa !!!!... iza no.mety kokoa ?

  • 6 octobre à 14:53 | Isandra (#7070)

    Hum !

    - MIAMI(80% de travaux déjà finis) ;
    - TANAMASOANDRO(encours)
    - AUTOROUTE(avant la fin d’année),
    - Train Urbain(Encours),
    - Téléphérique(Encours),

    On ajoute toutes les RN réhabilitées,

    On ne cite que tout cela, la 2023 ne sera qu’une formalité.

    • 6 octobre à 15:20 | kartell (#8302) répond à Isandra

      Et les Éparses ( en court-bouillon !)…

    • 6 octobre à 16:22 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Isandra, pour l’autoroute, le paragraphe "avant fin de l’année " est parfait si c’est pour faire plaisir aux foza, sinon, les gens censés savent que, pour le moment, ’on parle d’appel d’offre, et ce , avec un système de financement barbare....

    • 6 octobre à 21:26 | kunto (#7668) répond à Isandra

      Qui alimentera cette ville en JIRO / RANO ????
      Qui va nettoyer cette ville ?????
      Est ce que cette ville va amélioré la vie des 80 % de pauvres Malagasy ??????
      Azafady Tompoko

    • 7 octobre à 08:14 | dahalo (#8794) répond à Isandra

      MIAMI ohatran’i etazonia 0%
      MIAMI MIAsa sy MIfankatia angamaba mba misy kely vita
      TANAMASOANDRO au point mort
      AUTOROUTE mon oeil
      Train urbain oui en cours mais ou sont les locomotives et les wagons, apparemment ils ne passent pas les ponts de la RN2 et ne supportent pas d’etre transporté sur une route aussi dépravée
      Téléphérique mort né
      les RN que des bricoles
      2023 Fin de règne

  • 6 octobre à 15:41 | Albatros (#234)

    Mon "petit cerveau" d’andafy a du mal à comprendre !.

    " Ce sera l’entreprise chargée de la construction qui devra elle-même assurée le financement des travaux" !.
    Bon !, ça je comprends à peut près.

    Mais :
    "La présidence annonce que l’Etat prendra en charge le financement des 20% des travaux" !. Là, je comprends un peu moins !.
    Question : L’entreprise assure, en totalité, le financement du projet, ou en assure "seulement" 80% ?!.

    Si je dois comprendre que c’est la deuxième version la bonne (l’entreprise assure 80% du financement total du projet), les ailes m’en tombent !.

    En effet :
    Comme le souligne, très justement, Malibuc dans son post de 12:32, quelle entreprise internationale ou malgache, acceptera d’investir 80% d’un tel projet SANS contrepartie ?!.

    SANS espoir de retour sur investissement ?!.

    Juste un "cadeau" pour les beaux yeux du "révolutionnaire" ?!.

    Peut-être qu’il y aura, en annexe de ce contrat, des "promesses" beaucoup plus généreuses, et opaques, pour justifier de telles largesses financières de la part d’une entreprise !.

    Peut-être des promesses sur les futurs appels d’offres concernant la construction de la "ville nouvelle de Tanamasoandro" ?!. Des autorisations d’implantation de "péages" ?!.

    Voir même, des promesses concernant la possibilité de la réhabilitation de l’aérodrome d’Arivonimamo et de sa gestion ?!.
    Cet aérodrome sera, en effet, beaucoup plus proche de l’éventuelle "future Capitale administrative" de Madagascar, que celui d’Ivato !.

  • 6 octobre à 15:57 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Les fonds détournés annoncés par l’IGE y figureraient certainement parmi les sources de financement éventuelles n’est-ce pas ? Vive l’Afindrafindrao et à bas l’orthodoxie financière. C’est du Mobutisme sans feu Mobutu comme gouvernance n’est-ce pas ?

  • 6 octobre à 16:26 | Isandra (#7070)

    Apparemment, toutes les promesses présidentielles sont en train de se réaliser, du moins, les grands projets. J’imagine bien dans une année, les choses se précisent.

    Alors que les déserteurs, pardon, les détracteurs, remettent tous les jours, leur liste comme si rien n’était fait.

    • 6 octobre à 19:35 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      SI CE SONT LES RÉALISATIONS QUI FONT ÉLIRE, RAJAONARIMAMPIANINA SERAIT ENCORE PRESIDENT AUJOURD’HUI !

      Toute personne a droit à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’association à tous les niveaux, notamment dans les domaines politique, syndical et civique, ce qui implique le droit de toute personne de fonder avec d’autres des syndicats et de s’y affilier pour la défense de ses intérêts.
      La liberté d’expression est considérée comme l’un des fondements de la société démocratique par la Cour européenne des droits de l’homme (art. 10) et, par là même, comme l’un des fondements de sa jurisprudence . En garantissant la clarté du débat démocratique, la liberté de l’expression sous toutes ses formes contribue au respect du principe de prééminence du droit.
      Fa inona no anisany nanonganana an-dRavalo ? Tsy hoe tsy nisy ny demokrasia ? Toa vao miha henjana ankehitriny ny fanagadrana mpanao politika sy ny ampihimamba ny harem-pirenena...

      Ny afera maloto mirongatra, ny trafika mirarakompana, fa ny mpanao facebook no midoboka am-ponja. Taorian’ny tatitry ny fitsarana momba ny kaonty mikasika ny fitantanana nisy tsy mangarahara ny vola 1818 miliara Ar azo tamin’ny coronavirus.

      Ny volam-panjakana fongana ka tao anatin’ny valo volana monja ny 51 miliara Ar raha ny tatitry ny Mpitsirika volam-panjakana na ny IGE. Raha ao anatin’ny 5 taona nitondran’ny Fanjakan’i Mr Ho izany ohatrinona ? Hatramin’ny volamena 36kg tany anaty biraom-panjakana nanjavona, ny vola 5 tapitrisa dolara nambara hanarenana ireo fiaramanidina roa an’ny Air Madagascar toa nanjavona. Ny aferan-tsolika mitapoka sy ny 64 000L nanjavona tao amin’ny Jirama toa nangina fa ny pirina ihany no manefa. Ny mpisintona lakolosy amin’ny tambajotran-tserasera facebook manelingelina fitondrana no misesy miditra any am-ponja fa ny mpangalatra amina miliara miadam-pinaritra ? Nolazaina fa jadona I Marc Ravalomanana tamin’ny fitondrany, na afera maloto sy fitantanan-draharaham-panjakana tsy araka ny tokony ho izy aza no nigadran’ny mpanao politika sasany. Mbola nosoketaina fa hoe manao ampihimamba ny tontolon’ny fandraharahana ihany koa. Mifankaiza amin’izany moa ny zavatra miseho ankehitriny, ary tsy vao miha henjana aza ?
      MITOMBO NY AFERA SY KOLIKOLY
      Raha resaka fitantanan-draharaham-panjakana sy ady amin’ny kolikoly, tsy resaka fandokafana tsangan’olona fa miteny ho azy ny tarehimarika hoe : faha-80 tamin’ny firenena 190 isika tamin’ny 2008, raha toa ka faha-147 ny 2021, ary ahiana hihazakazaka hanaikaiky ny rambony hatrany ny 2022. Tsy nisy mpitondra Fanjakana sy manam-pahefana sahy nibolila firy talohan’ny 2009, fa ankehitriny izay aleha hahenoana fofona afera sy kolikoly avokoa, saingy vitavita ho azy ny ankamaroany.

    • 6 octobre à 19:36 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      TENA MANOHINTOHINA NY FANJAKANA TOKOA VE ?
      Tsy miaro na iza na iza, ary tokony hakana lesona foana ny tantara efa lasa, saingy ny sary miseho dia toa hifaninanana. Fanonganam-panjakana tahaka ny inona no ho vitan-dry Berija Ravelomanantsoa, Stan’ley Ramarivelo, Beharinirina Marcellin, eny fa na ry Mahery Lanto Manandafy nanonona olona miasa any amin’ny Fiadidian’ny Repoblika ho irakiraka mpamatsy bal any dahalo,… ? Raha nohenjehina ho mpanagadra ireo tsy mitovy hevitra aminy I Marc Ravalomanana dia inona no tsy miseho ankehitriny ? Efa any am-ponja aza ry Mbola Rajaonah mbola atahorana sy lazaina fa manohintohina ny filaminana anatin’ny Fanjakana. Potehina hatramin’ny farany satria vao nosamborina dia efa niporitsaka ny resaka fa tsy hamelana raha tsy “0Ar”, atao mandeha “jante” vao mijanona,… Ry Harry Laurent Rahajason efa ny olona nanondro azy izao no nilaza fa tsy misy hidirany ny raharaha, saingy tsy namelana raha tsy nilentika. Mendrika hosaziana tokoa izay mety ho nanao ny tsy mety, saingy tokony ho fitaratra izay manenjika sy mandetika. Tia mamotika ny hafa fa tsy vonona hanitsy ny famindra ary mieritreritra ny tsy ho tratry ny aloka mandrakizay ?
      Toky R /Tia Tanindrazana.

    • 7 octobre à 08:24 | dahalo (#8794) répond à Isandra

      MIAMI ohatran’i etazonia 0% ny filoha no nilaza an’io fa tsy izaho no mamorona
      MIAMI MIAsa sy MIfankatia angamba mba misy kely vita
      TANAMASOANDRO au point mort apparemment les arabes ont foutu le camp
      AUTOROUTE inauguration oui travaux 0 % et cela malgré tous les travaux réalisés en amont durant le regime precedent
      Train urbain oui en cours mais ou sont les locomotives et les wagons, apparemment ils ne passent pas les ponts de la RN2 et ne supportent pas d’etre transporté sur une route aussi dépravée donc en attente de la fameuse autoroute
      Téléphérique mort né
      les RN que des bricoles
      2023 Fin de règne

  • 6 octobre à 17:29 | Isandra (#7070)

    SI RAJOELINA EST CANDIDAT EN 2023, IL EST SUR D’ETRE ELU.

    "Esprit de combattant. En ce qui le concerne personnellement, Andry Rajoelina nous avait confié, quelques mois avant la présidentielle de 2018 : « Je ne serai pas candidat si je ne suis pas sûr d’être élu ». Son père, Yves Rajoelina, un ancien colonel de l’Armée de confirmer l’« esprit de combattant » de son karateka de fils. Une culture de la gagne dans sa carrière de capitaine d’entreprise puis dans son parcours politique commencé le 03 novembre 2007 lors de sa déclaration de candidature à la mairie de Tana en dépit des inTIMidations du parti au pouvoir.

    2028. S’il est candidat à la prochaine élection présidentielle, c’est qu’il croit en ses chances de gagner. Autrement formulé, il ne sera pas candidat en 2023 s’il n’est pas sûr de sa victoire. En tout cas, il n’y aura plus de « ni…ni » pour l’en empêcher. Encore moins la Constitution qui prévoit en son article 45 alinéa 1er que « le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois ». En somme, Andry Rajoelina qui n’aura pas encore 50 ans en 2023, restera au pouvoir jusqu’en 2028 s’il venait à être réélu. Pour cela, le TGV dispose d’à peu-près un an pour tracer sa voie et traquer des voix."

    Tandis que Ravalo a dit, on fera tout pour qu’il accède au pouvoir.

    • 6 octobre à 18:51 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Dans tes rêves l’ABRUTIE, le peuple a compris et va le virer avec pertes et fracas.
      Adieu, bye bye veloma le Bouffi
      Hihihihi

    • 6 octobre à 21:32 | kunto (#7668) répond à Isandra

      Attention 2023 n’est pas 2018 .... seul les dictateurs sont sur de gagné avant l’heure
      ( comme RA8 en 2008 ) .
      y a t’il quelqu’un capable de développer Madagasikara ????? qui ? qui ? qui ? qui ? .............. ,,,,

  • 6 octobre à 19:31 | Isambilo (#4541)

    L’investisseur sera obligé de se faire payer en installant un péage.
    Mais qui va emprunter ces voies ???
    Tout le monde se casse la tête pour diminuer l’usage des voitures individuelles. Sauf Rajoenia.

  • 6 octobre à 20:40 | Aulivier643 (#11346)

    « Mais qui va emprunter ces voies ? »

    S interroge le Genie malgacho malgache basé a Paris..

    Reponse : tous les fozas et anti fozas qui en ont les moyens..idiot utile que tu es !

    Et aussi les fozas qui seront pardonnés par les anti fozas apres la prochaine révolution endémique ! Financee par David Douillet !!!

    Envoyez vos dons au pepere..il en a besoin !

    L intellgence tropicale a de beaux jours devant elle..surtout en vase clos !!

    🤣

    • 7 octobre à 07:34 | Isambilo (#4541) répond à Aulivier643

      Petit bonzaï,
      On n’a pas gardé les oies ensemble.

    • 7 octobre à 09:27 | observateurtrèslucide (#11344) répond à Aulivier643

      Olivier,
      Intelligence tropicale ?
      Faudrait envoyer des chercheurs pour la trouver ,non ?

  • 6 octobre à 21:41 | el che (#344)

    Bonsoir à tous
    Pas clair du tout, serait-on tenté de dire ! La contradiction à tous les étages
    Mais ne pourrait-on pas légitimement supposer un autre scénario, afin que cette entreprise ne rase gratis pour l’Etat ?
    Cette supputation serait l’établissement d’une Concession d’infrastructures.
    La concession d’infrastructures suppose, dès le lancement du projet, la mobilisation de capitaux très importants et de fait la création d’une dette tout aussi importante. Durant les premières années du contrat de concession, qui correspondent à une montée en puissance progressive du trafic, les résultats des concessions sont généralement faibles voire déficitaires. Ce n’est qu’au fil des années, une fois le trafic établi à son niveau de croisière, que les résultats obtenus permettent l’amortissement des investissements réalisés, le remboursement des emprunts contractés, puis, enfin, la rémunération du capital investi.
    Ce décalage temporel important, pendant lequel la société concessionnaire supporte les risques liés à l’exploitation et au niveau de trafic.
    Le fort niveau d’endettement engagé dans le cadre des contrats de concession de routes n’est soutenable que par le moyen des péages acquittés par les usagers. Au-delà des frais liés à l’exploitation et à l’entretien de l’infrastructure, ils couvrent également les frais financiers (intérêts) et le remboursement du principal de la dette. Ainsi, la dette contractée serait entièrement supportée par les sociétés concessionnaires, sans garantie des pouvoirs publics.
    Contrairement aux investissements réalisés dans un cadre budgétaire classique, les infrastructures construites au travers des contrats de concession ne pèsent pas sur les finances publiques.
    Les recettes de péage permettent la pérennité de ce portage

  • 7 octobre à 09:09 | rawera (#10329)

    Salama namako ô
    Sao dia tokony atao amin’ny tenindrazantsika (malagasy) ara ny lahatsoratrareo fa sao dia sarotra ho an’ny vataniny e !
    Aza dia manatsatso olona loatra ry zareo a ! Marina tokoa fa miendrika "nofinofy" avokoa ireny (lalana - teferique - train e....) kanefa mety...hovita ihany a !
    Zahay aloha dia tena mirary ny hahavitana ireny e fa ny tsininy ho’a dia diso programan’asa mihitsy ity fitondrana ity. Toa tsy mahalala ny laharapahamehana mihitsy e. Ireo ny vahoaka, mahantra fadiran’izay ovana, hitapoko hita pirenena nefa dia jere-potsiny hatrany ! Ny Kristiana moa dia mahalala tsara fa mbola hitsaran anao io any amparny. Tsy mbola nisy nahita ny tany andanitra kanefa izahay resy lahatra fa tsy maintsy hijinja ny nafafiny ihany izay nanota fady !
    Mahereza

  • 7 octobre à 18:00 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonsoir à tous,

    HS :

    https://www.actutana.com/depeche/je-crois-quil-y-a-le-feu-chez-vous/

    Bon, on fait quoi quand il n’ y aura plus rien à brûler à Madagougou ?

    Cordialement

    • 7 octobre à 18:07 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      PS :

      T@ izany mbola tsy mpisolombavam-bahoaka i Rossy :

      https://www.actutana.com/depeche/resa-babakoto/

    • 7 octobre à 18:13 | bekily (#9403) répond à Yet another Rabe

      je n’apprécie pas ce personnage
      mais faire allusion à un babakoto, concernant un compatriote, me gêne quand même dans cette video ("adbloquée" par ailleurs)..
      j’espère qu’il s’agit de son mental et non de son physique....
      Toutefois :
      babakoto pour qualifier Rajoelina , j’adhère pleinement...

    • 8 octobre à 12:20 | el che (#344) répond à Yet another Rabe

      @Yet another Rabe

      Eh oui, une catastrophe de plus...
      le parc naturel protégé de Soalala a été incendié il y quelques jours : des animaux (singes, tortues, etc. ont été brûlés vifs... Une honte pour la gération future, à qui nous léguons Barbarie et désolation ...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS