Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 19h24
 

Politique

Reforme de l’enseignement

Pouvoir et opposition en croisade

mercredi 20 août 2008 | Eugène R.
Le PM est lui même descendu à Fianarantsoa.

La mise en application du nouveau système d’enseignement a renvoyé sur le terrain de campagne le pouvoir et l’opposition. Cette dernière y trouve une occasion propice pour mobiliser les gens étant donnée que la scolarisation touche les 99,99% des malgaches. La première tentative menée par le Pr Zafy et consorts, qui s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation contre ce qu’ils qualifient la « malgachisation de l’enseignement » a échoué. La procédure légale exigée pour la tenue d’un rassemblement populaire dans le « Tranompokonolona » d’Analakely n’a pas été respectée. Par contre, le premier coup de sensibilisation entrepris par le pouvoir a été un succès. C’était en marge des sports scolaires organisés la semaine dernière à Antsiranana. Une occasion pour le ministre de l’Education nationale Stangeline Ralambomanana de dissiper les doutes des élèves et des parents d’élèves sur cette reforme qui consiste à prolonger jusqu’à sept ans le cycle primaire et qui consacre la langue maternelle (langue malagasy) comme langue d’enseignement jusqu’à la classe de 5eme.

Solidarité gouvernementale

Le ministre de l’Education nationale Stangeline Ralambomanana qui n’est pas certainement l’initiatrice de la reforme n’est pas seule à l’œuvre. La solidarité gouvernementale oblige le gouvernement tout entier à s’engage r dans la campagne de sensibilisation sur ce nouveau système d’enseignement à Madagascar. Le Premier ministre Charles Rabemananjara en personne a fait le déplacement à Fianarantsoa la semaine dernière. En tout cas, force est de constater que le pouvoir ne peut plus reculer sur la reforme qu’il a déjà décidée. Seulement, il faut des années pour que tout soit correct. C’est pour cette raison que la précipitation est à éviter dans la mise en œuvre de cette reforme de l’enseignement primaire. Elle ne sera appliquée durant l’année scolaire 2008-2009 qu’au niveau des 20 CISCO. Le ministre de l’Education nationale Stangeline Ralambomanana ne cesse cependant de réitérer qu’il ne s’agit pas de la malgachisation, mais d’un nouveau système qui permettra de faciliter la transmission des savoirs et des connaissances aux élèves.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS