Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 10h11
 

Divers

URCECAM Amoron’i Mania

Quelques 12 540 membres recensés à ce jour

mercredi 4 juillet 2007 | Lanto

La dixième année d’existence de l’Urcecam (Union régionale des caisses d’épargne et de crédit agricole mutualiste) de l’Amoron’i Mania a été marquée par l’inauguration d’un nouveau siège à Ambositra.

Une cérémonie qui a vu la présence du chef de la délégation de l’Union européenne à Madagascar Jean-Claude Boidin, du chef de région, Rakotoarimanana René et de la coordonnatrice nationale de la microfinance, représentant le ministre des Finances et du budget.

Depuis son implantation en 1996, l’Urcecam Amoron’i Mania regroupe 25 sur 181 Caisses d’Epargne et de crédit agricole mutualiste (Cecam) réparties dans tout Madagascar. Comptant au total, 12 540 membres, elle a vu le volume de crédits octroyés, multiplié par quatre de 2004 à 2006, atteignant les 20 milliards d’ariary. Pour la période janvier-mars 2007, le montant de ces crédits était de l’ordre de 628 millions d’ariary contre 3,180 milliards pour l’ensemble des réseaux Cecam. Par ailleurs, le total des épargnes s’élève à 2 670 millions sur plus de 23 milliards ariary. En ce qui concerne les taux de remboursement, il est de 82,69 % à zéro jour, à l’échéance, 93,65 % à 30 jours et 92,35 % à 90 jours. Les taux d’intérêt appliqués sont de 2,5 % par mois pour la location-vente matériels, 3% pour le crédit agricole et 3% pour le Grenier communautaire des villageois sur le capital « reste en dû ». Enfin, cette Urcecam rassemble 96 sociétaires sur 471.

Vers une autosuffisance alimentaire

Compte tenu de ces performances et face aux enjeux de la micro finance dans l’atteinte des objectifs du Madagascar Action Plan, l’Union européenne n’a pas ménagé ses efforts pour appuyer cette structure. Elle a contribué à hauteur de 157 285 259 ariary dans la construction de son nouveau siège social, un bâtiment de deux étages dont les travaux ont coûté 227 milliards d’ariary. Le reste provient des fonds propre de l’Urcecam qui s’élève actuellement à 667 millions d’ariary. Un édifice qui, d’après Jean-Claude Boidin reflète le dynamisme de la région, étant donné que sa construction relève de l’initiative des acteurs locaux, qui devrait conduire à une autosuffisance alimentaire, via l’octroi des crédits aux producteurs nationaux, mais aussi à la promotion des exportations de produits agricoles. Et, la micro finance deviendra ainsi un outil de développement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS