Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 16 juin 2024
Antananarivo | 05h10
 

Economie

Décortiquerie d’Ampasimbola-Vavatenina

Plus que bénéfique pour la paysannerie

mardi 16 décembre 2008 |  900 visites  | Nivo T. A.

Une décortiquerie plus que bénéfique à la paysannerie d’Ampasimbola, commune rurale de Vavatenina. Compte tenu de l’insuffisance de telle unité dans la commune qui a une production rizicole d’environ 1500 tonnes par an, l’organisation paysanne TPL (Tantsaha Liam-pivoarana) regroupant 14 membres, dont 5 femmes, a sollicité l’appui financier et technique du PSDR pour s’octroyer une infrastructure pérenne leur permettant de transformer les produits rizicoles, tout en allégeant les tâches quotidiennes dont le pilage à la main du paddy. En effet, l’appui du PSDR consistait essentiellement à la construction d’un bâtiment devant abriter les équipements nécessaires pour le fonctionnement de la décortiquerie, dont le coût total s’élève à plus d’Ar 56 millions.

Fonctionnelle depuis juillet 2005, cette unité constitue un atout, non seulement pour l’association TPL mais également pour la population d’Ampasimbola, en général qui s’est libérée d’une véritable corvée consistant chaque jour à piler du riz à la main, ce qui ne leur permet pas de s’occuper d’autres activités agricoles et ménagères. « Grâce à la décortiquerie, cela ne prend même pas 10 minutes à la machine pour piler du riz alors qu’auparavant c’était une corvée qui prenait tout notre temps », témoigne Mme Kalozanany, une mère de famille.

Un bénéfice d’Ar 200.000

Bien qu’il existe d’autres machines dans le fokontany d’Ampasimbola, celle du TPL parvient à décortiquer en moyenne 4 tonnes de paddy par jour, voire plus pendant les périodes de pointe. Cette décortiquerie constitue ainsi une source de revenus permanente pour l’association. Elle a permis aux membres du TPL d’élargir leurs activités économiques, en l’occurrence, la riziculture et l’élevage de porcs. Ainsi, l’association produit environ 2 tonnes de riz par an dont la majorité est conservée dans un magasin de stockage, une autre infrastructure mise en place par le PSDR en attendant la période de soudure durant laquelle le prix flambe sur le marché. Cette année, l’association TPL a pu stocker 1,5 tonne de paddy qui a été vendu, la semaine dernière, avec un bénéfice net d’Ar 200.000, selon Sabotsy Léon, président de ladite association.

Par ailleurs, le son du riz apporte des recettes d’Ar 400.000 par an pour TPL, sans parler d’une partie réservée à la nourriture des porcs appartenant à l’association et qui devraient être vendus durant les festivités de fin d’année.
« Nous disposons d’une épargne plus d’Ar 1,6 million à l’OTIV. Grâce à d’autres sources de revenus résultant du financement du PSDR, notre niveau de vie a connu une nette amélioration », devait ajouter Sabotsy Léon.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS