Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 14h33
 

Société

Planning familial

Pour la réduction de la pauvreté

mercredi 27 juin 2007 | Herimanda R.

Avant-hier, dans son dicours à la Nation, le président Marc Ravalomanana a insité sur la nécessité de la pratique du planning familial. Et il l’avait déjà dit lors de l’inauguration du Complexe Mère-Enfant, à Mahajanga. Désormais, l’accès au système de planification familiale est entièrement gratuit, et ce, pour encourager toutes les personnes à s’y intéresser. Pour mieux comprendre le planning familial (PF), d’une manière générale, c’est l’ensemble des méthodes de contrôle des naissances.

Dans certains pays, le nombre d’habitants peut être un facteur de développement. Mais si la croissance démographique n’est pas maîtrisée, elle deviendra un facteur de blocage. C’est bien le cas de notre pays et même la plupart des pays en développement. « L’augmentation de la productivité n’arrive pas à suivre le taux de croissance de la population. D’ici 2030, nous serons 50 millions. Que faire pour nourrir ce monde ? D’où la nécessité de procéder au planning familial », a martelé le président malagasy à Mahajanga. Non seulement, l’accroissement de la population a des repercussions sur l’économie, mais aussi selon le ministre Jean Louis Robinson, un grand nombre de naissances a des effets négatifs sur la santé de la mère. « Au délà de 3 naissances, leur utérus risque d’être fragile », a-t-il fait savoir à Mahajanga. A Madagascar, le nombre moyen d’enfants par ménage est 5 ou 6 voire une dizaine d’enfants dans certains milieux. Pour y faire face, le ministère de la Santé, du Planning familial et la Protection sociale (MSPFPS) s’est engagé dans la promotion et la vulgarisation du PF en sensibilisant les mères à utiliser les méthodes contraceptives.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS