Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 février 2021
Antananarivo | 00h07
 

Culturel

Festival Angaredona 2007

Pour la promotion d’un autre site d’attraction

vendredi 24 août 2007 | Daddy R.

Ces derniers temps, de nouvelles infrastructures ont été créées afin d’apporter une autre image à la ville des milles, mais également pour donner une opportunité à la population de vivre en toute sérénité. Analamanga Park qui se situe à Ampangabe sur la RN7 est un des sites qui répond aux besoins de ceux qui veulent s’évader.

Depuis son ouverture, Analamanga Park a eu comme objectif de proposer autre chose que de ce qu’on a l’habitude de voir. Piscine, plage, bungalows, restaurant-snack et bien d’autres, existent sur place. Diverses attractions pour tous les âges : parc pour enfants, billard, baby-foot sont également disponibles pour que tous les membres de la famille en aient, selon leur préférence.

Côté animation, Olombelo Ricky est parmi ceux qui ont inauguré le lieu avec sa formule « Odiaina ». Puis, il y eut Samoela et bien d’autres. Des artistes qui ont pu allier leur « philosophie » à l’endroit.

Angaredona à Ampangabe

Cette fois, Rajery, le célèbre « valihiste » prend le relais. Mais avec une autre formule qui rime encore mieux avec l’endroit. Le festival de la musique vivante dénommé « Angaredona » sera le prochain invité d’Analamanga Park. Ceci va se tenir du 07 au 16 Septembre prochain.

Pendant quelques jours, l’endroit va accueillir des artistes issus de tous les horizons. Aucune liste n’a pour l’instant été annoncée mais à l’image de la dernière édition, il faut s’attendre à des surprises.

Si Driss El Maloumi, le luthiste marocain, ou encore Lahoucin Baqir, son compatriote percussioniste, ou le groupe réunionnais Laditkif ont été les « chers hôtes » de l’édition précédente, sans parler de la participation des artistes nationaux, on doit s’attendre à une liste plus intéressante, cette année. Comme son nom l’indique, ce festival de la musique vivante va faire revivre aux mélomanes ainsi qu’aux badauts plusieurs styles musicaux.

A quand une ouverture ?

Comme depuis le début, l’objectif de ce concept est d’arriver à un échange culturel entre régions ou pays. Avec la tenue des ateliers, conférences débats et autres formes d’échanges, « Angaredona » est une occasion, pour les artistes tradtionnels surtout, de s’acquérir d’autres bagages. Une plate forme où l’on peut découvrir le talent des ces jeunes artistes renfermés dans leur « coin ».

L’on se souvient la première fois où on a découvert le groupe Mikéa lors d’une édition d’Angaredona alors qu’actuellement, la bande à Théo vient de rafler un prix dans le concours de la musique de l’Océan indien.

Preuve que tout peut arriver depuis ce festival qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Raison pour laquelle, Rajery et son équipe, ont intérêt à prôner pour plus d’ouverture, soit vers les îles soeurs, soit vers d’autres régions. D’ailleurs, c’est ce qui manque à Madagascar, une organisation d’échange entre artistes nationaux et étrangers.

A l’image de Madajazzcar, Donia ou autre festival, il est dans l’intérêt des organisateurs de mettre la barre plus haute afin que le niveau puisse s’élever, sinon à quoi bon investir et faire venir des musiciens de loin si on n’aboutit pas à un résultat quelconque ?

Mais bien sûr, le rôle des artistes est encore une autre paire de manche !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS