Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h00
 

Société

Commune urbaine d’Ambatondrazaka

Plus d’Ar. 51 millions d’arriérés salariaux

mardi 12 juin 2007 | Nivo T. A.

Les employés de la Commune urbaine d’Ambatondrazaka se plaignent. Depuis le mois de février dernier, ils n’ont pas touché leurs salaires. Toutefois, ils continuent à travailler. Ils espèrent que le maire et les membres du Bureau Exécutif vont régler ce problème incessamment.

La semaine dernière, lors de la célébration de la « Journée Mondiale de l’Environnement » (JME), une forte délégation des employés a brandi une banderole devant le bureau de la commune d’Ambatondrazaka pour se plaindre et faire connaître aux autorités venues spécialement pour la JME leurs problèmes. Interrogé sur ce problème, le maire d’Ambatondrazaka, Solohery Vonjy Randriatsilefitra, a expliqué que les recettes de la commune ne sont pas suffisantes pour couvrir ses dépenses. « Les recettes mensuelles se chiffrent à Ar.10 millions alors que les salaires des 80 employés s’élèvent à Ar 12,8 millions, sans parler des autres dépenses dont les frais occasionnés par l’enlèvement journalier des ordures », a fait savoir le maire. « Notre camion devrait enlever au moins 16 tonnes d’ordures par jour, et au moins 20 litres de carburants par jour sont nécessaires pour le tracteur transportant les ordures de la commune ». Comme c’est l’assainissement de la ville qui est prioritaire pour la commune, même le personnel a choisi de suspendre leurs revendications de règlement des arriérés des salaires, qui tournent actuellement autour d’Ar. 51 millions, préfèrant poursuivre le travail tout en espérant que ce problème va être réglé petit à petit, comme le maire l’a promis...

Augmenter le taux de recouvrement fiscal

Depuis trois mois, des employés de la commune font une descente sur terrain pour sensibiliser les gens à payer leurs impôts sur leurs activités. Et ce, afin d’augmenter le taux de recouvrement, en cette période de campagne rizicole où bon nombre des gens ont la possibilité de payer leurs impôts. « Le taux de recouvrement est actuellement à 29 % seulement », selon le maire d’Ambatondrazaka. Les taxes professionnelles reviennent à Ar. 25 millions par an. « En ce qui concerne les ristournes dues aux produits sortis de la commune, ce sont les communes environnantes et la région qui gagnent plus », a-t-il encore signalé. Pour ce faire, la commune requiert une subvention supplémentaire afin de réaliser des projets de développement et bien fonctionner ses activités. « Beaucoup d’efforts ont déjà déployés par la commune depuis les trois dernières années. Les dettes de la commune se chiffrent actuellement à Ar. 540 millions si elles étaient à Ar. 800 millions en 2004 », a-t-il encore ajouté.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS