Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 10h58
 

Politique

Cercle de Réflexion sur « Tanindrazantsika I Madagasikara » (CRTim)

Prudence face aux sabotages du TIM

mardi 28 août 2007 | Eugène R.

Quoi qu’on dise, la présence des hommes du CRTim dans cette course à l’Assemblée nationale réduira la chance du TIM qui, avec ses nouvelles têtes n’ayant jamais évolué au sein du parti, entend rafler les 127 sièges à pourvoir.

Le CRTim ou l’aile reformatrice du TIM est présent dans 41 circonscriptions sur 119 dans le cadre des Législatives du 23 septembre. Ce sont les Jean Clément (président national), Jean Théodore Ranjivason (vice-président), Didier Rakotoarisoa (SG), Andriarilala Hery (SGA) et le député TIM sortant, Ranaivoson Jeannot Fils, qui l’ont annoncé, hier, devant la presse au Hilton Madagascar. Toutefois, les conférenciers n’ont pas précisé les circonscriptions électorales où ces candidats qui adhèrent à la cause défendue par le CRTim se présentent. « C’est pour éviter les sabotages des responsables du TIM qui veulent assouvir leurs intérêts politiques personnels et dont nos hommes ont été déjà victimes. Nous tenons cependant à souligner que le président Marc Ravalomanana ne s’associe pas dans ces actes de sabotage », a expliqué le sénateur Jean Clément. Lui qui a, par exemple, évoqué le cas de l’actuel maire de Bealanana qui n’a pas pu finalement se présenter car le chef de district a fait parvenir à la HCC des dossiers faisant croire à cette dernière que cet homme du CRTim a fait l’objet d’une condamnation de 6 mois de prison ferme. « Ce qui n’est pas vrai. C’est un pur montage », a martelé ce président national du CRTim.

16 députés sortants

Parmi ces 41 candidats adhérant au « courant d’idée CRTim » figurent 16 députés sortants du parti au pouvoir. « Ces 16 députés sortants ont été obligés de se présenter là où le TIM a parachuté des candidats qui n’ont jamais évolué au sein du parti », devait indiquer l’ancien ministre, Ranjivason. Et lui de livrer d’autres informations selon lesquelles 19 de ces 41 candidats se sont présentés sous l’étiquette indépendante et le reste sous les couleurs d’une ONG dénommée SCM ou « Solidarité des Citoyens pour Madagascar ». Par ailleurs, cet ancien patron de la Fonction Publique a révélé que le TIM de Razoarimihaja a fait appel aux quatre députés sortants acquis à la cause du CRTim pour le représenter lors de ces Législatives du 23 septembre. « Si nous n’avons pas présenté des candidats sous l’étiquette CRTim, c’est parce que ce dernier n’est pas un parti politique, mais un courant d’idées. », a fait remarquer Ranjivason. Bref, comme le TIM de Solofonantenaina Razoarimihaja qui espère rafler les 127 sièges à pourvoir, le CRTim a lancé hier son propre défi : celui de faire gagner tous les 41 candidats qui vont le représenter à l’Assemblée nationale. « Nos candidats sont tous crédibles », a rassuré hier, le vice-président du Sénat, Jean Clément qui a dénoncé que des chefs de district qui ont reçu des ordres de certains hauts responsables du TIM, des chefs de région et des ministres coachs ont osé tenir tête à la HCC durant la période de préparation et de dépôt de dossier de candidature.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS