Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 11h39
 

Société

« Trano Aro Zo »

Pour la défense et la valorisation des droits humains

jeudi 23 août 2007 | Herimanda R.

Une grande première à Madagascar. Le pays met en place 3 cliniques judiciaires (CJ). L’une à Andohatapenaka ( Région d’Analamanga), une autre à Fort-Dauphin (Région d’Anosy), la troisième à Mananjary (Région de Vatovavy Fitovinany).

C’est un centre local d’aide juridique. Il s’agit d’un fruit de partenariat entre le ministère de la Justice et le PNUD.

Ces centres viennent en aide à la population locale, aide à cette dernière à faire valoir leurs droits. En malagasy, on les appelle « Trano Aro Zo ». Littéralement, cela signifie « centre pour la défense des droits ». Ils sont créés pour diffuser les droits humains, pour les faire connaître à tous les citoyens. A ce sujet, la CJ organise des activités d’information et de sensibilisation à travers des manifestations et des conférences-débats. Le Centre fournit surtout une assistance juridique gratuite à toutes personnes qui en ont besoin. Il s’occupe des familles ou des personnes qui ont des difficultés pour avoir des pièces d’état-civil ou d’autres pièces administratives.

Seulement, le service offert par la CJ est gratuit, mais les droits à payer auprès du fokontany ou d’autres services publics sont à la charge des intéressés.

Le Centre à Andohatapenaka et ceux qui se trouvent dans d’autres Régions accueillent toutes les personnes venant de différents coins de l’île. Des para-juristes sont là pour les écouter et les aider.

Selon Didier Randrianaivo, responsable du Développement des activités au sein du CDA (Conseil de développement d’Andohatapenaka), ce projet de mise en place des CJ est en phase pilote mais il pourrait être lancé dans d’autres localités si les résultats obtenus seront encourageants.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS