Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 20 juin 2019
Antananarivo | 18h27
 

Point de vue

Quelle réconciliation nationale ?

mardi 12 août 2014

Notre pays a-t-il vraiment besoin le processus de la « RECONCILIATION NATIONALE » ?

Déf. Larousse : « Une Réconciliation Nationale est un Processus d’acceptation dans l’opinion publique d’une nation, après un épisode honteux de l’histoire récente du pays.
La démarche de Réconciliation Nationale semble double :
- Permettre aux victimes de s’exprimer
- Inviter les auteurs d’exactions à reconnaître leurs actes devant une Commission de Vérité et de Réconciliation ». (Exemples : les événements ivoiriens, burundais, la guerre d’Algérie et le « postapartheid » du Sud nécessit(ai)ent une démarche de « RÉCONCILIATION NATIONALE »).

Quel(s) événement(s) serai(en)t-ils définis comme « période honteux » ?

En lisant les quotidiens, c’est l’avènement de la « Transition » (ou la crise de 2002 ?)
Posons le problème selon la définition de « RÉCONCILIATION NATIONALE »
- La vraie victime est le peuple malgache (20 millions). Mais ceux qui étaient déboutés de leur pouvoir se comportent en victime pour accuser leurs « successeurs ».
- Les auteurs (les tenants du pouvoir) d’exactions.
- Création d’une « Commission de Vérité et de Renonciation » (C.R.V.).

D’abord, la C.R.V. doit écouter les doléances des 20 millions de Malgaches (ou les « déboutés »).

Ensuite, les « auteurs » d’exactions et de… corruption étatique sont-ils prêts à reconnaître leurs actes ? (QUI VIVRA VERRA !)

Et enfin, la C.R.V. serait-elle objective dans ses conclusions ?

Cette « Réconciliation Inter-politiciens Nationale » est un leurre lancé par nos hommes politiques pour anesthésier les yeux de la population.
C’est une tentation crapuleuse pour racheter gratuitement une attitude.
Ils doivent demander pardon aux Malgaches de leurs arrogances et de leurs actes durant leur Directoire étatique.

Le peuple malgache a-t-il encore besoin de l’égocentrisme de ces hommes de pouvoirs malintentionnés ?

La Constitution concoctée par le pouvoir de la Transition est à refaire. Elle n’est pas adaptable à la stabilité durable de notre pays.
Une Constitution d’un pays doit en premier lieu protéger le peuple, en second lieu éviter les dérives d’un pouvoir et en troisième un garant de l’essor économique du pays.

Mamy CASSAM

8 commentaires

Vos commentaires

  • 12 août 2014 à 09:27 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Revenons à cette simple définition :
    - "RECONCILIER" :
    Faire en sorte que les personnes qui étaient brouillées se remettent d’accord.
    ou
    Faire modifier ==une opinion défavorable==.
    Nous sommes "MALGACHES",nous avons notre "PERSONNALITE" et les Malgaches ne sont pas des fanatiques de la "GUERRE CIVILE" importée d’ailleurs.
    ="Réconciliation Nationale=GRAND PARDON=Amnistie Générale"=

    - "Remettons notre pendule à zéro"-
    ++"MADAGASCAR AUX MALGACHES,UNE et INDIVISIBLE"++
    Longue vie à SEM Hery RAJAONARIMAMPIANINA
    Président de la République Malgache
    Chef d’Etat de Madagascar.

    ="PAIX/Co-Gestion"=
    - MAHEFA ARY SOA-

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 12 août 2014 à 09:47 | Ra-Jao (#282)

    Selon la Gazette DGI ".....Bref, le chef de l’Etat n’a pas d’informations importantes pour l’amélioration de la vie quotidienne des Malgaches. Aussi, a-t-il décidé de prendre possession des dossiers sur la réconciliation en guise d’échappatoire"

    • 12 août 2014 à 10:54 | Be-Tsikera (#8458) répond à Ra-Jao

      Enfin, vous voilà - quelqu’un qui revient à la raison. Votre oeil s’est bien grand ouvert, c’est la porte de la RAISON.

    • 12 août 2014 à 11:40 | Ra-Jao (#282) répond à Be-Tsikera

      Je ne vois pas ce que vous voulez dire bien que mon oeil est grand ouvert !
      Rafraichis moi un peu la mémoire !

  • 12 août 2014 à 09:53 | Be-Tsikera (#8458)

    Salama daholo e !
    Io ary fa efa manomboka misalasala amin’ity hatao hoe fampihavanam-pirenena ity ny be sy ny maro. Inona no tiana hatao amin’io ? Tsy ilaintsika malagasy ny kabary be filozofia momba io raha tiantsika handroso ny raharaha satria resabe mampitanaka ny ambanilanitra fotsiny izany. Raha dinihina ary ny famaritana (définition) voalaza etsy ambony dia tsy tokony hisy akory io fampihavanam-pirenena io. Ny nisy teto Mada hoa dia fampahantrana ny vahoaka sy ny firenena malagasy. Fanaporetana ny vahoaka ary fanafoanana ny "classe moyenne". Tsy hisy fiadanana sy fampandrosoana izany eto raha mbola lavaka be no misy eo amin’ny manana vitsy an’isa (10%) sy ny mahantra (90%). Ny "classe moyenne eto amintsika dia potika tanteraka kanefa io no kilasy miantoka ny fampandrosoana ny firenena na firenen’iza na firenen’iza. Aoka tsy ho diso heitra ary isika ny amin’izany fa mandany andro amin’ny zavatra poakaty sy tsy misy heviny. Tsy nisy ady teto (guerre civile) na vonoan’olona mahatsiravina (génocide) fa tsy fifazahoan-kevitra politika vokatry ny ady tombontsoan’ireo samy mpiray tendro (tompon’andraikitry ny fampahantrana ny malagasy ve ireny ?). Apetraho hatrany hoa ny fanontaniana hoe ilaina ve izany sa tsia ; fa tsy hoe io ny programn-dRakoto dia masina ery ?

  • 12 août 2014 à 11:10 | leclercq (#4410)

    Bonjour
    Tout un programme , il s’agit à présent de le mettre en application , encore faut-il que tous les auteurs de ces actes odieux et de barbaries veuillent bien reconnaitre leurs torts , mais je ne crois pas que ce soit demain la veille sinon on l’aurait fait depuis longtemps " RECONCILIATION NATIONALE ET AUTRE PARDON ne sont que foutaises ", c’est comme un seau sans fond .

  • 12 août 2014 à 16:06 | kakilay (#2022)

    Dans réconciliation nationale, on retrouve le mot nation. C’est autour de cette notion qui devrait être commune, que doit se faire la réconciliation. J’entends les uns quand ils demandent la refondation : de la nation. Sur quelles valeurs allons nous fonder cette nation ? Ces valeurs devraient se retrouver dans la constitution de la République, mais le hic tout simplement, c’est que cette constitution a été taillée à la mesure d’un petit homme. La Constitution devrait être une déclaration d’adhésion de la majorité des citoyens, comme expression de sa volonté. Quand nous autres citoyens, et je me mets dedans, commençant à la mesurer à la taille d’un homme politique, alors c’est la division. Car la réconciliation part d’un constat : nous sommes divisés. Les autres se posent la question du pourquoi de la réconciliation : on n’a pas fait la guerre et je ne sais quoi... Mais un coach de football sait très bien que sans faire la guerre, son équipe peut être divisée. Même au niveau des négociations internationales, la division joue pour l’interlocuteur.Face aux Etats-Unis, ils n’oublieront jamais que Tana n’a pas voté pour ce mec. Dans le cas contraire, "ils" se seraient couchés. Devant la françafrique, ils savent que "des brodequions de la honte" suffisent pour amadouer certains militaires. Quand l’armée malgache est noyautée par cette dernière, on peut imaginer de l’avenir de ce pays. Et des citoyens se posent la question pourquoi le CEMGAM est allé accompagner superman ? Les américains et la françafrique ont-ils plus compris que nous l’enjeu de la situation. Qui avec un "s" porteront l’intérêt ou les intérêts de cette Nation ? Quand on regarde du côté de l’Assemblée, on nous raconte que le débat se passe plutôt dans les toilettes. Les enchères plutôt.

    Tout le monde a remarqué la montée en flèche d’une communauté, dans le seul tort est de veiller à sa communauté, qui n’est pas un tort, et de faire la main mise sur l’économie de cette nation. On a vu lors du copier-coller national à Mahamasina, des personnes qui se foutaient royalement du protocole de la République et félicitaient superman hors contexte.
    Question : le présupposé président de la république était-il à même de refouler ces personnes zélées ? Ce n’est pas n’importe-qui qui pourrait se permettre de faire un tel affront à un président. Un groupe d’intérêt et de sponsors confirmés peuvent s’afficher officiellement ainsi.

    Les 22 Millions de citoyens ont-ils intérêt à s’auto-baîlloner et être les spectateurs silencieux des dérives des tenants du pouvoir ? La parole n’appartient-ils qu’aux encenseurs ?

    Le président devrait jouer le rôle d’arbitre entre tous les groupes d’intérêt en lice et non la tête-de-pont en bois de rose. Et qu’au bout de la réflexion, il nous reviendra de définir en commun ce fameux Intérêt supérieur de la Nation : le consensus se fera autour.

    La tâche est difficile ? La sincérité doit être au rendez-vous ? Posons nous la question pourquoi et comment les grands pays ont pu forger une constitution à la hauteur du génie de leur peuple... Il faudrait peut être commencer à regarder au-de-là de ceux qui gravitent autour des pouvoirs. Car s’ils sont là, ils sont là pour d’autres raisons. Sinon, nous ne serions pas dans la mierda où nous sommes. Alors place aux associations qui ne sont pas sensibles aux caresses du pouvoir...

  • 13 août 2014 à 04:42 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    La RECONCILIATION NATIONALE est un faux débat.

    La RECONCILIATION NATIONALE a été résolue depuis l’élection de Hery Rajaonarimampianina à la Présidence de la République en bonne et due forme.

    L’élection de Hery Rajaonarimapianina de façon démocratique, incontestée, validée et reconnue par la Communauté international et notre Cour constitutionnelle balaie toute situation antérieure. Même les dispositions de la feuille de route.

    Son élection est l’émanation de la volonté du Peuple qui PRIME sur tout.

    Y a plus rien à dire, rien à réclamer. Tout a été bouclé en bonne et due forme.

    Vraiment dommage que Hery Rajaonarimampianina et ses conseillers n’ont pas compris le sens et la portée juridique et politique de cette élection.

    Le cas Ravalomanana, devenu un simple touriste en Afrique du Sud ou ailleurs, ne doit constituer ni un souci, ni une priorité, ni un préalable.

    Hery Rajaonarimampianina n’a jamais été élu sous condition de la feuille de route que la majorité des électeurs malagasy s’en tape comme de leur 1° slip.
    Ce n’est qu’une lecture à l’américaine pour taquiner La France sur son monopole dans le Canal de Mozambique, futur "autoroute" du pétrole ...

    Quelque part, Henry Rabary Njaka et autres conseillers de Hery Rajaonarimampianina n’ont rien compris et sont tombés dans le piège juridico-politique de Ravalomanana.

    Dorénavant, Ravalomanana peut brailler, piquer des crises de colère ... Hery Rajaonarimapianina l’a répondu clairement et ne devrait plus le citer et le mettre devant la scène politique malagasy.

    Sûr et certain que Ravalomanana a en main son passeport, seulement ... il a la trouille de rentrer face à la justice et au Fisc. pour apurer sa situation. Et çà peut lui coûter très cher en matière de crédibilité, moralement, vis-à-vis de ses partisans.

    L’Afrique du Sud veut s’en débarrasser, M/car veut bien qu’il rentre à condition qu’il entame la mise à jour de ses dettes fiscales, douanières et foncières.
    Ce ne sont pas les dettes fiscales et autres qui lui font peur ... Il en a !
    C’est la mise en cause de sa moralité, se présenter devant les juges qu’il ne supporte pas ...

    Ravalomanana a bel et bien son passeport mais il ne veut rentrer qu’avec une amnistie générale ... Là, il rêve.
    Le gouvernement malagasy n’a pas intérêt à lui priver de son passeport. Si tel est le cas, il n’a qu’à ester en justice auprès des juridictions compétentes. Mais ni ses avocats, ni lui n’envisagent cette démarche pratiquement inutile.

    Ravalomanana est un joueur de poker et raconte n’importe quoi, un bluffeur que ni Ratsiraka, ni Zafy, ni qui que ce soit ne le défend ...

    L’affaire de passeport c’est pour "amadouer", tromper les naÏfs ...

    Tout est dans la poche de Ravalomanana. Mais s’il ne veut pas rentrer, c’est son choix, sa volonté ...

    Hery Rajaonarimampianina a raison de le remettre à sa place. Il est temps.

    Et cette fausse réconciliation nationale ne dépend pas que de lui.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS