Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 11 août 2020
Antananarivo | 10h17
 

Santé

Coronavirus

Quatre-vingt-deux cas de guérison en moins d’un mois

mercredi 29 avril | Fano Rasolo

Encourageant. Zéro décès, pas de forme grave du Covid-19 enregistrés à Madagascar et le nombre de patients guéris s’accroit. Quatre-vingt-deux (82) personnes ont été guéries du coronavirus en moins d’un mois, plus précisément, depuis le 4 avril jusqu’à hier à midi, selon le rapport du Centre de commandement opérationnel de lutte contre le Covid-19, hier. Avec les sept nouveaux cas de guérisons enregistrés durant les dernières 24 heures, le nombre total de personnes guéries s’élève à quatre-vingt-deux (82).

Aucune nouvelle contamination n’a été signalée entre lundi après-midi et hier à midi. Le nombre des cas positifs au coronavirus depuis le 20 mars jusqu’à hier reste à cent vingt-huit (128) et quarante-deux (42) sont encore en traitement dans tout le pays.

Depuis l’entrée de la pandémie dans le pays, Madagascar a effectué trois mille soixante-cinq (3 065) tests virologiques PCR (Polymérase chain réaction, selon le CCO-Covid-19. Ce test sert à détecter le virus à travers l’analyse des prélèvements des patients guéris ou des personnes suspectées de porter le virus.

Par ailleurs, sur les onze personnes recherchées ayant voyagé avec une personne contaminée sur un trajet Tana -Toamasina le 8 avril dernier, huit ont été retrouvés. Quatre autres passagers restent toutefois injoignables.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 29 avril à 08:50 | Shalom (#2831)

    Vive les statistiques à la malagasy ...

  • 29 avril à 09:32 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Dommage qu’on a oublié l’essentiel sur ce thème notamment le nombre de malade guéri par le traitement au "covid-organics" : C’est de bonne guerre également en matière de publicité chez nous car les malgaches préfèrent surtout les choses chuchotées que celles publiées voire vantées n’est-ce pas ? Madagascar est un pays unique et les malgaches sont des peuples à part (difficile à cerner et à classifier).

  • 29 avril à 10:42 | lancaster (#10636)

    Directeur général de l’Institut Malgache de Recherches Appliquées a sorti un communiqué pour démentir les fausses informations concernant la composition de ce remède.

    « Le Covid-Organics est composé à 62% d’Artemisia et d’autres plantes médicinales ayant des propriétés antiseptiques, de fluidifiant bronchique utilisé dans la composition de remèdes traditionnels depuis des années ». C’est ce qu’affirme l’Institut Malgache de Recherches Appliquées (IMRA) par l’intermédiaire de son directeur général, Andrianjara Charles, dans un communiqué publié hier. Pour la première fois depuis la découverte de ce remède traditionnel amélioré, l’IMRA révèle ce pourcentage mais se défend toutefois de sortir les autres composantes pour sécuriser son produit. L’on sait juste que d’autres plantes médicinales endémiques à Madagascar y sont ajoutées. Depuis la présentation officielle de ce remède à base de Raokandro malagasy, des polémiques et de fausses informations autour de sa composition circulent sur les réseaux sociaux. C’est la raison pour laquelle le directeur général de l’IMRA a publié un démenti suite à un « fake news » qui a circulé sur les réseaux sociaux, révélant la composition, les formes, les indications et la posologie du Tambavy CVO. « Je tiens à déclarer, en tant que directeur général de l’IMRA, que ce document n’est pas officiel », affirme-t-il. Et lui de soutenir que « l’’Institut Malgache de Recherches Appliquées ne cautionne pas la véracité de la composition et décline toute responsabilité liée à ce document ». En effet, ces fausses compositions risquent de favoriser l’automédication, et pourraient encourager les gens à fabriquer eux-mêmes leur remède fait-maison.

    Une vraie formulation. « Nous dénonçons ces actes de nature à décrédibiliser les travaux de recherches effectués par les scientifiques malgaches ayant contribué à la découverte de la formule du Covid-Organics. Cela porte atteinte également à l’image de l’IMRA qui dispose d’une notoriété nationale et internationale », soutient Andrianjara Charles. Il a aussi tenu à expliquer que « l’IMRA dispose de nombreux laboratoires dédiés à la recherche médicale et pharmaceutique centrée sur l’ethnobotanique, la pharmacopée traditionnelle, la chimie, la biologie et la fabrication de médicaments ». Continuant dans son explication, le numéro Un de l’IMRA d’ajouter que « le centre travaille sur la flore endémique de Madagascar. Il est membre titulaire de l’Agence Universitaire de la Francophonie. Et c’est un centre de recherche médicale et pharmaceutique et de formation fondé en 1957 par le Professeur Albert Rakoto Ratsimamanga qui est une figure émérite de la Science ». Une manière à lui de rappeler à tout un chacun l’expérience et le savoir-faire de l’IMRA en termes de recherches scientifiques. D’ailleurs, dans ce communiqué, le directeur général de l’IMRA a tenu à rassurer le grand public ainsi que les observateurs nationaux et internationaux en affirmant que « le Covid-Organics (Tambavy CVO) est fabriqué sur la base d’une vraie formulation élaborée par l’IMRA, et a fait l’objet d’études par nos laboratoires. Ce remède est conforme aux autorisations de mise sur le marché obtenues à cet effet ». Cette déclaration dément ainsi les informations selon lesquelles ce remède traditionnel amélioré n’a pas été découvert par l’IMRA mais a été imposé depuis ailleurs.

    Davis R

    • 29 avril à 11:27 | ASSISE (#10453) répond à lancaster

      Mampalahelo ilay vita gasy.

      Izy tenany ihany anefa no antony.

      CVO ihany sa ny vokatra IMRA rehetra no tsy misy fanamarihana (singa, fampiasana) rehefa mitobaka eny amin’ny fanjifana ?

      IMRA no resaka fa tsy mpivaro-mangidy.

      Tsy izao no manavaka ny mpivaro-mangidy eto fa ny fomba fanao maha Malagasy, izay azo lazaina fa miavaka tokoa.

    • 29 avril à 13:10 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Aleo hazava ny resaka mba tsy hibirioka any amin izay tsy tokony halehany :

      Na fanafody io na raokandro tena Malagasy nentindrazana, rehefa ny ahiahy sy ny tahotra vokatry ny tebiteby no efa mialoha lalana, dia sarotra ny fahatokisana sy ny antoka fahombiazana eo amin ny fiarahamonina...

      Ary ny tsaho sy ny feo mialoalo mandeha dia tsy tonga ho azy...

      Ary ny ahiahy sy tsy fahatokisana no miteraka ny " ody ratsy " ka lasa mivadika ho mamoafady raha tsy mitandrina...

      Fa tsy mbola nisy mamy hoditra tamin ny famoriandainga aloha ka hoe natokisana...eny fa na dia zokiolona aza mamoantsampona tokoa rehefa niofo nampiseho fanahindainga...sa ahoana ry Burt ?

  • 29 avril à 13:32 | betoko (#413)

    Salut et guérison
    Dimanche dernier , j’ai regardé l’émission d’Arte reportage , autre que le reportage sur Madagascar où une dame malgache retraitée de France et médecin de son état , que je dois précisé s’occupe de son village natale car elle a la double nationalité (sic) , Arté avait fait un reportage dans la ville de Bâton Rouge à La Nouvelle Orléans où le pasteur de l’église évangélique disait qu’il suffit de prier et personne ne pouvait attrapé le coronavirus . Hélas , selon le journaliste , juste aprés leur reportage , un de fidèles avait attrapé le virus et un autre en est décédé ,
    Allelouia

    • 29 avril à 14:09 | FINENGO (#7901) répond à betoko

      @ betoko (#413)

      On voit bien que tu es désoeuvré le Vazaha Taratasy, pour nous raconter ici ce que tu aurais visionné sur Arté dimanche dernier.
      Quel rapport y a t-il entre sa situation de Médecin retraité qui s’occuperait de son village et le fait qu’elle est binationale. Hein le Jomaka !!!

      Quand au Pasteur de Bâton Rouge à La Nouvelle Orléans, on s’en fout éperdument, qu’il prêche ce qu’il veut et libre à ceux qui veulent le croire.
      Avec tous les Sectes qui se pavanent à Babakotoland, rien de bien surprenant de retrouver le même cas qu’à Bâton Rouge.

      Aller va boire ta dose de COV-Organics pour te soigner de ton oisiveté le Jomaka.

  • 29 avril à 13:51 | Vohitra (#7654)

    3.065 tests de depistage et permettant d identifier 128 cas positifs...

    3.065 en tout et pour tout jusqu a maintenant...

    Alors qu ailleurs, on precede a 25.000 tests journaliers...

    Avec les dons et aides provenant des partenaires financiers, n est il pas plus judicieux de proceder a un depistage massif maintenant ?

    Quand la France prevoit 700.000 tests par semaine en phase de deconfinement progressif...

  • 30 avril à 10:10 | poiuyt (#584)

    Je respecte le journaliste Fano RASOLO pour ne pas avoir fait de lien entre ces guérisons et le remède traditionnel amélioré. Un silence singulièrement éloquent ; voire admirable.

    Bravo, Monsieur ; vous n’êtes pas à la solde.

    A Madagascar, jusqu’à preuve du contraire, de celui qui sera considéré comme esseption, on ne meurt pas de corona. Non, on n’a pas besoin d’un quelconque médicament.
    Pour ces pays à qui joël fait don, on ne sait pas. Mais des résultats outre mer ne vaut pas universalité.

    Le mal de cette tisane à 2 doses : ne pas vouloir passer par les essais cliniques :
    Voir ICI

    Un caractère existentiel de joël : les raccourcis

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS