Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 20h31
 

Politique

Mairie d’Antananarivo

Qui a peur de Andry Rajoelina ?

samedi 3 novembre 2007 | Randria N., RAW

Aurait-on peur de Andry Rajoelina, au niveau de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) ou ailleurs ? En effet, la présentation officielle de la candidature de ce jeune opérateur économique qui aurait dû se dérouler ce matin à la gare de Soarano ne peut pas s’effectuer pour cause de réquisition de ladite gare par la CUA. Une réquisition faite à la dernière minute alors que Andry Rajoelina a déjà contracté avec le responsable des lieux, en l’occurrence Madarail, des jours bien avant et a déjà reçu les autorisations en bonne et due forme.

De sources concordantes, il paraîtrait que les responsables de la commune ont décidé d’y réaliser l’inauguration de toilettes publiques. Le plus aberrant dans cette histoire c’est que ces sanitaires à inaugurer ne se trouvent pas dans l’enceinte des lieux, ni même dans les alentours directs. En fait, quelles que soient les raisons invoquées par ces responsables communaux, on ne peut pas s’empêcher de penser qu’il s’agit là de manœuvres dilatoires en vue de décourager ce jeune loup.

Le PDS, le bouc émissaire ?

Pour beaucoup d’observateurs, Hery Rafalimanana tomberait ainsi son masque et dévoilerait d’ores et déjà sa crainte envers ce tout nouveau dans l’arène politique. Andry Rajoelina a des ambitions que nombre de dirigeants de ce régime ont tenté de mater depuis pas mal de temps. L’occasion leur est aujourd’hui offerte de traduire dans les faits les desseins inavoués de le casser en quelque sorte. Et ce, par le moyen de la « réquisition », pour lui faire comprendre de rentrer dans les rangs. Une manoeuvre tout aussi limpide de faire porter le fardeau au PDS-candidat qui ne serait ici que le prédestiné dindon de la farce. Quoi qu’il en soit, Hery Rafalimanana aurait peut-être raison de craindre ce jeune loup car face au passé de ce tout nouveau, un vértitable « self made man » qui s’est hissé par la force du poignet, le PDS et candidat du TIM ne pourrait aux yeux du néophite se prévaloir que de son titre de « Zanak’i Dada », un nommé à qui on a tout fait pour lui faciliter la tâche.Certes, il peut se targuer d’avoir transformé la Ville des mille mais nul n’ignore que pour un « Tiko boy », c’était du « tout cuit » et du « pré-mâché » qu’il lui suffisait d’avaler, remarque-t-on.

Mais ce PDS-candidat n’est pas lui non plus n’importe qui. C’est un économiste. Il avait été cadre d’un grand groupe qui évolue dans le textile, la pêche et l’aquaculture avant de rejoindre le groupe Tiko. Sans aller jusqu’à dévoiler les appartenances et parentés, ses proches lui trouvent un homme fidèle et attaché à Antananarivo, à la capitale comme l’est d’autres candidats concurrents certainement, dont Andry TGV.

Ce dernier est plus que jamais décidé à briguer le poste de premier magistrat de la capitale. Aussi, la cérémonie de présentation de sa candidature se déroulera comme prévue aujourd’hui, non pas à la gare de Soarano comme il a été annoncé dans les invitations, mais à l’hôtel Carlton d’Anosy.

Ainsi, faute de pouvoir accéder au quai de la gare de Soarano, le « TGV » - c’est son pseudo - y donne rendez-vous à ses invités, ce jour à 10 heures, à moins que ce grand établissement ne soit pas lui aussi « réquisitionné » à la dernière minute,

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS